Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Dynamique de mobilisation des ressources internes


DG onepLa migration, la sécurité, le renforcement des institutions démocratiques et républicaines, les réformes économiques et financières, le rétablissement du monopole fiscal de l'État et de l'efficacité de la dépense publique, la lutte contre la corruption, etc. Tels sont les thèmes principaux sur lesquels le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, a axé son Message à la Nation, à l'occasion du 58ème anniversaire de la proclamation de la République. Ces thèmes, vous l'avez noté, sont extrêmement liés et trouvent toute leur pertinence dans ce Niger renaissant, qui aspire à devenir un pays émergent. Quiconque sait que, pour devenir émergent, tout pays a besoin de sécurité, d'institutions démocratiques et républicaines fortes et crédibles, d'une économie saine et compétitive, sans corruption, ni passe droit, bref le Niger doit être ce pays où les citoyens n'ont pas besoin d'émigrer pour assurer leur pitance quotidienne.
Cette ambition légitime ne peut être réalisée que si le pays se convainc que l'heure n'est plus aux palabres inutiles, mais à l'action. Une action qui doit être permanente et soutenue. Aussi, la récente sortie de l'opposition politique ne doit donc nullement nous détourner de notre impérieux devoir d'œuvrer en faveur de l'enracinement des valeurs démocratiques dans notre pays. Du reste, le Président Issoufou Mahamadou, s'est félicité de la toute récente formation du gouvernement d'union nationale qui permet de renforcer notre cohésion face aux menaces sécuritaires auxquelles le pays est exposé. A ce propos, a poursuivi le Chef de l'Etat, son ambition est « de passer le témoin à un Président démocratiquement élu en 2021 après des élections démocratiques libres et transparentes ».
Pour l'heure, le seul combat qui vaille, est celui de la Renaissance du Niger. Nous devons comprendre et ne jamais perdre de vue que les grandes Nations de ce monde, que nous envions pour leur haut niveau de développement, se sont construites en comptant d'abord sur elles-mêmes et en se donnant elles-mêmes les moyens de leur politique.
C'est cela le sens du message que le Chef de l'Etat a adressé à la Nation, le 17 décembre dernier à l'occasion du 58ème anniversaire de la proclamation de la République, lorsqu'il mettait un accent particulier sur la nécessité pour nous de faire plus d'efforts dans la mobilisation des ressources internes et le rétablissement du monopole fiscal de l'État et de l'efficacité de la dépense.
Dans ce cadre, il est rassurant de constater que, depuis quelques temps, notre pays s'est résolument engagé dans des réformes qui visent la modernisation des administrations, des régies financières, de leur gouvernance et des procédures ainsi que le renforcement de la mobilisation des ressources et l'amélioration de la qualité et de l'efficacité de la dépense publique. Ce programme est très ambitieux et englobe l'Administration des Douanes, la Direction Générale des Impôts, et la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique.
Ces directions sont les mamelles sur lesquelles repose notre politique de mobilisation des ressources internes afin de faire face à toutes nos dépenses de souveraineté. Or, comme tout le monde le sait, leur performance en matière de mobilisation des recettes et de la rationalisation de la gestion de la trésorerie a fait couler beaucoup d'encre et de salive. Et c'est pour cela que les autorités politiques ont décidé de les reformer et de les adapter à un système de gestion plus moderne.
C'est ainsi qu'au niveau de l'Administration des Douanes, le Chef de l'Etat a énuméré « les premières actions de réforme qui ont déjà permis l'adoption d'un nouveau système de comptabilisation des opérations conforme aux derniers standards internationaux, l'interconnexion informatisée de tous les principaux bureaux de douane, la mise en concession des magasins sous-douane et la création d'un guichet unique pour les formalités de mise en consommation des véhicules ». De même le Président de la République a annoncé que dès 2017, d'autres mesures vont entrer en vigueur notamment au niveau du système de suivi automatisé des camions de transport de marchandises par tracking électronique, la connexion informatisée de la douane nigérienne avec celle des principaux pays d'accès au commerce international ainsi que le renforcement des capacités humaines et matérielles des services des douanes.
Ces réformes sont très importantes, mais, elles doivent être accompagnées aussi d'un véritable changement de mentalité au niveau de la Douane et d'un sursaut patriotique des agents des douanes. Certaines pratiques et habitudes malsaines entretenues dans notre pays doivent en effet s'arrêter. Il faut y mettre fin et rapidement, car, ces pratiques de l'avis même du Chef de l'Etat « ont sévèrement ralenti la mobilisation des ressources internes, privant ainsi l'Etat de recettes précieuses, qui auraient permis la construction de plus d'hôpitaux, plus d'écoles, plus de routes et plus de points d'eau, pour nos populations».
Pour le cas précis de la Direction Générale des Impôts, les pratiques moyenâgeuses de collecte d'impôts doivent céder la place aux méthodes modernes qui permettront à l'Etat de rentrer dans ses droits et tous ses droits. Le Président Issoufou, l'a dit, « ces réformes porteront sur la mise en place d'un système informatisé de suivi des impôts et des contribuables (SISIC), le rapprochement de l'administration des contribuables par l'ouverture de nouveaux centres, l'extension, au niveau national, du champ des compétences de la direction des grandes entreprises et celle du contrôle, le renforcement du dispositif interne de contrôle et d'audit fiscal . De même, le Comité Arbitral de Recours Fiscaux (CARFI) entrera dans une phase active pour permettre un dénouement diligent des recours fiscaux émis par les contribuables ».
En plus de ces actions, le Gouvernement mettra l'accent sur le recouvrement de la taxe immobilière, un impôt très mal perçu. C'est pourquoi, afin d'élargir l'assiette fiscale, notamment au niveau de la taxe immobilière, 300 agents d'exécution seront recrutés pour permettre à la DGI de conduire de manière résolue, l'identification et le recensement de toutes les propriétés immobilières, et faire rentrer l'État dans ses droits. Pour ce faire, le Chef de l'Etat « appelle au sens de responsabilité pour un sursaut patriotique à travers la transmission spontanée des déclarations fiscales aussi bien par les propriétaires que par les locataires».
Au niveau de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, le Président de la République annonce la mise en place des mesures visant le renforcement des procédures comptables, la mise en place d'un système informatisé de traitements des opérations, la connexion du Trésor aux systèmes de paiement modernes de la BCEAO, pour lui donner les moyens d'opérer comme une véritable banque, et la mise en place effective du Compte Unique du Trésor.
Cette mesure, la première, dans notre pays vise, entre autres, à rationaliser la gestion de la trésorerie, à contrôler l'utilisation des ressources publiques éparpillées à travers plusieurs centaines de comptes et à contribuer également à donner une plus grande célérité dans le traitement des opérations financières de l'Etat. Grâce à ces réformes, comme l'a indiqué le Chef de l'Etat, « le gouvernement pourra assurer une meilleure mobilisation des ressources internes, une meilleure efficacité de la dépense publique évitant ainsi les retards dans le règlement de ses nombreux engagements ».
Le Président de la République réaffirme enfin, avec forte conviction, que ces mesures seront accompagnées d'une lutte sans merci, contre la corruption et le détournement des deniers publics. An avant pour la tolérance zéro contre tous ces fléaux qui minent notre économie.

