Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Economie du Liberia : Un important potentiel convoité par les investisseurs étrangers

Lexploitation-de-lhuile-de-palme-est-un-des-atouts-de-lconomie-librianeUne grande partie des revenus du Liberia est assurée, depuis le milieu du XXe siècle, par des recettes provenant de l'octroi de pavillons de complaisance aux navires marchands. Jusqu'à la guerre civile, l'exploitation des richesses naturelles - caoutchouc, minerai de fer, bois - était contrôlée par des multinationales, au premier rang desquelles la firme américaine Firestone, dont l'immense plantation d'hévéas de Harbel a longtemps été - après l'État - le premier employeur du pays. En 1985, les plantations appartenant à Firestone ont été rachetées par le groupe japonais Bridgestone. Plus de la moitié de la population active se consacre encore à l'agriculture en 1995. La baisse des prix des matières premières sur les marchés mondiaux, ont plongé le pays dans la crise économique bien avant le début de la guerre civile. Avec un produit intérieur brut (PIB) par habitant de 200 dollars en 1993.
Ces dernières années, l'épidémie d'Ebola, qui a fait environ 5.000 morts a provoqué l'effondrement de l'économie du Liberia. C'est ainsi que la croissance, qui s'était élevée à 8,9% du PIB en 2013, a gravement chuté pour s'établir à 0,7% du PIB en 2014 et 0,9% en 2015. Aux conséquences de l'épidémie s'est ajoutée la baisse des cours des minerais de fer, laquelle a affecté les investissements du secteur minier. On s'attend à une reprise progressive de la croissance en 2016, soutenue par la production d'or et le rebond des secteurs des services et de la construction.
« En 2015, le Libéria a continué de subir les conséquences de l'épidémie. Le virus Ebola a causé des pertes de revenus estimées à 12% du PIB selon la Banque mondiale. Le ralentissement de la croissance chinoise et la baisse des prix des matières premières ont pénalisé la reprise. Les recettes de l'Etat sont en baisse, et l'endettement est en forte hausse, dépassant les 40% du PIB. En avril 2015, un plan de stabilisation et de redressement économique a été adopté pour réinsérer le pays dans les circuits économiques régionaux et mondiaux. Pour faire face à l'insécurité alimentaire, un programme de transferts financiers ciblé sur les foyers les plus démunis a été mis en place. En novembre 2015, le FMI a approuvé une aide de 45,6 millions USD en vertu de la Facilité élargie de crédit étendue jusqu'en février 2016 et un allégement de la dette de 36,5 millions USD sous forme de subvention. Des restrictions budgétaires ont été introduites dans le budget 2015/2016, à travers une restructuration de l'administration (baisse des salaires et suppression de postes). Avant la crise sanitaire, les autorités avaient lancé une stratégie de croissance et de développement (2012-2017) pour que le Libéria rejoigne les pays à revenus intermédiaires en 2030. Les principaux défis identifiés étaient une dépendance excessive à l'égard des importations alimentaires, la vulnérabilité face aux insectes nuisibles et les faiblesses structurelles d'un pays en reconstruction (sous-développement des infrastructures énergétiques et de transport)», souligne le site
Expert-comptable-international.info, une plateforme d'information internationale animée par des
Experts Comptables
Selon la même source, les flux d'investissements étrangers en direction du Liberia étaient repartis à la hausse avec la fin des conflits, la stabilisation politique et la levée de l'embargo, pour atteindre plus d'1 milliard USD en 2013. La crise sanitaire provoquée par le virus Ebola a néanmoins provoqué une chute de cet afflux. En 2014, les flux d'investisseurs étrangers se sont élevés à 300 millions USD. « En dehors de ce facteur conjoncturel, les investissements étrangers pâtissent d'un réseau d'infrastructures médiocre, de lourdeurs bureaucratiques, d'un haut niveau de corruption et de la faible qualification de la main-d'œuvre. Le gouvernement tente actuellement de rendre les procédures plus transparentes pour les investisseurs. De nombreuses firmes étrangères ont montré un intérêt pour l'exploitation commerciale des gisements de pétrole brut le long de la côte Atlantique du Liberia. Riche en ressources naturelles, le pays présente un important potentiel encore peu exploité, même si la modernisation du port de Monrovia a débuté. Le Liberia a été classé 179ème sur 189 pays dans le classement Doing Business 2016 de la Banque mondiale, en chute de 35 places depuis 2014 », lit-on sur le site Expert-comptable-international.info. Les ressources minières, le caoutchouc et les plantations de palmiers à huile attirent le plus d'investisseurs, la Corée du Sud, l'Allemagne et Singapour étant les principaux pays investisseurs.
Sur le plan du commerce international, il ressort
du document du site ''Expert-comptable-international.info'' que le Liberia possède une économie ouverte et très favorable au commerce, lequel représente près de 200% du PIB du pays (moyenne 2011-2013). « Les droits de douane sont peu élevés : ils s'échelonnent entre 2,5% et 25%. Cependant, il existe certaines contraintes au développement du commerce, telles que la nécessité de disposer d'un certificat d'inspection avant expédition, un accès limité au crédit privé, un pouvoir d'achat restreint et un manque d'infrastructures. Depuis 2012, le gouvernement a entrepris des mesures pour améliorer le climat des affaires (création d'entreprise simplifiée, amélioration de l'accès au crédit) mais les investissements demeurent complexes (mauvaises infrastructures énergétiques et de transport) », précisent les Experts -comptables.
Indiquant que la balance commerciale de ce pays est structurellement déficitaire, les chercheurs notent néanmoins qu'en 2014, le déficit s'est réduit sous l'effet de l'augmentation des exportations de minerais de fer et d'une baisse des importations. «Cette tendance s'est néanmoins inversée en 2015 avec la reprise des importations. Les exportations sont à 90% constituées de caoutchouc. Grâce à la levée des sanctions et la mise en exploitation de projets minier et agro-industriel, elles se diversifient (or, diamants, cacao, minerais de fer, bois, café) et augmentent en volume et en valeur. La production d'huile de palme devrait être stimulée par des investissements indonésiens et singapouriens. Le pays importe principalement du pétrole et du riz », expliquent les Experts. Ces derniers soulignent que les États-Unis absorbent les deux tiers des exportations du pays (caoutchouc de Firestone), tandis que l'Europe en récupère un quart. Quant aux importations, elles proviennent essentiellement des États-Unis et de Chine.

