Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

3ème édition du festival de la danse «Assaka» à Birni N'Lokoyo (Doutchi) : Nassirou Issoufou remporte le trophée pour la seconde fois

Le champion de la danse Assaka (au centre) Le champion de la danse Assaka (au centre)

Le village de Birni'n Lokoyo a abrité du 30 décembre 2015 au 1er janvier 2016, la troisième édition du festival de danse traditionnelle «Assaka». Cette édition a été parrainée par le maire de la commune rurale de Matankari M. Mage Maikaba qui a présidé la cérémonie du lancement et de clôture des festivités en présence du maire de Kornaka invité d'honneur du festival. L'on notait également la présence des responsables administratives locaux et de plusieurs chefs des villages de la commune ainsi que la population qui s'est fortement mobilisée pour la circonstance.
Organisée pour cette année par le Club UNESCO de l'Université Abdou Moumouni de Niamey en collaboration avec l'Ensemble artistique et culturel Gimshiki et les amis de Birni'n Lokoyo, la troisième édition du festival de danse traditionnelle «Assaka» a atteint toutes ses promesses. Il faut rappeler que ce festival a une dimension pluridisciplinaire. Il comporte en effet, en plus de la danse traditionnelle, «Assaka», un concours d'art culinaire, un concours de salubrité, un concours de dessin scolaire etc. Ce sont toutes ces activités qui étaient au rendez-vous de ce cadre d'échange pour les populations de l'Aréwa en particulier celle de la contrée de Lokoyo.
En plus de ces concours, d'autres activités connexes ont été organisées. Il s'agit entre autres des séances de salubrité au niveau des écoles et du centre de santé intégré de Birni N' Lokoyo, des séances de sensibilisation de la population notamment les femmes sur les questions d'hygiène et assainissement, des visites touristiques sur les collines et les tombes des grands guerriers de cette localité. Outre cette mobilisation de la population locale, une quinzaine d'étudiants de l'Université Abdou Moumouni de Niamey membre du Club UNESCO ont activement participé à la mise en œuvre des activités de ce festival.


Le festival de la danse «Assaka» est l'initiative d'un grand homme de culture M. Ambaka Hassane, ancien député national, ancien directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda (CCOG) de Niamey, ancien Directeur adjoint du Centre Culturel Franco-Nigérien (CCFN) de Niamey et membre du comité d'organisation de plusieurs festivals de la jeunesse à son temps. Il est appuyé dans cette initiative par les artistes de l'Ensemble artistique Gimshiki. Evoquant les objectifs d'une telle initiative M. Hassane Ambarka a indiqué qu'elle vise à valoriser la danse «Assaka», une danse traditionnelle du terroir et faire connaitre aux générations présentes et futures leur culture. «C'est pour promouvoir la culture nigérienne très riche et variée mais mal exploitée que ce festival est né» a souligné le promoteur.
Le Maire de Matankari M. Mage Maikaba a, dans ses interventions au cours des festivités, exprimé toute sa satisfaction pour le bon déroulement de ce festival dans la fraternité, la paix, la communion des cœurs, l'entre-aide entre les filles et les fils de l'entité administrative qu'il dirige. Il a par la même occasion réitéré la disponibilité de la Commune à accompagner ce genre d'initiatives sur toute l'étendue de sa commune. Le maire devait aussi souligner que cette initiative cadre bien avec les aspirations et la volonté des autorités de la 7ème République qui font de la culture nationale un atout majeur dans la consolidation de la paix dans notre pays. M. Mage Maikaba a aussi rappelé aux participants que la tenue de ce festival en ce moment précis, rejoint les festivités au plan national célébrant l'inscription de la parenté à plaisanterie parmi les patrimoines mondiaux de l'UNESCO.
C'est pourquoi il a rendu un hommage aux étudiants du Club UNESCO de l'Université Abdou Moumouni de Niamey, à l'Ensemble artistique et culturel Gimshiki et aux amis de Birni Lokoyo qui font de ce festival d'année en année une rencontre nationale. Le maire de Matankari a salué et remercié SUNU Assurances qui a accepté de parrainer officiellement ce festival. M. Mage Maikaba a profité de cette occasion pour solliciter l'accompagnement des autres entreprises et sociétés nigérienne dans ces genres d'initiatives. Cette troisième édition du festival « Assaka» a mobilisé pendant les trois jours, plus de 500 personnes en majorité des jeunes filles et garçons de la localité.
Le représentant du président du Comité d'organisation a non seulement remercié les autorités et les autres responsables administratifs et coutumiers, mais aussi SUNU Assurances pour leur accompagnement. Il a surtout salué la mobilisation de la jeunesse et salué la présence des amis du club UNESCO de l'Université de Ouagadougou, et des amis de la France, une présence qui fait de «Assaka» un festival international. Il a, à cette même occasion, sollicité l'accompagnement de l'Etat dans l'organisation d'un tel événement.
Au sortir des compétitions, en danse «Assaka», c'est M. Nassirou Issoufou, champion de la précédente édition qui a remporté le trophée devant 18 candidats. Il empoche une enveloppe de 75.000 Fcfa. Les 2ème et 3ème candidats ont respectivement reçu 50.000 et 30.000 fcfa. En art culinaire, les prix sont respectivement de 30.000 ; 15.000 et 10.000 Fcfa. En concours de dessins scolaires les prix sont en nature, uniquement composés de fournitures scolaires. En ce qui concerne le concours de salubrité, le quartier le plus méritant a été doté d'une brouette, de 5 pelles et de 5 râteaux. Les candidats n'ont pas caché leur satisfaction et se sont donnés rendez-vous pour l'année prochaine à la même période.

