Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Le Chef de l'Etat préside la 4ème réunion des ministres du Commerce des Etats membres de l'Union Africaine sur la zone continentale de libre échange : Pour un accord commercial global et mutuellement avantageux aux pays membres


photo-de-familleLe Président de la République, Chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou, Champion de la zone de libre-échange de l'Union Africaine a présidé le 1er décembre au Palais des congrès de Niamey l'ouverture de la 4ème Réunion des ministres africains du Commerce. L'objectif de la rencontre de Niamey est de parvenir à un accord commercial global et mutuellement avantageux aux Etats membres de l'Union Africaine. La cérémonie s'est déroulée en présence du Président de la commission de l'Union Africaine, M. Moussa Faki Mahamat, de Dr Vera Songwe, Secrétaire Générale Adjointe des Nations Unies et Secrétaire Exécutive de la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique, des présidents des institutions de la République, du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, des députés nationaux, des représentants du corps diplomatique accrédité dans notre pays et de plusieurs invités.
La mise en place de la zone de libre-échange continental (ZLEC) participe d'une politique qui vise à renforcer les marchés africains fractionnés, au profit des populations africaines à savoir les producteurs, les consommateurs, les investisseurs, les travailleurs et les autres parties prenantes. Elle constitue une déclaration politique et une affirmation de l'idéal de l'unité africaine. La rencontre de Niamey s'est penchée sur la conclusion de la première phase des négociations sur la zone continentale de libre échange avant d'adopter les instruments juridiques y afférents. La ZLEC ne se limite pas à la seule libéralisation du commerce, elle est aussi une réflexion politique de la détermination des dirigeants et de la volonté des peuples africains à trouver des solutions idoines aux problèmes communs de l'Afrique.
Les chefs d'État et de gouvernement africains sont déterminés à parachever ce processus. C'est pour cette raison, que le Sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement tenu en janvier 2017 a nommé le Président de la République du Niger, SE. Issoufou Mahamadou, Champion pour le processus de mise en place de la Zone de Libre Echange Continentale (ZLEC) de l'Union Africaine. Dans son allocution le président de la commission de l'Union Africaine a indiqué que le Niger a de longue date fait de l'intégration régionale un axe essentiel de sa politique étrangère. Selon lui, il ne s'agit pas seulement d'un choix de raison dicté par le constat qu'en Afrique, peut-être plus qu'ailleurs, développement rime avec l'intégration et économie d'échelle, mais aussi d'un engagement politique et militant sous-tendu par le désir de répondre à l'aspiration des peuples à l'unité. Il a apprécié l'engagement du Président de la République du Niger dans une continuité qui fait honneur au Niger. « Monsieur le Président, les efforts que vous déployez en application du mandat qui vous a été confié par vos pairs sont dignes d'éloge. Vous êtes véritablement le champion de l'intégration continentale», a déclaré M. Moussa Faki Mahamat.
Il a souligné que depuis son lancement en juin 2015 à Johannesbourg, et le commencement du processus de négociations, la ZLEC qui est un projet phare du premier plan décennal de mise en œuvre de l'agenda 2063, des avancées sont faites. « Alors que nous regardons vers l'avenir, je suis sûr que, nous sommes tous enthousiasmés par les perspectives qui nous attendent avec la création d'un marché d'un milliard deux cents millions de personnes, avec un produit continental brut qui en fera l'une des économies les plus importantes du monde. Il y a aussi le lancement, en janvier prochain du marché unique africain pour le transport aérien auquel le Niger vient de souscrire », a-t-il relevé.
Pour la Secrétaire Générale Adjointe des Nations Unies et Secrétaire Exécutive de la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique, Dr Vera Songwe, le processus a le soutien parfait de son institution. Selon elle, le texte ZLEC est un cadre viable pour accélérer les échanges sur le continent. C'est une étape importante sur la voie de l'intégration continentale et une opportunité sans précédent pour l'Afrique. « Cette étape de Niamey, marque un point clé dans la mission historique visant à intégrer les marchés fragmentés de l'Afrique et assurer la prospérité du continent. Nous devons maintenant franchir les dernières étapes de ces longs voyages pour lancer à temps la ZLEC significatif pour les peuples africains », a-t-elle déclaré.
En procédant à l'ouverture des travaux des ministres africains en charge du Commerce, le Président de la République, Chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou a rappelé que, lors du sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africain de juillet 2017, il avait présenté son rapport sur l'état des lieux du processus de création de la Zone de Libre Echange Continentale. De ce rapport a-t-il dit, la substance portait sur les conclusions de la troisième réunion de Niamey, de juin 2017. Ainsi, selon lui, la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement avait noté avec satisfaction les progrès réalisés et réaffirmé l'échéance de décembre 2017 pour la conclusion des négociations sur un projet d'accord établissant la Zone de Libre Echange Continentale. Pour lui, la 4ème réunion a donc un caractère ultime, car elle a pour ambition de valider et de parfaire les résultats des négociations et des conclusions, pour les présenter à la prochaine session de la Conférence en janvier 2018 à Addis. (Lire ci-dessous, l'intégralité du discours du Chef de l'Etat)

Seini Seydou Zakaria(onep)
04/12/17

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.