Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

DISCOURS DE SEM. ISSOUFOU MAHAMADOU A 3EME CONFERENCE DES MINISTRES AFRICAINS EN CHARGE DES QUESTIONS DE FRONTIERES

Monsieur le Premier ministre,

Mesdames et Messieurs les chefs des grandes institutions de la République,

Mesdames et Messieurs les ministres, chefs de délégation et experts africains,

Mesdames et Messieurs les députés,

Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement,

Monsieur le Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l'Union Africaine,

Monsieur le représentant spécial du Secrétaire Général de l'Organisation des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest,

Mesdames et Messieurs les chefs des missions diplomatiques et postes consulaires,

Mesdames et Messieurs les représentants des organisations internationales, Mesdames et Messieurs les représentants des communautés économiques régionales,

Mesdames, Messieurs,

Le Niger est particulièrement honoré d'abriter la 3ème Conférence des ministres africains chargés des questions de frontières et par là, de permettre aux Etats africains de convenir des voies et moyens d'asseoir leur coopération transfrontalière et de renforcer la paix et la sécurité entre eux.

Le Niger, comme je le disais dans mon discours d'investiture le 7 avril 2011, est plus que jamais attaché à la paix, à la sécurité et à l'intégration africaine.

C'est la raison pour laquelle j'ai tenu à participer personnellement à l'ouverture de cette réunion ministérielle du Programme Frontières de l'Union Africaine pour partager avec vous, Mesdames et Messieurs les ministres et chefs de délégation, quelques réflexions sur les questions combien importantes des frontières et de la coopération transfrontalière.

La présente réunion est de la plus haute importance pour notre continent, parce qu'elle porte sur une question déterminante pour la paix et la sécurité, pour son avenir économique, social et culturel, et aussi parce qu'elle a trait à un élément essentiel de l'exercice de la souveraineté de nos pays, 1ère attribution et responsabilité régalienne de tout Etat, de tout gouvernement : les frontières qui sont souvent sources de difficultés dans les relations entre Etats, et même parfois à l'intérieur des Etats.

Il y a en Afrique, selon les cartographes, 80.000 kilomètres de frontières dont seulement 25% ont été effectivement démarquées.

Il reste donc 60.000 kilomètres de frontières à délimiter et à borner, c'est-à-dire autant de situation potentiellement conflictogénes, nonobstant la clairvoyante et salvatrice décision des Chefs d'Etat fondateurs de l'Organisation de l'Unité Africaine consacrant dans la Charte de l'OUA, dès sa création, le principe de « l'UTI POSSEDETIS JURIS» en d'autres termes l'intangibilité des frontières héritées de la colonisation.

Mesdames et Messieurs,

Ces frontières, tracées dans des conditions contestables notamment lors de la fameuse conférence de Berlin de 1885, existent. Il faut en tenir compte, tout en cherchant à les dépasser.

Comme je le dis souvent, quand on regarde la carte de l'Afrique, on a l'impression d'être en face d'un «miroir brisé» avec toutes ces lignes qui serpentent, ignorant très souvent le continuum sociologique, ethnique et culturel. Notre devoir est de réparer ce miroir et non pas de le briser davantage. Notre devoir est non pas de fabriquer de nouvelles frontières, comme certains tentent aujourd'hui de le faire au Mali voisin, mais de sortir de celles héritées de la colonisation par le haut, à travers l'intégration. C'est le sens de ce mot célèbre du Président Kwamé N'Krumah, je cite : ''l'Afrique doit s'unir ou périr''. Aussi, devrions-nous mobiliser toutes nos énergies pour neutraliser les forces centrifuges dont l'objectif est la balkanisation du continent. Permettez-moi, ici, d'avoir une pensée pour le peuple malien dans son triple combat contre le putschisme, contre la désintégration de son territoire et contre le terrorisme. Le peuple malien mérite notre solidarité.

Mesdames et Messieurs,

Les peuples africains ignorent, dans leur écrasante majorité, les frontières et n'arrivent pas, 50 ans après les indépendances, à s'en accommoder en particulier dans les régions frontalières.

J'en veux pour preuve l'exemple du Niger, pays enclavé, qui a sept pays voisins, dont le Nigeria avec lequel la frontière s'étire sur plus de 1500 kilomètres, coupant des villages, des champs pour ne pas dire des familles, qui cependant continuent à vivre en symbiose.

Avec tous ses pays voisins, le Niger privilégie la recherche de solutions pacifiques à tout différend qui pourrait naître de la délimitation de sa frontière.

Dans ce cadre, des commissions mixtes de délimitation/démarcation ont été créées avec tous les pays voisins.

Au besoin, nous faisons recours, d'un commun accord, à l'arbitrage de la Cour Internationale de Justice de la Hayes, comme cela avait été le cas avec la République sœur du Bénin, et comme c'est le cas avec le Burkina Faso frère, en ce moment.

Avec tous ses pays voisins, le Niger s'est engagé, avec un esprit partagé de bon voisinage constructif, dans des initiatives qui sont en phase avec le Programme Frontières de l'Union Africaine.

