Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Issaka Maga Hamidou, Démographe-sociologue, Enseignant-chercheur au Département de sociologie, FLSH/UAM : «En principe, les conditions du dividende démographique existent actuellement en milieu urbain»


Photo MagaNotre pays s'apprête à célébrer mercredi prochain, la Journée Mondiale de la Population. Un évènement important au regard des défis liés à la croissance démographique au Niger et dans plusieurs pays africains. Cette situation maintes fois évoquée par les autorités de notre pays demeure encore une préoccupation malgré les efforts qui sont déployés pour permettre au Niger d'atteindre le dividende démographique. M. Issaka Maga Hamidou, Démographe-sociologue, Enseignant-chercheur au Département de Sociologie, FLSH/UAM explique en quoi, l'évolution de la population nigérienne constitue, aujourd'hui, une préoccupation et donne quelques pistes qui puissent permettre au Niger d'atteindre le dividende démographique.
Le 11 juillet prochain, sera célébrée partout dans le monde, la journée mondiale de la population. Combien sommes nous aujourd'hui au Niger et combien seront les Nigériens dans dix, vingt ans ?
Vous savez que selon le dernier recensement, le Niger comptait environ 17 millions d'habitants avec une croissance démographique moyenne de 3,9% par an. Selon les projections de l'INS comme des Nations Unies, le Niger devrait compter en 2018 au moins 21 millions d'habitants. En 2030, le Niger pourrait compter au moins 34 millions. Selon les dernières projections des Nations Unies qui vont un peu plus loin, la population nigérienne pourrait atteindre environ 51 millions en 2040 et 68 millions en 2050, sur la base de baisses modestes de la fécondité et de la mortalité.
Concrètement avec donc son rythme actuel, la population du Niger connaitra une importante augmentation ?
Sans aucun doute et dans les conditions normales, la population du Niger sera de plus en plus importante au cours des prochaines décennies.
Selon vous pourquoi et en quoi, l'évolution actuelle de la population constitue aujourd'hui une préoccupation importante au Niger ?
Vous avez raison de parler de préoccupations car lorsque la population augmente, nous savons que les besoins également augmentent dans tous les domaines essentiels notamment l'alimentation, la santé, l'éducation, l'emploi, le logement, l'eau, l'électricité, etc. Avec une augmentation rapide de la population, ces besoins seront encore plus importants. Il faudrait qu'on puisse les satisfaire. Pour les pouvoirs publics, il s'agit de défis importants, dans les conditions économiques actuelles qui sont difficiles. En clair, actuellement et depuis plusieurs décennies, l'Etat n'est pas en mesure de bien satisfaire les besoins de base de la population et sur le plan alimentaire notamment, les productions agricoles du milieu rural ne suffisent pas souvent à bien satisfaire les besoins de l'ensemble des habitants.

La population nigérienne se caractérise aussi par sa jeunesse. Quels sont selon vous, les défis qui peuvent à ce niveau se poser à notre pays ?
Effectivement, nous avons sans doute la population la plus jeune au monde, selon les statistiques nationales et internationales. En effet, les moins de 15 ans représentent plus de 50% et les moins de 25 ans, environ 70% de la population totale. Nous avons donc une population extrêmement jeune dont la contribution économique est relativement faible. En fait, la plupart des jeunes produisent peu et sont dépendants des adultes. En réalité, l'augmentation des besoins provient davantage de la population jeune à travers les naissances, la scolarisation, l'emploi, l'alimentation, etc. Ceci implique que chaque année, on a besoin de produire sur le plan agricole, on a besoin de plus d'enseignants, de classes, d'emplois à créer, de plus de personnel de santé, etc.

Mais la jeunesse de la population n'est elle pas un atout pour atteindre le dividende démographique tant prôné ? Au fait, qu'est ce que le dividende démographique et quels sont ses avantages pour le Niger ?
En fait, brièvement, le dividende démographique, c'est la croissance économique ou les richesses produites, grâce à l'augmentation non pas des personnes très jeunes, par exemple les moins de 15 ans, mais de la population en âge de travailler, soit les personnes âgées entre 15 et 64 ans révolus. Donc, la première condition pour qu'un pays puisse prétendre bénéficier du dividende démographique, c'est d'abord d'avoir une population âgée de 15-64 ans ou 15-59 ans majoritaire. Concrètement, il faudrait avoir une situation démographique où les producteurs d'âges actifs sont beaucoup plus importants que les personnes d'âges inactifs, notamment les plus jeunes. Or, nous avons une population âgée de moins de 15 ans plus importante. En clair, si on se place sur un plan démo-économique, nous avons plus d'inactifs que d'actifs. Potentiellement, le PIB par tête ne peut pas être important et c'est le cas. Dans les pays où les
actifs sont plus importants que les inactifs, le PIB global mais aussi par tête est considérable, dans certaines bonnes conditions comme celles d'emplois suffisants, la santé, l'éducation moderne généralisée et aussi la bonne gouvernance globale sur divers plans, notamment politique et économique. Pour me résumer, le dividende démographique c'est un bonus économique mais aussi social supplémentaire pour un pays qui réussit à passer d'une situation où les moins de 15 ans donc les plus jeunes sont majoritaires à une situation démographique où les personnes d'âges actifs, soit les 15-64 ans, sont nettement majoritaires. Sur le plan démographique, c'est l'un des principaux défis actuels du Niger.

