Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Tinni Abdou


prn-1Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, se trouve depuis hier à Rome, en Italie, où il effectue une visite de travail et d'amitié. A son arrivée dans la capitale italienne, le Chef de l'Etat a été accueilli par des autorités italiennes et l'ambassadeur du Niger en Italie, SE. Mme Ingadé Hadiza Noma Kaka, ainsi qu'une forte communauté nigérienne vivant dans ce pays. Quelques instants après, le Président de la République a rencontré à l'hôtel Rome Cavalieri A Waldorf Astoria Resort, la communauté nigérienne vivant en Italie.
La rencontre s'est déroulée en présence du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Albadé Abouba, du ministre Directeur de cabinet du Président de la République, M. Mahamadou Ouhoumoudou, du Haut-Commissaire à l'Initiative 3N, M. Bety, de la première Dame, Hadjia Aïssata Issoufou, et de l'ambassadeur du Niger en Italie, SE. Mme Ingadé Hadiza Noma Kaka.

Plusieurs questions relatives à la vie nationale ainsi qu'aux préoccupations de la diaspora étaient au centre des échanges. Ils ne sont pas très nombreux, les Nigériens qui vivent en Italie. « Nous n'avons pas de statistiques définitives ; on en compte moins d'une centaine à Rome. Cependant, il ya beaucoup d'autres qui vivent depuis plus d'une décennie dans les autres régions du pays », a confié SE. Mme Ingadé Hadiza Noma Kaka.
Cependant, ces compatriotes de la diaspora sont attachés à l'évolution du pays et même disposés à y apporter leurs contributions. En effet, l'une des préoccupations qu'ils ont évoquées au cours de ces échanges, est relative à l'accès au crédit et au transfert d'argent. D'après les représentants de l'Association des Nigériens qui résident en Italie, les principaux problèmes auxquels, ils font face sont les difficultés pour le renouvellement des passeports et celles pour le transfert d'argent et l'accès aux crédits pour ceux qui veulent investir au pays. En effet, le transfert d'argent coûte cher. Ce qui, explique-t-il limite les ardeurs de ceux qui veulent investir au pays. « C'est pourquoi, nous avons sollicité le chef de l'Etat de nous aider à résoudre la question des passeports et celle de la gestion du capital de la diaspora », a confié M. Kané Annour Ibrahim, chargé de Coopération à l'ambassade du Niger en Italie et porte parole de l'Association des Ressortissants Nigériens en Italie (ARNI).
Les ressortissants nigériens vivant en Italie, sont sortis confiants de cette rencontre avec le Chef de l'Etat. « Le Président de la République nous a rassuré que le gouvernement mettra tout en œuvre pour essayer de régler ce problème », a confié M. Kané Annour Ibrahim, précisant que le Chef de l'Etat leur a prodigué de sages conseils. « Il nous a informé de tout ce qu'il est en train de faire pour le Niger.prn-2 Notre devoir, nous de la diaspora, c'est de soutenir notre pays. Nous devons apporter notre contribution dans le cadre du développement du pays à travers par exemple la création des écoles, des aménagements hydroagricoles, amener des ONG italiennes au Niger», a déclaré le Porte-parole de l'ARNI, qui dit souhaiter organiser très bientôt un éductour au Niger pour amener des ONG italiennes qui travaillent en Afrique à comprendre les préoccupations des populations et des autorités.
Il faut noter qu'au cours cette visite de travail, plusieurs activités sont à l'agenda du Chef de l'Etat, dont des rencontres avec le Président du Conseil Italien, le Directeur exécutif du PAM, le Directeur général de la FAO, la Vice présidente du FIDA. De même le Président Issoufou Mahamadou interviendra à la session du PAM et prendra part à la célébration du centenaire de Nelson Mandela.
Siradji Sanda,envoyé spécial(onep)
18/06/18


audienceLe Président de la République, Chef de l'Etat, SEM, Issoufou Mahamadou, a reçu en audience, vendredi et samedi derniers, respectivement un groupe de sept (7) jeunes nigériens qui prendront part au programme Mandela Washington fellow ship du Département d'Etat Américain, et le président de la Fédération Pour Paix Universelle, DK Thomas G. Walsh.
La rencontre du 15 juin avec les jeunes nigériens qui prendront part au
programme Mandela Washington fellow ship du Département d'Etat Américain s'est déroulée dans la salle du Conseil des Ministres en présence du Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, de son Adjoint et de l'Ambassadeur des Etat Unis d'Amérique au Niger.
A la sortie de la rencontre, le Porte-Parole du groupe de ces jeunes, M. Ibrahima Boubacar Salou, a situé l'objet de ladite rencontre. Il a remercié tout d'abord, au nom de ses camarades, le Président de la République pour leur avoir accordé cette audience. Il a souligné que la rencontre rentre dans le cadre de leur participation à cet important programme du Département d'Etat Américain qui réunit chaque année environ 1000 jeunes africains. Le programme de
cette année, explique-t-il, concerne 700 jeunes de pays différents. Aux Etats Unis, les bénéficiaires de ce programme suivront des formations d'une durée de six (6) semaines dans des Universités Américaines chacun dans différents domaines. Trois domaines ont été retenus pour cette formation à savoir, Business entreprenership, public management et Civic leadership. «C'est dans ces domaines que nous avons été sélectionnés sur la base des dossiers, sur une procédure qui compte à peu près six phases », a-t-il précisé.
Le samedi 16 juin, le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou a reçu en audience, le président de la Fédération Pour Paix Universelle, DK Thomas G. Walsh. A sa sortie d'audience, Dr Thomas a déclaré avoir échangé avec le Chef de l'Etat, des questions de sécurité dans la zone sahélienne avec notamment la mise sur pied du G5 Sahel. audience-1Les échanges ont porté aussi sur l'aspect partenariat entre le gouvernement et la société civile ; les questions de pauvreté, de sécurité alimentaire, de santé.
Le président de la Fédération pour la Paix Universelle devait préciser que la vision de la Fédération qu'il dirige, se conjugue avec la vision du Président de la République Issoufou Mahamadou. «Elles sont très proches, et nous allons travailler en collaboration pour que cette vision puisse permettre à résoudre les conflits et à œuvrer pour la paix et le bonheur de tout le peuple du Niger, mais aussi dans les pays environnants », a indiqué M. Thomas Walsh. Donc travaillons ensembles pour la paix, a conclu le président de la Fédération pour la Paix Universelle.

