Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Rétrospective de l'année culturelle 2018 : Une année riche en évènements culturels



photo-des-artistes-aprs-la-formationAu Niger, sur le plan culturel, l'année 2018 a été riche en évènements aussi bien heureux que malheureux. Certains artistes et ou groupes musicaux ont eu des distinctions au niveau national et international.
La culture est l'ensemble des pratiques et des idées sur lesquelles repose l'identité d'un peuple. L'identité d'un peuple repose sur des valeurs, qui, une fois bafouées et par terre freinent inévitablement le développement de ce peuple. Et c'est conscient de cet état de fait que le Président de la République, Chef de l'Etat, soucieux d'insuffler une dynamique nouvelle dans le cadre de la modernisation du pays pour atteindre le progrès et le développement durable, a mis la Renaissance Culturelle au cœur de son Programme de Renaissance Acte 2. Sur cette base, plusieurs acteurs culturels se sont illustrés malgré le contexte financier difficile, à promouvoir le métier avec les moyens dont ils disposent. Le ministre de la Renaissance culturelle et de la modernisation sociale, M.Assoumane Mallam Issa a fait de la culture un véritable levier de développement. Il était présent à tous les rendez-vous culturels, prêt à soutenir les artistes en tout temps et en tout lieu. Une année qui a débuté par une pléiade d'activités culturelles. Tout au long du premier trimestre de l'année écoulée, des ateliers de formation, des colloques, des rencontres inter Etats ont permis à plusieurs acteurs culturels de renforcer leur capacité, d'être outillés sur les rudiments nécessaires et de renforcer davantage la sagesse culturelle. Il s'agit aussi d'orienter les énergies vers un changement de comportement de mentalités et bien d'autres aspects non négligeables. Selon les autorités de la 7ème République, cette renaissance se veut une véritable révolution des mentalités qui doit nous amener à accepter et à cultiver tout ce qui est propice au progrès et au bien -être collectif d'une part et d'autre part à réprouver et à combattre tous ceux qui s'y opposent..
Dans un souci de mieux dynamiser la culture du tourisme intérieur chez tous les Résidents, les autorités ont organisé la 54 ème édition du festival annuel des éleveurs du 14 au 16 septembre 2018 à Agadez, chef-lieu de la région de l'Aîr. La cure salée est un grand rendez-vous du monde pastoral qui rassemble pendant trois jours des milliers d'éleveurs Peulhs, Touaregs, Arabes venus de tous les quatre coins du Niger et des pays voisins comme le Tchad, le Cameroun, le Mali, le Bénin et le Nigeria. Ils amènent leurs troupeaux en transhumance dans la zone d'Ingall, dans la vallée d'Irhazer connue pour ses pâturages riches en sels minéraux.

