Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Entretien avec l'écrivain M. Boubé Hama : « Le lancement de mon recueil de nouvelles ''La légende du roi-sorcier'' est prévu, en exclusivité, lors du Festival international Efrouba du Livre de Grand-Lahou, en Côte d'Ivoire, en octobre 2017 »


ecrivainBoubé Hama est né à Arlit en 1980, ville située dans la région d'Agadez au Niger. Après avoir été scolarisé dans les écoles primaires et secondaires d'Arlit, il poursuit ses études à Niamey et obtient un baccalauréat littéraire en 2001. Il obtient également une maîtrise en Gestion des Entreprises, option Management, en 2006, à Ahmadu Bello University (ABU) au Nigeria. Il est en outre détenteur d'un BTS Informatique (progiciels) et a été professeur d'anglais (collèges et lycées). Boubé Hama travaille actuellement en tant que chargé des Ressources Humaines dans une entreprise de Niamey.
Ecrivain : poète, nouvelliste et romancier, il est l'auteur de trois ouvrages, Ah ! L'Afrique, un recueil de poèmes, Le Bac, un guide pour les bacheliers, Afrique, pleure..., recueil de poèmes, publiés tous chez Édilivre à Paris. Il est président de l'Association Poétique et Littéraire du Niger (APOL-Niger), délégué de l'association Rencontres Européennes-Europoésie (REE) au Niger et membre de plusieurs associations en France et au Niger. Il est surtout un infatigable activiste culturel.
Tout d'abord, quel regard peut-on jeter sur le répertoire des ouvrages que vous avez déjà publiés ?
Je me suis mis à l'écriture depuis 1997 et, par la grâce de Dieu, j'ai pu produire quatre ouvrages que sont un recueil de poèmes ''Ah ! L'Afrique'' ; un guide pour les candidats en classe d'examens ''Le Bac'' ; un recueil de poèmes ''Afrique, pleure...'', un recueil de nouvelles ''La légende du roi-sorcier''.
Pouvez-vous nous en dire plus sur votre dernier ouvrage, le recueil de nouvelles titré ''La légende du roi-sorcier'' ?
Pour cet ouvrage, je dois préciser que nous avons travaillé depuis plus d'une année sur la qualité du manuscrit avant son édition et sa publication par les Editions Ifrikiya du Cameroun. L'ouvrage compte six titres et a été préfacé par Joël Conte, un confrère français. Le recueil a des fortes chances de passer sur Vox Africa à l'émission Vox Books, tout comme mon troisième livre qui a eu la chance d'être vu sur Africa 24. Autre chose, l'ouvrage sera en octobre prochain sur les stands du Festival international Efrouba du Livre de Grand-Lahou en Côte d'Ivoire. Parlant de thèmes, nous y abordons les grandes questions comme la société, la politique, le mysticisme, l'éducation, les réseaux sociaux, le mariage forcé...
Pouvez-vous donner à nos lecteurs votre définition de la Nouvelle ?
Je dirai que la nouvelle a d'abord des caractéristiques qu'il faut respecter à savoir: un seul sujet, un récit court, un rythme rapide, peu de personnages, publication en recueil, etc...Ainsi donc, elle peut se définir comme étant un récit fictif écrit en prose. En un mot, c'est une sorte de « roman court ».
A votre avis, la littérature nigérienne a-t-elle encore de beaux jours devant elle ?
Je dirai oui mais à condition que les autorités en charge du secteur culturel et les anciens auteurs (nos devanciers) aient confiance à la nouvelle génération. Pour tout dire, j'apprécie les écrits des jeunes auteurs nigériens dont certains ont des talents insoupçonnés et qu'on pourrait mieux promouvoir tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du Niger.
Il est très difficile de publier un livre au Niger ; parlez-nous de l'expérience que vous avez vécue avec ce quatrième livre.
Tout d'abord permettez-moi de vous dire qu'il n'y aucune maison d'édition digne de ce nom dans notre pays. Alors, éditer un livre en étant ici relève d'un vrai parcours de combattant. En ce qui concerne mon quatrième livre, j'ai perdu des mois à rechercher un éditeur crédible pour le publier. Je vous laisse évaluer la qualité de travail de mon éditeur. En tout cas, je suis satisfait du résultat et du produit dont les commandes fusent déjà de partout.
A quand la sortie officielle de votre recueil de nouvelles ?
Ce qui est sûr, c'est que le lancement de ce recueil est prévu, en exclusivité, la première semaine du mois d'octobre 2017 lors du Festival international Efrouba du Livre de Grand-Lahou en Côte d'Ivoire où je suis invité par le Groupe Efrouba pour la Culture. Je profite pour saluer tous mes amis ivoiriens qui s'impatientent de déguster ce recueil de nouvelles.
Quel est votre mot de la fin ?
A l'endroit du Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, je souhaiterais qu'il œuvre à créer un cadre adéquat à travers lequel les jeunes écrivains pourront parfaire leurs textes. Je citerai, à titre d'exemple, les résidences et ateliers d'écriture. Je l'invite également à mieux considérer l'industrie créative et à l'accompagner techniquement et financièrement pour une meilleure visibilité des projets culturels et littéraires des Nigériens. Enfin, les experts de ce ministère doivent relever le défi de créer le Salon international du Livre de Niamey en partenariat avec des organismes comme l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) ou l'UNESCO afin de mieux vendre le Niger à l'extérieur. Le Niger doit avoir son salon du livre !
A l'endroit des jeunes écrivains nigériens, je les exhorte à se dépasser pour montrer leurs réelles compétences. Ils doivent surtout éviter les fausses maisons d'éditions qui sabotent impunément leurs créations intellectuelles. Le Niger gagnerait à voir produire des œuvres de belle facture et de très bonne qualité formelle (connaître et respecter les principes et règles d'écrire).
A nos lecteurs fidèles, les amoureux du livre, je les invite à se procurer nos ouvrages pour leur grand plaisir. Mon recueil de nouvelles est plein d'enseignements et sera disponible à la Librairie la Farandole des Livres de Niamey, dans les librairies de Paris, de Montréal, de Lomé, de Cotonou et d'Abidjan.
Pour terminer, je souhaiterais remercier votre journal pour l'opportunité que vous me donnez de mieux me faire connaître et promouvoir mes créations littéraires dont la cinquième est presque bouclée.

