Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Dynamique de mobilisation des ressources internes


DG onepLa migration, la sécurité, le renforcement des institutions démocratiques et républicaines, les réformes économiques et financières, le rétablissement du monopole fiscal de l'État et de l'efficacité de la dépense publique, la lutte contre la corruption, etc. Tels sont les thèmes principaux sur lesquels le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, a axé son Message à la Nation, à l'occasion du 58ème anniversaire de la proclamation de la République. Ces thèmes, vous l'avez noté, sont extrêmement liés et trouvent toute leur pertinence dans ce Niger renaissant, qui aspire à devenir un pays émergent. Quiconque sait que, pour devenir émergent, tout pays a besoin de sécurité, d'institutions démocratiques et républicaines fortes et crédibles, d'une économie saine et compétitive, sans corruption, ni passe droit, bref le Niger doit être ce pays où les citoyens n'ont pas besoin d'émigrer pour assurer leur pitance quotidienne.
Cette ambition légitime ne peut être réalisée que si le pays se convainc que l'heure n'est plus aux palabres inutiles, mais à l'action. Une action qui doit être permanente et soutenue. Aussi, la récente sortie de l'opposition politique ne doit donc nullement nous détourner de notre impérieux devoir d'œuvrer en faveur de l'enracinement des valeurs démocratiques dans notre pays. Du reste, le Président Issoufou Mahamadou, s'est félicité de la toute récente formation du gouvernement d'union nationale qui permet de renforcer notre cohésion face aux menaces sécuritaires auxquelles le pays est exposé. A ce propos, a poursuivi le Chef de l'Etat, son ambition est « de passer le témoin à un Président démocratiquement élu en 2021 après des élections démocratiques libres et transparentes ».
Pour l'heure, le seul combat qui vaille, est celui de la Renaissance du Niger. Nous devons comprendre et ne jamais perdre de vue que les grandes Nations de ce monde, que nous envions pour leur haut niveau de développement, se sont construites en comptant d'abord sur elles-mêmes et en se donnant elles-mêmes les moyens de leur politique.
C'est cela le sens du message que le Chef de l'Etat a adressé à la Nation, le 17 décembre dernier à l'occasion du 58ème anniversaire de la proclamation de la République, lorsqu'il mettait un accent particulier sur la nécessité pour nous de faire plus d'efforts dans la mobilisation des ressources internes et le rétablissement du monopole fiscal de l'État et de l'efficacité de la dépense.
Dans ce cadre, il est rassurant de constater que, depuis quelques temps, notre pays s'est résolument engagé dans des réformes qui visent la modernisation des administrations, des régies financières, de leur gouvernance et des procédures ainsi que le renforcement de la mobilisation des ressources et l'amélioration de la qualité et de l'efficacité de la dépense publique. Ce programme est très ambitieux et englobe l'Administration des Douanes, la Direction Générale des Impôts, et la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique.
Ces directions sont les mamelles sur lesquelles repose notre politique de mobilisation des ressources internes afin de faire face à toutes nos dépenses de souveraineté. Or, comme tout le monde le sait, leur performance en matière de mobilisation des recettes et de la rationalisation de la gestion de la trésorerie a fait couler beaucoup d'encre et de salive. Et c'est pour cela que les autorités politiques ont décidé de les reformer et de les adapter à un système de gestion plus moderne.
C'est ainsi qu'au niveau de l'Administration des Douanes, le Chef de l'Etat a énuméré « les premières actions de réforme qui ont déjà permis l'adoption d'un nouveau système de comptabilisation des opérations conforme aux derniers standards internationaux, l'interconnexion informatisée de tous les principaux bureaux de douane, la mise en concession des magasins sous-douane et la création d'un guichet unique pour les formalités de mise en consommation des véhicules ». De même le Président de la République a annoncé que dès 2017, d'autres mesures vont entrer en vigueur notamment au niveau du système de suivi automatisé des camions de transport de marchandises par tracking électronique, la connexion informatisée de la douane nigérienne avec celle des principaux pays d'accès au commerce international ainsi que le renforcement des capacités humaines et matérielles des services des douanes.
Ces réformes sont très importantes, mais, elles doivent être accompagnées aussi d'un véritable changement de mentalité au niveau de la Douane et d'un sursaut patriotique des agents des douanes. Certaines pratiques et habitudes malsaines entretenues dans notre pays doivent en effet s'arrêter. Il faut y mettre fin et rapidement, car, ces pratiques de l'avis même du Chef de l'Etat « ont sévèrement ralenti la mobilisation des ressources internes, privant ainsi l'Etat de recettes précieuses, qui auraient permis la construction de plus d'hôpitaux, plus d'écoles, plus de routes et plus de points d'eau, pour nos populations».
Pour le cas précis de la Direction Générale des Impôts, les pratiques moyenâgeuses de collecte d'impôts doivent céder la place aux méthodes modernes qui permettront à l'Etat de rentrer dans ses droits et tous ses droits. Le Président Issoufou, l'a dit, « ces réformes porteront sur la mise en place d'un système informatisé de suivi des impôts et des contribuables (SISIC), le rapprochement de l'administration des contribuables par l'ouverture de nouveaux centres, l'extension, au niveau national, du champ des compétences de la direction des grandes entreprises et celle du contrôle, le renforcement du dispositif interne de contrôle et d'audit fiscal . De même, le Comité Arbitral de Recours Fiscaux (CARFI) entrera dans une phase active pour permettre un dénouement diligent des recours fiscaux émis par les contribuables ».
En plus de ces actions, le Gouvernement mettra l'accent sur le recouvrement de la taxe immobilière, un impôt très mal perçu. C'est pourquoi, afin d'élargir l'assiette fiscale, notamment au niveau de la taxe immobilière, 300 agents d'exécution seront recrutés pour permettre à la DGI de conduire de manière résolue, l'identification et le recensement de toutes les propriétés immobilières, et faire rentrer l'État dans ses droits. Pour ce faire, le Chef de l'Etat « appelle au sens de responsabilité pour un sursaut patriotique à travers la transmission spontanée des déclarations fiscales aussi bien par les propriétaires que par les locataires».
Au niveau de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, le Président de la République annonce la mise en place des mesures visant le renforcement des procédures comptables, la mise en place d'un système informatisé de traitements des opérations, la connexion du Trésor aux systèmes de paiement modernes de la BCEAO, pour lui donner les moyens d'opérer comme une véritable banque, et la mise en place effective du Compte Unique du Trésor.
Cette mesure, la première, dans notre pays vise, entre autres, à rationaliser la gestion de la trésorerie, à contrôler l'utilisation des ressources publiques éparpillées à travers plusieurs centaines de comptes et à contribuer également à donner une plus grande célérité dans le traitement des opérations financières de l'Etat. Grâce à ces réformes, comme l'a indiqué le Chef de l'Etat, « le gouvernement pourra assurer une meilleure mobilisation des ressources internes, une meilleure efficacité de la dépense publique évitant ainsi les retards dans le règlement de ses nombreux engagements ».
Le Président de la République réaffirme enfin, avec forte conviction, que ces mesures seront accompagnées d'une lutte sans merci, contre la corruption et le détournement des deniers publics. An avant pour la tolérance zéro contre tous ces fléaux qui minent notre économie.

