Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Point de presse du ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs : Plaidoyer pour la valorisation de certains aspects culturels de la lutte traditionnelle

Le ministre Habou Gambo Le ministre Habou Gambo

Le ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs M. Habou Gambo a animé hier matin, un point de presse à la Cité du 18 décembre de Dosso au cours duquel, il a tenu à informer l'opinion nationale de la présence d'une équipe relevant de son département ministériel pour collecter tous les aspects culturels de la lutte traditionnelle au Niger. Cette action vise à conserver les valeurs originales de la lutte traditionnelle nigérienne.
Très populaire au Niger, la lutte traditionnelle nigérienne est cependant en train de perdre ses qualités et ses valeurs culturelles. C'est pourquoi, le ministère en charge de la Culture a dépêché une mission à la 37e édition du sabre national qui se tient à Dosso du 8 au 17 Janvier 2016 en vue de collecter tous les aspects culturels liés à la lutte traditionnelle. Le constat dans les arènes est réel, certaines valeurs commencent à disparaitre. A long terme, la lutte traditionnelle risquerait de perdre ses richesses qui impressionnent les amateurs nigériens et extérieurs de ce sport. C'est pour éviter cela que la mission qui séjourne à Dosso relèvera toutes les insuffisances dans le rapport qu'elle va établir pour trouver des solutions appropriées et redorer l'image de la lutte traditionnelle a indiqué M. Habou Gambo.



Selon le ministre de la Culture, l'équipe est à pied d'œuvre pour accomplir sa mission. Il a, à cet effet noté que les aspects les plus marquants sont entre autres l'accoutrement, les salutations des lutteurs, le style de combat, le ''kirari'', etc. Dans l'aire des combats comme au niveau des vestiaires, le lutteur nigérien a cessé d'être ce qu'il était, il n'est plus le même conservateur des valeurs culturelles issues de la lutte traditionnelle. Le ministre a ajouté que la lutte traditionnelle est en train de prendre une forme qui n'est nullement nigérienne. Pour M. Habou Gambo, au-delà de l'aspect festif de la lutte traditionnelle, les spectateurs ont besoin de voir les lutteurs dans leur accoutrement traditionnel. C'est cela qui donne une meilleure visibilité à la lutte traditionnelle pour attirer les touristes afin de contribuer au développement socio économique de notre pays.
A cet effet, le Ministère de la Culture produira un document contenant tous les aspects culturels de la lutte traditionnelle qu'il soumettra au Ministère du Tourisme. Cette initiative vise à attirer les touristes pour qu'ils viennent apprécier notre richesse culturelle à travers la lutte traditionnelle. Le document qui sera selon lui, élaboré et transmis au Ministère du Tourisme parlera de l'historique de la lutte, de la forme (circulaire) de l'arène, de la danse des lutteurs, les salutations, le kirari, etc. Ce sont des éléments à détailler dans un document pour faciliter aux touristes la compréhension de cette pratique culturelle. Par rapport aux salutations, le ministre fait constater que les lutteurs ne font plus les salutations qui leur sont traditionnellement reconnues, celles qui consistent à se saluer avec les épaules, à se courber quand il s'agit de son supérieur hiérarchique, et parfois à se croiser les deux (2) bras. ''Ce sont des gestes significatifs'' souligne-t-il.

Dans le souci de préserver les aspects culturels de la lutte traditionnelle, le ministre souligne la nécessité d'intégrer ces aspects dans le code de la lutte. Cela va amener les lutteurs à se comporter de la manière la plus traditionnelle. Evoquant, les perspectives de la lutte traditionnelle, le ministre de la Culture a annoncé désormais l'organisation des nuits culturelles, du début des compétitions jusqu'à la fin pour que la ville qui accueille l'événement soit animée la nuit comme le jour et créer un cadre d'épanouissement aux enfants. Par ailleurs, il a confié que cette collecte des aspects culturels de la lutte traditionnelle s'inscrit dans une dynamique visant à intégrer ce sport dans le patrimoine mondial de l'UNESCO. Le ministre de la Culture a aussi abordé d'importants projets visant à conserver les sports traditionnels au Niger. Il s'agit notamment de la création des écoles des sports traditionnels qui serviront de tremplin pour accompagner le Ministère de la Culture, des Arts et de Loisirs dans ses ambitions de promouvoir et de conserver les valeurs culturelles nationales.

Laouali Souleymane Envoyé spécial(onep)
www.lesahel.org

Culture

Portrait d'Artiste : Hassane Boukary, artiste engagé pour la promotion de la paix

Portrait d'Artiste : Hassane Boukary, artiste engagé pour la promotion de la paix

Habillé d'un costume traditionnel nigérien, l'artiste tenait entre ses mains une canne en bronze en forme de vipère. Souriant et très ouvert, Hassane Boukary surnommé « Nounou » est auteur compositeur. Il avait débuté le métier d'artiste depuis son jeune âge. « J'ai embrassé la musique par amour, je ne l'ai pas hérité. Aucun membre de ma famille n'est chanteur », a-t-il déclaré. Selon lui, à travers la musique, il pense apporter sa cont...

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourism…

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourisme au Niger

C'est en prélude à la 12ème édition du Festival de l'Air, qui est un grand événement touristique pour le Niger en général et particulièrement pour la région d'Agadez, que le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto a animé samedi dernier, dans la salle de réunions dudit ministère, un point presse pour le lancement des préparatifs de ce rendez vous. Le festival de l'Air, édition 2017 est prévu du 10 au 12 mars prochain à Ifer...

Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang

Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang

Le monologue, « la petite orange de ma mère » est une pièce écrite, mise en scène et jouée par Mamane Malam Issoufou Zeinabou, étudiante en master2 Arts du spectacle à la Faculté des Lettres et Sciences Humaine (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). La pièce a été jouée la nuit du 27 janvier 2017 sur la scène « plein air », échafaudée dans l'enceinte de la FLSH, à l'occasion de la journée événement de la filière Arts du ...

Rétrospective 2016/ Secteur de la Culture : La Renaissance culturelle en marche

Rétrospective 2016/ Secteur de la Culture : La Renaissance culturelle en marche

Année électorale, 2016 a surtout brillé, au plan culturel, par trois actes majeurs : le choix du Président de la République, Chef de l'Etat, de « Promouvoir la renaissance culturelle » au rang de premier « axe prioritaire » de son second mandat (2016-2021), sa décision de dédier un ministère plein à cette Renaissance culturelle et à la Modernisation sociale et la déclinaison de cette volonté politique dans la Déclaration de Politique Gé...

Mission du ministre de la renaissance culturelle dans la région de Dosso : Identifier les sites historiques pour leur re…

Mission du ministre de la renaissance culturelle dans la région de Dosso : Identifier les sites historiques pour leur revalorisation

Après avoir pris part à la 38ème édition du sabre national tenue à Tahoua, le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte-parole du gouvernement M. Assoumana Malam Issa a effectué une visite de travail dans les régions de Tahoua et Dosso. L'objectif de ce déplacement et d'identifier les sites historiques de ces deux régions.Dans la région de Dosso, la délégation ministérielle s'est rendue à Loug...

Arts et culture : Portrait de Ibrahim Abdou dit Bagobiri, artiste chanteur

Arts et culture : Portrait de Ibrahim Abdou dit Bagobiri, artiste chanteur

Rien ne prédestinait Ibrahim Abdou à devenir chanteur. Né il y a environ 51 ans à Dangouna (village situé à dix kilomètres de Dan Daji dans le département d'Illéla, région de Tahoua), il vint à Niamey où, faute de mieux, il intégra la Samaria de Banizoumbou dans laquelle il joua trois ballets et effectuera ses toutes premières tournées à Ouallam et Téra dans l'actuelle région de Tillabéri. C'était sous le régime militaire de feu le Géné...

Dosso/Culture : Haoua Capochichi, artiste et enseignante

Dosso/Culture : Haoua Capochichi, artiste et enseignante

Issue d'une famille d'artistes, Janette Haoua Capochichi est arrivée dans la musique dans les années 1999 avec l'appui de son grand frère Roger le moine, lui-même artiste musicien. Elle rejoindra par la suite le groupe Toubal où elle apprit à faire le chœur avec feu Dargné Gadeyzé.Ayant acquis assez d'expériences, cette jeune femme de 36 ans fit sortir en 2001 son premier album intitulé Sodjaï Wandiya autrement dit la copine des militai...

Interview de notre compatriote Amadou Ousmane, auteur du livre ''Notre ami Kérékou'' : ''Afin que l'Histoire n'oublie pa…

Interview de notre compatriote Amadou Ousmane, auteur du livre ''Notre ami Kérékou'' : ''Afin que l'Histoire n'oublie pas Kérékou...''

M. Amadou Ousmane, vous êtes un écrivain bien connu au Niger, mais presque pas au Bénin. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?Je suis un fonctionnaire des Nations Unies à la retraite. J'ai servi 10 ans dans les missions de paix des Nations Unies au Burundi, comme Chef de l'Information et Porte-parole. J'ai aussi servi comme Chargé de Communication au National Democratic Institute (NDI) à Niamey et à Bujumbura. Avant cela, dans mon...

Agadez /Soirées culturelles d'Agadez Sokni : La jeunesse nigérienne en redemande

Agadez /Soirées culturelles d'Agadez Sokni : La jeunesse nigérienne en redemande

Dans toutes les festivités commémoratives, les soirées culturelles ont toujours été des moments privilégiés pour réconcilier la jeunesse nigérienne avec sa culture. Agadez Sokni n'a pas dérogé à cette règle. Les nuits culturelles ont attiré et conquis un public majoritairement juvénile assoiffé de spectacles. Quant aux artistes musiciens d'Agadez comme ceux venus des 4 coins du Niger, ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes.Les groupes mu...

Exposition à la bibliothèque de la faculté des Lettres et des Sciences Humaines (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni de…

Exposition à la bibliothèque de la faculté des Lettres et des Sciences Humaines (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM) : Dialogue culturel sur l'œuvre de Miguel Cervantès

Dans le cadre de la commémoration du 4ème centenaire de l'écrivain espagnol, Miguel de Cervantes, une initiative culturelle de l'Espagne à l'étranger en 2016 à travers des expositions des dessins a été lancée au niveau des ambassades au Niger, au Mali et en Guinée, qui sont les trois pays unis par le fleuve Niger pour faire connaître davantage la figure universelle de Don Quichotte. A Niamey, la cérémonie d'ouverture de l'exposition s'e...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Utilisation du gaz domestique : L'entretien des bo…

Utilisation du gaz domestique : L'entretien des bouteilles et la sécurité des équipements

Depuis que le Niger est devenu pays producteur et exportateur de pétrole, les populations ...

jeudi 23 février 2017

Proprété des bouteilles : à qui la faute ?

Proprété des bouteilles : à qui la faute ?

Le Niger a initié, depuis les années 90, un programme national de l'énergie domestique, po...

jeudi 23 février 2017

Des utilisateurs témoignent

Des utilisateurs témoignent

Mme Aïssa ZakariJ'utilise les bouteilles de gaz depuis plusieurs années. Je possède en réa...

jeudi 23 février 2017

L'air du temps

Assainir l'école

Assainir l'école

L'actualité de ces dernières semaines est en train de se cristalliser autour de l'école ni...

jeudi 23 février 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.