Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Le Niger sur le podium de la 12ème édition d'Africa Movie Academy Awards (AMAA) à Port Harcourt : Trophée du meilleur documentaire africain de l'année, pour Aicha Elhadj Macky avec ''L'arbre sans fruit''

La--ralisatrice-Aicha-Macky-juste-aprs-avoir-reu-le-trophe-du-meilleur-film-documentaire-2016Le Niger était sur les premières marches de la 12ème édition de l'Africa Movie Academy Awards (AMAA) le 11 juin dernier à Port Harcourt dans l'Etat de Rivers au Nigeria. La réalisatrice Aicha Elhadj Macky a remporté le trophée de meilleur documentaire africain de l'année 2016, avec son film ''L'arbre sans fruit'', sorti cette année même. Aicha Macky était à Port Harcourt, avec deux autres Nigériens, notamment le réalisateur Moussa Hamadou Djingarey, et Beidari Hamani Yacouba, respectivement nominés pour les catégories meilleure fiction et meilleur acteur.
«Sans une équipe compétente, un réalisateur ne réussit jamais son œuvre. Et sans les diffuseurs et les médias, lui et son œuvre restent cachés et inconnus du public. Je ne serai pas arrivée là sans le soutien de tout ce monde. Mais je n'oublierai pas le soutien de la famille qui est capital, surtout pour la femme que je suis'', s'exprimait ainsi Aicha Elhadj Macky dans un entretien en ligne depuis Port Harcourt, après avoir remporté le trophée de meilleur documentaire africain de l'année 2016, avec son film ''L'arbre sans fruit''.
Le 4 juin dernier, à l'issue de la projection du film au Palais des Congrès de Niamey, le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte-parole du Gouvernement, M. Assoumana Malam Issa, remettait à Aicha Elhadj Macky et ses compatriotes le drapeau du Niger qu'ils allaient représenter à l'AMAA de Port Harcourt. Et c'est finalement l'œuvre de Aicha Elhadj Macky qui a été primée.
Les AMAA sont, d'une certaine manière, les oscars à l'africaine. C'est un peu une lapalissade que de dire qu'Aicha Elhadj Macky a dû se battre pour en arriver là. En effet, la réalisation de ce documentaire n'a pas été du tout aisée. Non pas parce que, comme dans d'autres pays, les réalisateurs africains sont confrontés au problème de moyens financiers ou matériel, mais surtout parce que la réalisatrice du documentaire ''L'arbre sans fruit'' a peiné pour trouver les personnes qui ont témoigné sur un sujet aussi ''tabou'' et grave que celui des couples qui n'arrivent pas à avoir d'enfant. Ces passages du synopsis justifient le projet du film, et révèlent la gravité du sujet du film dont la réalisatrice est un des principaux personnages, car elle-même concernée par le problème abordé.
''Il y a quelques années, je me suis mariée, et aujourd'hui encore, nous n'avons pas d'enfant. Cette situation est ''hors-norme'' dans mon pays, le Niger, dans lequel le statut marital somme le couple d'enfanter le plus tôt possible. Mais au Niger, comme partout dans le monde, il y a des problèmes d'infertilité. Ce documentaire se conçoit comme un carnet de vie. Il trace le cheminement de mon rapport à la maternité, et prend pour point de départ cette mère inconnue dont je n'ai comme souvenir qu'une photo floue (NDLR, la photo de la mère de la réalisatrice qu'elle a perdue à l'âge de 5 ans). A travers mon expérience personnelle, je cherche à sonder le destin des femmes autour de l'enfantement, et recueillir le ressenti des femmes présumées infécondes''.
Dans le film réalisé à travers le Niger, la ''briseuse de tabous'' a abordé la question de l'infertilité, des couples sans enfant, avec des spécialistes, des oulémas, à travers des débats radiophoniques, et surtout avec des femmes qui, comme elle, souffrent du ''regard des autres'', et de ''la pression exercée sur les femmes infécondes'', qu'elles sont accusées d'être. Pour porter leurs ''histoires'' à l'écran, Aicha Elhadj Macky a dû user de beaucoup de tacts pour convaincre certaines à témoigner. ''Il a fallu un peu me mettre en danger pour convaincre les autres. Se faire filmer, c'est se mettre en danger surtout sur des thématiques assez sensibles. La démarche du sujet à la première personne a aidé à gagner la confiance des personnages sans lesquels mon histoire seule ne suffirait pas à faire un film'', confie la réalisatrice.
Mais comme le relève Aicha, ce que le film donne à voir d'ailleurs, il n'y a pas que la femme qui en pâtit. ''Le couple aussi peut être mis en danger s'il ne répond pas aux exigences de la vie maritale''. Le documentaire ''L'arbre sans fruit '', qui est l'histoire de la réalisatrice, mais aussi celle d'autres femmes, tente ainsi de briser le tabou que constitue la vie, l'histoire de nombreuses femmes nigériennes et africaines.
A trente deux ans, Aicha Elhadj Macky, cette ''briseuse de tabous'', est en train de se frayer un passage dans la sphère cinématographique avec une filmographie qui promet, car avant ''L'arbre sans fruit'', elle a réalisé " Savoir faire le lit'', ''Moi et ma maigreur'', la fiction ''Le dilemme de Binta''. Elle promet pour les cinéphiles ''Ziguegué'', ''Les erreurs" et ''Les faux compagnons'', qui sont en cours de réalisation.