Il semble que le Niger est sur le point de franchir la première étape de sa transition démographique, avec la baisse rapide du taux de mortalité mais, la deuxième étape de la transition démographique ne s'est pas encore concrétisée. Est-ce à dire que notre pays n'atteindra pas de si tôt le dividende démographique ?
Le Niger est effectivement dans sa deuxième phase de la transition démographique, selon le schéma établi en quatre phases. Au cours de cette deuxième phase, c'est la mortalité en général qui commence à baisser et c'est le cas au Niger comme dans tous les pays du monde, à conditions sociopolitiques normales. Tandis que dans la première phase, les indicateurs démographiques de base sont très élevés et stables dans le temps. Au cours de la troisième étape, la fécondité ou la natalité commence à baisser à son tour jusqu'à ce qu'on arrive beaucoup plus tard à une situation où les taux de mortalité et de natalité se rapprochent voire se confondent, c'est l'étape 4 de la transition démographique. Je pense que le Niger doit rapidement chercher à entrer dans cette phase 3 où la fécondité va commencer à baisser, c'est en ce moment que la fameuse fenêtre dite du dividende démographique potentielle va commencer à s'ouvrir pour être plus importante, autour de 4 enfants par femme, alors que nous sommes à 7,6 selon l'enquête démographique et de santé de 2012. Nous sommes loin des 4 enfants par femme, nombre véritablement plus favorable au dividende démographique, parce que la population des 15-64 ans sera en ce moment beaucoup plus importante que celle des très jeunes. Cette transformation de la structure de la population pourrait davantage booster l'économie nigérienne et contribuer à l'amélioration générale des conditions de vie des populations.

Quelles sont, selon vous, les stratégies à mettre en œuvre pour permettre au Niger de tirer partie du dividende démographique ?
Comme je l'avais dit, il est nécessaire d'abord que la fécondité baisse de manière significative pour permettre que la population âgée de 15-64 ans ou 15-59 ans commence à être plus importante que celle des moins de 15 ans. Donc, il faudrait en fin de compte que le Niger dispose de plus de producteurs que de dépendants économiques. Mais pour faire baisser la fécondité, il n'y pas mille solutions, c'est principalement la planification familiale. Ceci n'est pas un péché, mais une décision de bon sens adoptée depuis fort longtemps par les couples musulmans d'autres pays, notamment en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Il revient à chaque couple de se fixer un nombre d'enfants raisonnable conforme à ses ressources économiques et son bien-être général aussi bien en milieu rural qu'urbain où la fécondité est déjà en train de baisser. Nous sommes autour de 5 enfants par femme en milieu urbain aujourd'hui contre sans doute plus de 7 dans les années 1970. En principe donc, les conditions du dividende démographique existent actuellement en milieu urbain. Mais au niveau national ce n'est pas le cas notamment en milieu rural où vit environ 80% des Nigériens. Il nous faut donc des mesures pour renforcer la planification familiale notamment le recours aux contraceptifs modernes, réduire le mariage des enfants mais également renforcer l'allaitement maternel prolongé qui joue un rôle de contraceptif plus ou moins efficace au moins pendant quelques temps. Pour ce faire, une politique de population audacieuse est nécessaire notamment en direction du monde rural.

Par Idé Fatouma

06/07/18

Culture

Festival des continents : Une participation remarquée du Niger

Festival des continents : Une participation remarquée du Niger

L'ambassadeur, délégué permanent du Niger auprès de l'Unesco, SE Inoussa Ousseini a représenté notre pays, aux cérémonies du Festival des Continents, organisées du 5 au 9 juillet au Fort de Querqueville, Cherbourg-en Cotentin, dans le nord de la France.Ce festival, dont c'est la première édition, fondé par Monsieur Boubekeur Khelfaoui, a été placé sous la présidence de Monsieur Oumar Keita, ambassadeur, délégué permanent du Mali auprès ...

