Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Portrait: Aminata Sanou, née pour être artiste

Aminata Sanou interpretant Le Temps des Griots, de la Cie Aminata Sanou - Tamadia International Aminata Sanou interpretant Le Temps des Griots, de la Cie Aminata Sanou - Tamadia International

Benjamine d'une fratrie de six frères et sœurs dont quatre sont des artistes professionnels, enfant d'un père forgeron, et d'une mère de la lignée des griots, Aminata Sanou était bien disposée à devenir une artiste. À 28 ans, juste du haut de ses 1,60 m, cette danseuse chorégraphe qui a esquissé ses premiers pas dans sa ville natale de Bobo Dioulasso, capitale économique et carrefour culturel du Burkina Faso, est à la conquête de la scène internationale avec la ''compagnie Aminata Sanou-Tamadia International''.
Un produit du moule familiale, Aminata Sanou ! En effet, issue d'une lignée de griots du côté de sa mère Fatoumata Dembélé Watta, et de la caste des forgerons par son père Abdoul Karim Sanou, Aminata a baigné dès sa tendre enfance, dans l'ambiance de l'art. «La danse est venue naturellement à moi, ma maman, ma grand-mère et mon arrière-grand-mère et mes arrières grand parents ont toujours chanté, dansé, joué de la musique. Et ça chantait, jouait et dansait tous les jours chez moi dans la grande famille à Bobo-Dioulasso». C'est tout naturellement que la jeune Aminata s'est laissé entrainer par sa passion, «sa destinée ». «Le jour où je devais passer mon BEPC, j'avais également mon vol pour aller représenter le Burkina Faso à la rencontre international de la capoeira sur l'île de Gorée au Sénégal. Du coup je devais choisir, entre mon diplôme et mon voyage. Sans hésiter je suis allée au Sénégal», ironise Aminata. «Ma mère disait toujours que j'allais être une grande star, que j'allais être connue partout dans le monde grâce à mon métier», rappelle-t-elle. Une mère qu'elle a perdue en 2003, après avoir perdu le père à l'âge de 10 ans. «Avec mes frères nous nous sommes fait la promesse d'y arriver, d'honorer la mémoire de nos parents qui se sont battus corps et âme pour nous» dit-elle. Aminata va mettre de côté le cursus classique de formation en 2005 à partir de la classe de 3ème du collège.


Dans les pas de grands maîtres-danseurs, dont son mentor de grand frère, Aguibou Bougobali Sanou, chorégraphe et directeur d'un grand festival à Bobo Dioulasso, qui est son modèle, Aminata va se former, en capoeira, au théâtre, en technique de danse contemporaine avec aussi des chorégraphes et metteurs en scène de renom tels que : Salia SANOU, Seydou BORO, Serge Aimé COULIBALY, Aguibou Bougobali SANOU, Luc PETTON, Moise TOURE, Farguas ASSANDE. Aussi bien à l'aise avec les rythmes traditionnels sur lesquels elle dansait toute petite déjà lors des cérémonies, Aminata va se révéler aussi s'affirmer en tant que professionnelle de la danse moderne.
À partir de 2011, forte de son expérience et de sa notoriété, elle a décidé de s'émanciper, en créant l'association et la compagnie Aminata Sanou-Tamadia International dans le but de valoriser et de promouvoir les cultures africaines, afro-brésilienne et afro contemporaine autour de la danse, du conte, du théâtre et de la capoeira (danse brésilienne). Etablie à Carvin, dans le nord de la France, Aminata y a trouvé un cadre propice à l'éclosion de son talent, avec la complicité de son mari, Maxime Delobelle, un français, responsable de production dans une usine de métallurgie, mais amoureux de l'art. C'est lui qui préside l'association Tamadia International, dont elle est la directrice artistique, et des rencontres artistiques et culturelles.
En quelques années de carrière, Aminata, mère d'un petit garçon né 2011, a déjà, à son actif, un palmarès assez étoffé. Entre autres, le projet chorégraphique «La vie après la mort», porté par Cie Aminata Sanou en 2015. En 2014, elle a participé à Kalunga de la chorégraphe martiniquaise Agnès DRU. L'artiste a également dansé en 2010 dans «Anhumanus», pièce chorégraphique de son grand frère Aguibou Bougobali Sanou de la Compagnie Tamadia pièce qui a concouru aux 7èmes rencontres chorégraphiques de l'Afrique et de l'Océan Indien, «Danse l'Afrique danse». Entre 2008 et 2010 l'infatigable Aminata prit part à plusieurs spectacles dont «Signes et Sens», une chorégraphie collective entre danseurs et chorégraphes africains et français ; «Instinct acts against violence» un projet qui a eu lieu en Allemagne ; « Elles osent » lors de la 7ème édition du festival «Dialogues de corps ».
Le Festival «Tamadi'Arts» créé en 2012 à Carvin par la danseuse et chorégraphe Aminata Sanou, un festival pluridisciplinaire qui sera déjà à sa 5ème édition en 2016, fait vibrer le public au rythme des cultures de l'Afrique de l'Ouest. Pleine d'ambitions, Aminata n'entend pas dormir sur ses lauriers. «Nous avons beaucoup investi dans le projet de festival Tamadi'Arts et nous faisons tout pour qu'il s'agrandisse de jour en jour, qu'il devienne un jour le plus grand festival pluridisciplinaire qui valorise l'art et les cultures de notre continent, l'Afrique» confie-t-elle.
Les projets professionnels et sociaux foisonnent également. Entre autres, l'artiste a en vue, le projet de construction de bibliothèque audiovisuelle pour le recensement des danses et musique sacrés et profanes du Burkina Faso ; le projet de construction d'une école de danse, etc. «Montrer, sensibiliser et faire découvrir que l'Afrique n'est pas que la guerre, la famine, les maladies bizarres, les coups d'Etats, qu'on montre ici en Europe dans les medias, c'est l'un des projets que nous menons actuellement», répète la fille de Fatoumata Dembele Watta. Une mère dont l'âme peut reposer en paix, car ce qu'elle avait prédit pour sa fille est en train de se réaliser.
Souley Moutari(onep)
www.lesahel.org