Souley Moutari(onep)
www.lesahel.org

Culture

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourism…

Point de presse du ministre du Tourisme et de l'Artisanat sur la tenue du Festival de l'Air : Pour la relance du tourisme au Niger

C'est en prélude à la 12ème édition du Festival de l'Air, qui est un grand événement touristique pour le Niger en général et particulièrement pour la région d'Agadez, que le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto a animé samedi dernier, dans la salle de réunions dudit ministère, un point presse pour le lancement des préparatifs de ce rendez vous. Le festival de l'Air, édition 2017 est prévu du 10 au 12 mars prochain à Ifer...

Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang

Théâtre : « La petite orange de ma mère » de Mamane M.I. Zeinabou : Sexe, sueur, salive et sang

Le monologue, « la petite orange de ma mère » est une pièce écrite, mise en scène et jouée par Mamane Malam Issoufou Zeinabou, étudiante en master2 Arts du spectacle à la Faculté des Lettres et Sciences Humaine (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). La pièce a été jouée la nuit du 27 janvier 2017 sur la scène « plein air », échafaudée dans l'enceinte de la FLSH, à l'occasion de la journée événement de la filière Arts du ...

Rétrospective 2016/ Secteur de la Culture : La Renaissance culturelle en marche

Rétrospective 2016/ Secteur de la Culture : La Renaissance culturelle en marche

Année électorale, 2016 a surtout brillé, au plan culturel, par trois actes majeurs : le choix du Président de la République, Chef de l'Etat, de « Promouvoir la renaissance culturelle » au rang de premier « axe prioritaire » de son second mandat (2016-2021), sa décision de dédier un ministère plein à cette Renaissance culturelle et à la Modernisation sociale et la déclinaison de cette volonté politique dans la Déclaration de Politique Gé...

Mission du ministre de la renaissance culturelle dans la région de Dosso : Identifier les sites historiques pour leur re…

Mission du ministre de la renaissance culturelle dans la région de Dosso : Identifier les sites historiques pour leur revalorisation

Après avoir pris part à la 38ème édition du sabre national tenue à Tahoua, le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte-parole du gouvernement M. Assoumana Malam Issa a effectué une visite de travail dans les régions de Tahoua et Dosso. L'objectif de ce déplacement et d'identifier les sites historiques de ces deux régions.Dans la région de Dosso, la délégation ministérielle s'est rendue à Loug...

Arts et culture : Portrait de Ibrahim Abdou dit Bagobiri, artiste chanteur

Arts et culture : Portrait de Ibrahim Abdou dit Bagobiri, artiste chanteur

Rien ne prédestinait Ibrahim Abdou à devenir chanteur. Né il y a environ 51 ans à Dangouna (village situé à dix kilomètres de Dan Daji dans le département d'Illéla, région de Tahoua), il vint à Niamey où, faute de mieux, il intégra la Samaria de Banizoumbou dans laquelle il joua trois ballets et effectuera ses toutes premières tournées à Ouallam et Téra dans l'actuelle région de Tillabéri. C'était sous le régime militaire de feu le Géné...

