Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Poursuite de la visite du ministre du Commerce au niveau des établissements d'import export et au marché Dar Eslam de Niamey : S'assurer de la disponibilité des produits de première nécessité sur les marchés en prélude au mois béni de ramadan

Commerce DSC8235Poursuivant la série de visites qu'il a entreprises depuis la semaine passée dans les différents marchés de céréales et de produits de première nécessité à Niamey, le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Sadou Seydou, s'est rendu hier matin successivement dans plusieurs établissements d'import-export de la capitale. Il s'agit entre autres des établissements Haddal Khalil ; Marina Market ; Bagué Daouda ; Adoua ; Issaka Idrissa Larabou ; les établissements Oriba de Baba Ahmed et au marché Dar Eslam.
Il s'est agi pour le ministre d'aller constater d'une part, la disponibilité des produits de première nécessité sur le marché et d'autre part, se renseigner sur les prix des produits et enfin demander l'indulgence des commerçants pour consentir un minimum de réduction sur les prix ou à défaut les stabiliser pendant toute la période du mois béni de Ramadan qui s'annonce. Le ministre Sadou Seydou est accompagné dans ce périple par son staff technique, le Secrétaire général du gouvernorat de Niamey et des représentants des syndicats du secteur.
Cette série de visites a débuté avec les établissements Haddad Khalil sis à côté de la BIA. La délégation ministérielle a d'abord échangé avec le gérant de cet établissement d'import export avant de visiter le magasin pour s'assurer de la disponibilité des produits à forte consommation pendant le mois béni de Ramadan. Les établissements Haddad Khalil sont spécialisés dans la vente de lait, de jus, d'huile, etc. Selon le gérant, toutes les dispositions sont prises pour la disponibilité des produits de première nécessité. '' Tous les produits que nous vendons sont disponibles et accessibles au pouvoir d'achat des Nigériens. Des conteneurs sont en cours d'acheminement pour être à la hauteur de la demande'', a ajouté le gérant des établissements Haddad Khalil. Les établissements Marina Market, Bague Daouda, Adoua, Issaka Idrissa Larabou et Oriba de Baba Ahmed ont aussi reçu la visite du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé.
Partout où la délégation ministérielle est passée, elle s'est intéressée à la disponibilité des produits et leurs prix. Le sac de 25 kg du riz marque Adoua se vend à 9000F au niveau des établissements Adoua ; la tonne du riz à 355.000F ; le carton de sucre à 22.500F aux établissements Issaka Idrissa Larabou ; le paquet du lait Lahada 500g à 1450F ; le riz de 25 kg parfumé en brisure à 10.000F ; le sac de lait en poudre 50 Kg à 60.000F.
Mais, c'est au niveau des établissements Oriba de Baba Ahmed que la délégation ministérielle a remarqué déjà une réduction des prix sur la quasi totalité des produits en vente. Pour le Président Directeur général des établissements Oriba, M. Baba Ahmed, '' nous avons consenti une réduction de 5000F à 10.000F sur la tonne de certains produits pour que les détaillants puissent observer une baisse des prix afin de soulager les consommateurs''.
Au marché Dar Eslam, le ministre du Commerce et de la promotion du Secteur Privé, M. Sadou Seydou, a échangé avec les commerçants avant de visiter les vendeurs de poisson, de la viande, du piment, des légumes, etc. Le message du ministre est clair, il consiste à demander aux commerçants à quelques jours du début du mois de ramadan de faire un minimum de sacrifice, ne serait-ce qu'en stabilisant les prix des produits.
En tirant la synthèse de cette visite, le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Sadou Seydou, a relevé qu'une quantité des produits de première nécessité sont disponibles. '' Les opérateurs économiques qui sont les grossistes des produits fortement demandés par les populations ont pris des dispositions à temps. Les stocks des produits sont disponibles. Et nous avons pu le constater. Notre grande inquiétude est la flambée des prix. Mais, fort heureusement, on peut se réjouir de constater que certains établissements import export ont déjà anticipé sur ce que nous attendons d'eux. Nous les encourageons vivement. Chez les détaillants, il faut reconnaitre que les prix sont difficiles à maitriser. Toutefois, les prix des produits de première nécessité sont pour l'instant stables comparativement à l'année passée'', a précisé le ministre Sadou Seydou avant d'annoncer qu'une rencontre sera organisée la semaine prochaine avec les opérateurs économiques pour que des dispositions allant dans le sens d'une réduction des prix au niveau des produits spécifiques soient prises et portées publiquement à la connaissance des populations. ''Notre souhait au gouvernement est que les prix soient plus ou moins stables même si les commerçants ne peuvent pas diminuer. Nous voulons simplement demander aux commerçants de faire en sorte que le carême ne soit la cause d'augmentation des prix des produits de première nécessité'', a conclu le ministre Sadou Seydou.
Hassane Daouda (ONEP)
19/05/17

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.