Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Cinéma/Projection du film "le pagne" du réalisateur Moussa Hamadou Djingarey : ''Le pagne'', ou le procès des iniquités sociales envers la femme

une scène du film ,safi lisant l’histoire de sa mère sur le pagne qu’elle lui a légué une scène du film ,safi lisant l’histoire de sa mère sur le pagne qu’elle lui a légué

''Le pagne'', le dernier film de Moussa Hamadou Djingarey a fait effet chez les journalistes qui étaient les premiers téléspectateurs à le découvrir, lors de la projection de presse qui a eu lieu le 23 septembre dernier au Centre Culturel Américain de Niamey. Réalisé sur des thèmes qui rappellent le documentaire, ''le pagne'' dans lequel on retrouve les problèmes de l'excision, de la déscolarisation, et de la déperdition scolaire, des grossesses précoces et non désirées, de la séquestration des femmes, d'homicides, de brimades et d'humiliation est par contre une fiction, à inscrire dans le registre des films dramatiques.
Un cocktail de plusieurs maux dont souffrent les pays africains en général et le Niger en particulier, relève Moussa Hamadou Djingarey, au sujet du long métrage qu'il vient de terminer. Comme dans ''Hassia, Amour ou châtiment'', un de ses films sorti en 2010, le réalisateur nigérien, revient dans ''le pagne'', sur les maux qui accablent les femmes dans certaines sociétés. En effet, dans cette fiction de 90 minutes, au titre assez évocateur, et au contenu émouvant, voire choquant, Moussa Hamadou Djingarey, ramène à l'écran le drame de la femme dans certaines sociétés africaines. «Excision, déscolarisation, et déperdition scolaire, grossesses précoces et non désirées, séquestration des femmes, homicides, brimades et humiliation, c'est de cette mixture indigeste que traite le PAGNE. Une double histoire, qui, à la fin ne fait qu'une : la femme, victime expiatoire de la somme des tares inhérentes tant à l'homme dans son essence que dans ce qu'il a pu concocter par ses pratiques néfastes. Le Pagne n'est autre chose qu'un procès d'une société qui a du mal à accepter ce qui ailleurs est devenue une évidence : la femme n'est nullement l'esclave de l'homme », résume Moussa Hamadou Djingarey.


La victime est encore ici, une jeune élève Mariama, incarnée par l'actrice Sakinatou. Après l'épreuve douloureuse de l'excision, la fille va porter le poids traumatisant d'un viol, et une grossesse indésirable qui conduira à son bannissement du village, puis à son «exil» à Maradi, où elle sera condamnée à 20 ans de prison pour avoir tué, dans un reflexe, lié certainement au traumatisme du viol subi, celui qui a failli être le premier client de la prostituée qu'elle a refusé d'être.
Craignant de dénoncer son violeur, la jeune fille s'est murée dans un silence, et ne parlera que juste après l'accouchement, à l'article de la mort, pour confier, le bébé qui venait de naitre au couple qui a adopté sa fille, mais aussi un pagne sur lequel elle a pris soins d'écrire toute son histoire du fond de sa cellule. Ce pagne, est «le livre», dans lequel sa fille apprendra la vérité sur ses parents biologiques qu'elle tenait absolument à connaitre.
Du drame, faut-il le relever, car, le téléspectateur s'attristera aussi dans cette fiction sur la mort du père de Mariama, foudroyé par la vérité sortie de la bouche de Philo, personnage mi fou mi poète, qui fut l'unique témoin du viol de Mariama par le fils du Chef. Et il y a aussi dans cette fiction, la mort accidentelle de l'auteur du viol, et de Philo qu'il poursuivait pour l'empêcher de révéler son forfait. De quoi émouvoir, jusqu'aux larmes, certains des premiers téléspectateurs de la fiction. Mais du comique aussi, il y en a dans le film qui ne manque pas de scènes marrantes, celle où Philo gratifie les téléspectateurs avec ses citations philosophiques et vers à la volée.
Ainsi qu'il l'explique, le réalisateur veut dénoncer à travers cette fiction les conceptions et pratiques qui font de la femme un être condamné à subir. Et, peut être faire participer le public à la lutte contre ces maux. Une fiction qui a trouvé pour cadre de tournage Maradi, où le réalisateur veut établir son « Hollywood », car estime t-il le milieu s'y prête vraiment. On retrouve dans ce film des acteurs confirmés au talent avéré, comme Andigué dans le rôle du père de Mariama, et Kaza dans celui de sa mère, tous membres de la célèbre troupe « Andigué » de Maradi qui s'est fait une renommée surtout dans le théâtre.
Les autres acteurs sont l'artiste Maman Sani ''Adumulmula'' dans le rôle de Philo, la nigériane Hadiza Gabon l'actrice de Dandalin Soyeya dans le rôle de la mère adoptive, mais aussi, ce qui mérite d'être relevé, on a dans le rôle du Chef, Malam Rabé, chauffeur à la station régionale l'ORTN, issu d'une famille d'uléma, également marabout bien connu à Maradi. Un symbole, à apprécier à sa juste valeur, dans ce film qui dénonce les préjugés sociaux.
Souley Moutari(onep)
www.lesahel.org

Culture

Artiste chanteur Ismaêl Diallo : Ismo One, la force tranquille

La world music, c'est ce mélange d'Afro Zouk, Hip Hop, Reggae, Ragga et Funk comme effet de temps et de mode. Parmi les artistes en vogue dans ce domaine figure Ismaël Diallo. Connu sous le nom de Ismo One, il est l'un des artistes en vue au Niger. Auteur compositeur, il représente une voix incontestée de la musique nigérienne (nouvelle génération). Dans les fadas et clubs des quartiers périphériques de Niamey comme sur les ondes ses cr...

Ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale : Installation de l'équipe nationale char…

Le Secrétaire général du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale M. Oumarou Moussa a présidé, hier après midi, la cérémonie officielle d'installation de l'équipe nationale chargée de l'élaboration du rapport périodique quadriennale de la mise en œuvre de la convention 2005 de l'UNESCO.L'équipe qui a été mise en place est repartie en quatre groupes thématiques. Le premier groupe se penchera sur la ...

Cérémonie d'ouverture de la 2ème édition du Festival Afrique-Asie des jeunes : Raffermissement des liens culturels entre…

Environ 400 représentants issus de plus de 40 pays africains et asiatiques se sont réunis dans la province de Shaanxi pour l'ouverture de la cérémonie de la deuxième édition du Festival des Jeunes. Ils étaient là, pour échanger, partager les expériences et nouer des partenariats entre eux. Ces acteurs majeurs pour le développement sont appelés à contribuer de façon significative dans le rayonnement de leurs pays respectifs. Ces jeunes s...

Adama Dahico /Artiste -Comédien-Humoriste et écrivain ivoirien

25 ans de carrière, des milliers d'heures d'émissions humoristiques radio et des séries TVNé en mai 1968, le jeune humoriste a commencé sa carrière en 1992 avec une émission à la radio, Les Echos de l'allocodrome, le nom qu'il attribue aux maquis qui servent entre autres des bananes frites ou allocos. Son art humoristique est apprécié dans toute la sous-région, notamment au Niger. «J'adapte les expressions au lieu où je suis ; au Niger,...

Conférence inaugurale de la 17ème édition de Clap Ivoire : Contribuer à l'éclosion et à la révélation des jeunes talents

Du 4 au 9 septembre, Abidjan est le carrefour des talents du cinéma et de l'audiovisuels de la sous-région (UEMOA) avec la 17ème édition de Clap Ivoire qui va mettre en compétition des jeunes réalisateurs de courts métrages. Initiée dans un esprit de célébration de l'intégration sous régionale à travers le cinéma, le concours s'adresse à tous les Pays ressortissants de l'UEMOA, dont le nôtre. Pour les organisateurs, à travers cette renc...

Portrait/Abdoulaye Adamou Mato Ingénieur de son, régisseur Général et scénographe nigérien : «Le manque d'implication de…

Avec plusieurs stages à son actif au Niger et des bourses d'études de l'Institut Imagine au Burkina Faso et de l'Organisation International de la Francophonie (OIF), Abdoulaye Adamou Mato s'est spécialisé dans l'art de la scène et radiophonique, en studio, en régie son et lumière au Centre Arabo Africain de Formation et de Recherche Théâtrale en Tunisie.L'évolution technologique dans l'audiovisuel a poussé Abdoulaye Adamou Mato pour maî...

Les vertus du henné : Tatouages et soins de beauté au henné

A l'approche de la fête de la Tabaski, l'ambiance bat son plein à Niamey. Les femmes prennent d'assaut les marchés et les salons pour se faire belle. Fête rime avec élégance chez beaucoup d'entre elles et des marchés et salons d'esthétique se créent de façon spontanée au grand bonheur des commerçants et promoteurs. De jour, comme de nuit, ces lieux, grouillent de monde. Nombreuses sont les femmes qui utilisent le henné comme tatouage au...

Portrait : Rahina Balarabé, conteuse et comédienne : Conter sans compter

Rahina Balarabé est une conteuse, d'ailleurs une des rares femmes qui pratique ce métier au Niger. Cette diplômée de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) est bien connue du grand public nigérien grâce à son émission télévisée « c'est l'heure du conte ».Passionnée de contes depuis son jeune âge, Rahina Balarabé a commencé à écrire en 2006, avec l'ambition de faire un livre de contes, mais...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son doctorat en littérature à l'Ecole Doctorale, Lettres, Arts, Sciences de l'Homme et de la Société (ED- LASHS) de l'Université Abdou Moumouni de Niamey. Amadou Edouard Lompo se spécialise sur la connaissance des grands héros du Niger, plus précisément les épopées. Confronté à un manque d'ouvrages littéraires dans les ann...

Les spectacles Artistiques et Culturels du FESCUAO 2017 : Des prestations sur les valeurs d'unité, de paix, de solidarit…

Les spectacles artistiques et culturels se poursuivent activement à Ouagadougou, la capitale du Faso, dans le cadre des festivités de la 14ème édition du Festival Scientifique et Culturel des Clubs UNESCO Universitaires de l'Afrique de l'Ouest (FESCUAO) à laquelle participent 450 festivaliers.Les troupes artistiques et culturelles des clubs UNESCO des pays participants se sont produites chacune en théâtre, en danse traditionnelle et mod...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.