Issaka Saïdou Et Ali Maman

18/06/18


nigerA l'occasion de la célébration de la fête de l'Aïd El Fitr, le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, a reçu plusieurs messages de vœux et de félicitations émanant de plusieurs personnalités, dont des Chefs d'Etat, des Responsables des Organisations Internationales, ainsi que des ambassadeurs du Niger.

Messages de vœux adressés à Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou par des Chefs d'Etat :
-Le Président des Etats-Unis, Son Excellence Monsieur DONALD TRUMP;
-Le Président de la République de France, Son Excellence Monsieur EMMANUEL MACRON ;
-Le Président de la République du Togo, Son Excellence Monsieur FAURE GNASSINBE ESSOZIMNA;
-Le Président de la République de Turquie, Son Excellence Monsieur RECEP TAYYIP ERDOGAN;
-Le Président de la République Fédérale du Nigéria, Son Excellence Monsieur MUHAMMADU BUHARI ;
-Le Président de la République Islamique d'Iran, Son Excellence Monsieur HASSAN ROHANI ;
-Le Président de la République du Pakistan, Son Excellence Monsieur MAMNOON HUSSAIN ;
-Le Président de la République d'Algérie, Son Excellence Monsieur ABDELAZIZ BOUTEFLIKA ;
-Le Roi du Maroc, Sa Majesté MOHAMED VI ;
-Le Roi d'Arabie Saoudite, Sa Majesté SALMANE BEN ABDELAZIZ AL SAOUD;
-Le Prince Héritier et Vice-Premier Ministre du Royaume d'Arabie Saoudite, Sa Majesté MOHAMMED BEN SALMAN AL SAOUD;
-Le Président du Burkina Faso, Son Excellence Monsieur ROCK MARK CHRISTIAN KABORE

l Message de vœux adressés à Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, par les Responsables des Organisations Internationales
-Le Président de la Commission de l'Union Africaine, Monsieur MAHAMAT FAKI ;
-Le Chef Exécutif de l'Agence du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD), Monsieur IBRAHIM ASSANE MAYAKI;
-Le Secrétaire Général de la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN SAD);
-L'Ambassadeur Représentant de l'Union Africaine en République Démocratique du Congo, Monsieur ABDOULAYE ABARY;
-Le Représentant Directeur général de la Banque Sahélo-Saharien pour l'Investissement et le Commerce (BSIC), Monsieur ALI OUMAR AL MOCTAR;

Messages de vœux adressés à Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, par les Ambassadeurs du Niger

-De l'Ambassadeur du Niger au Togo, Madame FADJIMATA SIDIBE DIOULA;
-De l'Ambassadeur du Niger au Ghana, Dr ALHOUSSEINI OUSMANE;
-De l'Ambassadeur, Représentant Permanent du Niger auprès des Nations Unies, Monsieur ABDALLAH WAFI;
-De l'Ambassadeur du Niger à Paris, ADO ELHADJI ABOU;
-De l'Ambassadeur du Niger en Turquie, Madame SALOU ADAMA GAZIBO;
-De l'Ambassadeur du Niger au Bénin, Madame SANDI SAHADI ;
-De l'Ambassadeur du Niger à Tripoli, Monsieur MOULOUL ALHOUSSEINI;
Du Consul Général du Soudan, Monsieur AGADA GARBA ;

Onep

18/06/18


assembleeLe 1er vice-président de l'Assemblée nationale, M. Iro Sani, a présidé, le 16 juin dernier, la cérémonie de lancement du Réseau International des Parlementaires pour la Paix AIPP-Niger et l'installation des membres de l'Association Internationale des Parlementaires pour la Paix (AIPP-Niger). L'objet est de promouvoir et encourager le dialogue et la coopération entre parlementaires du monde entier en faveur de la paix et du développement humain. La cérémonie s'est déroulée en présence du Premier ministre, SE. Brigi Rafini, des présidents des institutions de la République, du président international de la Fédération pour la Paix Universelle (FPU), des membres du gouvernement, et de plusieurs invités.

