Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Portrait d'artiste : Hamsou Garba, la Diva de la chanson nigérienne


hamsouChanteuse à la voix imposante et grande danseuse, âgée aujourd'hui de 58 ans, mère de 6 enfants et grand-mère de quelques petits-fils, a du dynamisme à revendre. Chaleureuse, sympathique et pleine d'entrain, madame Maïga Hamsou Garba est une artiste née, au don incontestable parce qu'elle compose elle-même ses chansons et sa musique. Avec la création de sa radio « Touraki » dénommée "la voix des artistes", la battante Hamsou Garba couronne ainsi son parcours de combattante.

Hamsou a embrassé la chanson par amour, pour cette activité. Dès le bas âge elle passait une grande partie de son temps à chanter et à danser avec ses jeunes camarades d'école et du quartier. Elle a fréquenté l'école jusqu'en classe de CM2 où elle obtint le diplôme de certificat d'Etudes Primaires et Elémentaires (CEPE). Mais, Hamsou Garba confie qu'elle s'intéressait beaucoup plus au chant et la danse, qu'aux études. A la naissance de la «Samaria», une sorte de «mouvement de mobilisation de la jeunesse » à l'époque, elle s'adonna beaucoup à sa passion de chanteuse et danseuse à travers la Samaria du quartier ''Sabongari'' où elle faisait partie de la troupe dudit quartier. Après avoir obtenu son diplôme de certificat, elle s'inscrit en cours de dactylographie, pour une formation de deux (2) années à la mission catholique de Niamey au terme de laquelle elle obtint son diplôme qui lui permis d'être engagée pendants 11 ans comme agent dans une banque de la place. C'est alors qu'elle opta de faire du commerce en partant à Lomé (Togo) pour payer des produits qu'elle revendait sur place à Niamey. En plus de ses activités commerciales informelles et surtout par amour pour le chant et la danse, Hamsou devient animatrice du "groupe choc" du Chef de l'Etat Ali Chaïbou où elle se retrouvait souvent à la tête de 1000 à 1500 jeunes à l'aéroport Diori Hamani lors de l'arrivée des Chefs d'Etats des pays amis pour faire de l'animation culturelle. Quelques temps après, son ancien employeur (BIAO) fit appel à elle pour un nouvel engagement mais elle refusa catégoriquement puisqu'elle se dit qu'elle ne peut pas concilier son travail d'agent de banque à sa passion pour l'animation dans le groupe choc.
Elle a ainsi préféré se contenter de son commerce et de son activité d'animatrice. À l'arrivée de la Première Dame Française de l'époque, Madame Françoise Miterrand à Niamey, on fit appel à elle pour faire de l'animation à l'aéroport mais il se trouvait qu'elle était à Lomé dans le cadre de ses activités commerciales. A son retour de Lomé, elle fut appelée par Feu Général Ali Chaïbou et Torda Haïnikoye pour lui demander de choisir le service dans lequel elle préfère être engagée pour y travailler. Elle opta automatiquement pour la Mairie ou district 3 de l'époque à cause de sa proximité avec le quartier où elle résidait. Ayant fondé la troupe de la « Samaria Sabongari » dans laquelle elle passa dix (10) ans à animer et à travailler pour son quartier, elle se décide en 1991 de créer son propre groupe, dénommé « Annashua » dans lequel elle continue à évoluer actuellement. Quelque temps après, toujours en 1991, fut instauré le multipartisme et plusieurs partis politiques virent le jour. Ce fut la ruée pour adhérer à ces partis non seulement pour les militants mais aussi pour les groupes musicaux.
C'est ainsi que Hamsou adhéra au Mouvement National pour la Société de Développement (MNSD Nassara) et dans le cadre des activités de ce parti, explique-t-elle, au temps du Chef de l'Etat du Niger le Général Ali Chaïbou, son groupe a eu à animer plusieurs soirées culturelles au stade municipal de Niamey. Là, son groupe composait des chansons politiques. Mais, ce n'est qu'après, qu'elle entama sa véritable carrière de chanteuse professionnelle ; ce qui fait que de 2008 à 2014, elle eut à produire dix (10) albums qui ont été mis en vente. Il y a trois(3) ans de cela, Hamsou a composé plusieurs autres chansons qui n'ont pas été produites en album. Dans ses chansons en général, elle développe divers thèmes dont les violences faites aux femmes et aux enfants, la scolarisation des jeunes filles, le mariage forcé, la sensibilisation sur la lutte contre le tabac et la drogue, l'unité nationale, les hommes de l'histoire, « mazagé daga », «matan Niger », « matan douniya », etc.
Artiste engagée dans la lutte pour l'émancipation, la promotion de la femme nigérienne, celle des droits de l'enfant et du bien être de la famille, Hamsou Garba a dédié un album entier à la femme et à l'enfant. Elle a produit un autre album dédié une fois de plus à la femme dans le cadre de la Journée Nationale de la Femme Nigérienne édition 2015. Cet album qui comprend dix (10) titres a été dédié à 10 femmes dont l'ancienne ministre de la Promotion de la Femme, Dr Maïkibi Kadidjatou Dan Dobi, Madame Kané Aïchatou Boulama, Colonel Zeïnabou Yabo. « Je chante pour mon pays : la preuve : j'ai composé une chanson intitulée "Yan Niger" ou "enfants du Niger" explique-t-elle. Aussi, elle exhorte les autorités nigériennes à s'impliquer pleinement pour faire de l'autonomisation de la femme une réalité en ce sens que la femme reste et demeure le pilier de la famille.
L'artiste Hamsou a créé un festival intitulé « zanzaro » qui a pour objectif principal la revalorisation de la musique sacrée qui se veut comme un art dans la prise de conscience de la jeunesse. Plusieurs éditions se sont déjà déroulées à la Maison de la Culture « Djado Sékou » de Niamey dont la toute première (1ère) a été lancée en 2010 déjà. Ce festival s'organise autour des « mahalba » ou chasseurs, des « yan taouri » ou invulnérables, des « makéra» ou forgerons, des « wanzam » ou coiffeurs-barbiers, des « yan bori » ou détenteurs de la musique traditionnelle de possession, du « shoro » ou art de combat et des Peulhs « Bororo » du Niger. Ce festival privé accueille, au fur et à mesure des éditions, des pays voisins et amis du Niger et c'est ainsi que l'édition de 2015 a enregistré la participation du Bénin et du Maroc. Selon Hamsou Garba, l'objectif spécifique de ce festival consiste à amener les dépositaires de la tradition à accorder beaucoup plus d'importance à ce grand héritage et à le conserver dans le but de le transmettre aux générations futures.

