Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Société



ben-omarA l'instar de tous les pays membres de l'Organisation Internationale du Travail (OIT), le Niger commémore aujourd'hui 12 juin, la Journée Mondiale de lutte contre le Travail des Enfants. A la veille de la journée, le ministre de l'Emploi, du Travail et de la Protection Sociale, M. Mohamed Ben Omar a livré un message. Dans son message, le ministre Mohamed Ben Omar a expliqué que le travail des enfants fait référence à tout travail qui les prive de la jouissance de leur enfance. Ce sont des activités qui portent atteintes à la santé physique et mentale des enfants et entravent, à cet égard, leur bon développement.
Le ministre Mohamed Ben Omar a rappelé que cette année, la Journée Mondiale contre la Travail des Enfants et la Journée Mondiale de la Sécurité et de la Santé au Travail se sont associées dans une campagne commune pour améliorer la sécurité et la santé des jeunes travailleurs et mettre fin au travail des enfants. Dans cette dynamique, a-t-il estimé, la journée mondiale attire l'attention sur la nécessité de mettre fin au travail des enfants et d'améliorer la sécurité et la santé des jeunes travailleurs pour une «Génération : Sécurité et Santé». Citant l'OIT, le ministre Mohamed Ben Omar a souligné que 218 millions d'enfants entre 5 et 17 ans sont occupés économiquement dans le monde. Parmi eux, 152 millions sont astreints au travail des enfants et près de la moitié accomplissent des travaux dangereux. Il a relevé qu'environ 50% de ces enfants vivent en Afrique où un enfant sur 5 est astreint au travail des enfants.
Pour le ministre en charge de l'Emploi, la Journée Mondiale contre la Travail des Enfants est l'occasion de faire lumière sur ce qui peut être entrepris afin de lutter contre ce fléau et surtout pour améliorer la sécurité et la santé des jeunes
travailleurs. «La campagne souligne l'importance cruciale d'améliorer la sécurité et la santé des jeunes travailleurs. Elle vise également à promouvoir l'emploi décent chez les jeunes, mais aussi à lutter contre le travail dangereux des enfants dans le cadre d'une approche intégrée visant à éradiquer toutes formes de travail des enfants», a-t-il expliqué. C'est pourquoi, a-t-il poursuivi, au moment où le monde
s'efforce d'éliminer le travail des enfants d'ici 2025, l'OIT demande aux Etats d'unir leurs efforts, à l'occasion de la Journée Mondiale de cette année, pour retirer les enfants en-dessous de l'âge minimum légal d'admission à l'emploi de toutes formes de travail, y compris du travail dangereux, et de s'assurer qu'ils aient accès à une éducation de qualité et à une scolarité.
Pour le Niger le thème retenu cette année : «Génération
Sécurité et Santé», revêt une importance capitale. La protection de l'enfant en général et particulièrement celle des enfants exerçant les pires formes de travail a été de tout temps, une préoccupation majeure des plus hautes autorités de la 7ème république, a indiqué le ministre en charge de l'Emploi. La célébration de la Journée Mondiale le 12 juin, constitue, une occasion pour réitérer l'engagement permanent des pouvoirs publics en faveur des questions de l'enfance et le souci constant d'améliorer la situation de cette catégorie en lui donnant la place qui lui échoit dans les politiques et programmes. Le ministre Mohamed Ben Omar a lancé un appel pressant aux différents acteurs œuvrant dans le domaine mais également aux partenaires afin qu'ils s'investissent pleinement dans la lutte contre le travail des enfants et ses pires formes.

Mamane Abdoulaye(onep)
12/06/18

Publié dans Société
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.