Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

ALLOCUTION DE SEM. ISSOUFOU MAHAMADOU, A L'OUVERTURE DE LA TABLE RONDE DES PARTENAIRES AU DEVELOPPEMENT SUR LE FINANCEMENT DU PDES 2012-2015

Cela dénote de l'intérêt tout particulier que les Autorités Françaises accordent au développement économique et social du Niger en vue de l'amélioration du bien être de ses populations. Permettez-moi aussi de leur adresser mes sincères remerciements pour l'accueil chaleureux et l'hospitalité qui m'ont été réservés ainsi qu'à l'ensemble de la délégation qui m'accompagne. Je tiens également à vous remercier, vous tous, représentants des pays et des institutions, qui avez accepté notre invitation. Votre présence massive traduit certes la vitalité de nos relations de coopération mais aussi l'engagement renouvelé de l'ensemble des partenaires de notre pays à nous accompagner dans la réalisation de nos ambitions pour le Niger.
Mesdames et Messieurs,
Je sais que la présente table ronde se tient dans un contexte international particulièrement difficile, caractérisé par des crises économique, financière et monétaire, notamment la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro. Ces crises, et la rareté des ressources qu'elles supposent, peuvent induire, chez les pourvoyeurs de l'aide publique au développement, des réflexes de repli tendant à réduire les ressources allouées. Pourtant le renforcement de l'aide publique au développement et l'amélioration de son efficacité font partie des réponses aux crises récurrentes que connaît, ces dernières années, l'économie mondiale. C'est dire que, loin d'être une partie du problème, l'aide publique au développement est, au contraire, un élément de la solution. En effet, je suis convaincu que c'est seulement en créant les conditions du développement rapide des pays du Sud qu'on parviendra à une relance vigoureuse de l'économie mondiale, notamment celle des pays du Nord. Certes, l'aide publique au développement n'y suffira pas : il faut, en plus, des réformes profondes de l'ordre économique mondial, tout particulièrement en matière de régulation et sur le plan de l'équilibre des termes de l'échange. La régulation doit notamment permettre d'orienter les ressources financières de la spéculation vers les investissements productifs. Des termes d'échange plus justes, quant à eux, peuvent permettre à un continent comme l'Afrique de mieux contribuer à l'essor de l'économie mondiale.
Mesdames et Messieurs,
La présente table ronde se tient aussi alors que la zone sahélo-saharienne est secouée par la crise malienne qui est, comme on le sait, une des conséquences de la crise libyenne. Les menaces qui sont présentes aujourd'hui au Mali, menaces terroristes, menaces des organisations criminelles, menaces de forces centrifuges, constituent, au-delà de ce pays et au-delà du Sahel, des menaces pour la paix mondiale. La sécurité du monde, notamment celle de l'Europe se joue au Mali. J'en suis convaincu, dès que les terroristes et les narcotrafiquants tiendront l'Afrique, ils tiendront aussi l'Europe. J'insiste à dire que la crise libyenne et la crise malienne constituent un tsunami dévastateur auquel le Niger résiste vaillamment en dépit de la faiblesse de ses ressources. Une solution rapide de sortie de crise est indispensable au Mali. Mais au-delà des solutions sécuritaires, nous estimons que seul le développement économique et social pourra, à terme, permettre à la zone sahélo-saharienne de vivre en paix. Seul le développement économique et social permettra d'endiguer le terrorisme et le crime organisé. Il n'y a pas de sécurité sans développement et inversement. C'est dans cette perspective que nous avons élaboré, en rapport avec l'Union Européenne, le programme sécurité/ développement qui est un des aspects du Plan de Développement Economique et Social, objet de la présente table ronde.
Mesdames et Messieurs,
Au-delà du couple sécurité/développement, notre ambition est de faire fonctionner le triptyque démocratie -sécurité-développement. Aujourd'hui, le Niger est devenu un modèle de démocratie non seulement en Afrique mais aussi dans le monde. Notre ambition est d'y construire des institutions démocratiques stables et fortes, des institutions capables de servir le peuple Nigérien, c'est-à-dire des institutions capables de faire fonctionner l'état de droit, de garantir la liberté, de rendre justice, d'assurer l'égalité en droits et en devoirs des citoyens, de lutter contre la corruption, de créer un climat favorable aux affaires, de remettre tous les enfants du pays au travail, d'organiser la solidarité, bref des institutions capables de promouvoir la bonne gouvernance politique et économique. Au Niger l'opposition est libre, la presse est libre, tous les citoyens sont libres. S'agissant, par exemple, de la liberté de la presse, le Niger a été, récemment, classé au 29ème rang mondial, devant même certains pays occidentaux où la démocratie existe depuis des siècles. L'instauration des institutions démocratiques fortes et stables constitue une des priorités du programme de renaissance du Niger, programme sur la base duquel j'ai été élu par le peuple Nigérien et duquel s'inspire le Plan de Développement Economique et Social 21012-2015.
