Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité


d-1Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestier qui a été créé depuis les indépendances. Le nom de ce village trouve son origine de la rivière Tapoa qui traverse cette immense zone faunique. Cette localité est située dans le Parc W qui est une réserve naturelle classée patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO. Le site a été découvert en 1926 par Dr Fiasson, un explorateur français. Avant d'être patrimoine mondial de l'humanité, cette réserve a été d'abord classée Parc National le 4 Août 1954, par un Arrêté du 13 Mars 1937 suivi du Décret du 8 Août 1954, soit 16 ans après la découverte du site.
Depuis lors, des études et recherches ont été engagées dans la réserve. C'est ce qui fait d'elle aujourd'hui une réserve de biosphère transfrontalière partagée entre trois pays qui sont le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Ainsi, du Parc national au patrimoine de l'humanité, cette réserve est aujourd'hui appelée Parc Régional de W.
Ce Parc dispose d'une superficie totale de 1.072.000 ha dont 520.000ha pour le Bénin , 330.000ha pour le Burkina et 220.000ha pour la partie du Niger . Grâce à son statut actuel, le Parc est protégé par plusieurs Conventions internationales. Il s'agit de la Convention de Bonn sur la conservation des espèces migratrices en date de juin 1979 ; de la Convention CITES ou convention de Washington de Mars 1973 ; de la Convention d'Alger sur la conservation de la nature et des ressources naturelles du 15 septembre 1968 ; de la Convention du patrimoine mondial de l'UNESCO de Novembre 1972 et de la Convention RAMSAR sur les zones humides d'importance internationale du 2 février 1971.
Le parc regorge de 80% de la biodiversité du Niger. Il comprend environ 500 espèces végétales ; 73 espèces de mammifères sur les 130 en Afrique de l'ouest ; 120 espèces de poisson sur les 140 identifiées au Niger ; 367 espèces d'oiseaux soit les 2/3 recensées au Niger ; et 112 espèces de reptiles et amphibiens.
Il y a quelques espèces comme le Lion, le Léopard, le Buffle, l'Eléphant, le Lamantin, etc.

Aspect touristique de la réserve
En termes de tourisme, le Parc W/Niger dispose d'importantes potentialités : l'Hôtel Tapoa ; la Lodge Ile Lamantin ; la Lodge Niger-car; la Lodge Mékrou; le Campement de Moli; le Campement de Kareykopto; le Campement de Boumba; le Campement de Brigambou ; un Ecomusée; des miradors; des aires de pique-nique et plusieurs cadres d'accueil, d'hébergement et d'animation.
L'ensemble de ces cadres permet aux touristes de passer de bons moments au Parc. Malgré ce potentiel, ces derniers temps, l'activité touristique connait quelques difficultés.
Selon le Colonel Moussa Djibey, Conservateur du Parc Régional du W composante du Niger, cette difficulté est liée à la baisse de fréquentation du parc dont la principale cause est l'insécurité qui sévit dans l'ensemble de nos pays du Sahel. Aujourd'hui, seuls quelques expatriés résidents et nationaux fréquentent le Parc.
L'activité touristique est une activité qui génère beaucoup d'argent, à la communauté d'accueil. Dans les années antérieures, cette activité marchait très bien, et beaucoup de gens arrivent à gagner leur pain, a précisé le Conservateur. Les populations des villages environnants ont réussi à construire des campements villageois pour accueillir et héberger des touristes et cela leur rapporte de l'argent. Mais faute de visiteurs au Parc, toutes ces populations ont fermé leurs campements.
Malgré cette situation, certains perstataires ont accepté de garder leurs campements à l'intérieur du Parc et ils arrivent à accueillir un peu de visiteurs.
Outre la population locale, l'activité touristique permet à l'Etat de percevoir des recettes à travers les collectivités territoriales. Pour le Parc de W, c'est la Commune rurale de Tamou qui bénéficie de ces retombées. D'après le Conservateur, du point de vue nombre, ce sont les scolaires et étudiants qui dominent. Il s'est réjoui de comprendre que ces jeunes prennent de plus en plus conscience de l'importance de cette activité.

La cohabitation entre la population civile et les agents forestiers
Expliquant l'historique de l'installation de ce camp forestier, le Colonel Moussa Djibey a indiqué qu'avant les indépendances, c'étaient les agents forestiers du campement de Say qui s'occupaient de la zone. Ils faisaient de la patrouille à dos de chevaux. Après l'indépendance, il a été décidé de rapprocher de plus près l'administration de la réserve. C'est en ce moment que le poste forestier de la Tapoa a été créé. Le Colonel Moussa a indiqué que les habitants de ce village sont les forestiers et leurs familles, les agents qui appuient les forestiers, c'est-à-dire les éco-gardes et leurs familles aussi, les travailleurs de l'hôtel Tapoa et les guides touristiques. Il a fait comprendre qu'il est très difficile de maitriser les chiffres exacts des habitants parce qu'en dehors des forestiers, les autres habitants quittent le camp à la fin de la saison touristique qui coïncide avec le début de la saison pluvieuse, pour rejoindre Tamou et les autres villages. Certains sont de Niamey comme les agents de l'hôtel. Mais le Colonel s'est appesanti sur les chiffres de 2012 et 2013 pour indiquer que la population en ce moment avoisinnerait plus de 300 personnes.d-1-2