Ali Maman (stagiaire) Envoyé spécial(onep)
www.lesahel.org

Culture

Entretien avec le comédien, et acteur burkinabè, M. Gustave Sorgo : «Il ne suffit pas de prendre un caméscope pour deven…

Entretien avec le comédien, et acteur burkinabè, M. Gustave Sorgo : «Il ne suffit pas de prendre un caméscope pour devenir cinéaste, il y a une didactique cinématographique qu'il faut connaitre», déclare Gustave Sorgo

Rien ne semblait prédisposer Sorgo Dak Jean Gustave, qui était d'abord enseignant puis employé de banque à la carrière de comédien et d'acteur, à part le désir qu'il a toujours eu de faire rire les autres, depuis l'école primaire quand il jouait dans des sketches. Appelé « Tonton Gaoussou », par les uns, « Sidiki », par les autres, Gustave Sorgo a fait du théâtre dans sa jeunesse. Mais c'est la rencontre en 1979 avec le réalisateur de r...

Vernissage du livre '' La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T : TENEGHL'T, une identité culturelle nigérienne confirmée

Vernissage du livre '' La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T : TENEGHL'T, une identité culturelle nigérienne confirmée

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte-parole du Gouvernement, M. Assoumana Mallam Issa, a présidé, jeudi dernier, au Musée National Boubou Hama, la cérémonie officielle du vernissage du livre de Thiamidi Babou Magha, intitulé ''La Croix d'Agadès'' ou TENEGHL'T, symbolisme et fonctions sociopolitiques.Dans ce livre, l'auteur montre le rôle sociopolitique de cette croix, ses fonctions et ...

Zin'naariâ ! L'alliance d'or de Rahmatou Keita, au Fespaco 2017 : Le film qui a séduit par la qualité de ses images

Zin'naariâ ! L'alliance d'or de Rahmatou Keita, au Fespaco 2017 : Le film qui a séduit par la qualité de ses images

En course pour l'étalon d'or de Yennenga au 25ème Fespaco, Zin'naariâ! (l'alliance d'or), le long métrage de la réalisatrice nigérienne Rahmatou Keita a décroché le trophée et le prix de la meilleure image.Zin'naariâ ! (l'alliance d'or) est un film du genre romantique d'une durée de 92 mn sorti en 2016. Sa première projection au 25ème Fespaco a eu lieu le 2 mars au "Ciné Burkina" de Ouagadougou. Dès la première scène, l'une des apprécia...

Cérémonie de clôture de la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou : «Félicité» du Sénégalais Alain Gomis remporte l'Etal…

Cérémonie de clôture de la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou : «Félicité» du Sénégalais Alain Gomis remporte l'Etalon d'or de Yénnega

Après dix jours et autant de nuits de projection de films courts et longs métrages, de séries télévisées, de films documentaires, et films d'écoles africaines de cinéma, et de panorama longs métrages fiction et documentaires, les écrans de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou se sont refermés, le 4 mars dernier au Palais des sports de Ouaga 2000, avec une cérémonie de clôture grandiose à ...

