Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Sous le sceau de la Renaissance


Photo-DG58 ans aujourd'hui de souveraineté nationale. Le 03 Août 1960, l'ancienne colonie française, le Niger, accédait à la souveraineté après le long processus de décolonisation enclenché dix ans plutôt, peu après la fin de la seconde guerre mondiale. Affaiblie par une guerre qui avait duré presque six ans, l'ancienne puissance colonisatrice n'avait plus les moyens d'assurer sa suprématie dans ses anciens bastions coloniaux. Ainsi, sous la poussée des idées progressistes, les anciennes colonies françaises, dont le Niger, obtinrent leur indépendance à quelques intervalles de mois les uns après les autres, dans la décennie 60.
Aujourd'hui, cela fait donc 58 ans que le Président Diori prononçait son grand discours radiodiffusé pour annoncer au peuple nigérien la bonne nouvelle, à savoir, l'indépendance de l'Etat du Niger ! Ce fut alors le début d'une ère nouvelle où il fallait, absolument tout construire, y compris la nation elle-même. Le défi était immense, et le père de l'indépendance ne s'y était point trompé en reconnaissant dans son discours les difficultés de la tâche, mais aussi la foi inébranlable pour réaliser le bonheur d'un peuple fraichement souverain. Quoiqu'eût été ce régime issu de l'indépendance, dans certains des travers qui lui avaient été reprochés, sans doute excusables du fait de l'inexpérience des premières années d'exercice de pouvoir, rendons, quand même, hommage à ces illustres devanciers qui auront jeté les premiers jalons du Niger contemporain. Qu'Allah le Miséricordieux ait pitié de leur âme et les agrée dans son royaume éternel !
Comme l'a si bien dit un grand penseur contemporain français, «rester fidèle au foyer des ancêtres, ce n'est pas en conserver les cendres, mais c'est en transmettre la flamme ». S'il y a un homme au Niger qui aura bien compris cette grande affirmation, c'est bel et bien l'actuel Chef de l'Etat, le Président Issoufou Mahamadou, qui n'a jamais cessé de regarder dans le rétroviseur pour trouver la source de son inspiration politique. La preuve est illustrée par son fort penchant à dédier certaines grandes infrastructures à la mémoire de ses illustres prédécesseurs afin d'immortaliser ces derniers dans l'imaginaire collectif. Il avait aussi honoré les premiers députés de la première Assemblée Nationale du Niger en les recevant au Palais pour leur signifier aussi la gratitude de la Nation. Voilà donc la passerelle entre le passé que personne ne renie et le présent qui est à construire et à parfaire !
58 ans après, que sommes-nous devenus ? Plus précisément, comment se porte le Niger d'aujourd'hui ? Après les années d'errance politique au cours desquelles les jeunes régimes démocratiques avaient été fortement fragilisés pour donner l'occasion à l'armée de faire irruption sur la scène politique nationale, la renaissance du Niger prônée et résolument mise en œuvre par le
Président Issoufou était venue apporter la réponse définitive que le Niger contemporain ne saurait trouver son salut que dans une démocratie populaire, apaisée, au service exclusif du peuple et dans l'union des cœurs et des esprits. Homme visionnaire, pragmatique et surtout un infatigable bâtisseur, en plus d'avoir érigé des ponts entre le passé et le présent, Issoufou est aussi un architecte, mieux un ouvrier dans son essence noble, qui, travaillant inlassablement, aura fait changer, en si peu de temps, le visage du Niger aussi bien à l'interne qu'à l'étranger. Sous son magistère, la vision qu'avait l'extérieur du Niger aura totalement changé : ce n'est plus ce pays misérabiliste qui quémandait la commisération internationale, mais bien le pays des 3N qui est hautement apprécié au-delà de nos frontières.
On ne mesure pas tant l'ampleur de la renaissance du Niger si on ne prend pas en compte la dimension sécuritaire de l'action du Président Issoufou depuis son arrivée à la tête du Niger. Desservi par une situation géographique qui l'expose à des périls certains (Boko Haram au Sud, MUJAO à l'Ouest, Etat Islamique et consorts au nord), le Niger n'en demeure pas moins aujourd'hui un ilot de paix dans un océan d'insécurité. Mais cette relative stabilité a un coût, et c'est ici qu'il faut saluer la vision, tout aussi courageuse que pragmatique, du Chef de l'Etat avec son fameux triptyque des trois D (Démocratie, Développement et Défense), assertion qui a d'ailleurs séduit, énormément, la communauté internationale pour sa pertinence. On ne rendrait pas justice à l'action louable du Président Issoufou si on l'amputait de cette dimension sécuritaire qui fait qu'aujourd'hui, en dépit de ces foyers de tension qui nous environnent de toutes parts, il est permis d'envisager au Niger l'avenir avec beaucoup de sérénité et d'optimisme.
Une fois l'Etat consolidé dans ses bases défensives et sécuritaires, le Président Issoufou ne s'était pas arrêté en si bon chemin, il a pris la truelle du bâtisseur pour transformer radicalement un Niger arriéré sur le plan des infrastructures pour le propulser dans l'ère de la modernité avec la construction de grands ouvrages socioéconomiques structurants. On savait le Président Issoufou un grand adepte du développement endogène, mais on était loin de penser qu'il était aussi un grand chef de chantiers, mieux, un véritable bulldozer pour tout casser et bien reconstruire, nous montrant ainsi sa bonne connaissance du mythe Grec de Prométhée.
Après le volet sécuritaire et infrastructures, la cerise sur le gâteau, le Président Issoufou se sera aussi attelé à la construction de l'image extérieure du Niger, ce qui a permis à notre pays d'abriter, plaise à Dieu, en juin 2019, la Conférence de l'Union Africaine à Niamey. Pour cette grande rencontre panafricaine, Niamey n'a pas fait dans la dentelle car d'importantes infrastructures hôtelières et aéroportuaires verront incessamment le jour pour permettre à notre capitale d'être à la hauteur de ce grand évènement.
Comme on peut le voir, 58 ans après l'accession à l'indépendance, et après des moments de balbutiements, le Niger bouge et renait avec nous, sous nos yeux et pour le bonheur de tous.
Joyeux anniversaire à tout le peuple nigérien et qu'Allah gratifie le Niger d'un hivernage fécond !