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
www.lesahel.org

Economie

Signature, hier, d'un accord de financement additionnel au PAC3 : 12,5 milliards de francs CFA pour une extension des ac…

Signature, hier, d'un accord de financement additionnel au PAC3 : 12,5 milliards de francs CFA pour une extension des activités du programme

La ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama a présidé hier après midi la cérémonie de signature de l'accord de financement additionnel au Programme d'Actions Communautaires phase 3 (PAC3) d'une valeur de 20,8 millions de dollars US soit 12,5 milliards de FCFA pour une durée de deux(2) ans. La cérémonie s'est déroulée en présence du représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko et du ministre délégué auprès du ...

1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité : Les meilleures entreprises ouest-africaines primées

1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité : Les meilleures entreprises ouest-africaines primées

La 1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité a permis à la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), avec l'appui des partenaires et institutions, de décerner des distinctions aux entreprises primées, à des personnalités et aux institutions ayant contribué à la promotion et au développement de la qualité dans l'espace communautaire.La cérémonie de remise des prix s'est déroulée en présence des mi...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 10 millions d'euro, soit 6.597 milliards de Francs CFA, en fa…

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 10 millions d'euro, soit 6.597 milliards de Francs CFA, en faveur du Niger

Conformément aux calendriers prévus, le décaissement de la première tranche fixe 2017 du Programme d'Appui budgétaire "Migrations, sécurité et gestion des frontières" vient d'être finalisé. Un montant total de 10 000 000 EUR a donc été versé au Trésor nigérien au profit du Budget de l'Etat 2017. Ce programme est financé sur le Fonds Fiduciaire d'Urgence pour la Migration, mis en place par l'Union Européenne en 2016.Ce financement soutie...

