Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Société


rencontreLes membres du Comité chargé de l'élaboration des textes régissant la convention collective des journalistes au Niger se sont réunis hier matin autour du Ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou. L'objectif de la rencontre était d'informer le ministre sur le niveau d'avancement des travaux du comité et de recueillir son point de vue afin de relancer le processus. Une fois actée, entre le Gouvernement et les promoteurs des médias, la convention collective permettra d'améliorer les conditions de vie et de travail des journalistes.

Dans son intervention au cours de cette séance, le ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou a félicité les membres du comité pour leur engagement et le travail abattu par rapport aux textes sur la convention collective. Rappelant que le texte est d'une importance capitale, le ministre a expliqué tout l'intérêt qu'accorde le Gouvernement nigérien à la signature de cette convention collective. Car, dit-il, cette convention permettra aux journalistes de se professionnaliser, de faire un travail de qualité et de promouvoir la bonne gouvernance. Le ministre a réitéré l'engagement du Gouvernement Nigérien à œuvrer en faveur d'une presse libre et indépendante. «Au Niger, nous devons conjuguer nos efforts pour faire aboutir ce processus, il y va de l'intérêt de tous » a-t-il déclaré avant de saluer les efforts entrepris par le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou pour garantir la liberté de presse au Niger, en signant la Déclaration de la Montagne de la Table. Il a invité les promoteurs des médias privés à plus de volonté et d'engagement pour faire de cette convention une réalité.
Auparavant, le Secrétaire général Adjoint du Ministère de la Communication et également Président du Comité, M. Sani Abdou a expliqué le but de la rencontre. Il a toutefois précisé que c'est une rencontre de prise de contact avec le nouveau ministre, pour lui faire part de l'état d'avancement des travaux et des propositions d'idées pour relancer le processus.
Pour sa part, le Président du Conseil d'Administration de la Maison de la Presse, M. Ibrahim Harouna a exhorté les acteurs du monde des médias à se mobiliser pour l'adoption de cette convention collective, gage de l'amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes du secteur privé. Tout en déplorant les conditions difficiles de travail des journalistes de la presse privée, il a expliqué qu'ils doivent tous se battre pour relever le niveau de vie et de travail de cette presse, car, a-t-il dit, le Niger est l'un des rares pays de la sous-région qui n'a pas encore signé cette convention collective. «Depuis des années, nous sommes derrière ce texte qui permettra de mieux valoriser la fonction de journaliste. Il faut améliorer la qualité du travail des journalistes, il est temps qu'on signe cette convention pour que les journalistes puissent faire un travail de qualité ; les uns et les autres doivent s'accorder pour assurer le minimum aux journalistes » a-t-il dit avec insistance.
Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

16/10/18

Publié dans Société
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !
© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.