Dosso/Culture : Haoua Capochichi, artiste et enseignante

Dosso/Culture : Haoua Capochichi, artiste et enseignante

Issue d'une famille d'artistes, Janette Haoua Capochichi est arrivée dans la musique dans les années 1999 avec l'appui de son grand frère Roger le moine, lui-même artiste musicien. Elle rejoindra par la suite le groupe Toubal où elle apprit à faire le chœur avec feu Dargné Gadeyzé.Ayant acquis assez d'expériences, cette jeune femme de 36 ans fit sortir en 2001 son premier album intitulé Sodjaï Wandiya autrement dit la copine des militai...

Interview de notre compatriote Amadou Ousmane, auteur du livre ''Notre ami Kérékou'' : ''Afin que l'Histoire n'oublie pa…

Interview de notre compatriote Amadou Ousmane, auteur du livre ''Notre ami Kérékou'' : ''Afin que l'Histoire n'oublie pas Kérékou...''

M. Amadou Ousmane, vous êtes un écrivain bien connu au Niger, mais presque pas au Bénin. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?Je suis un fonctionnaire des Nations Unies à la retraite. J'ai servi 10 ans dans les missions de paix des Nations Unies au Burundi, comme Chef de l'Information et Porte-parole. J'ai aussi servi comme Chargé de Communication au National Democratic Institute (NDI) à Niamey et à Bujumbura. Avant cela, dans mon...

Agadez /Soirées culturelles d'Agadez Sokni : La jeunesse nigérienne en redemande

Agadez /Soirées culturelles d'Agadez Sokni : La jeunesse nigérienne en redemande

Dans toutes les festivités commémoratives, les soirées culturelles ont toujours été des moments privilégiés pour réconcilier la jeunesse nigérienne avec sa culture. Agadez Sokni n'a pas dérogé à cette règle. Les nuits culturelles ont attiré et conquis un public majoritairement juvénile assoiffé de spectacles. Quant aux artistes musiciens d'Agadez comme ceux venus des 4 coins du Niger, ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes.Les groupes mu...

Exposition à la bibliothèque de la faculté des Lettres et des Sciences Humaines (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni de…

Exposition à la bibliothèque de la faculté des Lettres et des Sciences Humaines (FLSH) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM) : Dialogue culturel sur l'œuvre de Miguel Cervantès

Dans le cadre de la commémoration du 4ème centenaire de l'écrivain espagnol, Miguel de Cervantes, une initiative culturelle de l'Espagne à l'étranger en 2016 à travers des expositions des dessins a été lancée au niveau des ambassades au Niger, au Mali et en Guinée, qui sont les trois pays unis par le fleuve Niger pour faire connaître davantage la figure universelle de Don Quichotte. A Niamey, la cérémonie d'ouverture de l'exposition s'e...

Soirée d'enregistrement en direct de l'émission ''Couleurs Tropicales'' sur la radio RFI : Les talents musicaux du Niger…

Soirée d'enregistrement en direct de l'émission ''Couleurs Tropicales'' sur la radio RFI : Les talents musicaux du Niger à l'honneur sur RFI

Après la région de Dosso, c'était au tour de la région de Niamey d'accueillir vendredi dernier, au palais des congrès, la soirée d'enregistrement en direct sur la radio RFI de l'émission ''Couleurs Tropicales''. Cette soirée s'est déroulée en collaboration avec le gouvernement du Niger, l'Assemblée Nationale, et le Ministère de la Renaissance Culturelle des Arts et de la Modernisation Sociale. Aussi, plusieurs sponsors dont l'Office Nat...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Insalubrité dans la ville de Niamey : Un changemen…

Insalubrité dans la ville de Niamey : Un changement de comportement du citoyen s'impose

La ville de Niamey est salle. On ne le dira jamais assez. Mais le plus inquiétant est que ...

jeudi 16 février 2017

Salubrité urbaine : Beaucoup reste à faire pour as…

Salubrité urbaine : Beaucoup reste à faire pour assurer la propreté de nos villes et campagnes

A voir les monticules et même les montagnes de déchets solides ainsi que les mares et rivi...

jeudi 16 février 2017

Insalubrité urbaine

Insalubrité urbaine

A une heure indue de la nuit, nombreux sont les noctambules qui voient ces braves hommes e...

jeudi 16 février 2017

L'air du temps

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

Mardi dernier, les jeunes ont fêté la Saint-Valentin ou la fête des amoureux. L'occasion é...

jeudi 16 février 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.