En procédant à l'installation de l'Association, M. Iro Sani, a indiqué que les défis critiques auxquels font face nos Nations concernent, entre autres, les effets dévastateurs du changement climatique; la montée des idéologies extrémistes, tant religieux que politiques ; le problème de l'extrême pauvreté et l'importance essentielle d'une bonne gouvernance, non seulement pour les gouvernements, mais aussi pour tous les secteurs de la société, notamment le secteur confessionnel et le secteur de l'éducation.
En effet pour lui, les Parlementaires sont les mieux outillés pour être les défenseurs de la paix et du développement humain. En tant que représentants du peuple, ils occupent une position de médiateurs entre le gouvernement et la société civile. Leurs expériences face aux défis de la vie sociale, associée au travail d'élaboration des lois et politiques publiques, donnent un ensemble unique de compétences et de connaissances pour contribuer à l'édification d'un monde de paix.
Selon M. Iro Sani, l'AIPP offre la possibilité aux parlementaires de toutes les nations, de tout bord politique de se réunir dans un esprit de coopération, de partage, de fraternité et de dialogue pour rechercher des solutions aux problèmes nationaux, régionaux et mondiaux. « Le Parlement de Notre Nation le Niger apprécie hautement lesdites valeurs et y adhèrent en vue de redonner un grand espoir au processus de la paix et de Développement amorcé dans notre Nation, au sein du G5 Sahel, dans notre Continent et dans le monde », a-t-il déclaré.
Le 1er vice président de l'Assemblée nationale a ensuite décliné les objectifs de l'IAPP qui sont la promotion de la bonne gouvernance dans tous les secteurs de la société ; le développement de programmes éducatifs de qualité pour les parlementaires; la promotion du dialogue et de la coopération entre parlementaires des pays du monde entier en vue du renforcement de la paix et du développement humain; la protection, la préservation et la défense de la dignité et de la valeur de chaque être humain, reconnaissant que tous les êtres humains sont membres d'une famille globale; le renforcement de la famille comme institution centrale et la plus fondamentale de la société ; les actions pour construire la confiance, le respect mutuel et la coopération entre les peuples du monde ; les actions pour améliorer les relations entre les religions respectueuses et coopératives comme essentielles à la construction d'un monde pacifique ; la préservation de l'environnement etc. « Etant donné que nous vivons dans un monde interconnecté et interdépendant, nous sommes convaincus que l' AIPP sera une contribution importante à la paix et au développement humain pour l'ensemble de l'humanité », a-t-il assuré.
Le président international de la Fédération pour la Paix Universelle (FPU), Dr Thomas Walsh, a rappelé que les parlementaires représentent la population; en cette qualité, ils jouent un rôle unique et fondamental dans leur pays et à travers le monde. Les problèmes sont souvent de nature globale, les gens sont conscients que ces derniers font appel à des solutions globales. « Nous sommes confiants que l'AIPP-Niger jouera son rôle primordial pour la promotion de la paix et le développement humain au service des peuples et de l'humanité », a-t-il estimé.
Pour le Secrétaire Général de FPU Afrique, Dr Paterne Zinsou, depuis son lancement et avec son statut d'organe Consultatif Spécial auprès de l'ECOSOC des Nations Unies, la Fédération pour la Paix Universelle (FPU) a travaillé étroitement avec les parlementaires du monde entier afin de renforcer la construction d'un monde de paix durable, basé sur les principes universels. Les fondateurs de la Fédération pour la Paix Universelle, Rev. Dr Sun Myung Moon et Dr Hak Han Moon, ont lancé l'initiative des « Parlementaires pour la Paix» globale en 2001 centrée sur les Ambassadeurs de Paix. Cette initiative, point de départ de la Tournée Inaugurale de la Fédération pour la Paix Universelle dans 120 nations en 2005, a rassemblé de nombreux dirigeants et beaucoup de parlementaires du monde entier autour de programmes divers visant à contribuer à la réalisation d'une paix durable dans le monde.
Les Parlementaires nigériens, représentants du peuple, en activité, anciens et participants à la session spéciale de lancement du Réseau International des Parlementaires pour la Paix du Niger, ont pris la résolution de travailler ensemble pour la paix et le développement humain dans le monde.
Il faut souligner qu'au cours de la cérémonie plusieurs autorités, dont le Premier ministre, SE. Brigi Rafini, ont été nominées et distinguées du titre d'Ambassadeur de la paix par le président international de la Fédération pour la Paix Universelle (FPU), Dr Thomas Walsh. Dans l'après-midi une soirée de gala a été organisée dans les jardins de l'Assemblée nationale à l'honneur des invités. La soirée a été animée par la talentueuse chanteuse, Fati Mariko qui a été également distinguée ambassadrice de la paix.

Seini Seydou Zakaria(onep)
18/06/18


PMLe Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, a effectué, vendredi dernier, une série de visites dans la ville de Niamey. Le Chef du gouvernement s'est rendu d'abord au quartier Lazaret où deux bâtiments flambant neuf ont été construits pour servir de locaux à deux institutions de la République, en l'occurrence la Cour des Comptes et le Conseil d'Etat, puis à l'échangeur Diori Hamani pour être témoin de l'anarchie qui s'installe sur cette belle infrastructure réalisée à grand frais par l'Etat pour la fluidité du trafic et faire de Niamey, une ville coquette conformément aux ambitions du Président de la République. Il était accompagné par des membres de son cabinet ; des ministres, ainsi que du gouverneur de la Région de Niamey et du président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey.

