Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

DISCOURS DE SEM. ISSOUFOU MAHAMADOU A LA 1ERE SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE AU SOMMET DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVERNEMENT DES PAYS DU CONSEIL DE L'ENTENTE


Excellences, Mesdames et Messieurs,
Le présent Sommet se tient à la veille du 54ème anniversaire de la Proclamation de la République du Niger, le 18 Décembre 1958. Permettez-moi d'avoir une pensée pour le Président Diori Hamani qui en était un des artisans et qui était aussi un des membres fondateurs du Conseil de l'Entente, le 29 Mai 1959. Je suis fier de poursuivre son œuvre comme je suis fier de poursuivre l'œuvre du Président Hubert Maga avec mon frère Yayi Boni, celle du Président Maurice Yameogo avec mon frère Blaise Compaoré, celle du Président Félix Houphouët-Boigny avec mon frère Alassane Ouattara et celle du Président Gnassingbé Eyadéma, dont le pays a rejoint le Conseil de l'Entente en 1966, avec mon frère Faure Gnassingbé. Je souhaite, à l'avenir, que soient davantage associés, à cette œuvre, nos frères de Guinée et du Mali qui ont pour l'instant un statut d'observateurs au sein de l'institution d'intégration sous-régionale la plus ancienne de notre continent.
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Avec plus de deux millions de kilomètres carrés et plus de 68 millions d'habitants, l'espace que constituent les pays membres du Conseil de l'Entente est économiquement viable. Les pays, qui le composent, disposent, en effet, d'immenses ressources naturelles allant de l'uranium au pétrole en passant par l'or, le manganèse, le fer, les phosphates, le charbon, le ciment, l'eau, les ressources agro-pastorales et halieutiques, etc. Le capital humain et les ressources naturelles dont regorge cet espace, mobilisés et développés de manière intégrée, dans la paix, la liberté et la sécurité, peuvent faire de notre sous-région une des plus prospères au monde. Cette perspective peut justifier, à elle seule, la décision prise, il y a un an, le 05 décembre 2011 à Cotonou, par notre Conférence de sortir notre Organisation de sa léthargie et d'en faire un précieux instrument de concertation politique et de coopération économique, en harmonie avec les autres organisations sous-régionales, notamment l'UEMOA et la CEDEAO. Plus précisément, paraît évidente à tous, la nécessité de mettre un accent particulier sur le développement des infrastructures pour exploiter l'immense potentiel de notre sous-région. Ici, permettez-moi d'insister sur l'urgence de la réalisation des infrastructures ferroviaires notamment celle de la boucle ferroviaire Parakou-Dosso- Niamey-Téra-Kaya.
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Le Niger mettra tout en œuvre pour contribuer à la mise en œuvre de la réforme engagée à Cotonou. Du reste, toutes les mutations qu'il connaît aujourd'hui y concourent, à travers la mise en œuvre du programme de renaissance qui met un accent particulier sur la recherche de la sécurité et de la paix, notamment dans la zone sahélo-saharienne, sur la promotion d'institutions démocratiques fortes et stables, sur l'initiative « 3N », les « Nigériens Nourrissent les Nigériens », sur les infrastructures, notamment ferroviaire et énergétique, sur le développement urbain avec en particulier le programme « Niamey Gnala » ou « Niamey la Coquette », sur l'éducation, la santé, l'accès à l'eau et l'emploi. Dans tous ces domaines des succès importants sont enregistrés permettant notamment au Niger d'être classés parmi les pays où la liberté de la presse est la mieux respectée, où la corruption régresse, où la sécheresse n'est plus synonyme de famine et enfin où un taux de croissance économique à deux chiffres classe son économie parmi les plus dynamiques du monde. Les résultats obtenus à l'occasion de la récente table ronde sur le financement de notre Plan de Développement Economique et Social (PDES) 2012-2015, le taux de remplissage de nos hôtels, le trafic passagers avion en hausse à destination de Niamey sont autant de signes de la restauration de la crédibilité du pays et du retour de la confiance en l'avenir.
Excellences, Mesdames et Messieurs,
L'attachement, des pères fondateurs du Conseil de l'Entente, à la paix et à la sécurité, est bien connu. Or notre sous-région est soumise, présentement, à de graves menaces, des menaces sans précédent dans son histoire, par leur variété et leur combinaison : terrorisme, crime organisé, irrédentisme s'imbriquent pour créer une situation explosive qui n'épargnera, à terme, aucun de nos pays. Pour l'instant les effets de ces menaces ne sont visibles qu'au Mali où elles ont créé les conditions de la remise en cause de la démocratie et de l'unité du pays ainsi que celles de la remise en cause du caractère laïc de l'Etat. Permettez-moi de saluer les solutions envisagées par la CEDEAO et par l'Union Africaine respectivement sous la direction des Présidents Alassane Ouattara et Yayi Boni. Ces solutions consistent à garder deux fers au feu : négocier avec ceux des mouvements armés qui acceptent l'existence d'un Mali démocratique, uni et laïc et préparer le recours à la force contre le terrorisme et le crime organisé. Je salue ici les efforts de médiation menée par le Président Blaise Compaoré dont la grande expérience est connue de tous. Je salue aussi la contribution du Président Faure Gnassingbé dont le pays est actuellement membre du Conseil de Sécurité des Nations-Unies. Je fonde l'espoir que les institutions de la transition malienne retrouveront la cohésion et la force nécessaires à la libération du nord du Mali pour créer ainsi les conditions d'organisation d'élections libres et transparentes dans les meilleurs délais. Je renouvelle, ici, notre appel au Conseil de sécurité pour qu'il autorise, le plus rapidement possible, l'envoi d'une force internationale pour aider à la libération du nord Mali dont les populations sont actuellement dans une immense détresse.
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Je ne peux, avant de terminer la présente allocution, ne pas me rappeler cette journée du 11 Janvier 1997 où j'ai été arrêté avec d'autres responsables de l'opposition de l'époque, puis déporté à Ekrafane, à la frontière avec le Mali, avant d'être emprisonné à Ouallam. Nous fûmes libérés le 23 Janvier sur intervention des Chefs d'Etat des pays membres du Conseil de l'Entente, tout particulièrement celle des Présidents Gnassingbé Eyadéma, Mathieu Kérékou et Blaise Compaoré. L'intervention du Conseil de l'entente dans le règlement de la crise politique que traversait le Niger avait contribué à faire baisser les tensions. Donc, on voit bien que j'ai des raisons à la fois objectives et subjectives d'être attaché à notre institution commune dont la solidarité est une des raisons fondamentales de la création, ce qui avait fait dire au Président Houphouët-Boigny, parlant du fonds de solidarité : «ce « fonds de solidarité » qui serait composé d'une contribution de chaque Etat, (un dixième des recettes de son budget par exemple), servirait à aider les Etats dans une mesure inversement proportionnelle à leur contribution. En un mot, c'est l'Etat qui verserait le moins qui obtiendrait le plus ».
Je suis certain que cet esprit de solidarité, cher aux pères fondateurs, dominera nos travaux auxquels je souhaite pleins succès. Je souhaite, bien sûr, un bon séjour au Niger à tous les chefs d'Etat et de Gouvernement ainsi qu'aux membres de leurs délégations.
Je vous remercie./. ».