Assane Soumana(onep)
www.lesahel.org

Economie

1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité : Les meilleures entreprises ouest-africaines primées

1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité : Les meilleures entreprises ouest-africaines primées

La 1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité a permis à la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), avec l'appui des partenaires et institutions, de décerner des distinctions aux entreprises primées, à des personnalités et aux institutions ayant contribué à la promotion et au développement de la qualité dans l'espace communautaire.La cérémonie de remise des prix s'est déroulée en présence des mi...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 10 millions d'euro, soit 6.597 milliards de Francs CFA, en fa…

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 10 millions d'euro, soit 6.597 milliards de Francs CFA, en faveur du Niger

Conformément aux calendriers prévus, le décaissement de la première tranche fixe 2017 du Programme d'Appui budgétaire "Migrations, sécurité et gestion des frontières" vient d'être finalisé. Un montant total de 10 000 000 EUR a donc été versé au Trésor nigérien au profit du Budget de l'Etat 2017. Ce programme est financé sur le Fonds Fiduciaire d'Urgence pour la Migration, mis en place par l'Union Européenne en 2016.Ce financement soutie...

Signature de convention entre l'Etat du Niger et le groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc : Le groupe BCP du M…

Signature de convention entre l'Etat du Niger et le groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc : Le groupe BCP du Maroc prend les rennes de la BIA-Niger

Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, et le Président Directeur Général du groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc M. Mohamed Benchaaboun ont procédé hier dans l'après-midi, à Niamey, à une signature de convention à travers laquelle l'Etat du Niger cède ses actions au niveau de la Banque Internationale pour l'Afrique (BIA-Niger) au profit du groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc. Cette convention va permettr...

Niamey/9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Vulg…

Niamey/9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Vulgarisation de la culture boursière au Niger

Le directeur de cabinet du ministre des Finances, M. Altiné Amadou, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d'ouverture de la 9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Placée cette année sous le thème « L'innovation et le développement des marchés financiers », cette 9ème édition a pour objectif la vulgarisation de la culture boursière au Niger afin de mieux faire co...

9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Pour la vul…

9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Pour la vulgarisation de la culture boursière au Niger

Le directeur de cabinet du ministre des Finances, M. Altiné Amadou, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d'ouverture de la 9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Placée cette année sous le thème « L'innovation et le développement des marchés financiers », cette 9ème édition a pour objectif la vulgarisation de la culture boursière au Niger afin de mieux faire co...