Nous avons par exemple des programmes transfrontaliers de santé humaine, de lutte contre les épizooties, de sécurité transfrontalière et de lutte contre les trafics illicites.

C'est ce que je recommande à tous les Etats africains, dès lors que «l'internationale du crime» est une préoccupante réalité, dès lors que nos peuples aspirent à l'intégration, à la libre circulation des personnes et des biens.

C'est dire qu'au niveau africain, nous devons transcender les frontières-barrières, nous devons encourager les dynamiques transfrontalières et toutes les formes de coopération décentralisée de voisinage. Nous devons nous inspirer de l'exemple de l'Europe où des nations puissantes, qui se sont livré la guerre pendant des siècles, s'unissent aujourd'hui pour être plus fortes.

Au demeurant, c'est ce que nous nous sommes engagés à faire aux termes de la Charte de l'Union Africaine, du Traité d'Abuja du 3 juin 1991, et aussi du Mémorandum d'Accord sur la Sécurité, la Stabilité, le Développement et la Coopération en Afrique, textes qui constituent l'origine matricielle de ce Programme Frontières, dans le cadre duquel les Etats africains s'engagent à instaurer une active coopération transfrontalière.

Il me vient opportunément à l'esprit, ce passage de la Déclaration sur le Programme Frontières, je cite : ''le dépassement de la frontière et sa promotion en tant que passerelle reliant un Etat à un autre, offre à l'Afrique une opportunité d'imprimer une nouvelle dynamique à l'entreprise d'intégration et de renforcement de l'unité du continent, ainsi qu'aux efforts de promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité à travers la prévention structurelle des conflits''

Mesdames et Messieurs les ministres,

Chefs de délégation et experts,

Niamey, vous donne l'occasion historique de donner un contenu formel et opérationnel à cette déclaration en examinant et en adoptant le projet de convention qui vous est soumis.

Au nom de mes pairs, Chefs d'Etat membres de la Conférence de l'Union Africaine, j'engage tous les ministres, chefs de délégation et experts à se mobiliser afin d'adopter ce qu'on peut appeler la «Convention de Niamey», la Convention Africaine sur la Coopération Transfrontalière

Aussi, exhorte-je tous les Etats et gouvernements africains à s'approprier ce Programme et la Convention y relative, et à contribuer à sa mise en œuvre, afin que les frontières cessent d'être des lignes difficilement franchissables, mais servent de facteur de rapprochement, de coopération tous azimuts, en particulier dans les zones frontalières où la circulation des personnes et des biens doit être sécurisée et fluidifiée.

A cet égard, je félicite les ministres africains chargés des questions de frontières pour leur implication féconde et pour les mesures qu'ils inspireront au niveau continental.

Je salue le travail remarquable du département Paix et Sécurité de l'Union Africaine, et saisis l'occasion pour rendre hommage au commissaire chargé de la Paix et de la Sécurité, Monsieur Lamamra Ramtane pour le travail qu'il accomplit avec une remarquable abnégation pour la résorption des crises et conflits, pour l'instauration de la démocratie et de l'Etat de droit partout sur le continent africain.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, pour terminer, souhaiter pleins succès aux travaux de la 3ème réunion des ministres africains chargés des questions de frontières, en vous assurant de la disponibilité du Niger à participer activement aux initiatives visant la concrétisation et la mise en œuvre de ce Programme très important pour notre continent.

Je vous remercie.

Discours

«La crise sécuritaire que connaît actuellement notre sous région, commande à nos Etats d'accorder une place de choix aux…

«Mesdames, Messieurs ; Honorables invités,Mon pays, le Niger, se réjouit de l'honneur qui lui est fait d'abriter pour la première fois la rencontre de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'AMP-UEMOA. Au nom du Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Elhadji IssoufouMahamadou, du Gouvernement et du Peuple nigériens, je vous souhaite la cordiale bienvenue au Niger. Je voudrais aussi vous exprimer ma profond...

DISCOURS DU CHEF DE L'ETAT AU DINER DE GALA OFFERT EN L'HONNEUR DU PREMIER MINISTRE TURC

«Votre grande vision vous a amené à tourner vos regards vers l'Afrique dont une partie importante était rattachée à l'Empire Ottoman», déclare SEM. Issoufou Mahamadou« Monsieur le Premier Ministre Erdogan,Madame Erdogan,Monsieur le Président de l'Assemblée nationale,Monsieur le Premier Ministre,Messieurs les anciensPrésidents de la République et Chefs d'Etat,Mesdames et Messieurs lesResponsables des Institutions de la RépubliqueMesdames...

DISCOURS DU CHEF DE L'ETAT LORS DE LA VISITE OFFICIELLE D'AMITIE ET DE TRAVAIL DU PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT…

«Le Niger entend utiliser à fond le cadre tracé par ce partenariat pour développer la coopération entre nos deux pays dans tous les secteurs », déclare le SEM. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat« Monsieur le Premier Ministre,Mesdames et Messieurs les Ministres,Mesdames, Messieurs,Nous sommes particulièrement honorés de recevoir, aujourd'hui, le Premier Ministre d'un pays riche de son histoire, important sur l...