Mesdames et Messieurs,
Le plan de Développement Economique et Social 2012-2015, c'est important de le souligner, est conçu dans la perspective de l'intégration de l'économie du Niger à celle des autres pays de notre sous-région. Il tient aussi compte des défis démographique et climatique auxquels le Niger est confronté. En effet, avec des taux de croissance et de fécondité parmi les plus élevés du monde, le Niger voit sa population doubler tous les 22ans, ce qui induit, naturellement, un doublement de la demande sociale sur la même période. Pour faire face à ce défi, nous envisageons la création des conditions d'une transition démographique à travers notamment la sensibilisation de la population au moyen d'approches innovantes comme «l'école des maris». C'est avec la même détermination que notre pays fait face au défi du changement climatique caractérisé par des phénomènes extrêmes de sécheresse et d'inondation. En effet, récemment, en plus du choc des crises sécuritaires libyenne et malienne, le Niger a connu, en 2011-2012, le choc de la sécheresse et des inondations, c'est-à-dire celui de la crise alimentaire. Nous y avons fait face avec courage. Grâce à la mobilisation de notre peuple d'une part et à celle de la communauté internationale d'autre part, nous avons gagné le pari que la sécheresse ne se transforme pas en famine. Je voudrais ici renouveler tous nos remerciements à nos partenaires pour la sollicitude qu'ils nous ont témoignée dans ces circonstances difficiles. Le programme d'urgence que nous avons conçu et mis en œuvre, à l'occasion, a été une grande réussite. Ce programme a permis de valider l'initiative « 3N », les « Nigériens Nourrissent les Nigériens ». Cette initiative constitue une des priorités du Plan de Développement Economique et Social 2012-2015. L'objectif de « faim zéro » est à notre portée au Niger. En effet, bien que considéré comme pays aride, le Niger a, néanmoins, suffisamment de ressources en eau souterraine et de surface, suffisamment de terres irrigables pour nourrir les Nigériens. Accroître et diversifier la production agro-sylvo-pastorale à travers notamment la promotion de l'irrigation et la modernisation de l'élevage, valoriser la production, accroître la résilience des populations aux crises alimentaires, lutter contre la malnutrition et créer un environnement favorable, tels sont les grands axes de l'initiative « 3N ». Mon ambition est, non seulement de démontrer que sécheresse n'est pas synonyme de famine mais aussi que l'abondance d'eau de pluie doit cesser d'être synonyme d'inondations. La mise en œuvre de cette initiative permettra au Niger de ne plus dépendre des cultures pluviales pour l'alimentation de son peuple. Mon ambition est de voir, dans quatre ans, nos paysans, de plus en plus nombreux, abandonner la daba et les habitudes culturales archaïques, attirés par les succès de ceux d'entre eux, plus audacieux, qui auront déjà adopté systématiquement la culture attelée ou motorisée, les semences améliorées, les apports d'engrais et qui réussissent ainsi à produire davantage et à mieux nourrir leur famille.
(Seize millions de Nigériens ont aujourd'hui les yeux rivés sur Paris et sur notre Table Ronde)
Mesdames et Messieurs,
Le Plan du Développement Economique et Social 2012-215, pour le financement duquel nous sommes rassemblés aujourd'hui, est bâti sur l'hypothèse d'un taux moyen de croissance annuel de 8%. Ce taux de croissance sera porté non seulement par l'initiative « 3N », dont je viens de parler, mais aussi par les secteurs des infrastructures, des mines et du pétrole. Construire des routes, et surtout un réseau ferroviaire permettant plusieurs accès à la mer, accroîtra la compétitivité de l'économie de notre pays dont l'enclavement induit actuellement des coûts de transport élevés. Notre objectif est aussi d'accroître la disponibilité en énergie électrique et d'en réduire le coût. C'est dans cette perspective que nous construisons le projet Kandadji, projet à buts multiples dont la production d'énergie à partir d'un barrage, l'irrigation de plusieurs milliers d'hectares de terres le long du fleuve Niger, la régénération de l'écosystème du fleuve. Le projet Kandadji, véritable pôle de développement économique, fait partie des projets qui vont restructurer notre économie. Les investissements pour la mise en exploitation de la grande mine d'uranium d'Imouraren et le doublement des exportations de ce métal qu'ils impliquent ainsi que les investissements en vue de la production et des exportations du pétrole brut vont naturellement donner un coup de fouet à la croissance économique. Déjà la production et le raffinage du pétrole, depuis Novembre 2011, ont permis de couvrir largement les besoins nationaux en produits raffinés jusque-là importés par notre pays.
Mesdames et Messieurs,