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
www.lesahel.org

Culture

8èmes Jeux de la Francophonie, à Abidjan (Côte d'Ivoire) : Notre compatriote Razak René Joli remporte la Médaille d'or d…

8èmes Jeux de la Francophonie, à Abidjan (Côte d'Ivoire) : Notre compatriote Razak René Joli remporte la Médaille d'or du concours de littérature

Le Niger vient de décrocher sa première médaille aux 8èmes jeux de la Francophonie qui battent leur plein depuis à Abidjan. En effet, notre jeune compatriote, le nouvelliste Razak René Joli, a remporté, mardi dernier, la médaille d'or du concours de littérature dans la catégorie Nouvelle, avec son œuvre présentée sous le titre " L'Homme qui donnait des baisers au vent".Cette médaille d'or du jeune nouvelliste, qui vient compenser les la...

IVème Conférences des ministres francophones en charge de la Culture : Une déclaration et un plan d'action en vue d'une …

IVème Conférences des ministres francophones en charge de la Culture : Une déclaration et un plan d'action en vue d'une contribution de la culture au développement durable

En marge des VIIIème Jeux de la Francophonie qu'organise la Côte d'Ivoire, Abidjan a accueilli les 22 et 23 juillet la IVème Conférence des ministres francophones en charge de la culture. Cette rencontre se tient seize ans après celle de Cotonou en 2001, dans un contexte, bien différent de celui d'alors, aussi bien pour la Côte d'Ivoire que pour le monde entier.«Nous sommes ici, aujourd'hui, parce que Francophonie et diversité culturell...

mode et beauté : Quand les tresses traditionnelles remplacent les gros grains

mode et beauté : Quand les tresses traditionnelles remplacent les gros grains

Ces dernières années, les jeunes filles et femmes de Niamey optent plus pour les petites tresses traditionnelles sans mèches à défaut des tresses dites ''gros grains'' qui sont faites avec des mèches. Ce sont des tresses faciles à réaliser, prennent environ deux heures d'horloge pour les tresseuses. Elles ont l'avantage de s'entretenir facilement et de ne causer aucun dommage sur le cuir chevelu si sensible. Les professionnelles de ces ...

La chanteuse Philomène Fayosseh Fawoubo : Filo, la diva aux accents gospel

La chanteuse Philomène Fayosseh Fawoubo : Filo, la diva aux accents gospel

Dans un univers musical nigérien totalement dominé par des hommes, Philomène fait partie des rares femmes qui essaient de s'affirmer et d'émerger.Depuis son jeune âge, elle chante dans les gospels, les chorales des églises. A dix ans déjà, elle passait tout son temps à chanter et à danser. Une décennie après, elle s'est frayée un chemin dans un monde fait de hauts et de bas ; elle possède une voix angélique qui fait d'elle aujourd'hui u...