Culture

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication des compétences locales dans la réalisation sonore des cinéastes nigériens est à déplorer»

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarit…

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarité et de dialogue

Les spectacles artistiques et culturels se poursuivent activement à Ouagadougou, la capitale du Faso, dans le cadre des festivités de la 14ème édition du Festival Scientifique et Culturel des Clubs UNESCO Universitaires de l'Afrique de l'Ouest (FESCUAO) à laquelle participent 450 festivaliers.Les troupes artistiques et culturelles des clubs UNESCO des pays participants se sont produites chacune en théâtre, en danse traditionnelle et mod...

Portrait/Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné artiste plasticienne nigérienne : 23 ans et déjà grande artiste

Portrait/Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné artiste plasticienne nigérienne : 23 ans et déjà grande artiste

« Aux âmes bien nées, la valeur n'atteint point le nombre d'années », dit-on à la jeune artiste plasticienne nigérienne Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné. Du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédias Balla Fasseké Kouyaté (CAMM/BFK) de Bamako à sa vie professionnelle, Mlle Akiné qui est âgée de 23 ans a déjà, à son actif, plus de 2500 œuvres dans sa carrière d'artiste plasticienne. On peut dire sans se tromper que tout, prédisposait...

8emes Jeux de la Francophonie à Abidjan : Concours de conte : la qualité de la prestation de notre compatriote Aminatou …

8emes Jeux de la Francophonie à Abidjan : Concours de conte : la qualité de la prestation de notre compatriote Aminatou Yaou Alla reconnue par le public

Les cinq finalistes du concours de conte sont connus. Il s'agit des conteurs du Liban, du Congo Brazzaville, du Canada, de la Guinée et de la France. Ces cinq sélectionnés se retrouveront pour la grande finale du concours de conte. C'est à l'issue de quatre jours de compétition au cours desquels 20 pays se sont affrontés, qu'ils ont pu valider leur ticket.Cependant, la publication des résultats par le jury a suscité quelques grincements...

Portraits d'artistes slameurs : Hamani Kassoum, Jhonel, l'auteur de ''Niamey la cour commune''

Portraits d'artistes slameurs : Hamani Kassoum, Jhonel, l'auteur de ''Niamey la cour commune''

L'artiste Jhonel, de son vrai nom Hamani Kassoum, est né le 3 juin 1984 à Niamey; il est de teint noir, mince, avec une taille moyenne. Toujours souriant, Jhonel a le plus souvent un style vestimentaire typiquement afro. Avec une voix agréable, ses titres sont sans reproches. Ses prestations notamment sur le petit écran, lui valent estime et considération. Il chante en français et aussi en langue locale. Son talent dans l'art de manier ...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit les escapades démentielles à la ''Pilule'' et les virées dans les lieux vaporeux des ...

vendredi 15 septembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.