Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Renaissance culturelle

inoussaLa Révolution, c'est maintenantNous avons tous foi dans la force de notre unité nationale, nous savons tous qu'elle a été le ferment de l'indépendance et de la paix civile et nous sommes tous convaincus qu'elle conditionne plus que jamais l'avenir du Niger. Face à la menace terroriste, elle s'est muée en une « union sacrée ». La première expression de citoyenneté, la plus spontanée, est ainsi devenue une Force incontestable, un atout considérable pour l'avenir de notre pays. Pourtant la voici aujourd'hui convoquée, exhortée, comme si elle était introuvable, brouillée ou abolie par la discorde régnant entre les partis politiques. Voilà bien une illustration du « paradoxe nigérien », sujet que j'ai déjà eu l'occasion de développer dans les colonnes de ce même journal.
Ce paradoxe, à condition de le reconnaître et de l'analyser, a sa vertu : il exige des résolutions par le haut. Dans le cas de l'unité nationale, que chaque nigérien appelle de ses vœux, il apparaît indispensable de lui insuffler une dimension fédératrice qui soit détachée du prisme de la classe politique. Avec la réélection du Président Mahamadou Issoufou nous avons l'opportunité de l'inventer et d'en faire le moteur de notre développement. La Renaissance Culturelle du Niger, leitmotiv de la campagne électorale du Président candidat et emblème du programme de son deuxième mandat, se prête parfaitement à cette/nouvelle vision.
La formule doit prendre le sens d'un symbole de changement suffisamment fort pour servir de catalyseur à la concrétisation de nombreuses potentialités. La Renaissance Culturelle n'adviendra pas par décret : seule la société civile peut donner corps à cette audacieuse vision politique. La balle est d'abord dans notre camp - celui des intellectuels, artistes, professionnels de la culture et de l'éducation- pour soutenir le pari du candidat Président avec nos propres propositions et initiatives.
Cela fie signifie pas que nous excluions une forte impulsion de l'Etat dans cette direction, bien au contraire, mais elle devra se porter sur un plan structurel et ne plus se contenter d'un soutien obligé, ponctuel et aléatoire à telle ou telle initiative, ou manifestation - un « coup» après un autre, un procédé qui revient le plus souvent à déshabiller Paul pour habiller Pierre. Il est évident que la Renaissance Culturelle du Niger ne sera tangible que si nous parvenons à constituer un Fonds pour la culture et la jeunesse, soit un système de financement permanent de grande ampleur pour exploiter nos formidables capacités culturelles. J'ai déjà défendu à plusieurs reprises l'idée de recourir à des ressources extra budgétaires pour mettre en place un mécanisme indépendant de soutien à la production culturelle qui ne grèverait d'aucune façon le budget national. Très précisément j'ai proposé de créer une taxe sur la téléphonie mobile pour financer ce fonds en adoptant un modèle éprouvé, efficace et unanimement appréciés qui est en vigueur dans nombre de pays.
Cette proposition a été présentée à l'Assemblée Nationale il y a déjà quelques mois. Il faudra bien qu'elle trouve son chemin avec le prochain parlementant il est certain que seule une mesure de cette ampleur permettra au Niger de diversifier son économie et de donner de nouvelles perspectives à la jeunesse. Un certain nombre de pays d'Afrique de l'ouest -nos voisins immédiats pour certains -, nous montrent l'exemple de dynamiques culturelles qui deviennent des leviers de développement. Nous en sommes d'autant plus à la hauteur que la diversité de notre patrimoine culturel nous offre des atouts majeurs pour jouer un rôle de premier plan dans le rayonnement de la culture africaine. Le Niger a su ouvrir au cours de son histoire des voies audacieuses dans bien des domaines, il est temps aujourd'hui de transformer l'essai.
L'idée d'un« Plan Marshall » pour la culture et la jeunesse ne signifie pas que l'audace doit attendre. Au contraire, II faut en faire preuve dès maintenant pour relever le pari de la renaissance culturelle avec des symboles forts qui lui impulsent son mouvement et élèvent l'unité nationale à un niveau supérieur d'exigence. Cette nécessité s'impose non seulement à cause de nos inextricables querelles politiques mais aussi et surtout en raison des lourdes menaces pesant sur la paix dans l'ensemble de la région. La renaissance culturelle peut s'appréhender non seulement comme un nouveau moyen de consolider la cohésion réelle de notre démocratie mais aussi comme un projet populaire de « culture de la paix ».
C'est pourquoi je viens de lancer un appel aux plus hautes autorités du pays pour soutenir officiellement une initiative lancée par un collectif d'artistes et d'entrepreneurs culturels qui s'est engagé dans une réhabilitation de la Fête de la concorde nationale, hélas tombée en désuétude. Ce groupe, auquel j'appartiens, est aujourd'hui prêt à réitérer l'expérience tentée en 2015 avec la création du Spectacle de son et lumières « Tshinkaye Hasken tahia» qui concluait la célébration de la Fête nationale de la paix. Nous avions accompagné et enrichi cet événement national avec nos propres forces, sans autre contrepartie que la possibilité d'exprimer les aspirations culturelles de la jeunesse. Aujourd'hui, à quelques semaines de la Fête de la concorde 2016, nous souhaitons que le gouvernement et l'ensemble des partis politiques s'impliquent concrètement dans notre action en s'appropriant les symboles qui y sont attachés.
Notre deuxième spectacle de son et lumières est un hymne à l'unité nationale du Niger qui rend hommage au rôle de ses minorités - arabe, touareg, kanouri, gourmantché, peul et toubou. L'harmonieuse mosaïque des peuples du Niger n'est-elle pas, en effet le plus solide symbole de stabilité et d'ouverture dont notre pays puisse se prévaloir ? N'est-elle pas notre meilleur rempart contre l'obscurantisme des sectes extrémistes ? Les échanges entre nos différentes cultures ancestrales ne constituent-ils pas un modèle à reproduire à plus grande échelle entre toutes les nations de la région ?
En rendant public mon appel j'espère rallier tous ceux qui voient dans la soirée du 02 avril un signal de changement, tous ceux qui voudraient que le dessein d'une Renaissance culturelle du Niger renforce son unité, stimule sa vie démocratique et crée de nouveaux leviers de développement.