Le Plan du Développement Economique et Social 2012-2015 fait une large place aux bases sociales de développement que constituent l'éducation et la santé qui font partie des huit (8) priorités du programme de renaissance approuvé par le peuple à l'occasion de mon élection à la présidence de la République. Rendre l'école gratuite et obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans pour les garçons comme pour les filles, promouvoir l'enseignement professionnel et technique afin d'accroître l'employabilité des jeunes, développer l'enseignement supérieur, réduire le nombre de femmes qui meurent en donnant la vie et celui des enfants qui meurent avant leur 5ème anniversaire telles sont nos ambitions dans ces domaines. L'accès à l'eau potable et à l'assainissement est aussi au centre de nos ambitions.
La réalisation de toutes ces ambitions nous permettra d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), notamment d'obtenir une augmentation cumulée de plus de 20% du pouvoir d'achat moyen de chaque Nigérien et une réduction sensible de l'indice de pauvreté qui baissera à 40%. Elle nous permettra aussi de créer une classe moyenne moderne, dominée par les jeunes auxquels nous avons le devoir de créer et d'offrir des milliers d'emplois, une classe moyenne capable de stimuler le progrès et les mutations tout en contribuant à la stabilité politique et sociale du pays.
Mesdames et Messieurs,
Je viens d'évoquer les grandes lignes de notre plan du développement économique et social 2012-2015. Vous aurez noté que trois idées-forces pourraient en résumer les ambitions : obtenir sur la période 2012-2015 un rythme élevé de croissance, notamment grâce à une meilleure diversification de notre appareil économique et une forte modernisation de toutes nos structures de production ; intensifier les investissements à caractère social, les politiques d'aménagement du territoire, renforcer la sécurité, faire évoluer le Niger vers une société plus équitable, plus solidaire et plus harmonieuse ; promouvoir la bonne gouvernance politique et économique. Ces idées-forces devraient se trouver atteintes grâce aux cinq axes stratégiques du PDES, étroitement corrélés et concourant ensemble à tous les résultats escomptés, qui vont vous être présentés en détail tout à l'heure.
Mesdames et Messieurs,
Les efforts à réaliser sont immenses. Quelques chiffres en mesurent l'ampleur : le coût prévisionnel du plan sur les quatre années a été chiffré à 12,4 Milliards de dollars US dont 85% relèvent des trois derniers axes stratégiques directement focalisés sur les aspects économiques et sociaux. Pour le seul Plan d'Action Prioritaire (PAP), qui retient les quatre vingt six programmes identifiés pour les onze résultats stratégiques jugés primordiaux, il nous faudra mobiliser 10,8 Milliards de dollars US. Il conduirait notamment à porter notre taux d'investissement de 15% en moyenne sur la période 1990-2010 au niveau exceptionnellement élevé de près de 45% en 2015. C'est bien l'ampleur de cet effort qui justifie cette table ronde et qui nécessite l'appui déterminé des Partenaires du Niger pour la mise en œuvre efficace du Plan. Dans cette perspective, nos attentes portent sur la confirmation de votre détermination à nous soutenir notamment à travers la mobilisation de ressources financières additionnelles en vue de combler l'écart, soit 4,7 milliards de dollars US, entre nos besoins de financement et les ressources déjà acquises. Il reste entendu que le Niger compte d'abord sur lui-même, sur sa capacité à mobiliser des ressources internes, sur la mobilisation au travail de l'ensemble de ses citoyens. C'est dire que le Gouvernement prendra toutes les mesures nécessaires pour que les contributions nationales, publiques comme privées, prévues dans le Plan puissent être mobilisées pour les montants, dans les délais et pour les objets prévus. Par ailleurs, le Gouvernement prend et renforce les mesures nécessaires pour accroître les capacités de consommation des crédits de notre administration.
Mesdames et Messieurs,
Seize millions de Nigériens ont aujourd'hui les yeux rivés sur Paris et sur notre Table Ronde. Ils en savent tout l'enjeu, car le Plan de Développement Economique et Social a été élaboré de manière participative, c'est-à-dire avec leur contribution. Ils en savent tout l'enjeu car nos débats porteront sur leur vie, sur leur avenir. Ce sont leurs difficultés et leur détresse quotidiennes qu'ils espèrent voir progressivement effacées. Bien sûr, ces seize millions de Nigériens ne sont pas candides au point de penser qu'il y aura un coup de baguette magique qui va transformer leur pays en Eldorado et leur existence en parcours de détente. Ils savent les efforts, souvent longs et pénibles qu'ils devront accomplir, les sacrifices qu'ils devront consentir. Ils savent où ils vont grâce au programme de renaissance qu'ils ont approuvé après des élections libres et transparentes. «Il n'y a pas, dit-on, de vents favorables, pour ceux qui n'ont pas d'objectifs». Le peuple Nigérien a des objectifs clairs comme vous venez de le constater. Il sait où il va! Aidez-le à avoir des vents favorables pour mener le bateau-Niger à bon port, au port du développement économique et social.
Je vous remercie».