Des structures connexes
Des structures comme le Musée National, les Maisons des Jeunes, les Centres des Jeunes, le Palais des Congrès, le Musée National, les Centres Culturels se sont illustrées durant l'année qui vient de s'écouler par l'organisation de plusieurs rencontres notamment les ateliers, les séminaires, les concerts. En tant qu'établissements culturels nigériens, ces structures contribuent à la formation d'une identité culturelle nigérienne.
Egalement, la richesse et la diversité de l'industrie culturelle nigérienne a trouvé son credo d'expression à travers des événements culturels comme ceux organisées dans le cadre des fêtes tournantes du 18 décembre dont Zinder a abrité le 60eme anniversaire. A cette occasion, des Expositions et des Compétitions ont eu lieu entre les huit régions du Niger dans plusieurs domaines.....
Des acteurs du Cinéma ont été par ailleurs récompensés. Ainsi, en janvier 2018, Sani Magori, réalisateur de plusieurs films dont le cri de la tourterelle ou ''Koukan Kourtchiya'' est nommé Directeur Général du Centre National de la Cinématographie. Le 29 août a eu lieu à Niamey le lancement officiel de la boîte de production audiovisuelle '' Niger Wood'' par l'actrice culturelle Samira SeyniDjingo. L'objectif est de révolutionner le cinéma africain en général et celui du Niger en particulier. On a enregistré également plusieurs festivals dont la 3eme édition du Festival Tounkountchi de Youssoufa Halidou, qui s'est déroulé du 24 au 27 octobre, et qui a enregistré la participation de plusieurs cinéphiles et des professionnels du 7eme art. Du 26 au 30 novembre, il y a eu le lancement de la 10 ème édition du Forum Africain du film Documentaire de Niamey au CCFN. Etaient au programme une série de projections et de conférences débats. Le 20 novembre dernier, la réalisatrice Linda Diatta a remporté le prix du meilleur film documentaire à la 5ème édition du festival Emergence du Togo et deux(2) prix au festival Clap Ivoire qui s'est tenu en septembre dernier à Abidjan. Les téléspectateurs niameens ont suivi la rediffusion de la série télévisée '' Delou'' en novembre dernier sur la Chaine de TAL tv.
Début octobre le film fiction (libre de partir, libre de rester) d'Idi Nouhou a été lauréat du grand prix Idrissa Ouédraogo Ouaga Film et du film documentaire d'Amina Weira qui a été aussi lauréat du prix FIDADOC Ouaga film Lab. 2018. L'année 2018 a été également marquée sur le plan cinématographique par la projection des séries capitales Africaines de la Production Scenarii de la Côte d'Ivoire de la série ''Niamey '. Elle a été projetée sur les écrans de Canal + du 20 novembre au 10 décembre.
Sur le plan musical, l'année a été riche en évènements avec des sorties discographiques. Des dizaines d'albums et des concerts ont émaillé l'année qui vient de s'achever. Les artistes rappeurs se sont distingués de la plus belle manière. Ainsi, Barakhina fait partie des dix meilleurs finalistes au concours ''Découvertes RFI''. Les adeptes de ce mouvement qui ont cartonné sont :Alardicksoldier, RC Baba, Force morale, Akeem, Ismo One, Abdel Zamani, Kamikaz Liman, Safiath, Binta Torodo.... Et les groupes de rap MDM Crew, Block S Crew, qui ont brillé grâce aux sons et aux albums qui ont vu le jour. Certes, il y 'a eu près d'une centaine de productions qui ont inondé le marché, mais, souvent la qualité fait défaut. Des Slamers comme Athess, Jhonel et Oga ont tenu en haleine le public nigérien par des récits instructifs et ou interpellateurs.
Il existe sur la scène musicale actuelle, de grands noms d'artistes qui ont su concilier musique traditionnelle et moderne, tant au niveau du rythme que des instruments utilisés. Parmi ces grands noms on peut citer Tal National, Goumbé Star, Ali Atchibili, Orcho 5, TestoYaro. Du 9 au 10 juillet le CELTHO a organisé un colloque intitulé '' la musique traditionnelle en milieu djerma au Niger, un moyen de transmission et de préservation des outils et des pratiques culturelles dans les films''. Les troupes musicales Albichir, de Hamsou Garba, Chawa et Sogha se sont démarquées par la qualité des prestations qu'elles ont offertes au public. Pour récompenser le brillant parcours du Groupe Sogha, le Comité Exécutif du Conseil Africain de la Musique dont le siège est basé à Brazzaville au Congo a décidé d'admettre le Groupe comme membre du Conseil dans la catégorie des organisations Nationales et Spécialisées.
Plusieurs artistes musiciens sont décédés courant de l'année 2018. L'artiste musicien Mallam Mamane Barka nous a quittés le 21 novembre à la suite d'une longue maladie. Un mois auparavant précisément mi-octobre, l'artiste Madougou, chef du groupe de l'orchestre Birhma National de Zongo disparaissait aussi ; il était resté dans le groupe musical Tal National avant de créer son propre groupe. Un artiste compositeur avec ses célèbres morceaux '' katako '' et ''Afarkatchétché'' qui ont fait vibré beaucoup de mélomanes. Maloumba de l'orchestre Tal National est lui aussi décédé le 17novembre. Il était auparavant avec l'orchestre Sultanat de l'Air d'Agadez. Il avait composé des titres phares ''Tahoua Lélé'' et ''tantabara'' qui continue à cartonner présentement ;
Côté théâtre, c'est un secteur qui vit dans un silence quasi-total, mais qui a fait parler de lui notamment à travers le festival Emergence, Arène de théâtre. On note également des spectacles d'humour organisés çà et là par les passionnés de cet art en collaboration avec les humoristes venus des pays de la sous-région. Le monde du théâtre radiophonique a perdu le 12 décembre 2018 une de ses grandes actrices de théâtre Halimatou Hamidou dite ''Debé Gna'' qui était bien adulée du public nigérien. En ce qui concerne la littérature, l'année a été ponctuée par la réalisation de plusieurs œuvres littéraires notamment celle de Seyni Moumouni ''l'histoire de Sinder ; les manuscrits de la vallée du fleuve Niger qui retracent l'histoire des gens de la vallée à travers des conquêtes et la généalogie des rois.
La culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié a t- on coutume de dire, et le conte est un outil de développement de la mémoire qui ne doit pas disparaitre. Le Niger dispose d'un patrimoine riche et varié, un patrimoine immatériel bien fourni qui appartient à tous et que nous devons sauvegarder à tout prix. Pour faire revivre ces anciens temps à la nouvelle génération certains conteurs comme Djeliba Badjé nous révélaient leur attachement à ce genre culturel par des ''légendes'' que bien de nigériens aiment écouter, malheureusement ce grand griot zarma ,Djibo Badjé dit Djeliba est mort le 24 avril à l'Age de 80ans. Il était l'un des derniers dans la région à avoir suivi l'enseignement des griots dans son ensemble. Des conteurs comme Saleh Mahamat et RahinaBalarabé continuent d'imprimer leur marque dans le domaine.
En ce qui concerne les arts plastiques, les lettres, les débats d'idées, les arts vivants et les arts visuels avec plusieurs expositions ont eu lieu au Centre Culturel Franco Nigerien Jean Rouch de Niamey, avec le rendez-vous de la culture organisé par ladite institution du 17 au 21 septembre. Là on note des expositions par des spécialistes du domaine notamment Djassibo Tchombiano, Fatouma Akiné et bien d'autres...L'un des grands sculpteurs, peintre, dessinateur qui a marqué le monde de cet art Lankoandé Issoufou s'est éteint le 6mars 2018 emportant avec lui plusieurs distinctions, des prix et trophées de l'Afrique, l'Amérique, l'Europe......,
S'agissant de la beauté et de la mode, on note quelques défilés tels que Fashionweek, Festival Befa où les stylistes se sont donné rendez-vous à Niamey pour rivaliser de talents et de créativités. Le FIMA (Festival International de la Mode Africaine) ce rendez-vous de la mode devenu incontournable au Niger a été malheureusement délocalisé l'année dernière pour sa 11ème édition du 22 au 24 Novembre dernier au Maroc par son Promoteur Alphadi.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)
11/01/19

