Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Société


Image-Conseil-municipalLe conseil municipal de Dosso tient depuis lundi 13 août dernier, sa 2ème session ordinaire au titre de l'année 2018. Il sera question au cours des travaux d'adopter le procès verbal de la dernière session. La cérémonie d'ouverture a été présidée par le maire de la commune urbaine de Dosso, président du Conseil M. Issoufou Idrissa en présence du député national Kadri Dodo, du Secrétaire général de la préfecture de Dosso, du représentant du sultan de Dosso, des chefs des services déconcentrés, des chefs des quartiers et des villages administratifs de la commune urbaine ainsi que de nombreux invités.
Au cours de ces travaux, les conseillers municipaux auront à examiner la proposition d'un remaniement budgétaire, à adopter le schéma directeur d'aménagement urbain SDAU de la commune. Le programme d'appui à la démocratie participative PADEP sera également au centre des discussions. En divers, toute une batterie de réflexions sur des questions relatives à la vie de la commune seront au centre des discussions.
Dans l'allocution qu'il a prononcée à l'ouverture des travaux, le maire de la commune urbaine, président du conseil Communal M. Idrissa Issoufou a remercié les participants pour leur présence massive aux assises avant de s'appesantir longuement sur les différents points inscrits à l'ordre du jour des travaux. Abordant la question du remaniement budgétaire, le maire de la commune a indiqué que c'est une activité à laquelle les conseillers sont habitués. C'est pourquoi il les a invités à examiner les différents points de ce projet de remaniement budgétaire car a-t-il précisé, s'il est adopté il permettra au conseil de prendre en écriture comptable la somme de 20.580.000 (vingt millions cinq cent quatre vingt mille) francs CFA du fonds d'investissement local (FIL) du programme d'appui aux collectivités territoriales ; des fonds qui seront utilisés pour la construction de deux classes et de deux blocs de latrines à double cabines dans le village de Kouré Sakaou.
Le code général des collectivités territoriales a souligné M. Idissa Issoufou en ses
articles 15, 16, 35, 80 et 204 institue le droit des habitants des collectivités territoriales à l'information sur la gestion des affaires locales. Il offre
a-t-il dit aux conseils des collectivités territoriales la possibilité de créer des organes de concertation sur toute question d'intérêt local. Ces organes de concertation comprennent des personnes qui peuvent ne pas être membres des conseils notamment des représentants de la société civile, des notabilités locales, des personnalités compétentes dans les domaines traités. C'est donc en application de ces dispositions pertinentes du code général des collectivités territoriales a dit en substance le président du conseil communal de Dosso que le conseil communal doit créer des cadres communautaires de concertation dans les
villages et quartiers de la commune urbaine de Dosso dénommés «Conseils Consultatifs de Développement des Quartiers et
Villages : CCD». Ces structures aideront le conseil communal à l'élaboration d'un budget participatif pour l'année 2019.
Auparavant, le Secrétaire général de la préfecture de Dosso a intervenu pour remercier les conseillers pour les importants points qu'ils ont inscrits à l'ordre du jour du Conseil. Il les a invité à des réflexions profondes pour l'intérêt des populations de la commune urbaine de Dosso.

Mahamane Amadou
ANP-ONEP/Dosso

14/08/18

Publié dans Société
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.