Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Atelier d'échanges des acteurs intervenant dans l'identification des personnes (SIGIEP) : Pour l'émergence d'une économie numérique


photo-de-familleLes travaux de l'atelier d'échange d'informations entre les acteurs de l'étude sur le Système Intégré de Gestion d'Identification Electronique des Personnes (SIGIEP) ont débuté hier matin à l'Ecole Supérieur des Télécommunications (EST) de Niamey. Cet atelier est organisé par le Projet de la Dorsale Transsaharienne à Fibre Optique (DTS /FO) dans le but d'impliquer tous les acteurs et les bénéficiaires du futur identifiant unique des citoyens, de partager les objectifs de l'étude, la méthodologie, les résultats attendus et de cartographier les acteurs et les bénéficiaires du futur SIGIEP. La Cérémonie d'ouverture dudit atelier a été présidée par le Directeur de Cabinet du Ministre des Postes, des Télécommunication et de l'économie Numérique (MPT/EN), M. Idrissa Issoufou, en présence de M. Abdraouhou Ibrahim, coordonnateur du projet Dorsale Transsaharienne à Fibre Optique, et d'autres personnalités.

Le projet de la Dorsale Transsaharienne à Fibre Otique est un projet qui a un caractère régional, car il concerne plusieurs pays. Le Directeur de Cabinet du Ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique (MPT/EN), M. Idrissa Issoufou a expliqué qu'au Niger, ce projet rentre dans le cadre du développement des infrastructures et des interconnexions des frontières en large bande. C'est un des axes majeurs du document de politique sectorielle des télécommunications /TIC, adopté par le gouvernement en 2013, a-t-il précisé. Aussi, il a rappelé que le projet a pour objectif global de contribuer à la diversification de l'économie en favorisant l'émergence d'une économie numérique au Niger à travers le désenclavement numérique. Plus spécifiquement, il vise à faciliter l'accès des populations, des administrations et des entreprises à des services de télécommunication /TIC de qualité et à moindre coût.
En effet, M. Idrissa Issoufou a souligné que la question de la gestion de l'identification des personnes grâce aux Technologies de l'Information et de la Communication est éminemment importante pour la mise à disposition de données démographiques fiables qui pourront permettre d'élaborer des politiques nationales de développement du pays à travers une croissance inclusive. Ainsi, a-t-il indiqué, c'est pour mettre en œuvre ces outils au profit de l'état civil que le Ministère des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique a commandé une étude de faisabilité sur le Système Intégré de Gestion d'Identification Electronique des Personnes (SIGIEP).
A cet effet le Directeur de cabinet du ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique (MPT/EN) a précisé que cette étude devra permettre de faire l'analyse de l'existant ainsi qu'un plan national de mise en œuvre du SIGIEP ; de faire une étude technique détaillée de la plateforme du SIGIEP ; de faire une étude économique et financière du SIGIEP ; de procéder à une revue du cadre juridique et réglementaire applicable en ce qui concerne notamment la protection des données à caractère personnel et la lutte contre la cybercriminalité ; de faire une étude d'impacts sociaux, financiers, genre etc. ; de mettre au point des plans de renforcements de capacités, de communication et de gestion du changement et d'élaborer les documents d'appels d'offres.

Aminatou Seydou Harouna

12/07/18

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.