Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Visite du ministre de la Santé Publique dans les maternités de Niamey : « Nous avons trouvé des agents qui se déploient avec engagement pour qu'il ait un fonctionnement régulier des centres de santé », se félicite Dr Idi Illiassou Maïnassara


visite-1Le ministre de la Santé publique, Dr Idi Illiassou Mainassara a effectué, hier une visite qui l'a conduit successivement dans les Centres Intégrés de Santé de type2 disposant de maternités à savoir la maternité Yantala dans le 1er arrondissement, celle du quartier Dan Gao au 2ème arrondissement et à la maternité de Gamkalé dans le 4ème arrondissement de Niamey. Il est allé voir les conditions de travail des agents, les problèmes auxquels ils sont confrontés et constater comment s'organisent et fonctionnent les maternités. Le ministre est accompagné dans ce déplacement par les cadres centraux du Ministère et ses proches collaborateurs. Après les visites, Dr Idi Illiassou Mainassara s'est dit satisfait du travail des agents sur le terrain.
Ces visites, il faut le noter, s'inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de différents projets pour l'amélioration de la santé de la mère et de l'enfant négociés par le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou avec les partenaires. « Nous avons visité des Centres Intégrés de Santé de type2 qui ont des maternités et des gynécologues afin d'améliorer la santé de la reproduction », a dit le ministre. Ces visites interviennent, selon lui, en perspective à l'ouverture d'un bloc gynéco-obstétricale qui va se charger des interventions chirurgicales à la périphérie de Niamey, en l'occurrence au quartier Foulan Koira ou Koira Tégui pour décongestionner les trois grandes maternités de Niamey qui sont submergées.
« Il faut un autre pôle d'intervention gynéco-obstétricale. Nous sommes allés constater l'organisation qui a été mise en place par les gynécologues notamment la programmation des gardes au niveau des pôles. Tout ceci concoure à répondre aux différents engagements pris par le gouvernement concernant l'amélioration de la santé de la population. Mais, il s'agit également de répondre aux exigences des partenaires par rapport à la disponibilité des agents », a expliqué le ministre en charge de la Santé.
Au niveau de la maternité Yantala constituant la première étape de la visite, la délégation ministérielle a trouvé les agents en plein dans le travail pour satisfaire les nombreuses patientes présentes au centre. Le ministre a visité l'ensemble des installations dont la salle d'accouchement et le bureau du gynécologue. La délégation s'est ensuite rendue à la maternité Dan Gao dans le 2ème arrondissement précisément au quartier Dan Gao. Ce centre dispose de 71 agents dont une gynécologue et une seule sage femme. Les responsables de la maternité ont émis le vœu de voir le Ministère mettre à la disposition de cette maternité, un minimum de 5 sages-femmes pour assurer des soins de qualité aux femmes. Sur le champ, le ministre Idi Illiassou Mainassara a instruit les responsables de la Direction Régionale de la Santé Publique de redéployer des agents pour équilibrer entre les différentes maternités. « Cela nous permettra d'assurer la garde 24h/24h pour prendre en charge toutes les interventions », a-t-il expliqué.
A la maternité Gamkalé, la délégation a apprécié la méthode de travail des agents et les a félicités pour leur abnégation. Le ministre a tiré un bilan satisfaisant de sa visite dans ces CSI de type 2 de Niamey.visite-2 « Nous avons trouvé des agents qui se déploient avec engagement pour qu'il ait un fonctionnement régulier dans les centres de santé. S'il n'y a pas de continuité de soins, on ne peut pas assurer de soins de qualité. Vous savez par exemple la consultation prénatale doit être faite le matin de bonne heure jusqu'à 17h30 et les consultations gynécologiques doivent être continuelles afin de décongestionner les grandes maternités. Si on arrive à régler le problème de gynécologie dans les maternités périphériques, la femme n'a pas besoin d'aller attendre à partir de 2h du matin une consultation gynécologique qui va se dérouler peut-être à 10h00 ou 11h00. Nous encourageons les agents trouvés sur place à continuer dans ce même élan de travail pour l'amélioration d'une part de la santé de la mère et de l'enfant et d'autre part celle de la population en général.
Seini Seydou Zakaria(onep)
www.lesahel.org

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.