L'état des services sociaux de base
Le Colonel Moussa Djibey a indiqué que ces derniers temps, un certain nombre de difficultés se présentent. C'est le cas dans l'éducation où c'est le PAM qui appuyait l'école à travers la mise à disposition des vivres à la cantine. C'est aussi le PAM qui fournit des matériels d'entretien de l'école. Depuis le départ du PAM, les élèves ne vivent que des problèmes. L'autre difficulté soulignée par le conservateur, c'est celle liée aux logements. Cette situation est due au fait que les logements sont en banco et ils tombent en ruine régulièrement pendant la saison des pluies. C'est en effet cette situation qui pousse les familles à retourner à Niamey ou au village.
Dans le domaine de la santé, le Colonel Moussa Djibey a indiqué que c'est presque la même difficulté. Le Camp dispose d'une case de santé. Le principal problème à ce niveau, c'est le manque d'agents de santé. Il a souligné que d'habitude, ce sont les femmes des agents forestiers qui assuraient cette fonction d'infirmière. Mais une fois que l'agent est affecté, sa femme infirmière le suit. « Notre case de santé est particulière. Ce sont des touristes venant d'Europe qui nous ont apporté beaucoup de produits médicaux », a indiqué le Conservateur. Aussi, d'autres partenaires appuient le camp en produits pharmaceutiques. «Nous n'avons pas de problème de médicaments ; seulement, c'est le personnel qui nous manque. Les produits sont dans de bonnes conditions de stockage », a-t-il souligné. La Case de Santé dispose aussi d'une moto ambulance qui sert à l'évacuation vers Say ou Tamou. L'autre difficulté que vivent ces habitants est l'accès à l'eau potable. Selon le Conservateur, il est difficile d'enlever l'eau du puits. Le moteur qui permet de puiser l'eau est constamment en panne, a-t-il dit.
Le Colonel Moussa Djibey a lancé un appel aux medias nationaux de les aider à convaincre les touristes de venir visiter la Tapoa. Il a rassuré les touristes que la sécurité est garantie au Parc W de la Tapoa.

Par Ali Maman(onep)
11/08/17

Culture

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre…

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre les deux continents

Environ 400 représentants issus de plus de 40 pays africains et asiatiques se sont réunis dans la province de Shaanxi pour l'ouverture de la cérémonie de la deuxième édition du Festival des Jeunes. Ils étaient là, pour échanger, partager les expériences et nouer des partenariats entre eux. Ces acteurs majeurs pour le développement sont appelés à contribuer de façon significative dans le rayonnement de leurs pays respectifs. Ces jeunes s...

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication des compétences locales dans la réalisation sonore des cinéastes nigériens est à déplorer»

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarit…

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarité et de dialogue

Les spectacles artistiques et culturels se poursuivent activement à Ouagadougou, la capitale du Faso, dans le cadre des festivités de la 14ème édition du Festival Scientifique et Culturel des Clubs UNESCO Universitaires de l'Afrique de l'Ouest (FESCUAO) à laquelle participent 450 festivaliers.Les troupes artistiques et culturelles des clubs UNESCO des pays participants se sont produites chacune en théâtre, en danse traditionnelle et mod...

Portrait/Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné artiste plasticienne nigérienne : 23 ans et déjà grande artiste

Portrait/Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné artiste plasticienne nigérienne : 23 ans et déjà grande artiste

« Aux âmes bien nées, la valeur n'atteint point le nombre d'années », dit-on à la jeune artiste plasticienne nigérienne Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné. Du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédias Balla Fasseké Kouyaté (CAMM/BFK) de Bamako à sa vie professionnelle, Mlle Akiné qui est âgée de 23 ans a déjà, à son actif, plus de 2500 œuvres dans sa carrière d'artiste plasticienne. On peut dire sans se tromper que tout, prédisposait...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Carnet d'un voyage en Australie et en Indonésie : …

Carnet d'un voyage en Australie et en Indonésie : Voyage au milieu de nulle part, sur l'Océan indien

Pour aller en Australie, au pays de nulle part perdu en plein milieu des océans, vous avez...

vendredi 20 octobre 2017

Australie, d'une ville à une autre

Australie, d'une ville à une autre

Pour le visiteur qui va en Australie en venant de vers l'Afrique la ville de Perth, capita...

vendredi 20 octobre 2017

Formation en Activités Génératrices des Revenus au…

Formation en Activités Génératrices des Revenus au centre Dimol : Donner espoir et soutenir l'autonomisation des femmes victimes de la fistule

La fistule est une maladie grave qui affecte les femmes suite aux mariages précoces, à l'e...

jeudi 5 octobre 2017

L'air du temps

Les mille et une ruses des brouteurs

Les mille et une ruses des brouteurs

Décidément, les escrocs qui écument le web n'en démordent guère. Chaque jour qui passe, il...

vendredi 20 octobre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.