Culture

Le ministre de la Renaissance Culturelle co-anime une conférence de presse au siège de l'Unesco, à Paris : Une édition s…

Le ministre de la Renaissance Culturelle co-anime une conférence de presse au siège de l'Unesco, à Paris : Une édition spéciale FIMA au programme du Sommet de l'UA à Niamey

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, M. Assoumana Malam Issa, était récemment en visite à Paris, où il a pris part à une conférence de presse organisée au siège de l'Unesco. Principale annonce faite au cours de cette rencontre avec les médias : la tenue d'un FIMA spécial, à Niamey, à l'occasion du sommet de l'Union Africaine, prévu pour se tenir en juillet prochain dans notre pays. Il sera p...

Amélie M'Baye : MC, actrice, chanteuse sénégalo-américaine : À l'aise sur toutes les scènes

Amélie M'Baye : MC, actrice, chanteuse sénégalo-américaine : À l'aise sur toutes les scènes

C'est à travers le personnage d'Aline dans la série" Monia and Rama " de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré, qu'Amélie M'Baye a fait son entrée dans le cinéma en 2002. Et l'aventure continue avec cette réalisatrice, puisque dans son long métrage Frontières, sorti en 2016 c'est Amélie qui joue le rôle principal, celui d'Adjara. Elle a joué le rôle principal dans ce film qui raconte la vie des commerçantes africaines confrontées au...

Styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché : La marque ''Mabiba'' fascine par …

Styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché : La marque ''Mabiba'' fascine par ses créations

Basée à Paris en France, la styliste, créatrice de mode et conseillère en image Mme Bellamy Biba Amadou Kountché, est nigérienne. Après trois (3) ans d'exercice pratique, elle sort la marque ''Mabiba'' qui propose un style moderne avec un détail qui frappe et qui fait la différence, créant ainsi la surprise. Le samedi 28 février dernier, à l'occasion de la présentation de sa première collection avec pour thème''la paix au Niger ''et pou...

Portrait d'artiste : Solange Delanne ou Toula, la jeune fille sacrifiée au génie des eaux

Portrait d'artiste : Solange Delanne ou Toula, la jeune fille sacrifiée au génie des eaux

L'actrice principale du film fiction de ''Toula'' du réalisateur nigérien feu Moustapha Alassane a aujourd'hui la soixantaine sonnée. L'ancienne actrice incarnait la fille sacrifiée par son oncle, le roi du village de ''Yalambouli'' où loge dans la mare un génie. ''Toula'' est aujourd'hui mère de deux enfants (une fille et un garçon). Depuis sa retraite, Solange Delanne vit en France où elle dirige une association de chorale. « Nous org...

Interview : Apolline Traoré, réalisatrice Burkinabè : «L'Afrique a d'énormes opportunités d'histoires extraordinaires à …

Interview : Apolline Traoré, réalisatrice Burkinabè : «L'Afrique a d'énormes opportunités d'histoires extraordinaires à raconter. Il y a encore de longues années d'exploitation», estime la réalisatrice burkinabè

Apolline Traoré est surtout connue à travers ses longs métrages, notamment Moi Zaphira en 2013, Frontières en 2017, Desrances sorti en fin 2018. Mais elle a commencé à réaliser des courts métrages depuis les années 2000 avec The Price of Ignorance (Le Prix de l'ignorance) en 2000, (sur la victime d'un viol à Boston, aux États-Unis), et Kounandi (La Personne qui porte chance) en 2003, sur une naine rejetée de tous. Elle réalise son premi...