Alain Gomis, la confirmation d'un talent avec «Félicité»

Alain Gomis, la confirmation d'un talent avec «Félicité»

C'était le moment tant attendu du Fespaco, celui des palmarès avec la remise du prestigieux trophée, l'étalon d'or de Yennenga remporté cette année par le réalisateur sénégalais Alain Gomis avec « Félicité », un film d'une durée de 120mn sorti en 2016.Sans grande surprise l'étalon d'or de la 25ème édition du Fespaco a été remporté par le réalisateur sénégalais Alain Gomis avec son long métrage « Félicité ». Le succès remporté à Berlin p...

Projection de la série télévisée nigérienne en compétition au 25ème Fespaco à Ouagadougou : Baptême du feu pour " D…

Projection de la série télévisée nigérienne en compétition au 25ème Fespaco à Ouagadougou : Baptême du feu pour " Délou"

Sortie, le 3 décembre 2016, la série télévisée "Délou" du réalisateur nigérien Souleymane Mahamane, a été sélectionnée pour la compétition officielle au 25ème Fespaco. Le film d'une cinquantaine d'épisodes qui retrace le cheminement d'une femme décidée à devenir présidente, pour mettre fin à l'injustice, dont elle et ses concitoyens sont victimes, a été projeté le 26 février 2017 dans la salle « CBC » de Ouaga. Mais, seulement les trois...

Ouverture officielle de la 25ème édition du Fespaco : C'est parti pour la course à l'étalon d'or de Yennega

Ouverture officielle de la 25ème édition du Fespaco : C'est parti pour la course à l'étalon d'or de Yennega

Le Clap d'ouverture de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco) a été donné par le président du Faso, Sem Roch Marc Christian Kaboré dans l'après-midi du 25 février au stade municipal de Ouagadougou. Placé sous le thème "Formation et métiers du cinéma et de l'audiovisuel'', l'édition 2017 du festival met à l'honneur la Côte d'Ivoire, pays invité d'honneur. Ce pays qui marque sa prés...

Portrait d'Artiste : Hassane Boukary, artiste engagé pour la promotion de la paix

Portrait d'Artiste : Hassane Boukary, artiste engagé pour la promotion de la paix

Habillé d'un costume traditionnel nigérien, l'artiste tenait entre ses mains une canne en bronze en forme de vipère. Souriant et très ouvert, Hassane Boukary surnommé « Nounou » est auteur compositeur. Il avait débuté le métier d'artiste depuis son jeune âge. « J'ai embrassé la musique par amour, je ne l'ai pas hérité. Aucun membre de ma famille n'est chanteur », a-t-il déclaré. Selon lui, à travers la musique, il pense apporter sa cont...

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourism…

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourisme au Niger

C'est en prélude à la 12ème édition du Festival de l'Air, qui est un grand événement touristique pour le Niger en général et particulièrement pour la région d'Agadez, que le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto a animé samedi dernier, dans la salle de réunions dudit ministère, un point presse pour le lancement des préparatifs de ce rendez vous. Le festival de l'Air, édition 2017 est prévu du 10 au 12 mars prochain à Ifer...

Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang

Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang

Le monologue, « la petite orange de ma mère » est une pièce écrite, mise en scène et jouée par Mamane Malam Issoufou Zeinabou, étudiante en master2 Arts du spectacle à la Faculté des Lettres et Sciences Humaine (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). La pièce a été jouée la nuit du 27 janvier 2017 sur la scène « plein air », échafaudée dans l'enceinte de la FLSH, à l'occasion de la journée événement de la filière Arts du ...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Centre de Néphrologie-Hémodialyse de l'Hôpital Nat…

Centre de Néphrologie-Hémodialyse de l'Hôpital National de Lamordé : Une unité adéquate de diagnostic et de prise en charge des maladies rénales

Le bâtiment du Service de Néphrologie-Hémodialyse existe depuis les années 1974. Mais, il ...

vendredi 24 mars 2017

Association des Dialysés et Insuffisants Rénaux : …

Association des Dialysés et Insuffisants Rénaux : Un cadre de solidarité et d'entraide pour atténuer les souffrances des malades

Au Niger, à l'instar des autres pays, la question de dialyse est une préoccupation pour le...

vendredi 24 mars 2017

Les différents types d'insuffisance rénale

Les différents types d'insuffisance rénale

Il existe deux types d'insuffisance rénale : l'insuffisance rénale aiguë et l'insuffisance...

vendredi 24 mars 2017

L'air du temps

Le drift, ce nouveau sport automobile qui fait fureur à Niamey

Le drift, ce nouveau sport automobile qui fait fureur à Niamey

Le drift? Vous connaissez? C'est ce sport de glisse spectaculaire qui élève le dérapage de...

vendredi 24 mars 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.