Inoussa Ousseini
Ambassadeur du Niger à l'UNESCO
Homme de culture
www.lesahel.org

Culture

8emes Jeux de la Francophonie à Abidjan : Concours de conte : la qualité de la prestation de notre compatriote Aminatou …

8emes Jeux de la Francophonie à Abidjan : Concours de conte : la qualité de la prestation de notre compatriote Aminatou Yaou Alla reconnue par le public

Les cinq finalistes du concours de conte sont connus. Il s'agit des conteurs du Liban, du Congo Brazzaville, du Canada, de la Guinée et de la France. Ces cinq sélectionnés se retrouveront pour la grande finale du concours de conte. C'est à l'issue de quatre jours de compétition au cours desquels 20 pays se sont affrontés, qu'ils ont pu valider leur ticket.Cependant, la publication des résultats par le jury a suscité quelques grincements...

Portraits d'artistes slameurs : Hamani Kassoum, Jhonel, l'auteur de ''Niamey la cour commune''

Portraits d'artistes slameurs : Hamani Kassoum, Jhonel, l'auteur de ''Niamey la cour commune''

L'artiste Jhonel, de son vrai nom Hamani Kassoum, est né le 3 juin 1984 à Niamey; il est de teint noir, mince, avec une taille moyenne. Toujours souriant, Jhonel a le plus souvent un style vestimentaire typiquement afro. Avec une voix agréable, ses titres sont sans reproches. Ses prestations notamment sur le petit écran, lui valent estime et considération. Il chante en français et aussi en langue locale. Son talent dans l'art de manier ...

8èmes Jeux de la Francophonie, à Abidjan (Côte d'Ivoire) : Notre compatriote Razak René Joli remporte la Médaille d'or d…

8èmes Jeux de la Francophonie, à Abidjan (Côte d'Ivoire) : Notre compatriote Razak René Joli remporte la Médaille d'or du concours de littérature

Le Niger vient de décrocher sa première médaille aux 8èmes jeux de la Francophonie qui battent leur plein depuis à Abidjan. En effet, notre jeune compatriote, le nouvelliste Razak René Joli, a remporté, mardi dernier, la médaille d'or du concours de littérature dans la catégorie Nouvelle, avec son œuvre présentée sous le titre " L'Homme qui donnait des baisers au vent".Cette médaille d'or du jeune nouvelliste, qui vient compenser les la...

IVème Conférences des ministres francophones en charge de la Culture : Une déclaration et un plan d'action en vue d'une …

IVème Conférences des ministres francophones en charge de la Culture : Une déclaration et un plan d'action en vue d'une contribution de la culture au développement durable

En marge des VIIIème Jeux de la Francophonie qu'organise la Côte d'Ivoire, Abidjan a accueilli les 22 et 23 juillet la IVème Conférence des ministres francophones en charge de la culture. Cette rencontre se tient seize ans après celle de Cotonou en 2001, dans un contexte, bien différent de celui d'alors, aussi bien pour la Côte d'Ivoire que pour le monde entier.«Nous sommes ici, aujourd'hui, parce que Francophonie et diversité culturell...

mode et beauté : Quand les tresses traditionnelles remplacent les gros grains

mode et beauté : Quand les tresses traditionnelles remplacent les gros grains

Ces dernières années, les jeunes filles et femmes de Niamey optent plus pour les petites tresses traditionnelles sans mèches à défaut des tresses dites ''gros grains'' qui sont faites avec des mèches. Ce sont des tresses faciles à réaliser, prennent environ deux heures d'horloge pour les tresseuses. Elles ont l'avantage de s'entretenir facilement et de ne causer aucun dommage sur le cuir chevelu si sensible. Les professionnelles de ces ...

