Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Conseil des Ministres de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) : Un niveau de croissance économique stable de 6,6% sur l'ensemble de l'Union

Uemoa1Le Conseil des ministres de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) s'est réuni en session ordinaire, le jeudi 24 mars 2016, au Siège de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) à Dakar, au Sénégal, indique un communiqué de presse émanant de la direction de la Communication de l'UEMOA. C'était sous la Présidence de Monsieur Amadou Bâ, ministre de l'Economie, des Finances et du Plan de la République du Sénégal, président en exercice dudit Conseil. On y notait la présence du président de la Commission de l'UEMOA, M. Cheikhe Hadjibou Soumaré, du Gouverneur de la BCEAO, M. Tiémoko Meyliet Koné, du président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), M. Christian Adovelande, ainsi que du président du Conseil Régional de l'Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF), M. Jeremias António da Cruz Pereira..
Au titre de la BCEAO, indique le communiqué, le Conseil a analysé l'évolution de la situation économique et monétaire. « Dans ce cadre, les Ministres ont insisté sur les défis que les Etats membres devront relever afin de conforter durablement la croissance et assurer la stabilité macroéconomique dans l'Union. S'appesantissant sur la question sécuritaire à la suite de la résurgence des attaques terroristes, ils ont exprimé leur solidarité et leur compassion à l'égard des populations affectées et invité l'ensemble des pays de l'Union à renforcer la solidarité et à mutualiser leurs efforts afin de parvenir à éradiquer ce mal qui fait peser des risques sur les perspectives de croissance de la zone », souligne la même source.
De l'examen des derniers résultats économiques obtenus par l'Union, il ressort que le Conseil a relevé que l'activité économique a maintenu son dynamisme durant le dernier trimestre 2015. « La croissance du produit intérieur brut (PIB) réel est ressortie à 6,7%, en glissement annuel, après 6,4% au trimestre précédent, en liaison principalement avec les bonnes récoltes de la campagne agricole 2015/2016. Sur l'ensemble de l'année 2015, la croissance économique de l'Union est estimée à 6,6%, soit un niveau identique à celui de 2014. Les projections pour l'année 2016 situent le taux de croissance de l'Union à 7,2% », indique le communiqué de presse.

Constant que le déficit budgétaire de l'Union s'est creusé en 2015, ressortant à 3,6% du PIB après 3,3% en 2014, les ministres ont encouragé les Etats membres « à accroître les efforts d'optimisation de l'efficacité des dépenses et surtout d'amélioration des recettes fiscales afin de porter le taux de pression fiscale à 20% à l'horizon 2019. Ils ont, en outre, insisté sur la nécessité de préserver la soutenabilité de l'endettement des Etats».
D'autre part, les ministres ont relevé le maintien du taux d'inflation à un niveau faible traduisant ainsi une absence de tension. « Le taux d'inflation s'est établi, en glissement annuel, à 1,3% à fin décembre 2015 contre 1,1% à fin septembre 2015. En moyenne pour l'ensemble de l'année 2015, il est ressorti à 1,0% », souligne-t-on.

Approbation des propositions formulées par la BCEAO sur la réforme du marché financier de l'UEMOA
Selon le même communiqué issu du Conseil, les ministres ont également approuvé les propositions formulées par la BCEAO sur la réforme du marché financier de l'UEMOA. A cet égard, il a instruit les Organes et Institutions concernés de mettre en œuvre de manière diligente les actions qui leur incombent.
De même, les membres du Conseil ont marqué leur accord pour l'ouverture dans les livres de la BCEAO, de comptes en devises sollicités par la BOAD dans le cadre de la mise en œuvre du mécanisme de couverture du risque de change encouru par cette Institution. «Enfin, le Conseil a exhorté les Etats qui ne l'ont pas encore fait, à accélérer la procédure d'insertion dans leur ordre juridique interne, de la loi uniforme portant réglementation des Bureaux d'Information sur le Crédit (BIC) dans l'UMOA », nous apprend le communiqué de presse.
Au titre de la Commission Bancaire de l'UMOA, le communiqué souligne que dans le cadre de l'application des articles 2 et 4 de l'Annexe à la Convention du 6 avril 2007 régissant la Commission Bancaire de l'UMOA, le Conseil des Ministres a pris des décisions relatives à la nomination et au renouvellement de mandats de membres de l'organe communautaire de supervision bancaire, sur la base des propositions formulées par le Gouverneur de la BCEAO. «Le Conseil a également pris connaissance des conclusions des travaux de la cent troisième (103ème) session de la Commission Bancaire, tenue le 14 mars 2016 à Abidjan », précise le communiqué.
Au titre de la BOAD, le Conseil a approuvé le Rapport annuel 2015.
Malgré le handicap que constitue la rareté des ressources concessionnelles, la Banque sous-régionale a octroyé des financements d'un montant total de 296 milliards FCFA dont 90% consacrés à des projets d'investissement, notamment dans les infrastructures intégratrices.
«Tirant profit de sa crédibilité, la BOAD a également pu fédérer autour d'elle des banques locales, en vue de soutenir plusieurs opérations. Les financements réalisés dans ce cadre s'élèvent à 442,5 milliards FCFA. Au cours de l'exercice, la Banque a mobilisé des ressources sur le marché financier régional (72 milliards FCFA) et auprès de ses partenaires extérieurs (113,5 milliards FCFA) », relève le communiqué de presse.