17ème édition de Clap ivoire : À l'affiche pour le Niger "Epris d'une mère" et " Nos faiseurs de bonheur…

17ème édition de Clap ivoire : À l'affiche pour le Niger "Epris d'une mère" et " Nos faiseurs de bonheur"

Le Niger sera représenté à la 17ème édition de Clap Ivoire qui se tiendra du 4 au 10 septembre par les réalisateurs Oumarou Kadry Koda en catégorie documentaire avec " Nos faiseurs de bonheur" et Abdoul Rachid Amadou Sanda Maïga avec la fiction "Epris d'une mère".Les représentants du Niger à ce festival de concours de court métrage destiné aux jeunes ressortissants et résidents des pays membres de l'UEMOA ont été sélectionnés le 17 juil...

Cinéma/ Mohamed Elkebir, réalisateur et promoteur du label ''Sahara Niger'' : « La culture doit être un vecteur d'enseig…

Cinéma/ Mohamed Elkebir, réalisateur et promoteur du label ''Sahara Niger'' : « La culture doit être un vecteur d'enseignement, d'éducation notamment historique »

Mohamed Elkebir est un jeune réalisateur nigérien et promoteur du label Sahara Niger. Après ses études secondaires au Niger, il a continué ses études au Burkina Faso, au Ghana puis en Côte d'Ivoire où il a reçu plusieurs formations. Il est aussi un acteur de la société civile, membre de l'association « Jeunesse active du Niger ».Dès son retour au pays, il s'est inscrit à l'UAM où il décrocha un diplôme puis travailla dans une compagnie ...

Entretien avec Ibrahim Oumarou Yacouba dit « Sage Soldat », chanteur de reggae : «Pour moi, l'art occupe une place très …

Entretien avec Ibrahim Oumarou Yacouba dit « Sage Soldat », chanteur de reggae : «Pour moi, l'art occupe une place très importante dans l'éveil des consciences »

À l'état civil il est Ibrahim Oumarou Yacouba, mais son nom de scène est "Sage Soldat". Après des études en droit des affaires, parallèlement à ses activités de chanteur de reggae, "Sage Soldat" s'est retourné vers des études beaucoup plus en phase avec sa passion, car il est étudiant en Master 1 en Arts et Culture à l'université de Niamey. Actuellement il est à Dakar dans le cadre de son stage professionnel à Africulturban, une associa...

Le port de natte par les femmes d'Abalak : Une pratique culturelle spécifique en voie de disparition

Situé à 135 km au nord de Tahoua sur la route d'Agadez, la ville d'Abalak chef-lieu du département du même nom, regorge d'énormes potentialités pastorales, culturelles et artisanales. Parmi les potentialités culturelles on peut citer le port de natte chez les femmes. Cette pratique est, pour la femme touareg, ce qu'est le hijab autrement dit le voile chez les femmes arabes. Le port de natte rêvait donc une fonction socioculturelle qui f...

À la découverte du dromadaire : Le fidèle compagnon des peuples nomades

Appartenant au même genre biologique que le chameau qui, lui à une ou deux bosses selon son origine, le dromadaire appartient au genre camélus apparu il ya cinquante millions d'années. Il se distingue des autres mammifères par la longueur de son cou et la nature de ses pieds dépourvu de sabots. C'est cette élégante bête qui est l'animal emblématique de la région de Tahoua dont la présence est illustrée à l'entrée de la ville à travers u...

Culture : Mlle Mariama Daouda : revaloriser la croix d'Agadez à travers la maroquinerie

Culture : Mlle Mariama Daouda : revaloriser la croix d'Agadez à travers la maroquinerie

Au Niger, le secteur de la mode regorge de talents, mais peine à prendre un envol véritable. C'est pourtant un monde riche et varié où, on peut gagner son pain à la sueur de son front. Développer une nouvelle approche dans ce secteur, c'est le challenge que s'est fixé Melle Mariama Daouda en réalisant la nouvelle marque d'accessoires ''zamany accessory''. C'est avec des matériaux de chez nous, qu'elle confectionne des sacs ''made in Nig...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'act…

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'activités commerciales et de prestation de services divers

Tillabéri, «la capitale du fleuve», chef de lieu de région du même nom est à un peu plus d...

mardi 25 juillet 2017

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

À quelques encablures de la commune rurale de Sansané Haoua, à environ 80 kilomètres à l'o...

mardi 25 juillet 2017

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modern…

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modernité, un marché atypique

C'est un grand marché bihebdomadaire dont les rendez-vous ont lieu tous les mercredis et d...

mardi 25 juillet 2017

L'air du temps

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Des milliers de jeunes gens, filles et garçons, attroupés autour d'un espace dégagé. Au mi...

vendredi 21 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.