Signature de convention entre l'Etat du Niger et le groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc : Le groupe BCP du M…

Signature de convention entre l'Etat du Niger et le groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc : Le groupe BCP du Maroc prend les rennes de la BIA-Niger

Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, et le Président Directeur Général du groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc M. Mohamed Benchaaboun ont procédé hier dans l'après-midi, à Niamey, à une signature de convention à travers laquelle l'Etat du Niger cède ses actions au niveau de la Banque Internationale pour l'Afrique (BIA-Niger) au profit du groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc. Cette convention va permettr...

Niamey/9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Vulg…

Niamey/9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Vulgarisation de la culture boursière au Niger

Le directeur de cabinet du ministre des Finances, M. Altiné Amadou, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d'ouverture de la 9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Placée cette année sous le thème « L'innovation et le développement des marchés financiers », cette 9ème édition a pour objectif la vulgarisation de la culture boursière au Niger afin de mieux faire co...

9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Pour la vul…

Le directeur de cabinet du ministre des Finances, M. Altiné Amadou, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d'ouverture de la 9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Placée cette année sous le thème « L'innovation et le développement des marchés financiers », cette 9ème édition a pour objectif la vulgarisation de la culture boursière au Niger afin de mieux faire co...

Signature hier de convention tripartite de garantie entre le FSA-FIDELIS Finance- COTRADIS Côte d'Ivoire SA : 1.159 mill…

Signature hier de convention tripartite de garantie entre le FSA-FIDELIS Finance- COTRADIS Côte d'Ivoire SA : 1.159 millions de FCFA de garantie pour renforcer les capacités opérationnelles de COTRADIS Côte d'Ivoire SA

Le directeur général du Fonds de Solidarité Africain (FSA) M Ahmadou Abdoulaye Diallo a présidé hier après midi la cérémonie de signature d'une convention tripartite de garantie entre le FSA, la société Continental de Transport et de distribution (COTRADIS) Côte d'Ivoire et FIDELIS Finance dans le cadre du projet de renforcement des capacités opérationnelles de COTRADIS Côte d'Ivoire SA. La cérémonie s'est déroulée en présence de l'Admi...

Signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux Services Electriques Solaires au Niger (NESAP) : 30 milliards…

Signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux Services Electriques Solaires au Niger (NESAP) : 30 milliards de FCFA pour améliorer le taux d'accès à l'électricité au Niger

La ministre du Plan Mme Kané Aichatou Boulama et le Représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko ont procédé hier dans l'après-midi, à Niamey à la signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux services Electriques Solaires au Niger (NESAP). Ce projet de grande envergure a pour objectif global d'accroitre le taux d'accès à l'électricité dans toutes les régions de notre pays grâce à l'énergie solaire...

Coopération Niger-Union européenne : Un décaissement de plus de 37 milliards de FCFA effectué au profit du Niger

Coopération Niger-Union européenne : Un décaissement de plus de 37 milliards de FCFA effectué au profit du Niger

L'Union Européenne vient d'effectuer un décaissement 57 millions d'euros, soit plus de 37 milliards de FCFA au profit de notre pays, selon un communiqué de presse daté du 26 juin 2017 et publié par la Délégation de l'Union européenne au Niger. Ces fonds sont destinés à soutenir plusieurs secteurs essentiels pour le développement socio-économique du Niger notamment la sécurité alimentaire, nutritionnelle et de l'agriculture durable ; l'é...

Situation des marchés céréaliers en Afrique de l'Ouest : Stabilité des prix pour le riz et le maïs ; hausse pour le mil …

Situation des marchés céréaliers en Afrique de l'Ouest : Stabilité des prix pour le riz et le maïs ; hausse pour le mil et le sorgho

Le prix du maïs et du riz sont restés stables et les marchés ouest africains sont correctement alimentés au mois de mai ; une situation qui s'explique par les bonnes productions (de riz et de maïs) enregistrées au cours de la présente campagne. Cependant, pour le mil et le sorgho, les stocks baissent de plus en plus et les hausses saisonnières commencent à se faire déjà sentir sur bon nombre de marchés des principaux pays producteurs. C...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

L'impôt sur le loyer. Parlons-en ! Depuis la mise en œuvre de la décision instituant cet i...

vendredi 18 août 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.