Signature hier de convention tripartite de garantie entre le FSA-FIDELIS Finance- COTRADIS Côte d'Ivoire SA : 1.159 mill…

Signature hier de convention tripartite de garantie entre le FSA-FIDELIS Finance- COTRADIS Côte d'Ivoire SA : 1.159 millions de FCFA de garantie pour renforcer les capacités opérationnelles de COTRADIS Côte d'Ivoire SA

Le directeur général du Fonds de Solidarité Africain (FSA) M Ahmadou Abdoulaye Diallo a présidé hier après midi la cérémonie de signature d'une convention tripartite de garantie entre le FSA, la société Continental de Transport et de distribution (COTRADIS) Côte d'Ivoire et FIDELIS Finance dans le cadre du projet de renforcement des capacités opérationnelles de COTRADIS Côte d'Ivoire SA. La cérémonie s'est déroulée en présence de l'Admi...

Signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux Services Electriques Solaires au Niger (NESAP) : 30 milliards…

Signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux Services Electriques Solaires au Niger (NESAP) : 30 milliards de FCFA pour améliorer le taux d'accès à l'électricité au Niger

La ministre du Plan Mme Kané Aichatou Boulama et le Représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko ont procédé hier dans l'après-midi, à Niamey à la signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux services Electriques Solaires au Niger (NESAP). Ce projet de grande envergure a pour objectif global d'accroitre le taux d'accès à l'électricité dans toutes les régions de notre pays grâce à l'énergie solaire...

Coopération Niger-Union européenne : Un décaissement de plus de 37 milliards de FCFA effectué au profit du Niger

Coopération Niger-Union européenne : Un décaissement de plus de 37 milliards de FCFA effectué au profit du Niger

L'Union Européenne vient d'effectuer un décaissement 57 millions d'euros, soit plus de 37 milliards de FCFA au profit de notre pays, selon un communiqué de presse daté du 26 juin 2017 et publié par la Délégation de l'Union européenne au Niger. Ces fonds sont destinés à soutenir plusieurs secteurs essentiels pour le développement socio-économique du Niger notamment la sécurité alimentaire, nutritionnelle et de l'agriculture durable ; l'é...

Situation des marchés céréaliers en Afrique de l'Ouest : Stabilité des prix pour le riz et le maïs ; hausse pour le mil …

Situation des marchés céréaliers en Afrique de l'Ouest : Stabilité des prix pour le riz et le maïs ; hausse pour le mil et le sorgho

Le prix du maïs et du riz sont restés stables et les marchés ouest africains sont correctement alimentés au mois de mai ; une situation qui s'explique par les bonnes productions (de riz et de maïs) enregistrées au cours de la présente campagne. Cependant, pour le mil et le sorgho, les stocks baissent de plus en plus et les hausses saisonnières commencent à se faire déjà sentir sur bon nombre de marchés des principaux pays producteurs. C...

Journée Internationale des Micro, Petites et Moyennes Entreprises : « Les PME contribuent à la cohésion sociale, à la cr…

Journée Internationale des Micro, Petites et Moyennes Entreprises : « Les PME contribuent à la cohésion sociale, à la création d'emplois (...) la redistribution des richesses et de revenus» déclare le ministre Sadou Seydou

À l'instar du reste de la communauté internationale, notre pays commémore aujourd'hui 27 juin, la journée Internationale des Micro, Petites et Moyennes Entreprises(MPME). À cette occasion, le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé M. Sadou Seydou a livré hier un message à travers lequel il a indiqué que cette journée a été instituée le 6 Avril 2017 par l'Assemblée Générale des Nations Unies suite à l'adoption d'une rés...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

Les vendeuses de Tigadigué souhaitent un appui pou…

Les vendeuses de Tigadigué souhaitent un appui pour rentabiliser leurs activités

Au marché central de Dosso règne une vive animation chez les vendeuses d'huile d'arachide,...

vendredi 28 juillet 2017

Appuis de la Direction régionale de la Promotion d…

Appuis de la Direction régionale de la Promotion de la femme aux femmes extractrices d'huile d'arachide

  Les femmes de Dosso qui extraient l'huile d'arachide ont bénéficié de la direction...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Ces volants fous de la capitale

Ces volants fous de la capitale

On ne sait pas encore comment. Mais, pour sûr, il faut trouver une solution urgente au pro...

vendredi 28 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.