Discours

«La crise sécuritaire que connaît actuellement notre sous région, commande à nos Etats d'accorder une place de choix aux…

«Mesdames, Messieurs ; Honorables invités,Mon pays, le Niger, se réjouit de l'honneur qui lui est fait d'abriter pour la première fois la rencontre de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'AMP-UEMOA. Au nom du Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Elhadji IssoufouMahamadou, du Gouvernement et du Peuple nigériens, je vous souhaite la cordiale bienvenue au Niger. Je voudrais aussi vous exprimer ma profond...

DISCOURS DU CHEF DE L'ETAT AU DINER DE GALA OFFERT EN L'HONNEUR DU PREMIER MINISTRE TURC

«Votre grande vision vous a amené à tourner vos regards vers l'Afrique dont une partie importante était rattachée à l'Empire Ottoman», déclare SEM. Issoufou Mahamadou« Monsieur le Premier Ministre Erdogan,Madame Erdogan,Monsieur le Président de l'Assemblée nationale,Monsieur le Premier Ministre,Messieurs les anciensPrésidents de la République et Chefs d'Etat,Mesdames et Messieurs lesResponsables des Institutions de la RépubliqueMesdames...

DISCOURS DU CHEF DE L'ETAT LORS DE LA VISITE OFFICIELLE D'AMITIE ET DE TRAVAIL DU PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT…

«Le Niger entend utiliser à fond le cadre tracé par ce partenariat pour développer la coopération entre nos deux pays dans tous les secteurs », déclare le SEM. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat« Monsieur le Premier Ministre,Mesdames et Messieurs les Ministres,Mesdames, Messieurs,Nous sommes particulièrement honorés de recevoir, aujourd'hui, le Premier Ministre d'un pays riche de son histoire, important sur l...