Zakari Alzouma Coulibaly

06/08/18

Culture

Musique Tal National marque sa rentrée par un grand concert

Musique Tal National marque sa rentrée par un grand concert

Pour relancer ses projets culturels et attaquer une nouvelle phase de sa carrière, l'orchestre Tal National a effectué, la semaine dernière, sa rentrée par un concert à la cité Tafadek. Le but de cette activité est de présenter au public les progrès du groupe Tal, notamment son nouvel album dans le back et des nouveaux matériels de sonorisation.Pour le Directeur artistique de Tal National Mouhamad Almoumine Youssouf, alias Almayda, la r...

Le Groupe de rap ONEENS (On Est Ensemble) : Rocksim et Frédozo, un duo qui porte loin la voix du Niger dans le showbiz i…

Le Groupe de rap ONEENS (On Est Ensemble) : Rocksim et Frédozo, un duo qui porte loin la voix du Niger dans le showbiz international

Connu à l'origine pour son style exclusivement inspiré par le Rap et le Hip Hop, le groupe ONEENS s'impose aujourd'hui dans les rythmes RnB, musique urbaine originaires des Etats-Unis dont raffole la jeunesse nigérienne et internationale. Après la sortie réussie de leur chanson « Together » en septembre dernier, le duo Gélé Karim Rock alias Rocksim et Frederik Bali Komenati alias Frédozo revient avec un titre positivement accueilli par ...

Interview de Amadou Ousmane, auteur du livre '' Propos d'Arbi'' : ''Changeons les habitudes pour changer de comportement…

Interview de Amadou Ousmane, auteur du livre '' Propos d'Arbi'' : ''Changeons les habitudes pour changer de comportement''

Monsieur Ousmane, vous venez de publier votre énième livre. Et vous l'avez titré : ''Propos Arbi''... du nom d'une rubrique bien connue publiée dans les colonnes du quotidien national ''Le Sahel'' dans les années '80. Ceux de nos lecteurs qui n'ont peut- être pas connu cette période-là voudraient bien savoir que contient cet ouvrage, et qui est Arbi ?Commençons par Arbi...Arbi est un personnage fictif, un citoyen lambda qui s'était donn...

Festival des continents : Une participation remarquée du Niger

Festival des continents : Une participation remarquée du Niger

L'ambassadeur, délégué permanent du Niger auprès de l'Unesco, SE Inoussa Ousseini a représenté notre pays, aux cérémonies du Festival des Continents, organisées du 5 au 9 juillet au Fort de Querqueville, Cherbourg-en Cotentin, dans le nord de la France.Ce festival, dont c'est la première édition, fondé par Monsieur Boubekeur Khelfaoui, a été placé sous la présidence de Monsieur Oumar Keita, ambassadeur, délégué permanent du Mali auprès ...