19ème édition du Marché International du Cinéma Africain, en marge du 26ème FESPACO : Une participation remarquable pour…

19ème édition du Marché International du Cinéma Africain, en marge du 26ème FESPACO : Une participation remarquable pour le Niger

C'est en 1983, soit 14 ans après la création du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision d'Ouagadougou (FESPACO) que le Marché International du Cinéma Africain (MICA) a vu le jour. Cet espace qui, depuis fait partie des activités du FESPACO est né de la volonté des professionnels du cinéma et de l'audiovisuel du continent d'avoir un marché autonome et propre au film africain. Pour sa 19ème édition qui a eu lieu du 24 février a...

12ème édition du FIMA en marge du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine en 2019 à Niamey : Le …

12ème édition du FIMA en marge du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine en 2019 à Niamey : Le FIMA de retour à Niamey

Le Promoteur du Festival International de la Mode en Afrique (FIMA) M. Seidnaly Sidahmed Alphadi a organisé une conférence de presse, hier matin, à l'auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères. Cette conférence de presse a pour Objectif d'informer l'opinion nationale et internationale sur la tenue, en juillet 2019, à Niamey, de la 12ème édition dudit festival. C'est le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto ...

Musique moderne nigérienne : John Sofakolley refait surface

Musique moderne nigérienne : John Sofakolley refait surface

A l'état civil, il se nomme Abdou Halidou Maiguizo, mais tout le monde l'appelle John Sofakolley. Une carrière en dents de scie mais un talent indéniable pour celui qui vient de loin et qui participe à des causes humanitaires.Avant les années 2000, Abdou Halidou Maiguizo était en vue sur la scène musicale nigérienne. Il l'était tant pour son savoir-faire, que pour son engagement et sa créativité. A travers cet art, il a inspiré plus d'u...

26ème FESPACO / "La vie de Château" long métrage, 81 mn des réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry, sorti en 20…

26ème FESPACO / "La vie de Château" long métrage, 81 mn des réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry, sorti en 2017, projeté en séance spéciale au Ciné Burkina : Dans le quotidien tumultueux d'une communauté cosmopolite

"La vie de Château" : ce sont les différentes facettes de ces communautés dont les membres venus d'horizons divers poursuivent leurs rêves. Un film sur une thématique qui n'est certainement pas nouvelle, mais qui reste toujours d'actualité comme le désir de tous ceux-là qui s'illusionnent pour une meilleure vie de l'autre côté de la méditerranée.Nous sommes dans la zone de la Station Château d'Eau de Paris, où le film "la Vie de Château...

« Ma belle-mère Ma Coépouse » : La vie mouvementée d'une mégère

« Ma belle-mère Ma Coépouse » : La vie mouvementée d'une mégère

Sorti en 2018, « Ma belle-mère Ma Coépouse », 75 mn du réalisateur nigérien Moussa Hamadou Djingarey, était en projection panorama au FESPACO 2019.Tourné à Agadez, ville du nord Niger, « Ma belle-mère Ma Coépouse » porte sur la vie d'un jeune couple, Raicha une femme touarègue de 25 ans, mariée à Hamada, un instituteur d'une autre ethnie. La vie paisible que mène ce couple sera mise à rude épreuve par Agaïsha, la mère de Hamada qui, obn...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Consommation des arômes et sels artificiels : Des …

Consommation des arômes et sels artificiels : Des additifs alimentaires pas toujours bénéfiques pour notre santé

Communément appelés «arôme Maggi», les exhausteurs de goût ou additifs alimentaires envahi...

jeudi 23 mai 2019

Témoignages de certaines ménagères sur l'effet des…

Témoignages de certaines ménagères sur l'effet des arômes industriels ou « bouillon » sur la santé

Les arômes importés constituent un problème sanitaire important. En effet, il n'est pas ra...

jeudi 23 mai 2019

Le coût du hadj 2019 : Le pèlerinage aux lieux sai…

Le coût du hadj 2019 : Le pèlerinage aux lieux saints de l'Islam, de plus en plus un fardeau pour les fidèles

« L'Etat n'invente pas le prix du Hadj mais étudie toutes les dépenses par rubrique, fait ...

jeudi 16 mai 2019

L'air du temps

Et bientôt la frénésie des préparatifs de la fête

Et bientôt la frénésie des préparatifs de la fête

Jour ''J'' moins 28 ; - 27 ;... -11 ; -10 ; -9, etc. Le compte à rebours est en marche, no...

jeudi 23 mai 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.