Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

La bibliothèque d'Alexandrie : A la découverte d'une richesse culturelle et littéraire inestimable


Centrale2Considéré comme l'un des plus grands centres de lecture dans le monde dont la reconstruction a duré près de cinq ans, la bibliothèque d'Alexandrie peut contenir jusqu'à cinq millions d'œuvres tous genres confondus. Aujourd'hui, ce patrimoine de l'humanité dispose de près de 2 300 000 contenus entre films et revues en 80 langues dont des documents en langues arabe, anglais et français sont les plus disponibles. Dans ce centre de recherche on trouve les documents très rares, c'est-à-dire millénaires. Dans sa vision de servir continuellement son public, la bibliothèque d'Alexandrie s'est inscrite résolument dans un vaste programme de numérisation de ses documents afin de répondre aux attentes notamment des chercheurs et étudiants. Aujourd'hui encore, ce centre de renommée internationale suscite encore la convoitise des chercheurs car c'est un trésor de l'humanité en terme du savoir qui continu d'aiguiser l'appétit des chercheurs. Pour ce qui est de l'actuelle bibliothèque, l'idée de sa reconstruction a commencé en 1972. En 1989, le Gouvernement Egyptien a lancé un concours international pour choisir le meilleur projet. C'est le projet d'un Norvégien qui était retenu. Ce projet de reconstruction de ce nouvel édifice a duré pratiquement de 1995 à 2001 et l'inauguration est intervenue le 16 octobre 2002.

Un endroit idéal pour le lecteur

Cette bibliothèque d'Alexandrie dispose d'une salle de lecture pouvant accueillir jusqu'à 2000 personnes. Ladite infrastructure de 11 niveaux située dans un triangle de Callimaque dispose de 7 niveaux réservés à la lecture dont quatre dans le sous-sol. Les salles de réunions se trouvent aux niveaux 8 et 9 tandis que le 10ème et 11ème sont respectivement réservés à la direction et la chambre de contrôle.Il dispose de plusieurs départements dont le département des livres en Braille pour les non et mal voyants. Ce centre est aussi considéré comme la 6ème bibliothèque francophone au monde car il fait partie de l'un des centres qui a reçu la plus grande donation, 500 000 livres, de la part de la Bibliothèque Nationale de France. Pour confort du lecteur, le bâtiment est conçu incliné à 16,5 degrés de telle sorte que les fenêtres n'apportent pas des rayons qui dérangeraient le lecteur. Mieux, l'intérieur de ce centre est dominé par la couleur verte et bleue, couleurs apaisantes et favorables à la lecture. A cela s'ajoute un système d'absorption de bruit.
Ce centre de savoir ouvert est accessible au public et aux chercheurs par le biais d'un ticket journalier, mensuel ou annuel valant respectivement 3,5 , 10, et 50 livres égyptiennes.

Une passion de servir ses visiteurs

Les lecteurs ont aussi accès gratuitement aux ordinateurs pour faire leur recherche sur n'importe quel livre. A cet effet, des terminaux ont été installés dans différentes salles de lectures. Chaque appareil a dans sa mémoire plus de 100 000 livres électroniques. Actuellement, ce centre de savoir s'est inscrit dans un projet de numérisation des livres. Chaque jour, c'est une cinquantaine de livres qui est numérisée. Près de 400 000 livres étaient déjà numérisés à la date de notre visite en novembre dernier. Notons par ailleurs que dans ce patrimoine mondial de savoir l'on trouve une bibliothèque numérique mondiale, des expositions des grands artistes, un musée égyptien contenant plus de 1300 pièces culturelles depuis la période pharaonique jusqu'à la période islamique. A cela s'ajoute des chambres contenant des momies, des écrits millénaires comme l'ancien testament écrit en hébreu, les manuscrits sur la jurisprudence islamique comme celui écrit par de l'Iman Malik et des documents qui remontent au 10ème siècle, période pendant laquelle la ponctuation a commencé dans l'écriture arabe pour le besoin de la diffusion et la propagation de la religion islamique aux non arabes, mais aussi des anciennes couvertures de la Kaaba dont l'une de 1936 donnée à l'honneur d'un économiste réformateur égyptien dont les travaux ont eu de l'influence dans son pays et en l'Arabie Saoudite.

Mamane Abdoulaye, envoyé spécial
(08/03/19)

Artisanat

Error: No articles to display

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Rencontre cinématographique : Au cœur du cinquante…

Rencontre cinématographique : Au cœur du cinquantenaire du FESPACO

Le Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) est sans do...

jeudi 14 mars 2019

52ème Session de Formation des Jeunes Journalistes…

52ème Session de Formation des Jeunes Journalistes au Caire : L'Egypte entre tradition et modernité

Du 9 au 30 novembre dernier, l'Union des Journalistes Africains (UJA), en partenariat avec...

jeudi 7 mars 2019

La bibliothèque d'Alexandrie : A la découverte d'u…

La bibliothèque d'Alexandrie : A la découverte d'une richesse culturelle et littéraire inestimable

Considéré comme l'un des plus grands centres de lecture dans le monde dont la reconstructi...

jeudi 7 mars 2019

L'air du temps

Quand la racaille excelle dans le vol à l'arraché

Quand la racaille excelle dans le vol à l'arraché

Mais enfin, quelle mouche a pu piquer tous ces jeunes gens qui écument les rues de notre c...

jeudi 14 mars 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.