296 milliards FCFA octroyés par la BOAD pour des projets d'investissement, notamment dans les infrastructures intégratrices.
Egalement, le Conseil a approuvé les comptes de la BOAD de l'exercice clos le 31 décembre 2015. L'Institution affiche des chiffres clés en hausse. «Elle enregistre un résultat net bénéficiaire de 8,839 milliards de FCFA, soit une évolution de 5,24% par rapport à 2014. Le bénéfice ainsi dégagé renforcera les fonds propres de l'Institution. Le produit net bancaire atteint 32,614 milliards de FCFA, en hausse de 10%. Le total du bilan s'établit à
1 783,64 milliards de FCFA contre 1 658,47 milliards de FCFA à la clôture de l'exercice précédent, soit un accroissement de 7,6%. La structure financière reste équilibrée, notamment avec des fonds propres effectifs s'élevant à 618,73 milliards de FCFA et représentant 36,6% du total bilan hors capital non libéré. Quant au ratio d'endettement (encours des emprunts/fonds propres), il ressort à 155,8%, pour une norme statutaire de 300%», souligne la même source.
Au titre du CREPMF, poursuit le communiqué, le Conseil des ministres a procédé à prorogation de trois mois, des mandats des membres du CREPMF jusqu'au 30 juin 2016. Il a également reporté la nomination des Représentants des Etats au sein des Conseils d'Administration de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) et du Dépositaire Central/Banque de Règlement (DC/BR) au 30 juin 2016.
Au titre de la Commission de l'UEMOA, les Ministres ont été informé du niveau d'exécution du Programme d'assistance technique de la Commission de l'UEMOA en direction de la Guinée Bissau. « La Commission et la Guinée Bissau devront se concerter en vue de finaliser un protocole d'exécution dudit programme, lequel tiendra compte des besoins complémentaires exprimés par la Guinée Bissau. Le Conseil a pris bonne note des mesures administratives prises par la Guinée Bissau dans le cadre de la libre circulation des personnes et des biens et a adhéré à une telle démarche», indique la même source.
Enfin, le Conseil a été informé de la transformation, depuis le 02 mars 2016, du Fonds d'entretien routier du Burkina Faso en Fonds spécial de seconde génération, en application des textes de l'UEMOA.

Assane Soumana(onep)
www.lesahel.org

Economie

L'Agence Française de Développement : L'AFD investit au Niger 40 milliards de FCFA destinés à l'insertion des jeunes et …

L'Agence Française de Développement : L'AFD investit au Niger 40 milliards de FCFA destinés à l'insertion des jeunes et au programme Kandadji

L'Agence Française de Développement (AFD) a rendu public un communiqué de presse relativement au soutien qu'elle apporte afin de contribuer au développement socioéconomique de notre pays notamment dans le cadre de l'insertion des jeunes et au programme Kandadji.Selon le communiqué, au cours des dernières années, l'Agence Française de Développement (AFD) a augmenté significativement ses financements au Niger notamment sous forme de dons ...

Rétrospective 2016/ Secteur de l'Economie : Des réalisations appréciables malgré la conjoncture économique international…

Rétrospective 2016/ Secteur de l'Economie : Des réalisations appréciables malgré la conjoncture économique internationale

L'année 2016 a incontestablement été marquée par le ralentissement de la croissance économique mondiale qui a, à son tour, impacté sur l'économie nationale. Ainsi, la chute des prix des matières premières comme le pétrole et l'uranium, la récession au Nigeria, principal partenaire commercial du Niger, le poids de la lutte contre le terrorisme et de l'assistance humanitaire aux populations victimes des catastrophes naturelles et des conf...

Note de conjoncture économique à la fin du mois d'octobre 2016 au Niger : Baisse annuelle de 14,7% des recettes fiscales…

Note de conjoncture économique à la fin du mois d'octobre 2016 au Niger : Baisse annuelle de 14,7% des recettes fiscales par rapport à septembre 2015

La conjoncture économique internationale, à fin octobre 2016, a été peu favorable au Niger. C'est la principale conclusion de la Note de conjoncture économique à fin octobre 2016, un document publié conjointement par le Ministère du Plan et celui des Finances en novembre 2016. Cette étude souligne en effet que la conjoncture économique n'a pas favorisé la bonne évolution des agrégats macroéconomiques. Ainsi, le niveau de recouvrement de...

Remise d'un chèque de 500.000 dollars US à notre pays par l'Algérie : En appui à la lutte contre les effets des crises e…

Remise d'un chèque de 500.000 dollars US à notre pays par l'Algérie : En appui à la lutte contre les effets des crises et catastrophes

Dans le cadre de la fructueuse coopération qui la lie au Niger, la République Algérienne Démocratique et Populaire remis hier une enveloppe de 500.000 dollars US au Gouvernement nigérien en appui à ses efforts de lutte contre les effets néfastes des crises et catastrophes sur la vie des populations nigériennes.C'est l'ambassadeur d'Algérie au Niger, SE. Baallal Azzouz, qui a officiellement remis le chèque lors d'une cérémonie au Ministè...