Discours

«La crise sécuritaire que connaît actuellement notre sous région, commande à nos Etats d'accorder une place de choix aux…

«Mesdames, Messieurs ; Honorables invités,Mon pays, le Niger, se réjouit de l'honneur qui lui est fait d'abriter pour la première fois la rencontre de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'AMP-UEMOA. Au nom du Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Elhadji IssoufouMahamadou, du Gouvernement et du Peuple nigériens, je vous souhaite la cordiale bienvenue au Niger. Je voudrais aussi vous exprimer ma profond...

DISCOURS DU CHEF DE L'ETAT AU DINER DE GALA OFFERT EN L'HONNEUR DU PREMIER MINISTRE TURC

«Votre grande vision vous a amené à tourner vos regards vers l'Afrique dont une partie importante était rattachée à l'Empire Ottoman», déclare SEM. Issoufou Mahamadou« Monsieur le Premier Ministre Erdogan,Madame Erdogan,Monsieur le Président de l'Assemblée nationale,Monsieur le Premier Ministre,Messieurs les anciensPrésidents de la République et Chefs d'Etat,Mesdames et Messieurs lesResponsables des Institutions de la RépubliqueMesdames...

DISCOURS DU CHEF DE L'ETAT LORS DE LA VISITE OFFICIELLE D'AMITIE ET DE TRAVAIL DU PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT…

«Le Niger entend utiliser à fond le cadre tracé par ce partenariat pour développer la coopération entre nos deux pays dans tous les secteurs », déclare le SEM. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat« Monsieur le Premier Ministre,Mesdames et Messieurs les Ministres,Mesdames, Messieurs,Nous sommes particulièrement honorés de recevoir, aujourd'hui, le Premier Ministre d'un pays riche de son histoire, important sur l...

DISCOURS DE CLOTURE PRONONCE PAR LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, SEM. BRIGI RAFINI AU 1ER FORUM ECONOMIQUE NI…

«Les relations entre les secteurs privés de nos deux pays connaîtront sans aucun doute un nouvel essor et il nous appartiendra, chacun dans sa sphère de compétence, de tout mettre en œuvre pour respecter les engagements pris »«Assalamou Alaykoum warahamatoullah wabarakatahouExcellence Monsieur RecepTayyib Erdogan, Premier Ministre de Turquie ;Mesdames et Messieurs les opérateurs du secteur privé turcs et nigériens ;Chers invités ;C'est ...