La chanteuse Philomène Fayosseh Fawoubo : Filo, la diva aux accents gospel

La chanteuse Philomène Fayosseh Fawoubo : Filo, la diva aux accents gospel

Dans un univers musical nigérien totalement dominé par des hommes, Philomène fait partie des rares femmes qui essaient de s'affirmer et d'émerger.Depuis son jeune âge, elle chante dans les gospels, les chorales des églises. A dix ans déjà, elle passait tout son temps à chanter et à danser. Une décennie après, elle s'est frayée un chemin dans un monde fait de hauts et de bas ; elle possède une voix angélique qui fait d'elle aujourd'hui u...

17ème édition de Clap ivoire : À l'affiche pour le Niger "Epris d'une mère" et " Nos faiseurs de bonheur…

17ème édition de Clap ivoire : À l'affiche pour le Niger "Epris d'une mère" et " Nos faiseurs de bonheur"

Le Niger sera représenté à la 17ème édition de Clap Ivoire qui se tiendra du 4 au 10 septembre par les réalisateurs Oumarou Kadry Koda en catégorie documentaire avec " Nos faiseurs de bonheur" et Abdoul Rachid Amadou Sanda Maïga avec la fiction "Epris d'une mère".Les représentants du Niger à ce festival de concours de court métrage destiné aux jeunes ressortissants et résidents des pays membres de l'UEMOA ont été sélectionnés le 17 juil...

Cinéma/ Mohamed Elkebir, réalisateur et promoteur du label ''Sahara Niger'' : « La culture doit être un vecteur d'enseig…

Cinéma/ Mohamed Elkebir, réalisateur et promoteur du label ''Sahara Niger'' : « La culture doit être un vecteur d'enseignement, d'éducation notamment historique »

Mohamed Elkebir est un jeune réalisateur nigérien et promoteur du label Sahara Niger. Après ses études secondaires au Niger, il a continué ses études au Burkina Faso, au Ghana puis en Côte d'Ivoire où il a reçu plusieurs formations. Il est aussi un acteur de la société civile, membre de l'association « Jeunesse active du Niger ».Dès son retour au pays, il s'est inscrit à l'UAM où il décrocha un diplôme puis travailla dans une compagnie ...

Entretien avec Ibrahim Oumarou Yacouba dit « Sage Soldat », chanteur de reggae : «Pour moi, l'art occupe une place très …

Entretien avec Ibrahim Oumarou Yacouba dit « Sage Soldat », chanteur de reggae : «Pour moi, l'art occupe une place très importante dans l'éveil des consciences »

À l'état civil il est Ibrahim Oumarou Yacouba, mais son nom de scène est "Sage Soldat". Après des études en droit des affaires, parallèlement à ses activités de chanteur de reggae, "Sage Soldat" s'est retourné vers des études beaucoup plus en phase avec sa passion, car il est étudiant en Master 1 en Arts et Culture à l'université de Niamey. Actuellement il est à Dakar dans le cadre de son stage professionnel à Africulturban, une associa...

Le port de natte par les femmes d'Abalak : Une pratique culturelle spécifique en voie de disparition

Situé à 135 km au nord de Tahoua sur la route d'Agadez, la ville d'Abalak chef-lieu du département du même nom, regorge d'énormes potentialités pastorales, culturelles et artisanales. Parmi les potentialités culturelles on peut citer le port de natte chez les femmes. Cette pratique est, pour la femme touareg, ce qu'est le hijab autrement dit le voile chez les femmes arabes. Le port de natte rêvait donc une fonction socioculturelle qui f...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

Les vendeuses de Tigadigué souhaitent un appui pou…

Les vendeuses de Tigadigué souhaitent un appui pour rentabiliser leurs activités

Au marché central de Dosso règne une vive animation chez les vendeuses d'huile d'arachide,...

vendredi 28 juillet 2017

Appuis de la Direction régionale de la Promotion d…

Appuis de la Direction régionale de la Promotion de la femme aux femmes extractrices d'huile d'arachide

  Les femmes de Dosso qui extraient l'huile d'arachide ont bénéficié de la direction...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Ces volants fous de la capitale

Ces volants fous de la capitale

On ne sait pas encore comment. Mais, pour sûr, il faut trouver une solution urgente au pro...

vendredi 28 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.