Sur place au niveau des deux bâtiments quasiment prêts pour le déménagement de ses occupants, le Premier ministre, Chef du gouvernement a été accueilli par le président de la Cour des Comptes, M. Saidou Sidibé, entouré de ses proches collaborateurs. Les deux bâtiments ont été réalisés à hauteur de plus d'un milliard de FCFA pour permettre à ces institutions d'accomplir convenablement la mission qui leur est assignée. Le Chef du gouvernement a visité successivement les deux bâtiments affectés à la Cour des Comptes et au Conseil d'Etat.
A l'échangeur Diori Hamani de Niamey, le Premier ministre, Chef du gouvernement a été le témoin oculaire de l'utilisation anarchique de la double voie par les piétons. Ces derniers, au lieu d'utiliser les passerelles et les endroits réservés pour eux, se permettent de traverser la double voie où la circulation est dense, mettant du coup leur vie en danger. D'autres comportements qui empêchent l'échangeur de jouer pleinement son rôle ont été aussi observés par le Chef du gouvernement et la délégation qui l'accompagne. Il s'agit entre autres : de l'occupation anarchique des voies avec les étals des commerçants ; la présence des badauds sous l'échangeur ; la traversée de la double voie par des mendiants, des enfants talibés et l'existence des déchets solides et plastiques jetés ici et là.
A l'issue de cette visite, le président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey a rappelé que le gouvernement est en train de faire des réalisations importantes dans la ville de
Niamey dans le but de rendre notre capitale moderne. S'agissant de l'échangeur Diori Hamani qui est mis en service il y a de cela quelques mois, on remarque malheureusement des pratiques contraires à sa fonction. Ces pratiques sont entre autres : des stationnements à des endroits non autorisés et surtout l'occupation anarchique de certains endroits publics ou des espaces réservés aux piétons qui sont occupés par les commerçants. Alors que cet échangeur vise d'une part à faciliter la mobilité urbaine et d'autre part à assurer la sécurité des usagers et des piétons. « Mais nous constatons que l'usage fait par les populations de cet ouvrage ne colle pas avec sa fonction. Nous avons aménagé des passerelles, des voies de passage pour les piétons qui ne sont malheureusement pas utilisées. C'est pourquoi, il est de notre responsabilité en tant qu'autorité de la ville de faire un travail d'information, de
sensibilisation mais aussi envisager des mesures coercitives aux contrevenants. Nous n'allons pas accepter cela. C'est dans cette optique que nous allons nous s'atteler très rapidement pour que cet ouvrage important qui a changé la ville soit utilisé comme cela se doit tout en respectant les règles du code la route. Il faudrait absolument que cet ouvrage décongestionne le trafic routier. Pour ce faire, une réflexion sera menée ensemble afin d'avoir une solution durable », a martelé M. Moctar Mamoudou, le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey.
M. Moctar Mamoudou devait ensuite lancer un appel à l'endroit de la population de Niamey pour qu'elle entretienne les infrastructures routières. « Je pense qu'au-delà de la sensibilisation qui sera menée par la ville de Niamey et des ONG à l'intention des populations, il ne faut pas exclure des mesures coercitives pour faire régner l'ordre au niveau des certains carrefour de la capitale. En tout état de cause, la police municipale en collaboration avec la police nationale sera déployée au niveau des points névralgiques de la circulation pour dissuader les auteurs de ce cafouillage», a averti le président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey.

Hassane Daouda et Dalhatou Sahabi Aminou (Stagiaire)


fete-ramadanLa Oummah islamique du Niger a célébré hier, 14 juin 2018, la fête de l'Aid el fitr qui consacre ainsi la fin d'un mois de dévotion, de privations de boire et de manger pendant toute la journée conformément aux préceptes de la religion musulmane. A cette occasion, les fidèles musulmans de Niamey, vêtus de leurs beaux habits, ont très tôt le matin pris d'assaut les mosquées de la capitale pour la traditionnelle prière, un rite extrêmement important qui n'intervient qu'une seule fois par an.
Comme à l'accoutumée, le Président de la République, Chef de l'Etat, S.E Issoufou Mahamadou, a accompli son rite religieux à la grande mosquée de Niamey en compagnie du Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, du 2eme vice président de l'Assemblée Nationale, l'honorable Liman Ali Elhadj Mahamadou, représentant le président de l'Institution, des députés nationaux, des membres du gouvernement, du corps diplomatique des pays musulmans accrédités au Niger ainsi que plusieurs personnalités civiles et militaires.
Après la prière communément appelée « Iddi », dirigée par Cheikh Djabiri, le Président de la République s'est retrouvé au Palais de la Présidence pour recevoir les vœux de bonne fête des différentes personnalités. A l'issue de cette séance de présentation des vœux de bonne fête de l'aïd el fitr, le ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou, a saisi cette occasion pour souhaiter la paix et la prospérité au Niger dans un contexte sécuritaire marqué par des foyers de tensions. '' C'est le lieu pour moi d'implorer Allah, le miséricordieux, pour qu'il accepte l'ensemble des actes positifs que les Nigériens ont accomplis pendant 29 jours de jeûne dans une canicule torride. Et nous pensons que chaque Nigérien doit planter un arbre qu'il entretiendra tous les jours pour que, dans les années à venir, notre pays redevienne vert pour le bonheur du peuple nigérien'', a conclu le ministre de la Communication.
Hassane Daouda(onep)

15/06/18


OIFLe Président de la République, chef de l'Etat, Issoufou Mahamadou, a accordé trois audiences, le mercredi 13 juin dernier. C'est ainsi qu'il s'est d'abord entretenu avec une délégation de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), conduite par M. Robert Dossou, chef de mission. La délégation de l'OIF est au Niger dans le cadre des consultations politiques pour une meilleure organisation des élections générales prévues en 2020 et 2021 au Niger. La délégation de l'OIF, qui n'a pas fait de déclaration à l'issue de l'audience avec le Chef de l'Etat, a été reçue en présence du Premier Ministre Brigi Rafini.
chineLe Chef de l'Etat a également reçu l'ambassadeur de la République populaire de Chine au Niger, M. Zhang Lijun. A l'issue d'un long entretien de plus d'une heure d'horloge, le diplomate chinois, très satisfait de son audience, a indiqué avoir évoqué essentiellement le sommet Chine-Afrique qui se tiendra en septembre à Pékin. Un sommet auquel le Président Issoufou Mahamadou entend prendre part, a dit l'ambassadeur de Chine et au cours duquel l'Afrique parlera une fois de plus d'une seule voix avec le grand partenaire qu'est la Chine. Il a souligné avoir aussi fait le point des relations de coopération bilatérale que les deux pays entretiennent, des relations qui, selon lui, sont au beau-fixe et se renforcent et se diversifient davantage au fil des années, a indiqué M. Lijun.
Le diplomate a annoncé que dans cette optique, le ministre nigérien du pétrole effectuera très prochainement une mission de travail en Chine. Leur entretien leur a permis également d'évoquer plusieurs sujets relativement aux questions internationales, notamment le sommet de Singapour entre le Président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.NDI
Dans la soirée du mercredi, le Président de la République a reçu le directeur Afrique du National Democratic Institute (NDI), M. Christopher Fomunyoh. Les questions électorales pour lesquelles le NDI a toujours été un partenaire du Niger ont constitué la charpente de l'entretien entre le Président Issoufou et son hôte. M Fomunyoh a réaffirmé au Président de la République la position constante de son organisme d'être encore et toujours aux côtés du Niger dans sa marche vers la démocratie et le développement. Saisissant l'occasion de la fête de fin du mois de Ramadan, M. Christopher Fomunyoh a présenté au Président et au peuple nigérien ses meilleurs vœux de santé, progrès, de paix et de quiétude sociale.