Zeïnabou Gaoh(onep)
28/11/18

Culture

Amélie M'Baye : MC, actrice, chanteuse sénégalo-américaine : À l'aise sur toutes les scènes

Amélie M'Baye : MC, actrice, chanteuse sénégalo-américaine : À l'aise sur toutes les scènes

C'est à travers le personnage d'Aline dans la série" Monia and Rama " de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré, qu'Amélie M'Baye a fait son entrée dans le cinéma en 2002. Et l'aventure continue avec cette réalisatrice, puisque dans son long métrage Frontières, sorti en 2016 c'est Amélie qui joue le rôle principal, celui d'Adjara. Elle a joué le rôle principal dans ce film qui raconte la vie des commerçantes africaines confrontées au...

Styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché : La marque ''Mabiba'' fascine par …

Styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché : La marque ''Mabiba'' fascine par ses créations

Basée à Paris en France, la styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché, est nigérienne. Après trois (3) ans d'exercice pratique, elle sort la marque ''Mabiba'' qui propose un style moderne avec un détail qui frappe et qui fait la différence, créant ainsi la surprise. Le samedi 28 février dernier, à l'occasion de la présentation de sa première collection avec pour thème''la paix au Niger ''et pou...

Portrait d'artiste : Solange Delanne ou Toula, la jeune fille sacrifiée au génie des eaux

Portrait d'artiste : Solange Delanne ou Toula, la jeune fille sacrifiée au génie des eaux

L'actrice principale du film fiction de ''Toula'' du réalisateur nigérien feu Moustapha Alassane a aujourd'hui la soixantaine sonnée. L'ancienne actrice incarnait la fille sacrifiée par son oncle, le roi du village de ''Yalambouli'' où loge dans la mare un génie. ''Toula'' est aujourd'hui mère de deux enfants (une fille et un garçon). Depuis sa retraite, Solange Delanne vit en France où elle dirige une association de chorale. « Nous org...

Interview : Apolline Traoré, réalisatrice Burkinabè : «L'Afrique a d'énormes opportunités d'histoires extraordinaires à …

Interview : Apolline Traoré, réalisatrice Burkinabè : «L'Afrique a d'énormes opportunités d'histoires extraordinaires à raconter. Il y a encore de longues années d'exploitation», estime la réalisatrice burkinabè

Apolline Traoré est surtout connue à travers ses longs métrages, notamment Moi Zaphira en 2013, Frontières en 2017, Desrances sorti en fin 2018. Mais elle a commencé à réaliser des courts métrages depuis les années 2000 avec The Price of Ignorance (Le Prix de l'ignorance) en 2000, (sur la victime d'un viol à Boston, aux États-Unis), et Kounandi (La Personne qui porte chance) en 2003, sur une naine rejetée de tous. Elle réalise son premi...

