Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Conférence de presse sur le FIMA 2016 à Paris : Rendez-vous les 16 et 17 décembre prochains à Agadez


fimaLe ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, M. Assoumana Mallam Issa, se trouve à Paris où il a animé une conférence de presse sur la 10ème édition du FIMA qui se tiendra les 16 et 17 décembre prochains à Agadez. On notait, lors de cet échange, la présence les médias, de la ministre de la Population en déplacement en France, de l'ambassadeur du Niger à Paris, de la 1ère conseillère de la Délégation Permanente du Niger à l'Unesco, et du président fondateur du FIMA.
Devant le gotha de la presse française et africaine exerçant dans l'Hexagone, le ministre Assoumana Mallam Issa a tenu d'emblée à rassurer les futurs festivaliers, que ''l'Etat prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer leur sécurité à Agadez.''. Du reste, a-t-il dit, le retour aux sources de cette manifestation est un signal fort, un indicateur que la paix règne dans la capitale de l'Aïr et, de façon générale, dans tout le pays grâce notamment aux mesures conséquentes prises par les autorités de la 7ème République, malgré les menaces réelles observées à nos frontières.
La paix, au Niger, a rappelé le ministre de la Renaissance Culturelle, est et demeure le fondement de notre existence et de nos valeurs au premier rang desquelles se trouvent nos cultures. Celles-ci sont aujourd'hui, dans notre pays, une des priorités de la renaissance culturelle, la marque spécifique du 2ème mandat du Président de la République, a indiqué le ministre Assoumana Mallam Issa.
Or, qui dit culture, dit forcément mode et qui dit mode dit FIMA. Le festival a aujourd'hui 20ans. Il a grandi, pour se loger au rang des plus grands rendez-vous africains et même mondiaux.''. Pour le ministre, le FIMA n'a plus rien d'un simple folklore, ''puisqu'il aura donné, à travers ses 9 précédentes éditions, la preuve qu'il est un parfait tremplin pour la promotion et la valorisation de la culture, un facteur indéniable de création d'emplois et un outil efficace pour lutter contre la pauvreté''.
C'est pourquoi, a annoncé le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, l'Etat va soutenir, de toutes ses forces, la création d'une université de la mode au Niger, une initiative chère au créateur du FIMA. Il faut, a-t-il dit, que ''désormais qu'au Niger, l'artiste vive de son art et que l'homme de culture vive de la culture''. Dans cette même perspective, un Institut des Arts sera créé au sein du Ministère de la Renaissance Culturelle.
Le ministre de la Renaissance Culturelle, tout comme la ministre de la Population, l'ambassadeur du Niger en France, le promoteur du festival, ont appelé les uns et les autres, annonceurs, hommes des médias et tous les partenaires associés, à venir à Agadez, à vivre le désert, ''vivre et accompagner le FIMA, afin que le produit, désormais labélisé nigérien, africain de surcroît, puisse sillonner allègrement le Continent et même le monde entier.''
Il faut noter qu'un mini défilé de mode et la projection d'un film documentaire sont venus soutenir l'ambiance de cette conférence de presse qui a atteint pleinement ses objectifs, au regard du nombre et de la qualité des participants. Tous ont annoncé qu'ils répondront présents au rendez-vous d'Agadez. Avant la tenue de cette conférence de presse, le ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, a effectué du 30 octobre au 2 novembre dernier, une visite de travail à Rennes, en France.
Au cœur de cette visite, il y avait la mise en œuvre de notre Programme de Renaissance Culturelle qui nécessitera la création d'espaces de sensibilisation populaire et d'éducation citoyenne. Dans cet esprit, il faut rappeler qu'une de nos compatriotes vivant en France, dans la ville rennaise précisément, madame Warou Fatoumata Hamey, a écrit un livre intitulé ''Arbres à palabres et à récits.''. Cet important ouvrage, qui s'inspire de la vieille tradition africaine, sert de base, dans divers milieux de Rennes, à l'expérimentation et à la création de ce genre d'espace.
L'idée du ministre Assoumana Mallam Issa est d'explorer les possibilités d'utiliser cette expérience pour transformer nos fadas, nos maisons des jeunes, nos groupements féminins et autres lieux d'échanges, en de véritables arbres à palabres à l'africaine, arbres à palabres offrant l'opportunité d'échanges et de débats constructifs, afin de contribuer à l'avènement d'une citoyenneté active et d'une cohésion propice à la modernisation sociale.
A l'issue de cette visite, le ministre a été édifié par cette expérience rennaise. Et c'est pourquoi les bases d'une coopération et d'échanges culturels ont été lancées. C'est dans ce cadre, qu'une forte délégation composée des précurseurs du projet et comprenant également des élus et des représentants de la Maison Internationale de Rennes en charge de la coopération décentralisée, se rendra dans les prochains jours dans notre pays.
Moussa Hamani A/P Ambassade du Niger en France
www.lesahel.org

Culture

"Un coin du ciel noir" du réalisateur Djingarey Maïga : Quand l'amour triomphe des préjugés

"Un coin du ciel noir" du réalisateur Djingarey Maïga : Quand l'amour triomphe des préjugés

Âgé de 78 ans aujourd'hui, dont plus d'une cinquantaine d'années consacrées au cinéma, Djingarey Maïga vient de finir son neuvième film, "un coin du ciel noir", un long métrage de 90 mn. Ce film traite du sort pathétique réservé dans certaines sociétés aux personnes atteintes par l'albinisme, une particularité génétique qui se manifeste par un manque ou une absence de pigmentation de la peau, des cheveux, et des yeux.Après plus d'un an ...

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

La world music, c'est ce mélange d'Afro Zouk, Hip Hop, Reggae, Ragga et Funk comme effet de temps et de mode. Parmi les artistes en vogue dans ce domaine figure Ismaël Diallo. Connu sous le nom de Ismo One, il est l'un des artistes en vue au Niger. Auteur compositeur, il représente une voix incontestée de la musique nigérienne (nouvelle génération). Dans les fadas et clubs des quartiers périphériques de Niamey comme sur les ondes ses cr...

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre…

Environ 400 représentants issus de plus de 40 pays africains et asiatiques se sont réunis dans la province de Shaanxi pour l'ouverture de la cérémonie de la deuxième édition du Festival des Jeunes. Ils étaient là, pour échanger, partager les expériences et nouer des partenariats entre eux. Ces acteurs majeurs pour le développement sont appelés à contribuer de façon significative dans le rayonnement de leurs pays respectifs. Ces jeunes s...

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.