Zabeirou Moussa(onep)

15/06/18


PMLa Oummah islamique du Niger a célébré hier jeudi 14 juin la fête de l'Aïd el Fitr marquant la fin du mois de jeûne de ramadan. A la veille de cette célébration, le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE. Brigi Rafini a livré un message pour souhaiter une bonne fête à tous les citoyens. Par la même occasion, le chef du gouvernement a déploré les attaques perpétrées à Diffa par Boko Haram, au cours de ce mois sacré. Il a présenté, au nom du Président de la République Issoufou Mahamadou et à celui du gouvernement, ses condoléances émues aux familles éplorées avant de souhaiter un prompt rétablissement aux blessés. Brigi Rafini a par ailleurs, salué l'accord sur le désarmement nucléaire de la péninsule coréenne et a demandé aux fidèles de prier pour la paix et un hivernage fécond au Niger. (Lire, ci-dessous l'intégralité du message de Premier Ministre).

« Bismillahir-rahmanir-rahim
Mes chers compatriotes,
Tout le long de ce mois béni de Ramadan, la communauté musulmane de notre pays a accompli avec foi et dévotion ce troisième pilier de l'Islam. Par la Grâce d'Allah, nous voici aujourd'hui au terme de ce mois de pardon, de tolérance et de solidarité. En effet, demain, incha-Allah, la Oummah islamique de notre pays célébrera l'Aïd El Fitr. C'est le lieu pour moi de rendre grâce à Allah, Le Tout Puissant, Le Tout Miséricordieux pour nous avoir permis de mener à bien, dans la paix, les prescriptions de ce mois béni.
Mes Chers Compatriotes,
Dans ce mois de Ramadan, pendant que les musulmans s'activent avec dévotion dans leur pratique religieuse, d'autres personnes totalement étrangères à notre religion, ont semé la mort et la désolation dans la ville de Diffa. Je voudrais, au nom du Président de la République, présenter nos condoléances émues aux
familles éplorées et souhaiter un prompt rétablissement aux victimes.
Je voudrais par la même occasion réitérer la détermination du Gouvernement à éradiquer cette insécurité résiduelle que nous impose Boko Haram dans cette partie Est de notre pays.
Mes Chers Compatriotes,
Ailleurs, dans le monde ce mois béni de Ramadan a vu la naissance d'un nouvel espoir de paix, avec la signature d'un accord portant démantèlement de l'arme atomique entre les Présidents Américain et Nord-Coréen. Puisse cet exemple inspirer d'autres peuples et d'autres dirigeants pour que la paix et la tolérance prévalent dans le monde.
Mes Chers Concitoyens,
La fin de ce mois béni de Ramadan coïncide avec le début de la campagne agricole. Je vous exhorte à prier pour qu'elle soit porteuse d'espérance pour nos laborieuses populations.
Bonne Fête, Chers Compatriotes,
Assalamou aleikoum wa rahmatoullihi wa barakatouhou »
Onep

15/06/18


conseilLe Conseil des ministres s'est réuni, le mercredi 13 juin 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Issoufou Mahamadou, Président de la République, Président du Conseil des ministres.
Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

I. AU TITRE DU CABINET DU PREMIER MINISTRE.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de loi modifiant et complétant la loi n° 2018-41 du 05 juin 2018, habilitant le Gouvernement à prendre des ordonnances.
Le Gouvernement, dans le cadre de l'intégration Africaine a pris des engagements qui pourraient conduire, durant l'intersession parlementaire, du 03 juin 2018 au 30 septembre 2018 à prendre des actes relevant du domaine de la loi notamment en ce qui concerne la Zone de Libre Echange Continentale (ZLECAf).
C'est dans ce cadre qu'intervient le présent projet de loi, afin de modifier la loi d'habilitation en insérant le point relatif aux textes de forme législative en rapport avec l'Intégration Régionale et Continentale.

Ce présent projet de loi sera transmis à l'Assemblée Nationale pour adoption.

II. AU TITRE DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.

Le Conseil des ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après :

2.1. Projet d'ordonnance portant prorogation de l'état d'urgence dans la Région de Diffa.
L'avènement de la secte Boko Haram dans la région de Diffa et ses activités terroristes ont amené l'Etat à recourir aux mesures d'exception prévues par la Constitution du 25 novembre 2010 et la loi n° 98-24 du 11 août 1998 portant règlementation de l'état d'urgence.
C'est donc, en application de ces textes que l'état d'urgence a été proclamé dans la Région de Diffa pour la première fois par décret n° 2015 073/PRN/PM/MDN/MISPD/ACR/MJ du 10 février 2015. Depuis lors, l'état d'urgence a été prorogé tous les trois (03) mois.
La situation sécuritaire dans cette région demeurant toujours fragile, le présent projet d'ordonnance est pris pour proroger à nouveau l'état d'urgence pour une nouvelle période de trois (03) mois, à compter du 18 juin 2018.