DISCOURS DE CLOTURE PRONONCE PAR LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, SEM. BRIGI RAFINI AU 1ER FORUM ECONOMIQUE NI…

«Les relations entre les secteurs privés de nos deux pays connaîtront sans aucun doute un nouvel essor et il nous appartiendra, chacun dans sa sphère de compétence, de tout mettre en œuvre pour respecter les engagements pris »«Assalamou Alaykoum warahamatoullah wabarakatahouExcellence Monsieur RecepTayyib Erdogan, Premier Ministre de Turquie ;Mesdames et Messieurs les opérateurs du secteur privé turcs et nigériens ;Chers invités ;C'est ...

ALLOCUTION DE SEM. BRIGI RAFINI A LA CELEBRATION DE L'ANNEE INTERNATIONALE DES COOPERATIVES

« Le gouvernement entend créer les conditions favorables à la mise en œuvre de cette politique de développement durable des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques », assure le Premier ministre, SEM. Brigi RafiniMesdames et Messieurs,Je voudrais tout d'abord vous présenter les salutations du Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou. L'année 2012 a été déclarée par les Nations Unies, année internationale des coopérati...

DISCOURS DE SEM. YAYI BONI A LA 1ERE SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE AU SOMMET DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE…

« J'ai le ferme espoir que ce partenariat contribuera à la réalisation des objectifs de renouveau de notre Communauté », déclare SEM. Yayi Boni, Président en exercice sortant« - Distingués invités ;- Mesdames et Messieurs ;Le devoir de mémoire est le meilleur témoignage de reconnaissance rendu aux grands hommes et de notre fidélité aux nobles idéaux qu'ils ont incarnés.

DISCOURS DE SEM. ISSOUFOU MAHAMADOU A LA 1ERE SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE AU SOMMET DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVER…

« Avec plus de deux millions de kilomètres carrés et plus de 68 millions d'habitants, l'espace que constituent les pays membres du Conseil de l'Entente est économiquement viable », déclare SEM. Issoufou Mahamadou, dans son allocution de bienvenueMesdames et Messieurs,Le peuple Nigérien, par ma voix, souhaite aux Chefs d'Etat et de Gouvernement, ainsi qu'à leurs délégations, la très chaleureuse et fraternelle bienvenue au Niger. Permette...

DISCOURS DU PREMIER MINISTRE A L'OUVERTURE DU FORUM REGIONAL PAYSAN OUEST AFRICAIN

«Ensemble, nous devons soutenir l'agriculture familiale et réfléchir aux meilleures stratégies pour son financement et sa modernisation», déclare SEM. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement « Mesdames et messieurs,Je voudrais tout d'abord vous transmettre les salutations du Président de la République, Chef de l'Etat, SE Elhadji Issoufou Mahamadou, ainsi que ses voeux de succès aux travaux du présent forum.Je voudrais égal...

INTERVENTION DU PREMIER MINISTRE LORS DE LA VISITE OFFICIELLE DU PREMIER MINISTRE LIBYEN AU NIGER

«Cette visite est la preuve éclatante (...) de l'excellence des relations qui existent si fortement entre le Niger et la Libye, relations qui remontent loin dans l'histoire», déclare SEM. Brigi Rafini«Excellence Monsieur le PremierMinistre, Chef du Gouvernement de la Libye,Madame, Messieurs les Ministres,Distingués membres des délégations Libyenne et Nigérienne,

ALLOCUTION D'OUVERTURE PRONONCEE PAR LE PREMIER MINISTRE AU 2EME CONGRES DE L'AFRO MIDDLE EAST HERNIA SOCIETY (AMEHS)

« Nous voulons ainsi d'une médecine de qualité adaptée aux problèmes de santé des populations nigériennes », déclare SEM. BrigiRafini« Mesdames et messieurs ;Chers congressistes ;Je voudrais, tout d'abords, vous transmettre les salutations du Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, parrain du 2eme Congrès de l'Afro Middle East Hernia Society ainsi que ses vœux de succès.

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

Audiences

Dossier

Insalubrité dans la ville de Niamey : Un changemen…

Insalubrité dans la ville de Niamey : Un changement de comportement du citoyen s'impose

La ville de Niamey est salle. On ne le dira jamais assez. Mais le plus inquiétant est que ...

jeudi 16 février 2017

Salubrité urbaine : Beaucoup reste à faire pour as…

Salubrité urbaine : Beaucoup reste à faire pour assurer la propreté de nos villes et campagnes

A voir les monticules et même les montagnes de déchets solides ainsi que les mares et rivi...

jeudi 16 février 2017

Insalubrité urbaine

Insalubrité urbaine

A une heure indue de la nuit, nombreux sont les noctambules qui voient ces braves hommes e...

jeudi 16 février 2017

L'air du temps

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

Mardi dernier, les jeunes ont fêté la Saint-Valentin ou la fête des amoureux. L'occasion é...

jeudi 16 février 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.