Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Fin de la mission de revue des services du FMI au Niger : Les résultats macroéconomiques du Niger, globalement satisfaisants

fmiUne mission des services du Fonds monétaire international (FMI) conduite par Cheikh Anta Gueye a séjourné à Niamey du 25 avril au 9 mai 2016 pour mener les discussions portant sur les sixième et septième revues du programme appuyé par un accord du FMI au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC). Le programme fut approuvé par le Conseil d'administration du FMI le 16 mars 2012, annonce le FMI dans son communiqué de presse n° 16/208, en date d'hier, mardi 10 mai 2016. A préciser que la FEC est le principal outil dont dispose le FMI pour apporter un soutien financier à moyen terme aux pays à faible revenu. Le taux d'intérêt des financements accordés au titre de la FEC est de 0 %, avec un différé d'amortissement de cinq ans et demi et une échéance maximale de 10 ans.
A l'issue de la mission, lit-on dans le communiqué de presse, M. Gueye, a fait la déclaration par laquelle il a souligné que «les autorités nigériennes et l'équipe du FMI ont convenu, au niveau des services du FMI, d'un accord en vue de la conclusion de la huitième revue du programme appuyé par la FEC. Sous réserve de l'approbation de la Direction générale et du Conseil d'administration du FMI, le Niger aurait droit à un décaissement de 12,34 millions de DTS (environ 10,28 milliards de FCFA). L'examen par le Conseil d'administration du rapport sur la huitième revue pour le Niger est prévu en juillet 2016 ».
Dans cette même déclaration, poursuit le communiqué, le chef de la mission du FMI a certifié que « dans l'ensemble, les résultats macroéconomiques du Niger sont restés satisfaisants, en dépit des chocs sécuritaires et humanitaires, et des prix de matières premières défavorables. Après une accélération à 7% en 2014, tirée par l'agriculture et les services, la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) est estimée à 3,5% en 2015, du fait d'une croissance moins forte de l'agriculture, et d'une baisse de la production des secteurs pétrolier et minier. L'inflation annuelle moyenne, qui était négative en 2014 (-0,9 %), est restée contenue en 2015 (1%) ».
La mission a également mentionné que « le faible montant des recettes recouvrées, reflétant en partie les prix bas des matières premières et des problèmes économiques dans la sous-région, les dépenses de sécurité imprévues et des pressions sur la masse salariale, sont autant de facteurs qui ont eu des effets négatifs sur la situation budgétaire, y compris l'accumulation d'arriérés de paiements intérieurs; aussi, la plupart des objectifs budgétaires du programme pour fin 2015 n'ont-ils pas été atteints ».
Amélioration de la situation budgétaire au cours du premier trimestre de 2016
De même, souligne la même source, M. Gueye a affirmé dans sa déclaration que « la situation budgétaire s'est améliorée au cours du premier trimestre de 2016, traduisant la faible exécution des dépenses d'investissement sur ressources propres ». Ainsi, poursuit-t-il, les objectifs du programme pour fin mars 2016 relatifs au financement intérieur net du gouvernement et à la réduction des arriérés de paiements intérieurs ont été atteints. « Le gouvernement a également fait des progrès dans la mise en œuvre des réformes structurelles, et a maintenu un niveau adéquat de dépenses prioritaires », a noté le Chef de la mission du FMI.
Dans ce contexte, la mission a noté que « le gouvernement soumettra à l'Assemblée nationale un projet de loi de finances rectificative pour 2016 en phase avec les priorités de développement et l'amorce de la correction progressive des déséquilibres budgétaires, en vue de préserver la viabilité budgétaire ». Selon la même source, « il a été établi un calendrier révisé de réformes structurelles pour le reste de 2016 centrées sur la mobilisation des recettes, la gestion de la dette et des dépenses publiques, la gestion des ressources naturelles et le climat des affaires ».
Les perspectives économiques à moyen terme demeurent favorables...
Selon les termes du communiqué, la mission a relevé que « les perspectives économiques à moyen terme demeurent favorables, mais sont sujettes à des risques intérieurs et extérieurs considérables ». En effet, explique la même source, « la croissance du PIB réel devrait augmenter à 5,2% en 2016, tirée par l'agriculture et reflétant le relèvement prévu de la production minière et pétrolière. L'inflation devrait être contenue à moins de 2%. La croissance du PIB réel devrait s'établir à 6% en moyenne de 2017 à 2019, grâce surtout à l'expansion du secteur des industries extractives et à l'augmentation des investissements publics et privés. L'inflation devrait se maintenir autour de 2 %, c'est-à-dire bien en deçà du critère de convergence de 3% de l'UEMOA. Au nombre des principaux risques figurent les retombées négatives des conflits régionaux et
la vulnérabilité aux catastrophes naturelles, ainsi que les difficultés économiques dans la sous-région ».
Le communiqué rappelle que la mission a été reçue en audience par le Président de la République, S.E. M. Issoufou et le Premier Ministre, S.E. M. Rafini. « La mission a en outre eu des séances de travail avec le Ministre des Finances, M. Sidibé, les Ministres en charge de l'Energie et du Pétrole, du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, des Mines et de l'Industrie, le
Directeur National de la BCEAO, M. Karim, ainsi que d'autres hauts cadres de l'administration. La mission a également rencontré des représentants de la société civile, du secteur privé et des partenaires techniques et
financiers. La mission des services du FMI tient à remercier les autorités de leur chaleureuse hospitalité et de l'esprit constructif qui a animé les entretiens.», conclut le communiqué.
Assane Soumana(onep)
www.lesahel.org