2.2. Projet d'ordonnance portant prorogation de l'état d'urgence dans les Régions de Tillabéry (Départements de Ouallam, d'Ayorou, de Bankilaré, d'Abala et de Banibangou) et de Tahoua (Départements de Tassara et de Tillia).
Les évènements survenus en Libye ont entrainé l'occupation d'une partie du territoire septentrional de la République du Mali par des groupes terroristes dont les agissements affectent notre pays, notamment dans les régions de Tillabéry et de Tahoua.
Cette situation a conduit depuis mars 2017, à la proclamation de l'état d'urgence et sa reconduction à plusieurs reprises dans cette partie du territoire national.
Face à la persistance des menaces terroristes dans ces deux régions, le présent projet d'ordonnance est pris pour proroger à nouveau cette mesure pour une nouvelle période de trois (03) mois, à compter du 18 juin 2018.
Ces deux (2) projets d'ordonnances ont été pris conformément à l'article 106 de la Constitution et à la loi n° 2018-41 du 05 juin 2018, habilitant le Gouvernement à prendre des ordonnances et ce, après avis de la Cour Constitutionnelle.

III. AU TITRE DU MINISTERE DES FINANCES.

Le Conseil des ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après :

3.1. projet de loi portant première rectification de la loi n° 2017-82 du 28 novembre 2017, portant loi de finances pour l'année budgétaire 2018.
Le Budget Général de l'Etat, au titre de l'année 2018, consacré par la loi n° 2017-82 du 28 novembre 2017, portant loi de finances pour l'année budgétaire 2018, a été arrêté initialement en recettes et en dépenses à un montant de 1.900,86 milliards.
Ce Budget a été élaboré dans un contexte marqué par des chocs exogènes ayant engendré une hausse importante des dépenses publiques et une réduction substantielle des recettes intérieures.
Cependant, le Gouvernement a obtenu, au cours de l'année 2018, d'importants appuis budgétaires provenant des partenaires techniques et financiers en vue de financer des actions de développement et des recettes exceptionnelles qui n'étaient pas prévues dans le budget initial.
Le niveau de ressources additionnelles attendues rend nécessaire une révision du budget en vue de le conformer aux dispositions de la loi organique relatives aux lois de finances.
Les réaménagements intervenus ont permis d'arrêter le budget général de l'Etat, au titre de ce premier collectif, en équilibre entre les recettes et les dépenses, à un montant de 1.969,97 milliards FCFA, contre 1.900,86 milliards FCFA, soit une augmentation de 69,11 milliards, correspondant à 3,64% en valeur relative.
Le présent projet de loi sera transmis à l'Assemblée Nationale pour adoption.

3.2. Document de Programmation Budgétaire et Economique Pluriannuelle (DPBEP 2019-2021).
Le Document de Programmation Budgétaire et Economique Pluriannuelle (DPBEP) a été élaboré en application des dispositions de la loi organique n° 2012-09 du 26 mars 2012, relative aux lois de finances. Il couvre la période 2019-2021 et tient compte des aspirations du programme de renaissance acte II, de la situation de la mise en œuvre du PDES 2017-2021 et du programme Economique et Financier (2017-2020). Il tient également compte de l'environnement international et régional ainsi que des contraintes sécuritaire, climatique et économique du pays.

Les orientations budgétaires retenues par le Gouvernement dans le cadre du projet de loi de finances 2019 feront l'objet d'un débat d'orientation budgétaire à l'Assemblée Nationale. A cette occasion, le Gouvernement présentera le DPBEP 2019-2021 et la cartographie des programmes issus des documents de programmation pluriannuelle des Dépenses (DPPD) élaborés par les ministères et les autres Institutions de la République. Ces documents offrent aux parlementaires une première estimation de l'évolution de la situation budgétaire en amont de la discussion sur le projet de loi de finances de l'année 2019.
Le DPBEP décrit ainsi, l'évolution de la conjoncture économique et financière nationale et internationale pour la période 2015-2018 ainsi que les perspectives pour les années 2019 à 2021.

IV. AU TITRE DU MINISTERE DU PETROLE.

Le Conseil des ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après :

4.1. Projet de décret portant approbation de l'avenant n° 4 au Contrat de Partage de Production relatif au bloc Agadem, signé le 02 juin 2008.
La mise en développement conjointe des gisements actuellement compris dans l'Autorisation Exclusive d'Exploitation (AEE) raffinerie, l'AEE II et dans la demande de l'AEE III nécessite la modification de certaines stipulations du Contrat de Partage de Production.
Les principales modifications apportées visent entre autres à : permettre le regroupement des gisements actuellement compris dans l'AEE raffinerie, l'AEE II et ceux objets de la demande de l'AEE III ; stabiliser le cadre fiscal applicable aux opérations pétrolières et aux opérations de transport afin de permettre au contractant d'avoir une visibilité claire sur les projets d'investissement ; acter certains engagements financiers et fiscaux du contractant.
Ce projet d'Avenant permettra d'accélérer les travaux de développement sur le Bloc Agadem destinés à l'export ainsi que les travaux de construction d'un système de Transport des Hydrocarbures par Canalisation.
A terme, il permettra au Niger d'augmenter sa production qui passera de vingt mille (20.000) b/jr à environ (110.000) b/jr d'ici 2021 et de bénéficier ainsi d'importants revenus financiers.