ALLOCUTION DE SEM. BRIGI RAFINI A LA CELEBRATION DE L'ANNEE INTERNATIONALE DES COOPERATIVES

« Le gouvernement entend créer les conditions favorables à la mise en œuvre de cette politique de développement durable des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques », assure le Premier ministre, SEM. Brigi RafiniMesdames et Messieurs,Je voudrais tout d'abord vous présenter les salutations du Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou. L'année 2012 a été déclarée par les Nations Unies, année internationale des coopérati...

DISCOURS DE SEM. YAYI BONI A LA 1ERE SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE AU SOMMET DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE…

« J'ai le ferme espoir que ce partenariat contribuera à la réalisation des objectifs de renouveau de notre Communauté », déclare SEM. Yayi Boni, Président en exercice sortant« - Distingués invités ;- Mesdames et Messieurs ;Le devoir de mémoire est le meilleur témoignage de reconnaissance rendu aux grands hommes et de notre fidélité aux nobles idéaux qu'ils ont incarnés.

DISCOURS DE SEM. ISSOUFOU MAHAMADOU A LA 1ERE SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE AU SOMMET DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVER…

« Avec plus de deux millions de kilomètres carrés et plus de 68 millions d'habitants, l'espace que constituent les pays membres du Conseil de l'Entente est économiquement viable », déclare SEM. Issoufou Mahamadou, dans son allocution de bienvenueMesdames et Messieurs,Le peuple Nigérien, par ma voix, souhaite aux Chefs d'Etat et de Gouvernement, ainsi qu'à leurs délégations, la très chaleureuse et fraternelle bienvenue au Niger. Permette...

DISCOURS DU PREMIER MINISTRE A L'OUVERTURE DU FORUM REGIONAL PAYSAN OUEST AFRICAIN

«Ensemble, nous devons soutenir l'agriculture familiale et réfléchir aux meilleures stratégies pour son financement et sa modernisation», déclare SEM. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement « Mesdames et messieurs,Je voudrais tout d'abord vous transmettre les salutations du Président de la République, Chef de l'Etat, SE Elhadji Issoufou Mahamadou, ainsi que ses voeux de succès aux travaux du présent forum.Je voudrais égal...

INTERVENTION DU PREMIER MINISTRE LORS DE LA VISITE OFFICIELLE DU PREMIER MINISTRE LIBYEN AU NIGER

«Cette visite est la preuve éclatante (...) de l'excellence des relations qui existent si fortement entre le Niger et la Libye, relations qui remontent loin dans l'histoire», déclare SEM. Brigi Rafini«Excellence Monsieur le PremierMinistre, Chef du Gouvernement de la Libye,Madame, Messieurs les Ministres,Distingués membres des délégations Libyenne et Nigérienne,

ALLOCUTION D'OUVERTURE PRONONCEE PAR LE PREMIER MINISTRE AU 2EME CONGRES DE L'AFRO MIDDLE EAST HERNIA SOCIETY (AMEHS)

« Nous voulons ainsi d'une médecine de qualité adaptée aux problèmes de santé des populations nigériennes », déclare SEM. BrigiRafini« Mesdames et messieurs ;Chers congressistes ;Je voudrais, tout d'abords, vous transmettre les salutations du Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, parrain du 2eme Congrès de l'Afro Middle East Hernia Society ainsi que ses vœux de succès.

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

Audiences

Dossier

Mise en œuvre de la réforme du guichet unique auto…

Mise en œuvre de la réforme du guichet unique automobile au Niger : En finir avec les faux documents et leur corollaire de pertes énormes des recettes de l'Etat

Dans le cadre de la modernisation de l'administration des douanes afin d'améliorer ses pre...

jeudi 19 janvier 2017

SONILOGA, égalité des citoyens devant le service p…

SONILOGA, égalité des citoyens devant le service public

« Nous sommes des délégataires, et notre mission est de traduire en acte la reforme sur la...

jeudi 19 janvier 2017

Application du système du guichet unique des autom…

Application du système du guichet unique des automobiles : Complaintes des vendeurs des véhicules d'occasion

Le marché des véhicules d'occasion connait ces derniers temps dans notre pays un boulevers...

jeudi 19 janvier 2017

L'air du temps

Ces feux tricolores ''fantômes''

Ces feux tricolores ''fantômes''

Les feux optiques sont conçus pour jouer un rôle essentiel dans le dispositif de la régula...

jeudi 19 janvier 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.