Economie

Rétrospective 2016/ Secteur de l'Economie : Des réalisations appréciables malgré la conjoncture économique international…

Rétrospective 2016/ Secteur de l'Economie : Des réalisations appréciables malgré la conjoncture économique internationale

L'année 2016 a incontestablement été marquée par le ralentissement de la croissance économique mondiale qui a, à son tour, impacté sur l'économie nationale. Ainsi, la chute des prix des matières premières comme le pétrole et l'uranium, la récession au Nigeria, principal partenaire commercial du Niger, le poids de la lutte contre le terrorisme et de l'assistance humanitaire aux populations victimes des catastrophes naturelles et des conf...

Note de conjoncture économique à la fin du mois d'octobre 2016 au Niger : Baisse annuelle de 14,7% des recettes fiscales…

Note de conjoncture économique à la fin du mois d'octobre 2016 au Niger : Baisse annuelle de 14,7% des recettes fiscales par rapport à septembre 2015

La conjoncture économique internationale, à fin octobre 2016, a été peu favorable au Niger. C'est la principale conclusion de la Note de conjoncture économique à fin octobre 2016, un document publié conjointement par le Ministère du Plan et celui des Finances en novembre 2016. Cette étude souligne en effet que la conjoncture économique n'a pas favorisé la bonne évolution des agrégats macroéconomiques. Ainsi, le niveau de recouvrement de...

Remise d'un chèque de 500.000 dollars US à notre pays par l'Algérie : En appui à la lutte contre les effets des crises e…

Remise d'un chèque de 500.000 dollars US à notre pays par l'Algérie : En appui à la lutte contre les effets des crises et catastrophes

Dans le cadre de la fructueuse coopération qui la lie au Niger, la République Algérienne Démocratique et Populaire remis hier une enveloppe de 500.000 dollars US au Gouvernement nigérien en appui à ses efforts de lutte contre les effets néfastes des crises et catastrophes sur la vie des populations nigériennes.C'est l'ambassadeur d'Algérie au Niger, SE. Baallal Azzouz, qui a officiellement remis le chèque lors d'une cérémonie au Ministè...

Signature de convention au Ministère du Plan : 21 milliards de francs CFA pour renforcer les capacités du secteur public…

Signature de convention au Ministère du Plan : 21 milliards de francs CFA pour renforcer les capacités du secteur public en prestation de services

26,1 millions de Droits de tirage spéciaux, soit 21 milliards de francs CFA, c'est le montant d'un don accordé par la Banque mondiale à notre pays. L'accord de don a été signé le mardi dernier dans la soirée au ministère du Plan à Niamey. Cet appui est destiné au financement du Projet de renforcement des capacités et de la performance du secteur public pour la prestation de services (PCDS). C'est la ministre du Plan Mme Kané Aichatou Bo...

Signature de la lettre d'entente entre le Niger et le Grand Duché de Luxembourg : 43 milliards de francs CFA pour le fin…

Signature de la lettre d'entente entre le Niger et le Grand Duché de Luxembourg : 43 milliards de francs CFA pour le financement du 3ème Programme Indicatif de Coopération PIC III 2016-2020

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l'Intégration africaine et des Nigériens à l'extérieur et l'ambassadeur du Grand-Duché de Luxembourg ont signé, mardi dernier à Niamey, la lettre d'entente liant le gouvernement du Niger au le Grand-Duché de Luxembourg. La Cérémonie a eu lieu à l'auditorium Sani Bako en présence des membres du gouvernement, ceux du corps diplomatique et des organisations internationales. La lett...