19ème édition du Marché International du Cinéma Africain, en marge du 26ème FESPACO : Une participation remarquable pour…

19ème édition du Marché International du Cinéma Africain, en marge du 26ème FESPACO : Une participation remarquable pour le Niger

C'est en 1983, soit 14 ans après la création du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision d'Ouagadougou (FESPACO) que le Marché International du Cinéma Africain (MICA) a vu le jour. Cet espace qui, depuis fait partie des activités du FESPACO est né de la volonté des professionnels du cinéma et de l'audiovisuel du continent d'avoir un marché autonome et propre au film africain. Pour sa 19ème édition qui a eu lieu du 24 février a...

12ème édition du FIMA en marge du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine en 2019 à Niamey : Le …

12ème édition du FIMA en marge du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine en 2019 à Niamey : Le FIMA de retour à Niamey

Le Promoteur du Festival International de la Mode en Afrique (FIMA) M. Seidnaly Sidahmed Alphadi a organisé une conférence de presse, hier matin, à l'auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères. Cette conférence de presse a pour Objectif d'informer l'opinion nationale et internationale sur la tenue, en juillet 2019, à Niamey, de la 12ème édition dudit festival. C'est le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto ...

Musique moderne nigérienne : John Sofakolley refait surface

Musique moderne nigérienne : John Sofakolley refait surface

A l'état civil, il se nomme Abdou Halidou Maiguizo, mais tout le monde l'appelle John Sofakolley. Une carrière en dents de scie mais un talent indéniable pour celui qui vient de loin et qui participe à des causes humanitaires.Avant les années 2000, Abdou Halidou Maiguizo était en vue sur la scène musicale nigérienne. Il l'était tant pour son savoir-faire, que pour son engagement et sa créativité. A travers cet art, il a inspiré plus d'u...

26ème FESPACO / "La vie de Château" long métrage, 81 mn des réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry, sorti en 20…

26ème FESPACO / "La vie de Château" long métrage, 81 mn des réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry, sorti en 2017, projeté en séance spéciale au Ciné Burkina : Dans le quotidien tumultueux d'une communauté cosmopolite

"La vie de Château" : ce sont les différentes facettes de ces communautés dont les membres venus d'horizons divers poursuivent leurs rêves. Un film sur une thématique qui n'est certainement pas nouvelle, mais qui reste toujours d'actualité comme le désir de tous ceux-là qui s'illusionnent pour une meilleure vie de l'autre côté de la méditerranée.Nous sommes dans la zone de la Station Château d'Eau de Paris, où le film "la Vie de Château...

« Ma belle-mère Ma Coépouse » : La vie mouvementée d'une mégère

« Ma belle-mère Ma Coépouse » : La vie mouvementée d'une mégère

Sorti en 2018, « Ma belle-mère Ma Coépouse », 75 mn du réalisateur nigérien Moussa Hamadou Djingarey, était en projection panorama au FESPACO 2019.Tourné à Agadez, ville du nord Niger, « Ma belle-mère Ma Coépouse » porte sur la vie d'un jeune couple, Raicha une femme touarègue de 25 ans, mariée à Hamada, un instituteur d'une autre ethnie. La vie paisible que mène ce couple sera mise à rude épreuve par Agaïsha, la mère de Hamada qui, obn...

Cinéma/Bibata est partie : La véritable histoire d'une femme

Cinéma/Bibata est partie : La véritable histoire d'une femme

Sorti en 2018, le film "Bibata est partie'', est un court métrage de 30 mn de la réalisatrice nigérienne Nana Hadiza Akawala. Dans ce documentaire, elle est à la recherche de son amie perdue de vue depuis une dizaine d'années. En selection aux compétitions du 26ème FESPACO, le film tourné en langue Zarma, et sous titré en français a été projeté le 27 février dernier au ciné Nerwaya de Ouagadougou.Bibata était une de ces femmes communéme...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la …

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la beauté, se cache toute une symbolique

Au-delà de la beauté artistique et visuelle, la tresse symbolise une forme d'expression po...

jeudi 18 avril 2019

Tresse traditionnelle

Tresse traditionnelle

La tresse traditionnelle a longtemps été un des métiers les plus reconnus à la femme nigér...

jeudi 18 avril 2019

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance ac…

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance accordée à la question

La problématique traite de la protection des travailleurs contre les maladies, les acciden...

jeudi 4 avril 2019

L'air du temps

Endiguer le banditisme urbain

Endiguer le banditisme urbain

Il y a environ une semaine, la Police Nationale a une fois de plus mis hors d'état de nuir...

jeudi 18 avril 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.