4.2. Projet de décret portant attribution de l'Autorisation Exclusive d'Exploitation dénommée « Grande AEE » au Contractant du CPP Agadem, signé le 02 juin 2008.
La République du Niger et la société China Oil Gas Exploration and Development Corporation (CNODC), ont signé un contrat de partage de production (CPP) relatif au bloc Agadem, le 02 juin 2008. Le 04 juin 2008, il a été accordé à cette société une Autorisation Exclusive de Recherche (AER) sur trois gisements destinés à l'approvisionnement de la raffinerie de Zinder qu'elle céda le 1er juillet 2008, à une société de droit nigérien, CNPC-NP SA à laquelle l'Etat a octroyé une Autorisation Exclusive d'Exploitation sur lesdits gisements.
Une nouvelle AEE est octroyée au contractant sur le périmètre de l'AER, le 15 novembre et dont la production est destinée à l'exportation. Cependant ces gisements n'ont pas pu être exploités comme prévu.
En avril 2017, le contractant du CPP Agadem a transmis une demande en vue de l'attribution d'une troisième AEE, mais l'étude de faisabilité a fait apparaitre la non rentabilité économique du développement de cette AEE III.
Afin de rendre ces gisements économiquement rentables, il a été convenu de regrouper ceux actuellement compris dans l'AEE raffinerie, l'AEE II et dans la demande de l'AEE III au sein d'une seule AEE dénommée « la Grande AEE » pour les développer concomitamment.
Tel est l'objet du présent projet de décret.

V. AU TITRE DU MINISTERE CHARGÉ DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de loi portant modification des articles 91 et 114 de la Constitution du 25 novembre 2010.

Cette modification vise à mettre en harmonie les dispositions des deux articles de la Constitution du 25 novembre 2010 avec la procédure d'élaboration et d'adoption du Budget Programme telle que prévue par la loi organique relative aux lois de finances.
Ce projet de loi sera transmis à l'Assemblée Nationale pour adoption.

VI. MESURES NOMINATIVES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les mesures individuelles suivantes :

AU TITRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE.
• Madame Talata née Alkaly Rhamatou, juriste, est nommée secrétaire générale de la Présidence de la République.

AU TITRE DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES.
• Monsieur Ibrahim Issa, est nommé directeur des marchés publics et des délégations de service public, au Ministère de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses.
• Monsieur Aboubacar Issoufou, est nommé directeur des ressources financières, au Ministère de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses.
• Monsieur Kogo Salaou Abdou, est nommé secrétaire général adjoint du gouvernorat de Zinder.
• Monsieur Mouctar Mamoudou, urbaniste, aménagiste, est nommé président de la délégation spéciale de la ville de Niamey.
• Monsieur Abdoulaye Hamadou Yacouba, commissaire de police, Mle 113000/D, est nommé membre de la délégation spéciale de la ville de Niamey.
• Monsieur Ari Tanimoune Mahamadou, analyste économique, statisticien, Mle 136686/P, est nommé membre de la délégation spéciale de la ville de Niamey.
• Madame Mounkaila Halimatou, master marketing logistique, est nommée membre de la délégation spéciale de la ville de Niamey.
• Monsieur Salou Djataou Soumaïla, architecte, Mle 82789/H, est nommé membre de la délégation spéciale de la ville de Niamey.
• Monsieur Sidikou Ali, précédemment secrétaire général de l'arrondissement communal Niamey II, est nommé membre de la délégation spéciale de la ville de Niamey.
Les maires dont les noms suivent sont révoqués de leurs fonctions :
• Monsieur Ayouba Moussa, maire président du conseil de ville de Maradi ;
• Monsieur Abouzeidi Almou, maire de la commune urbaine d'Illéla ;
• Monsieur Hamani Abdou, maire de la commune rurale de Hamdallaye.
• Monsieur Hamadou Salifou, maire de la commune rurale de Kouré.

AU TITRE DU MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE L'ELEVAGE.
• Monsieur Faroukou Djangno, ingénieur zootechnicien, Mle 51539/I, est nommé directeur général de l'abattoir frigorifique de Niamey, au Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage.
• Monsieur Sanoussi Saley, ingénieur agronome, est nommé président du conseil d'administration de l'abattoir frigorifique de Niamey, au Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION.
• Monsieur Abdourahamane Hainikoye Mahaman, ingénieur principal des travaux statistiques, Mle 122518/V, est nommé directeur des statistiques, au Ministère de la Communication.
• Monsieur Chékaraou Mahamadou, ingénieur en chef des travaux publics et mines de classe principale, Mle 54894/F, est nommé directeur des marchés publics et des délégations de service public, au Ministère de la Communication.
• Madame Oumarou Falmata Mamadou, chargée d'enseignement, journaliste, Mle 101130/E, est nommée directrice des archives, de l'information, de la documentation et des relations publiques, au Ministère de la Communication.

AU TITRE DU MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DE L'ECONOMIE NUMERIQUE.
• Monsieur Sidi Mohamed Raliou, ingénieur en réseaux, sécurité informatique et système, Mle 132396/U, est nommé directeur de l'économie numérique, au Ministère des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA RENAISSANCE CULTURELLE, DES ARTS ET DE LA MODERNISATION SOCIALE.
• Monsieur Salissou Oumarou Dakaou, enseignant, Mle 70091/T, est nommé directeur de la renaissance culturelle, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.
• Monsieur Issoufou Chii, directeur administratif, Mle 79491/N, est nommé directeur des marchés publics et des délégations de service public, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.

AU TITRE DU MINISTERE DE L'ENTREPRENARIAT DES JEUNES.
• Madame Ramatou Cissé Ibrahim, inspectrice de l'éducation populaire, de la jeunesse et des sports, Mle 67504/S, est nommée conseillère technique du Ministre.
• Madame Adamou Hadiaratou Seydou Magagi, chef de division d'administration générale, Mle 82821/X, est nommée directrice des archives, de l'information, de la documentation et des relations publiques, au Ministère de l'Entreprenariat des Jeunes.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE.
• Monsieur Moussa Atto Habib, docteur en soins infirmiers, Mle 64984/A, est nommé directeur général de l'école nationale de santé publique Damouré Zika de Niamey, au Ministère de la Santé Publique.
• Monsieur Ibrah Boukary, docteur en soins infirmiers, Mle 57812/M, est nommé président du conseil d'administration de l'Hôpital National de Lamordé.

