Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Economie


assemblee-generaleLa Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l'UEMOA (FAPBEF-UEMOA) a tenu, vendredi dernier dans les locaux du Centre de Formation de la Banque Of Africa (BOA) Niger, sa réunion fédérale ordinaire. La cérémonie d'ouverture de cette assemblée générale a été placée sous la présidence du ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi.
En procédant à l'ouverture de ces assises le ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi a souligné le rôle économique et social important que joue le secteur bancaire dans toute nation, à travers le financement des opérateurs économiques du secteur privé, de l'Etat. En plus de leurs missions traditionnelles, les Etablissements de crédit contribuent selon le ministre en charge des Finances à l'approfondissement du secteur financier dans notre zone, par leur intervention remarquable sur les marchés des titres publics. Ces interventions, a indiqué M. Massoudou Hassoumi, complètent les capacités de financement de nos Etats membres et offrent les moyens supplémentaires pour la construction d'infrastructures économiques et sociales, nécessaires à la promotion du développement.
Cependant, a-t-il déploré, le taux de bancarisation reste encore faible, notamment au Niger, ce qui exclut une grande partie de nos populations de l'accès aux services financiers, indispensables à la conduite des activités génératrices de revenus par les plus défavorisés. Face à cette situation souligne-t-il, nos Etats entreprennent depuis plusieurs années des stratégies palliatives. Ainsi, le Niger a adopté depuis 2015 une stratégie de Finance Inclusive, visant principalement à approfondir l'inclusion financière et l'accès aux services financiers à toute la population.
C'est dans cette optique, a indiqué le ministre, que la Loi uniforme sur les bureaux d'information sur le crédit a été modifiée en 2017 pour permettre aux banques d'accélérer le processus de constitution d'une base de données, devant faciliter l'accès de leurs clients au crédit. M. Massoudou Hassoumi a par ailleurs exhorté les participants à poursuivre leur accompagnement des économies à travers la simplification des procédures d'ouverture et d'octroi de crédit, la réduction des coûts financiers et l'exploitation des nouvelles technologies pour la création de produits, de plus en plus innovants et accessible à tous.
Le ministre des Finances a par la même occasion encouragé ces derniers à renforcer le financement de petites et moyennes entreprises et industries qui sont créatrices de richesses, de revenus et d'emploi. Le ministre en charge des Finances a enfin invité les membres à poursuivre et à renforcer la cohésion et la solidarité au sein de leur fédération, afin de préserver les standards en matière bancaire dans la zone, dans un monde en perpétuel changement.
Selon le directeur national de la BCEAO pour le Niger, M. Mahaman Lawan Karim, il a souligné toute l'importance des APBEF qui constituent un cadre de concertation et d'échanges entre les Association nationales, la BCEAO et la Commission de l'UEMOA sur des questions financières et économiques ayant des incidences sur les économies de la sous-région. Ces rencontres, a-t-il expliqué, s'inscrivent dans le cadre des échanges réguliers de la BCEAO avec la profession bancaire afin de permettre au gouverneur de partager avec les acteurs impliqués ses vues sur les enjeux qui interpellent l'activité d'intermédiation financière dans un contexte de besoin accrus de financement des économies de l'Union. Aussi, M. Mahaman Lawan Karim a-t-il mis un accent particulier sur le rôle essentiel de la profession qui est de promouvoir la croissance, soutenir l'emploi en particulier des jeunes. En un mot la contribution au développement de nos économies. Pour accompagner les investisseurs, a expliqué le directeur national de la BCEAO pour le Niger, il faudra réfléchir sur des voies et moyens visant une plus grande bancarisation de nos économies, un approfondissement du marché interbancaire. Ce qui permettra d'accompagner avec volontarisme le dispositif d'appui aux génies créatifs des entrepreneurs de notre région.
Pour sa part, Mme Ango Nana, vice-présidente de l'Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Niger a fait un bref rappel de la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l'UEMOA qui a-t-elle dit regroupe huit Associations de la zone. Et ce Conseil Fédéral permettra selon Mme Ango Nana aux participants de se pencher sur la situation financière de la Fédération tout en ayant un regard positif sur les perspectives d'évolution de l'économie de la zone en général et du secteur bancaire en particulier, car les banques sont assurément des acteurs économiques majeurs.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

13/11/17

Publié dans Economie
Écrit par
En savoir plus...

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.