Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Installation du Comité tripartite de haut niveau sur le nexus humanitaire-développement : Pour une meilleure coordination des situations d'urgence et une plus grande mobilisation des ressources


rencontreLe ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, la Décentralisation et des Affaires et Coutumières et Religieuses, M. Mohamed Bazoum, assurant l'Intérim du Premier ministre, Chef du gouvernement a procédé, hier après midi, à l'installation du Comité Tripartite de Haut Niveau sur le nexus humanitaire-développement.

Dans l'allocution qu'il a prononcée à cette occasion, en sa qualité de Premier ministre, Chef du gouvernement par intérim, M. Mohamed Bazoum a d'abord précisé que le Comité Tripartite de Haut Niveau qui vient d'être installé a pour mission de créer les conditions favorables permettant au gouvernement, aux acteurs humanitaires et aux acteurs de développement de travailler ensemble dans la gestion des situations d'urgences à travers une intégration efficace des réponses humanitaires et de développement. «Nous devons donc ensemble trouver les approches innovantes qui intègrent systématiquement les interventions visant à répondre à la fois aux crises aiguës et chroniques en y intégrant une dimension de relèvement-développement», a-t-il déclaré.
Pour M. Mohamed Bazoum, il est aussi opportun d'analyser les activités de réponse prévues dans les différents documents de planification et de réponses y compris les documents d'orientation stratégique du gouvernement notamment le Programme de Renaissance acte II, la DPG, le PDES, l'UNDAF, les plans de soutiens, le Projet de réduction des risques et catastrophes, les interventions des partenaires bi et multilatéraux, etc, en vue d'assurer une complémentarité optimale et créer la meilleure articulation entre les acteurs humanitaires et de développement.
Par ailleurs, le Premier ministre par intérim a notifié que l'un des objectifs du Comité est de mobiliser des ressources nécessaires pour apporter une réponse humanitaire conséquente et assurer un développement harmonieux des zones fragiles et celles touchées par les crises à travers, si nécessaire, des programmes intégrés et structurants. Le secteur privé, a-t-il dit, a un rôle important à jouer dans le financement des actions de reconstruction et d'appui à l'économie locale. M. Mohamed Bazoum a ajouté que la « nouvelle façon de travailler» visant à résoudre le « lien humanitaire-développement» élaboré à la suite du Sommet humanitaire mondial (WHS), est un outil pertinent qui sera utilisé dans le cadre des documents stratégiques du comité tripartite de haut niveau
Pour sa part, la coordinatrice humanitaire, Mme Bintou Djibo a confié que le comité tripartite est une opportunité historique permettant d'établir le cadre d'une action commune afin de créer une plate forme stratégique de concertation assurant la cohérence et l'harmonisation des interventions. « Cette dynamique favorisera les conditions d'une planification et gestion intégrée des réponses humanitaires et de développement », a-t-elle affirmé. Elle a également mentionné qu'une feuille de route a été élaborée et prévoit des échéances et des actions en amont pour mettre en œuvre le nexus humanitaire-développement qui permettra de définir des objectifs collectifs de façon cohérente. En outre, Mme Bintou Djibo a déclaré que ce cadre commun guidera les opérations des acteurs humanitaires et de développement, en appui aux efforts du gouvernement, pour répondre aux besoins humanitaires immédiats des populations vulnérables en quête d'un avenir prospère.
La coordonatrice humanitaire de souligner que grâce à une programmation pluriannuelle cohérente et bien financée, le gouvernement, les acteurs humanitaires, ceux du développement ainsi que les acteurs locaux s'entendent pour que leurs activités de court, moyen et long termes parviennent à améliorer le bien-être des populations et à diminuer leur vulnérabilité. Elle a souligné que ce changement de paradigme devrait renverser la tendance afin de réduire les besoins humanitaires au profit du développement. Mme Bintou Djibo a relevé que la réussite de la nouvelle façon de travailler va demander un leadership fort du gouvernement, un engagement sans faille des partenaires humanitaires, de ceux de développement et des acteurs locaux.

Laouali Souleymane(onep)

11/07/18

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.