Niamey/Culture - Concours Miss Littérature Niger 2018 : Mlle Ali Firdaoussi du clab remporte le concours

Niamey/Culture - Concours Miss Littérature Niger 2018 : Mlle Ali Firdaoussi du clab remporte le concours

Le samedi 19 mai dernier a eu lieu, la finale de la première édition, du concours « Miss Littérature Niger 2018 » au Centre Culturel Oumarou Ganda, dans la salle de conférence du Centre des Réseaux de Bibliothèques et de la Lecture Publique. C'est Mlle Ali Firdaoussi, élève en classe de 2nde A au lycée CLAB qui remporté le concours avec une note générale de 19,5/20 et s'adjuge ainsi le titre de Miss Littérature Niger 2018. Mlle Mahamane...

Culture/ Le tissu pagne africain : Objet et support de belles créations

Culture/ Le tissu pagne africain : Objet et support de belles créations

Le pagne africain est le vêtement le plus usité par les femmes en Afrique, c'est une tradition vivace, d'environ un siècle; il fait parler de lui en mode. Le tissu pagne marque encore plus sa présence à travers des accessoires de mode tels que les bracelets, les chaines, les boucles d'oreilles, les sacs, les chaussures, les serres têtes, les trousseaux de maquillage...Cette mode est beaucoup prisée par les femmes, certains artistes y ex...

Le Monument de la Renaissance Africaine, à Dakar (Sénégal) : Un ouvrage pour la "dignité" du Continent ?

Le Monument de la Renaissance Africaine, à Dakar (Sénégal) : Un ouvrage pour la "dignité" du Continent ?

Le Monument de la Renaissance Africaine est l'un des grands projets du président Abdoulaye Wade. C'est une statue de 52 mètres de haut en bronze et cuivre, érigée à Ouakam sur une des collines volcaniques, les « mamelles », qui surplombent Dakar sur la pointe de l'Océan Atlantique. Inauguré le 3 avril 2010, à la veille du cinquantenaire de l'indépendance du Sénégal, l'ouvrage représente une famille dressée vers le ciel, l'homme portant ...

"Un coin du ciel noir" du réalisateur Djingarey Maïga : Quand l'amour triomphe des préjugés

"Un coin du ciel noir" du réalisateur Djingarey Maïga : Quand l'amour triomphe des préjugés

Âgé de 78 ans aujourd'hui, dont plus d'une cinquantaine d'années consacrées au cinéma, Djingarey Maïga vient de finir son neuvième film, "un coin du ciel noir", un long métrage de 90 mn. Ce film traite du sort pathétique réservé dans certaines sociétés aux personnes atteintes par l'albinisme, une particularité génétique qui se manifeste par un manque ou une absence de pigmentation de la peau, des cheveux, et des yeux.Après plus d'un an ...

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

La world music, c'est ce mélange d'Afro Zouk, Hip Hop, Reggae, Ragga et Funk comme effet de temps et de mode. Parmi les artistes en vogue dans ce domaine figure Ismaël Diallo. Connu sous le nom de Ismo One, il est l'un des artistes en vue au Niger. Auteur compositeur, il représente une voix incontestée de la musique nigérienne (nouvelle génération). Dans les fadas et clubs des quartiers périphériques de Niamey comme sur les ondes ses cr...

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le Hadj : Un voyage de tous les sacrifices

Le Hadj : Un voyage de tous les sacrifices

Dans quelques jours, les pèlerins nigériens convergeront Incha Allah vers les Lieux Saints...

vendredi 20 juillet 2018

HADJ 2018 : La question du transport des pèlerins …

HADJ 2018 : La question du transport des pèlerins est déjà réglée

« Nous n'avons aucun problème. Nous allons transporter l'ensemble des pèlerins par le vol ...

vendredi 20 juillet 2018

Le Commissariat à l'Organisation du Hadj et de la …

Le Commissariat à l'Organisation du Hadj et de la Oumrah (COHO) : Le premier vol des pèlerins, prévu le 30 juillet 2018

Le hadj est ce rite religieux pour lequel les autorités nigériennes s'investissent chaque ...

vendredi 20 juillet 2018

L'air du temps

A quand la fin du calvaire ?

A quand la fin du calvaire ?

Alors que les habitants des quartiers inondés de la capitale ne sont pas encore sortis des...

vendredi 10 août 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.