DISCOURS DE CLOTURE PRONONCE PAR LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, SEM. BRIGI RAFINI AU 1ER FORUM ECONOMIQUE NI…

«Les relations entre les secteurs privés de nos deux pays connaîtront sans aucun doute un nouvel essor et il nous appartiendra, chacun dans sa sphère de compétence, de tout mettre en œuvre pour respecter les engagements pris »«Assalamou Alaykoum warahamatoullah wabarakatahouExcellence Monsieur RecepTayyib Erdogan, Premier Ministre de Turquie ;Mesdames et Messieurs les opérateurs du secteur privé turcs et nigériens ;Chers invités ;C'est ...

ALLOCUTION DE SEM. BRIGI RAFINI A LA CELEBRATION DE L'ANNEE INTERNATIONALE DES COOPERATIVES

« Le gouvernement entend créer les conditions favorables à la mise en œuvre de cette politique de développement durable des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques », assure le Premier ministre, SEM. Brigi RafiniMesdames et Messieurs,Je voudrais tout d'abord vous présenter les salutations du Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou. L'année 2012 a été déclarée par les Nations Unies, année internationale des coopérati...

DISCOURS DE SEM. YAYI BONI A LA 1ERE SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE AU SOMMET DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE…

« J'ai le ferme espoir que ce partenariat contribuera à la réalisation des objectifs de renouveau de notre Communauté », déclare SEM. Yayi Boni, Président en exercice sortant« - Distingués invités ;- Mesdames et Messieurs ;Le devoir de mémoire est le meilleur témoignage de reconnaissance rendu aux grands hommes et de notre fidélité aux nobles idéaux qu'ils ont incarnés.

DISCOURS DE SEM. ISSOUFOU MAHAMADOU A LA 1ERE SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE AU SOMMET DES CHEFS D'ETAT ET DE GOUVER…

« Avec plus de deux millions de kilomètres carrés et plus de 68 millions d'habitants, l'espace que constituent les pays membres du Conseil de l'Entente est économiquement viable », déclare SEM. Issoufou Mahamadou, dans son allocution de bienvenueMesdames et Messieurs,Le peuple Nigérien, par ma voix, souhaite aux Chefs d'Etat et de Gouvernement, ainsi qu'à leurs délégations, la très chaleureuse et fraternelle bienvenue au Niger. Permette...

DISCOURS DU PREMIER MINISTRE A L'OUVERTURE DU FORUM REGIONAL PAYSAN OUEST AFRICAIN

«Ensemble, nous devons soutenir l'agriculture familiale et réfléchir aux meilleures stratégies pour son financement et sa modernisation», déclare SEM. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement « Mesdames et messieurs,Je voudrais tout d'abord vous transmettre les salutations du Président de la République, Chef de l'Etat, SE Elhadji Issoufou Mahamadou, ainsi que ses voeux de succès aux travaux du présent forum.Je voudrais égal...

INTERVENTION DU PREMIER MINISTRE LORS DE LA VISITE OFFICIELLE DU PREMIER MINISTRE LIBYEN AU NIGER

«Cette visite est la preuve éclatante (...) de l'excellence des relations qui existent si fortement entre le Niger et la Libye, relations qui remontent loin dans l'histoire», déclare SEM. Brigi Rafini«Excellence Monsieur le PremierMinistre, Chef du Gouvernement de la Libye,Madame, Messieurs les Ministres,Distingués membres des délégations Libyenne et Nigérienne,

ALLOCUTION D'OUVERTURE PRONONCEE PAR LE PREMIER MINISTRE AU 2EME CONGRES DE L'AFRO MIDDLE EAST HERNIA SOCIETY (AMEHS)

« Nous voulons ainsi d'une médecine de qualité adaptée aux problèmes de santé des populations nigériennes », déclare SEM. BrigiRafini« Mesdames et messieurs ;Chers congressistes ;Je voudrais, tout d'abords, vous transmettre les salutations du Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, parrain du 2eme Congrès de l'Afro Middle East Hernia Society ainsi que ses vœux de succès.

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.