Par Abdel Aziz Ibrahim Souley
23/06/17

Culture

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre…

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre les deux continents

Environ 400 représentants issus de plus de 40 pays africains et asiatiques se sont réunis dans la province de Shaanxi pour l'ouverture de la cérémonie de la deuxième édition du Festival des Jeunes. Ils étaient là, pour échanger, partager les expériences et nouer des partenariats entre eux. Ces acteurs majeurs pour le développement sont appelés à contribuer de façon significative dans le rayonnement de leurs pays respectifs. Ces jeunes s...

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication des compétences locales dans la réalisation sonore des cinéastes nigériens est à déplorer»

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarit…

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarité et de dialogue

Les spectacles artistiques et culturels se poursuivent activement à Ouagadougou, la capitale du Faso, dans le cadre des festivités de la 14ème édition du Festival Scientifique et Culturel des Clubs UNESCO Universitaires de l'Afrique de l'Ouest (FESCUAO) à laquelle participent 450 festivaliers.Les troupes artistiques et culturelles des clubs UNESCO des pays participants se sont produites chacune en théâtre, en danse traditionnelle et mod...

Portrait/Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné artiste plasticienne nigérienne : 23 ans et déjà grande artiste

Portrait/Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné artiste plasticienne nigérienne : 23 ans et déjà grande artiste

« Aux âmes bien nées, la valeur n'atteint point le nombre d'années », dit-on à la jeune artiste plasticienne nigérienne Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné. Du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédias Balla Fasseké Kouyaté (CAMM/BFK) de Bamako à sa vie professionnelle, Mlle Akiné qui est âgée de 23 ans a déjà, à son actif, plus de 2500 œuvres dans sa carrière d'artiste plasticienne. On peut dire sans se tromper que tout, prédisposait...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Carnet d'un voyage en Australie et en Indonésie : …

Carnet d'un voyage en Australie et en Indonésie : Voyage au milieu de nulle part, sur l'Océan indien

Pour aller en Australie, au pays de nulle part perdu en plein milieu des océans, vous avez...

vendredi 20 octobre 2017

Australie, d'une ville à une autre

Australie, d'une ville à une autre

Pour le visiteur qui va en Australie en venant de vers l'Afrique la ville de Perth, capita...

vendredi 20 octobre 2017

Formation en Activités Génératrices des Revenus au…

Formation en Activités Génératrices des Revenus au centre Dimol : Donner espoir et soutenir l'autonomisation des femmes victimes de la fistule

La fistule est une maladie grave qui affecte les femmes suite aux mariages précoces, à l'e...

jeudi 5 octobre 2017

L'air du temps

Les mille et une ruses des brouteurs

Les mille et une ruses des brouteurs

Décidément, les escrocs qui écument le web n'en démordent guère. Chaque jour qui passe, il...

vendredi 20 octobre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.