Niamey/Culture - Concours Miss Littérature Niger 2018 : Mlle Ali Firdaoussi du clab remporte le concours

Niamey/Culture - Concours Miss Littérature Niger 2018 : Mlle Ali Firdaoussi du clab remporte le concours

Le samedi 19 mai dernier a eu lieu, la finale de la première édition, du concours « Miss Littérature Niger 2018 » au Centre Culturel Oumarou Ganda, dans la salle de conférence du Centre des Réseaux de Bibliothèques et de la Lecture Publique. C'est Mlle Ali Firdaoussi, élève en classe de 2nde A au lycée CLAB qui remporté le concours avec une note générale de 19,5/20 et s'adjuge ainsi le titre de Miss Littérature Niger 2018. Mlle Mahamane...

Culture/ Le tissu pagne africain : Objet et support de belles créations

Culture/ Le tissu pagne africain : Objet et support de belles créations

Le pagne africain est le vêtement le plus usité par les femmes en Afrique, c'est une tradition vivace, d'environ un siècle; il fait parler de lui en mode. Le tissu pagne marque encore plus sa présence à travers des accessoires de mode tels que les bracelets, les chaines, les boucles d'oreilles, les sacs, les chaussures, les serres têtes, les trousseaux de maquillage...Cette mode est beaucoup prisée par les femmes, certains artistes y ex...

Le Monument de la Renaissance Africaine, à Dakar (Sénégal) : Un ouvrage pour la "dignité" du Continent ?

Le Monument de la Renaissance Africaine, à Dakar (Sénégal) : Un ouvrage pour la "dignité" du Continent ?

Le Monument de la Renaissance Africaine est l'un des grands projets du président Abdoulaye Wade. C'est une statue de 52 mètres de haut en bronze et cuivre, érigée à Ouakam sur une des collines volcaniques, les « mamelles », qui surplombent Dakar sur la pointe de l'Océan Atlantique. Inauguré le 3 avril 2010, à la veille du cinquantenaire de l'indépendance du Sénégal, l'ouvrage représente une famille dressée vers le ciel, l'homme portant ...

"Un coin du ciel noir" du réalisateur Djingarey Maïga : Quand l'amour triomphe des préjugés

"Un coin du ciel noir" du réalisateur Djingarey Maïga : Quand l'amour triomphe des préjugés

Âgé de 78 ans aujourd'hui, dont plus d'une cinquantaine d'années consacrées au cinéma, Djingarey Maïga vient de finir son neuvième film, "un coin du ciel noir", un long métrage de 90 mn. Ce film traite du sort pathétique réservé dans certaines sociétés aux personnes atteintes par l'albinisme, une particularité génétique qui se manifeste par un manque ou une absence de pigmentation de la peau, des cheveux, et des yeux.Après plus d'un an ...

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

La world music, c'est ce mélange d'Afro Zouk, Hip Hop, Reggae, Ragga et Funk comme effet de temps et de mode. Parmi les artistes en vogue dans ce domaine figure Ismaël Diallo. Connu sous le nom de Ismo One, il est l'un des artistes en vue au Niger. Auteur compositeur, il représente une voix incontestée de la musique nigérienne (nouvelle génération). Dans les fadas et clubs des quartiers périphériques de Niamey comme sur les ondes ses cr...

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre…

Environ 400 représentants issus de plus de 40 pays africains et asiatiques se sont réunis dans la province de Shaanxi pour l'ouverture de la cérémonie de la deuxième édition du Festival des Jeunes. Ils étaient là, pour échanger, partager les expériences et nouer des partenariats entre eux. Ces acteurs majeurs pour le développement sont appelés à contribuer de façon significative dans le rayonnement de leurs pays respectifs. Ces jeunes s...

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Ramadan 2018 /Denrées alimentaires : Disponibilité…

Ramadan 2018 /Denrées alimentaires : Disponibilité des produits et stabilité des prix sur tous les marchés de la capitale

Le mois béni de Ramadan est un mois pendant lequel, la consommation alimentaire est élevée...

vendredi 18 mai 2018

Ramadan 2018 : Prix du sucre en baisse, attention …

Ramadan 2018 : Prix du sucre en baisse, attention à la surconsommation

Le prix du sucre connait cette année une forte baisse par rapport au Ramadan 2017. Le cart...

vendredi 18 mai 2018

Prix des légumes sur les marchés : A la limite de …

Prix des légumes sur les marchés : A la limite de la flambée

Les musulmans du Niger, à l'instar de ceux des autres pays, ont entamé à partir du mercred...

vendredi 18 mai 2018

L'air du temps

Les candidats à l'heure de vérité

Les candidats à l'heure de vérité

Depuis mercredi dernier, les candidats aux examens du Baccalauréat se creusent la cervelle...

vendredi 13 juillet 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.