Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Société


JMA-Albad-1À l'instar d'autres pays du monde, le Niger célèbre ce mardi 16 octobre 2018, la 38ème édition de la Journée Mondiale de l'Alimentation (JMA). L'accent est mis cette année sur la lutte contre l'insécurité alimentaire à travers le thème retenu : « Agir pour l'Avenir, la Faim Zéro en 2030 est possible ». A l'occasion de cette célébration, le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Albadé Abouba a livré, hier 15 octobre, un message. Dans son allocution, il a souligné la pertinence du thème de la présente édition, avant d'évoquer les efforts consentis par le gouvernement pour l'amélioration de la sécurité alimentaire au Niger et surtout pour l'atteinte de l'objectif « faim zéro d'ici 2030 ».

Citant le rapport sur « l'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2018 », le ministre d'Etat en charge de l'Agriculture a indiqué « qu'alors que la production alimentaire mondiale est largement suffisante pour assurer à tous une alimentation adéquate, une personne sur neuf dans le monde, soit 821 millions de personnes sont touchées par l'insécurité alimentaire chronique... Et que la tendance à la progression constatée est étroitement associée à l'augmentation des conflits, exacerbée par les chocs liés au climat, la sécheresse et d'autres facteurs qui menacent de réduire la productivité agricole et animale..... ». Ce constat, estime M. Albadé, est d'autant plus alarmant qu'il est le fruit d'un partenariat élargi entre des institutions internationales spécialisées que sont la FAO, le FIDA, l'OMS, le PAM et l'UNICEF.
Ce rapport indique cependant, qu'« il est possible de réduire rapidement l'incidence de la faim chronique dans les pays en développement si l'on parvient à mobiliser la volonté politique nécessaire et la prise d'actions opportunes ». C'est, estime le ministre Albadé, un véritable défi qui nécessite un engagement international fort, dans le cadre d'une approche globale qui intègre l'implication effective de l'ensemble des acteurs concernés. C'est donc conscientes de cet enjeu que trois agences de l'Organisation des Nations Unies, à savoir la FAO, le PAM et le FIDA ont engagé un processus de mobilisation de la Communauté Internationale avec la conviction que « l'on ne mettra pas fin à l'extrême pauvreté sans briser le cercle vicieux de la fragilité et du conflit ».
Pour le ministre Albadé Abouba, cette célébration a un cachet particulier en ce sens qu'elle intervient en fin d'une campagne d'hivernage qui semble globalement répondre aux fortes attentes des populations, parce qu'elle est « une campagne potentiellement excédentaire sur le plan pluviométrique et de la production agro-sylvo-pastorale ». Toutefois, estime le ministre d'Etat, aussi excédentaire soit-elle, la production issue de la campagne d'hivernage ne peut, à elle seule, permettre l'atteinte de l'objectif faim zéro d'ici 2030. « C'est à cet effet d'ailleurs qu'est prévue la généralisation et l'intensification des cultures irriguées sur l'ensemble du territoire national dans le cadre de l'Initiative 3N conçue et mise en œuvre par le gouvernement sous la clairvoyante impulsion de SE Issoufou Mahamadou, Président de la République, chef de l'Etat », a-t-il précisé. Déclinant les objectifs assignés à la Politique Agricole mise en œuvre à travers l'Initiative 3N initiée pour mettre définitivement les populations à l'abri du spectre de la famine, le ministre Albadé a indiqué qu'elle consiste à créer les conditions d'une pleine participation des populations à la production nationale, à l'amélioration de leurs revenus et à renforcer les capacités nationales de production alimentaire, d'approvisionnement et de résilience face aux crises et aux catastrophes.
En effet, a estimé le ministre, le Niger dispose d'énormes potentialités avec plus de 15 millions d'hectares cultivables dont, 11 millions d'hectares irrigables et environ 45 millions de têtes de bétail. En ce qui concerne le potentiel humain, plus de 2/3 de notre population a moins de 25 ans. « C'est ainsi que le Plan de Développement Economique et Social, PDES 2017-2021, dont cette initiative est l'un des axes majeurs, consacre des actions multiples dont les effets cumulatifs contribueront à éradiquer définitivement la faim et la malnutrition dans notre Pays. Ces actions sont relatives notamment à l'Accélération de la Croissance Economique et à la Gestion Durable de l'Environnement», a-t-il déclaré précisant que ce le PDES comporte 17 sous-programmes.
Le ministre d'Etat a souligné que cette édition de la JMA coïncide avec la fin de la campagne agricole très prometteuse, à la faveur d'une pluviométrie abondante et très bien repartie dans le temps et dans l'espace, ainsi que d'une pression parasitaire maitrisée mais aussi satisfaisante aux attentes des populations. Selon lui, les bons résultats de cette campagne pluviale seront consolidés et renforcés à travers la mise en œuvre d'un programme d'intensification des cultures irriguées sur l'ensemble du territoire national d'une part, et aux moyens d'une campagne de sensibilisation des populations, sur la gestion des productions ainsi que leur transformation en aliments qualitatifs, afin de créer les conditions d'un équilibre alimentaire et nutritionnel d'autre part. Il s'agit, à ce niveau, estime-t-il de promouvoir un comportement qui repose sur la trilogie «Gaspiller moins, Manger mieux et Adopter un mode de vie durable», qui induit trois comportements fondamentaux indispensables pour bâtir un monde libéré de la faim.
Mahamadou Diallo

16/10/18

Publié dans Société
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.