AU TITRE DU MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE DE L'ALPHABETISATION, DE LA PROMOTION DES LANGUES NATIONALES ET DE L'EDUCATION CIVIQUE.
• Monsieur Abdo Laouali, professeur d'enseignement secondaire, Mle 66732/W, est nommé directeur de la participation communautaire, de la santé scolaire et de l'éducation environnementale, au Ministère de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique.

AU TITRE DU MINISTERE DU PLAN.

• Monsieur Seydou Yayé, directeur administratif, est nommé conseiller technique de la Ministre du Plan.
• Madame Madina Bello, docteur en sciences politiques, est nommée conseillère technique de la Ministre du Plan.

• Monsieur Maïnassara Assouman, directeur administratif, est nommé directeur général du plan et de la prospective, au Ministère du Plan.

• Monsieur Mahaman Salissou Elhadji Adam, docteur ès sciences économiques, est nommé directeur de la prospective, au Ministère du Plan.

• Monsieur Idrissa Harouna, directeur administratif, Mle 62951/Y, est nommé directeur du plan et des programmes, au Ministère du Plan.
• Madame Yacouba Fatima, inspectrice de promotion humaine, Mle 60055/W, est nommée directrice des politiques sectorielles, au Ministère du Plan.
• Monsieur Oumarou Ousmane, directeur administratif, Mle 69929/L, est nommé directeur du suivi des investissements, au Ministère du Plan.
• Madame Falalou Fatimata Ousseini, directeur administratif, Mle 85378/V, est nommée directrice des études et de la prévision, au Ministère du Plan.
• Madame Kanni Haoua Saidou, directeur administratif, Mle 116491/T, est nommée directrice de la coopération économique, au Ministère du Plan.
• Monsieur Abdou Ousmane, directeur administratif, Mle 116475/T, est nommé directeur des réformes économiques, au Ministère du Plan.
• Madame Omar Haoua Ibrahim, analyste programmeur, est nommée secrétaire générale de l'Institut National de la Statistique (INS), au Ministère du Plan.

VII. COMMUNICATIONS.

Le Conseil des Ministres a entendu trois (3) communications :
• deux (2) communications du Ministre de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable :
• la première communication est relative à la Conférence Internationale sur la Désertification et l'Economie Verte (CIDEV) au Niger ;
• la deuxième communication porte sur les préparatifs de la fête nationale de l'arbre (Edition 2018) ;
• une (1) communication du Ministre de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique qui porte sur un marché relatif à l'acquisition de fournitures scolaires sur Budget National 2018. Lot N°1 : cahiers pour élèves.
Cette communication est faite à titre d'information en application de l'Arrêté n° 00139/CAB/PM/ARMP du 24 juillet 2017 fixant les seuils dans le cadre de la passation des marchés publics, qui stipule en son article 11 que « tout marché public dont le montant est égal ou supérieur à cinq cent millions (500.000.000) de francs CFA, hors taxes sur la valeur ajoutée, doit faire l'objet d'une communication en Conseil des Ministres de la part de la personne responsable du marché, après approbation ».

L'ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance. ».

Onep
15/06/18

La veille, la fête et le lendemain...

Publié dans L'air du temps


assane-soumanaBarka da Salla ! Kayéssi !... Depuis hier, nous sommes dans les éclats de la fête de l'Aïd el-fitr, communément appelée Fête du Ramadan. Le parcours a été long et tenace, mais nous y sommes arrivés. Après un mois de diète, de piété et de privation, les fidèles musulmans ont dégusté, hier, les copieux repas qui ''assaisonnent'' la célébration de la fête du Ramadan. Pour les bambins, l'occasion est belle pour enfin enfiler les nouveaux et beaux habits de fête. Idem pour les jeunes filles qui y trouvent l'opportunité de faire étalage de leur charme avec des habits de magnificence et de toutes sortes d'artifices.
Tout au long de ce mois béni de grande dévotion, le monde, comme on peut le dire, a quelque peu ''soufflé'' au rythme de l'accalmie, avec des journées monotones et des nuits de recueillement au niveau des mosquées. Les ''bouches-mitraillettes'' et les ''langues fourchues'' s'étant tues, la vie sur terre a été, en l'instant d'un mois de totale absolution, ce long fleuve tranquille dont rêve l'humanité.
Hélas, cette atmosphère ''bon enfant'' relève du domaine de l'éphémère ! Car avec la fête de l'Aïd El-fitr et son cortège de dépenses aussi fantaisistes qu'excessives, que de discorde, de déceptions et de déconvenues au sein de certains couples et foyers.
Et quand passera la fête et sa tempête dépensière, la réalité s'affiche dans toute sa rigueur. Pour certains, il faut revenir sur ses pas pour tenter de recoller les morceaux brisés de la confiance soumise à rudes épreuves.
La nature reprendra son droit et les masques tomberont, quand les vieux démons sortiront de leur sommeil. Alors, de plus en plus, les mosquées se videront de ces fidèles qui, pendant tout le mois béni du ramadan, prenaient d'assaut les lieux de culte, les bistrots et autres lieux de loisirs regagneront en ambiance. Et au fur et à mesure, l'on renouera avec les actes de filouterie, d'arnaque et d'autres pratiques peu recommandables. Bref, la vie reprendra son cours normal...
Assane Soumana(onep)

15/06/18

AG/ONU

Editorial

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.