Signature de convention au Ministère du Plan : 21 milliards de francs CFA pour renforcer les capacités du secteur public…

Signature de convention au Ministère du Plan : 21 milliards de francs CFA pour renforcer les capacités du secteur public en prestation de services

26,1 millions de Droits de tirage spéciaux, soit 21 milliards de francs CFA, c'est le montant d'un don accordé par la Banque mondiale à notre pays. L'accord de don a été signé le mardi dernier dans la soirée au ministère du Plan à Niamey. Cet appui est destiné au financement du Projet de renforcement des capacités et de la performance du secteur public pour la prestation de services (PCDS). C'est la ministre du Plan Mme Kané Aichatou Bo...

Signature de la lettre d'entente entre le Niger et le Grand Duché de Luxembourg : 43 milliards de francs CFA pour le fin…

Signature de la lettre d'entente entre le Niger et le Grand Duché de Luxembourg : 43 milliards de francs CFA pour le financement du 3ème Programme Indicatif de Coopération PIC III 2016-2020

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l'Intégration africaine et des Nigériens à l'extérieur et l'ambassadeur du Grand-Duché de Luxembourg ont signé, mardi dernier à Niamey, la lettre d'entente liant le gouvernement du Niger au le Grand-Duché de Luxembourg. La Cérémonie a eu lieu à l'auditorium Sani Bako en présence des membres du gouvernement, ceux du corps diplomatique et des organisations internationales. La lett...

Au ministère en charge des Affaires étrangères

Au ministère en charge des Affaires étrangères

Signature de la lettre d'entente entre le Niger et le Grand-Duché de Luxembourg pour le financement de la 3ème phase du Programme Indicatif de Coopération (PIC III 2016-2020). Au total 67 millions d'euros seront injectés en quatre (4) ans dans le secteur rural.Nous y reviendrons. onep

Signature de convention entre le Niger et la BCEAO fixant les modalités de fonctionnement et de tenue de compte unique d…

Signature de convention entre le Niger et la BCEAO fixant les modalités de fonctionnement et de tenue de compte unique du Trésor : Un seul compte pour une gestion rationnelle des finances publiques

Depuis un certain temps, le Ministère des Finances a entrepris un certain nombre de reformes au niveau du Trésor, des Impôts et de la Douane. C'est dans ce cadre que le ministre desFinances, M. Massoudou Hassoumi, et le Directeur national de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), M. Mamane Laouane Karim, ont procédé, hier matin, à la signature d'une convention entre la République du Niger et cette institution qui ...

Conférence de presse du ministre des Finances sur la situation dans l'Administration douanière : «Nous allons rétablir l…

Conférence de presse du ministre des Finances sur la situation dans l'Administration douanière : «Nous allons rétablir l'autorité de l'Etat sur la Douane aussi et casser cette organisation de captation des recettes de l'Etat », assure M. Massoudou Ha

Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, a animé, hier matin, une conférence de presse motivée par la sortie médiatique du Syndicat national des Douanes (SNAD), elle-même consécutive à la nomination du nouveau Directeur général des Douanes.Dans son intervention préliminaire, le ministre des Finances a rappelé que, dans le cadre de l'exercice normal de ces prérogatives, le Gouvernement a décidé de faire des nominations dans les e...

Signature de convention au Ministère des Finances : La France accorde à notre pays une aide budgétaire de huit (8) milli…

Signature de convention au Ministère des Finances : La France accorde à notre pays une aide budgétaire de huit (8) millions d'euros

Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, et l'ambassadeur de France au Niger, S.E Marcel Escure, ont apposé, hier matin dans la salle de réunions dudit ministère, leurs signatures sur les documents de convention d'aide budgétaire française d'un montant de huit (8) millions d'Euros, soit plus 5 milliards FCFA destinés à accompagner le programme économique du Niger notamment l'apurement des arriérés de l'Etat. La convention a été ...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Insalubrité dans la ville de Niamey : Un changemen…

Insalubrité dans la ville de Niamey : Un changement de comportement du citoyen s'impose

La ville de Niamey est salle. On ne le dira jamais assez. Mais le plus inquiétant est que ...

jeudi 16 février 2017

Salubrité urbaine : Beaucoup reste à faire pour as…

Salubrité urbaine : Beaucoup reste à faire pour assurer la propreté de nos villes et campagnes

A voir les monticules et même les montagnes de déchets solides ainsi que les mares et rivi...

jeudi 16 février 2017

Insalubrité urbaine

Insalubrité urbaine

A une heure indue de la nuit, nombreux sont les noctambules qui voient ces braves hommes e...

jeudi 16 février 2017

L'air du temps

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

Mardi dernier, les jeunes ont fêté la Saint-Valentin ou la fête des amoureux. L'occasion é...

jeudi 16 février 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.