Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Société



PMNiamey accueille, depuis le 16 et ce jusqu'au 20 juillet prochain, les activités entrant dans le cadre de la 5ème semaine de l'aviation civile dans la région Afrique et océan indien (AFI). Le lancement de ces activités qui s'est déroulé le lundi 16 juin au Palais des Congrès, a été présidé par le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Brigi Rafini en présence de la Secrétaire générale de l'Organisation de l'aviation civile (OACI) Dr Fang Liu, du ministre des Transports M. Karidjo Mahamadou ainsi que plusieurs personnalités. Durant les cinq jours que durera cette rencontre, les représentants des pays membres de l'OACI passeront en revue tous les défis auxquels est confronté le secteur pour en proposer des pistes de solutions. A l'ouverture des travaux, le Premier ministre, chef du gouvernement a souligné l'importance de cette rencontre et surtout la place de l'OACI dans l'intégration de nos pays. (Lire, ci-dessous, l'intégralité du discours prononcé par SE. Brigi Rafini).

« Chers Invites,
Mesdames et Messieurs,
L'honneur m'échoit, en ma qualité de Premier Ministre de la République du Niger, de vous souhaiter la bienvenue à la Cinquième
Edition de la Semaine Africaine de l'aviation et la SeptièmeRéunion des
Directeurs généraux de l'aviation civile de la région, qui se tiennent ici à Niamey, du 16 au 20 juillet 2018.
Tout d'abord, Madame la Secrétaire générale de l'OACI, permettez-moi de m'acquitter de l'agréable devoir de vous adresser nos vives félicitations pour votre brillante réélection à la tête de cette auguste Organisation, et de vous souhaiter pleins succès dans l'accomplissement de cette noble et exaltante mission.Je voudrais exprimer la reconnaissance de mon Gouvernement et du peuple nigérien tout entier pour le choix de l'OACI et de la communauté internationale porté sur notre pays pour abriter ces prestigieuses assises.
L'initiative d'une semaine dédiée chaque année à l'aviation qui été lancée en 2014 par l'OACI,vise à faire le point de la mise en œuvre des normes et pratiques recommandées de l'OACI en Afrique dans les domaines de la sécurité, la sûreté de l'aviation, la facilitation du transport aérien ainsi que le renforcement des capacités en ressources humaines aéronautiques.
Conscient du rôle stratégique du Transport Aérien pour notre pays enclavé, avec une population de 21 466 862 habitants répartie sur une superficie de 1 267 000 kilomètres carrés, notre pays s'est engagé à répondre à ses obligations internationales pour contribuer à la réalisation d'un système de transport aérien sûr, efficace, sécurisé durable et respectueux de l'environnement, en parfaite conformité avec la vision et les objectifs stratégiques de l'OACI.
C'est ainsi que le Niger et d'autres Etats africains ont initié le 12 décembre 1959 la création de l'ASECNA, Agence chargée d'assurer la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar.Cet engagement historique instituait de fait l'approche coopérative de la gestion de l'espace aérien que d'autres régions telles que l'Europe ou l'Amérique du Sud ont adoptée par la suite, et que l'OACI est actuellement en train de promouvoir dans le monde.
discourDans ce cadre, en vue de renforcer l'approche coopérative de la gestion de l'espace aérien, le Conseil de l'OACI, a très tôt, dans les années 60,confié au Niger la responsabilité de la fourniture des services de la navigation aérienne dans la région d'informations de vol de Niamey, regroupant les espaces aériens de plusieurs autres Etats.
Il convient également d'indiquer que le Niger abrite à Niamey l'Ecole Africaine de la Météorologie et de l'Aviation Civile (EAMAC), créée en 1963 et qui forme des spécialistes dans les domaines de la navigation aérienne et du transport aérien, au profit des 17 Etats membres de l'ASECNA et d'autres Etats africains. Depuis 2015 l'OACI a officiellement reconnu l'EAMAC comme le premier Centre Régional d'Excellence de formation aéronautique en Afrique.
Il n'est donc pas étonnant que l'environnement aéronautique du Niger lui ait permis de mettre á disposition des cadres de haut niveau dans les institutions internationales et régionales de l'aviation civile telles que l'OACI, la CAFAC ou l'ASECNA.
Conscient de ses engagements internationaux dans le domaine de l'aviation civile, le Gouvernement de la République du Niger a naturellement souscrit aux programmes des audits de supervision de la sécurité et de la sureté de l'OACI, ainsi qu'aux exigences des Plans mondiaux de l'OACI dans ces domaines.
Je voudrais saluer ici l'accompagnement exemplaire de l'OACI à travers son Bureau régional accrédité, qui travaille en harmonie avec l'Agence Nationale de l'Aviation Civile du Niger dans la mise en œuvre des plans d'actions correctrices connexes. Ce faisant, le Niger œuvre également pour l'atteinte des objectifs régionaux contenus dans la Déclaration d'Abuja pour la sécurité de l'aviation,photo-famille la Déclaration de Windhoek pour la sûreté, et la Déclaration de Malabo pour le développement des ressources humaines.
Je voudrais également saluer l'initiative «Aucun Pays Laissé de Côté» lancée par le Président du Conseil de l'OACI, le Dr. Olumuyiwa Benard Aliu pour assurer une mise en œuvre harmonieuse et coordonnée des normes et pratiques recommandées internationales édictées par l'OACI à l'échelle mondiale et régionale.
Le Plan régional complet de mise en œuvre pour la sécurité de l'aviation en Afrique (le Plan AFI), dont le Représentant du Niger à l'OACI assure la présidence, le Plan régional complet de mise en œuvre pour la sûreté et la facilitation de l'aviation en Afrique (le Plan AFI SECFAL) ou le Programme de renforcement des capacités en ressources humaines (HRDF) sont des exemples concrets de programmes en droite ligne avec cette initiative.
Comme déjà développé par le Ministre des Transports, je vous confirme qu'une politique de modernisation des infrastructures est en cours, en anticipation de la demande de trafic aérien qui, selon les prévisions de l'OACI, devrait doubler au cours des deux décennies à venir.
Il ne fait aucun doute que les dynamiques régionales en cours suscitées par l'adoption de la Déclarationet du Cadre pour un Plan d'action pour le développement de l'infrastructure aéronautique en Afrique en ligne avec le Plan d'action de Lomé de l'Union Africaine, adoptés en novembre 2017 lors du Troisième Forum aéronautique mondiale de l'OACI, conjuguée aux efforts et à la bonne volonté manifeste des partenaires du développement et donateurs, favoriseront la réalisation sur le continent africain d'un système du Transport aérien sûr pour les personnes et les biens transportés, et efficace dans son rôle d'appui aux développementsocio-économique de nos pays.
A cet effet, il est également opportun de rappeler que le transport aérien favorisera la dynamique continentale visant á une intégration effective du continent africain dans le cadre de l'Agenda 2063 de l'Union Africaine, je voudrais citer : la libre circulation des personnes, le Marché unique du Transport aérien en Afrique, la création d'une zone de libre-échange continentale et la mise en place du passeport africain.
Mme la Secrétaire générale, je saisis cette occasion pour remercier et féliciter l'OACI pour tous les efforts déployés dans tous les domaines pour un développement sûr et ordonné de l'aviation civile dans le monde en général, et en Afrique en particulier.
Sur ce, je déclare solennellement ouverts les travaux de la Cinquième Edition de la Semaine de l'aviation de la Région AFI, et vous souhaite de fructueuses délibérations, ainsi qu'un excellent séjour au Niger.

Je vous remercie pour votre aimable attention. ».

18/07/18

Publié dans Société
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.