Au ministère en charge des Affaires étrangères

Au ministère en charge des Affaires étrangères

Signature de la lettre d'entente entre le Niger et le Grand-Duché de Luxembourg pour le financement de la 3ème phase du Programme Indicatif de Coopération (PIC III 2016-2020). Au total 67 millions d'euros seront injectés en quatre (4) ans dans le secteur rural.Nous y reviendrons. onep

Signature de convention entre le Niger et la BCEAO fixant les modalités de fonctionnement et de tenue de compte unique d…

Signature de convention entre le Niger et la BCEAO fixant les modalités de fonctionnement et de tenue de compte unique du Trésor : Un seul compte pour une gestion rationnelle des finances publiques

Depuis un certain temps, le Ministère des Finances a entrepris un certain nombre de reformes au niveau du Trésor, des Impôts et de la Douane. C'est dans ce cadre que le ministre desFinances, M. Massoudou Hassoumi, et le Directeur national de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), M. Mamane Laouane Karim, ont procédé, hier matin, à la signature d'une convention entre la République du Niger et cette institution qui ...

Conférence de presse du ministre des Finances sur la situation dans l'Administration douanière : «Nous allons rétablir l…

Conférence de presse du ministre des Finances sur la situation dans l'Administration douanière : «Nous allons rétablir l'autorité de l'Etat sur la Douane aussi et casser cette organisation de captation des recettes de l'Etat », assure M. Massoudou Ha

Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, a animé, hier matin, une conférence de presse motivée par la sortie médiatique du Syndicat national des Douanes (SNAD), elle-même consécutive à la nomination du nouveau Directeur général des Douanes.Dans son intervention préliminaire, le ministre des Finances a rappelé que, dans le cadre de l'exercice normal de ces prérogatives, le Gouvernement a décidé de faire des nominations dans les e...

Signature de convention au Ministère des Finances : La France accorde à notre pays une aide budgétaire de huit (8) milli…

Signature de convention au Ministère des Finances : La France accorde à notre pays une aide budgétaire de huit (8) millions d'euros

Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, et l'ambassadeur de France au Niger, S.E Marcel Escure, ont apposé, hier matin dans la salle de réunions dudit ministère, leurs signatures sur les documents de convention d'aide budgétaire française d'un montant de huit (8) millions d'Euros, soit plus 5 milliards FCFA destinés à accompagner le programme économique du Niger notamment l'apurement des arriérés de l'Etat. La convention a été ...

Fin de la Mission des services du Fonds Monétaire International (FMI) au Niger : Des recommandations pour accroître les …

Fin de la Mission des services du Fonds Monétaire International (FMI) au Niger : Des recommandations pour accroître les recettes de l'Etat et maîtriser les dépenses

Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, et les membres de la mission des services du Fonds monétaire international (FMI), conduite par Cheikh Anta Gueye, ayant séjourné à Niamey du 24 octobre au 7 novembre 2016, ont conjointement animé un point de presse, hier dans l'après-midi, au Ministère des Finances. Cette mission du FMI a, au cours de son séjour, mené des consultations et des discussions sur un programme économique et fin...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Mise en œuvre de la réforme du guichet unique auto…

Mise en œuvre de la réforme du guichet unique automobile au Niger : En finir avec les faux documents et leur corollaire de pertes énormes des recettes de l'Etat

Dans le cadre de la modernisation de l'administration des douanes afin d'améliorer ses pre...

jeudi 19 janvier 2017

SONILOGA, égalité des citoyens devant le service p…

SONILOGA, égalité des citoyens devant le service public

« Nous sommes des délégataires, et notre mission est de traduire en acte la reforme sur la...

jeudi 19 janvier 2017

Application du système du guichet unique des autom…

Application du système du guichet unique des automobiles : Complaintes des vendeurs des véhicules d'occasion

Le marché des véhicules d'occasion connait ces derniers temps dans notre pays un boulevers...

jeudi 19 janvier 2017

L'air du temps

Ces feux tricolores ''fantômes''

Ces feux tricolores ''fantômes''

Les feux optiques sont conçus pour jouer un rôle essentiel dans le dispositif de la régula...

jeudi 19 janvier 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.