Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Musée National Boubou Hama de Niamey : Forte affluence, point de rencontre des élèves en cette période des vacances

Affluence des jeunes au Musée Boubou Hama Affluence des jeunes au Musée Boubou Hama

Moment de repos pour les jeunes écoliers après neuf (9) mois d'études, les vacances sont aussi des instants de détente et de loisir. Dans cette quête d'instant inoubliable, beaucoup de ces vacanciers optent pour le Musée National Boubou Hama de Niamey, grand réservoir du patrimoine culturel du Niger. En cette période de grande vacance, la fréquentation de cet établissement public à vocation culturelle est l'occasion pour l'essentiel des visiteurs de découvrir en plus de la diversité zoologique, les instruments musicaux, les matériels de travail et les styles vestimentaires de plusieurs groupes ethniques du Niger.
Le Musée National Boubou Hama est situé quelques encablures de l'Hôtel de Ville de Niamey et fait face au Centre Culturel Franco-Nigérien (CCFN) de Jean Rouch. A la porte d'entrée principale, un vigile posté à la guérite, et un agent du Musée à un guichet. C'est le percepteur qui délivre aux visiteurs les tickets d'entrée. Le coût du billet, varie en fonction de l'âge et de la nationalité. Ainsi, les enfants et les scolaires, paient 50F ; les étudiants et les porteurs de tenue 100F sur présentation d'une pièce d'identité, 200F pour les adultes, 500 F pour les étrangers résidents et les touristes de l'espace UEMOA et CEDEAO et 1500 F pour les touristes européens.


En outre, les visiteurs munis d'un appareil simple payent 1.000 F, les détenteurs des appareils photos professionnels payent quant à eux 5000 F pendant que ceux qui veulent tourner un film versent dans la caisse du Musée un montant de 50.000 F. Il faut cependant préciser qu'il est formellement interdit de filmer les pavillons. Mais qui sont concrètement les visiteurs du Musée National Boubou Hama ? Quelles sont les périodes d'affluence au niveau de ce temple du patrimoine culturel du Niger ? Combien de visiteurs le musée reçoit-il par mois en cette période de vacances ?
Selon le directeur adjoint du Musée National Boubou Hama M. Abdoulaye Magé, le musée connait une grande affluence pendant les périodes des congés de noël, les pâques, les grandes vacances et surtout lors des fêtes religieuses. Pour l'essentiel, précise Abdoulaye Magé, ces visiteurs sont des élèves de la capitale ou de l'intérieur du pays en vacance à Niamey. Une assertion que confirme le relevé des statistiques des visiteurs au cours des mois de juin et juillet 2015 ainsi que les témoignages des visiteurs trouvés sur place. Le Chef du service administratif et financier M. Oumarou Amadou est très formel par rapport aux chiffres qu'il avance.
«En juin 2015, le Musée
National Boubou Hama a enregistré 8.743 visiteurs dont 4.814 sont des enfants et scolaires. Tandis qu'au mois de juillet 2015, c'est au total 13.871 visiteurs qui sont dénombrés dont 3.889 enfants et scolaires». Ces chiffres illustrent bien que le Musée Boubou Hama est la vitrine culturelle du Niger et attire les jeunes nigériens soucieux de découvrir leurs cultures et leurs histoires. En outre la chute du nombre de visiteurs enfants et scolaires s'explique selon les responsable du musée par le fait que la fête de Ramadan au mois juillet, qui a drainé un nombre tout aussi important d'adultes (9.223) vers le Musée.
Parmi, les nombreux visiteurs rencontrés, figure M. Abdoulaye Harouna, un forestier et spécialiste de la faune en service à Zinder. Il est en vacance à Niamey avec sa famille. ''J'ai servi au Musée en 2000 en qualité d'Appelé de Service Civique National. En ce moment, je m'occupais du parc zoologique. Actuellement, je suis coordonnateur du Projet Partenariat pour la Conservation de la Biodiversité des réserves Termit Tin-Touma. Je suis venu au Musée avec ma famille pour leur permettre admirer et aimer la faune qui est ma passion. Il faut que les enfants profitent des vacances pour voir quelques espèces de la faune sauvage dont regorge le Musée National Boubou Hama. Ce dernier est une vitrine de la capitale du Niger'' dit-il.
Et l'un des objectifs du musée indique M. Abdoulaye Harouna est justement l'éducation des jeunes. ''Les deux lions que vous voyez dans la cage étaient restés à Zinder dans les locaux de notre service. A l'époque, ils étaient des lionceaux, je les avais même touchés. Ils ont été pris des mains d'un braconnier par un douanier. Mais aujourd'hui, ils ont grandi, et doivent avoir deux (2) ans'' a-t-il relaté, avec nostalgie. Pour sa fille Salima en classe de CP, le Musée est merveilleux. Joyeuse pour avoir visité cet endroit, elle se contente de restituer tout en sautillant. ''J'ai vu des crocodiles, des lions, des chimpanzés, des hippopotames etc.'' dit-elle.
Yassine Mahamane Sabiou, élève en classe de CM1 à Maradi, est lui fasciné par l'arbre du Ténéré, les deux squelettes de dinosaures, le parc zoologique ainsi que les espaces de distraction. ''Je me sens à l'aise dans le Musée'', dit-il tout simplement. Hassane Amadou est aussi élève de Balayera en vacance à Niamey. Il est venu au musée pour contempler le magnifique parc zoologique. ''Je ne manquerai pas à mon retour de raconter à mes collègues les animaux sauvages que j'ai vu Musée National Boubou Hama et de les inviter à le visiter à leur tour'' dit-il, sourire aux lèvres.

Hassane Daouda(onep)
www.lesahel.org

Culture

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

La world music, c'est ce mélange d'Afro Zouk, Hip Hop, Reggae, Ragga et Funk comme effet de temps et de mode. Parmi les artistes en vogue dans ce domaine figure Ismaël Diallo. Connu sous le nom de Ismo One, il est l'un des artistes en vue au Niger. Auteur compositeur, il représente une voix incontestée de la musique nigérienne (nouvelle génération). Dans les fadas et clubs des quartiers périphériques de Niamey comme sur les ondes ses cr...

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre…

Environ 400 représentants issus de plus de 40 pays africains et asiatiques se sont réunis dans la province de Shaanxi pour l'ouverture de la cérémonie de la deuxième édition du Festival des Jeunes. Ils étaient là, pour échanger, partager les expériences et nouer des partenariats entre eux. Ces acteurs majeurs pour le développement sont appelés à contribuer de façon significative dans le rayonnement de leurs pays respectifs. Ces jeunes s...

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarit…

Les spectacles artistiques et culturels se poursuivent activement à Ouagadougou, la capitale du Faso, dans le cadre des festivités de la 14ème édition du Festival Scientifique et Culturel des Clubs UNESCO Universitaires de l'Afrique de l'Ouest (FESCUAO) à laquelle participent 450 festivaliers.Les troupes artistiques et culturelles des clubs UNESCO des pays participants se sont produites chacune en théâtre, en danse traditionnelle et mod...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.