Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Appel à l'engagement et à l'action


DG onepNotre pays a célébré, hier, à l'unisson, le 57ème anniversaire de son accession à l'indépendance. Cette fête couplée, depuis fort longtemps, à la Fête Nationale de l'Arbre, s'est déroulée cette année à Dosso, conformément aux engagements pris par le Chef de l'Etat, d'en faire une fête tournante au niveau des régions.
Dans le message à la Nation qu'il a prononcé en cette circonstance, le Président de la République, Chef de l'Etat, Issoufou Mahamadou a brossé l'état de la Nation avant de s'appesantir sur les grandes préoccupations de l'heure.
Comme la majorité des autres pays du Sahel, notre pays est confronté ces dernières années à « trois défis stratégiques majeurs qui appellent une prise de conscience élevée et une forte mobilisation populaire. Il s'agit du défi sécuritaire, du défi démographique et du défi climatique ».
Dieu merci, grâce à la clairvoyance et à la détermination des hautes autorités, le Niger est un havre de paix dans cet îlot du Sahel troublé par l'insécurité, le terrorisme, le narco-trafic et les effets pervers du changement climatique.Ajouter à cela une situation macroéconomique stable en dépit des contingences du moment, et des bonnes perspectives qui s'annoncent à l'horizon, l'on peut mesurer aisément le chemin parcouru. C'est pourquoi, il nous parait plus que nécessaire de demander aux uns et aux autres de laisser de côté, certaines considérations inutiles et puériles pour se consacrer à l'essentiel, la construction brique par brique de notre édifice commun. Les grandes Nations de ce monde se construisent autour d'un idéal commun.
A ce stade, il convient de déplorer une fois de plus, l'attitude va-t'en-guerre de certains négationnistes et autres rêveurs qui ne voient le Niger qu'à travers le prisme de leurs intérêts mesquins et égoïstes. Ceux-là qui ignorent que ce n'est pas en appelant quotidiennement à l'apocalypse pour notre pays qu'on peut accéder au pouvoir. Qui ignorent que le pouvoir se conquiert démocratiquement à travers des élections et une fois que celles-ci sont terminées les frères et sœurs d'une même Nation se remettent au travail, ensemble, en attendant les prochaines échéances.
Aujourd'hui, le Niger avance résolument vers le progrès avec des valeurs sûres et une jeunesse consciente, dynamique et entreprenante. Une jeunesse qui aspire à un avenir prometteur avec des meilleures conditions d'études et à l'emploi.
C'est dire,comme l'a à juste titre rappelé le Chef de l'Etat dans son message à la Nation, que « la commémoration de la fête de l'indépendance est un devoir de mémoire pour glorifier tous ceux qui se sont battus et ont consenti des sacrifices afin que le Niger soit une République indépendante. C'est aussi une tribune pour un appel à l'engagement et à l'action, à l'endroit de toutes les filles et tous les fils du Niger, afin de promouvoir le développement économique et social de notre pays. Elle doit, à chacune de ses éditions, nous servir de ressort patriotique, pour réaliser les grandes actions transformatrices pour le développement de notre pays et le bien-être de ses populations ».
Appel à l'engagement et à l'action de tous les Nigériens, voilà le combat commun, le combat noble, le combat unificateur de synergie d'un peuple vaillant, décidé d'agir de lui-même et par lui-même pour tracer sa voie dans ce monde où seuls les plus entreprenants sortent victorieux.
Appel à l'engagement de la jeunesse nigérienne pour qu'elle assume et s'assume. Appel à l'engagement et à l'action d'une jeunesse consciente et dynamique. Car, la Renaissance tant prônée et mise en œuvre de notre Nation, exige responsabilité et sens du devoir. Responsabilité et patriotisme, responsabilité et civisme, responsabilité et esprit de création, puisque personne ne viendra de l'extérieur, construire notre pays, faire notre bonheur à notre place.
Il faut donc avoir de l'initiative et d'audace pour franchir les obstacles. Cette traversée périlleuse mais exaltante du chemin de croix, notre jeunesse, qui constitue la frange la plus importante de notre peuple, a désormais compris et assimilé son rôle de fer de lance du développement de notre pays.
A ce niveau, le Chef de l'Etat a invité les jeunes à faire preuve d'ardeur au travail en étant toujours soucieux de donner le meilleur d'eux-mêmes. « Les parcours exceptionnels d'Abdoulrazak Alfaga champion du monde de Taekwondo, de Cissé Ibrahim, éminent biologiste du Massachussetts Institute of Technology des Etats Unis, d'Abdoulrazak André René, médaille d'or en littérature aux huitièmes jeux de la francophonie, qui doivent être, pour tous, une source d'inspiration», a souligné le Président Issoufou.
Et pour encourager l'excellence, le gouvernement a entrepris de vastes réformes pour améliorer le climat des affaires.Ces efforts, pour faciliter la création d'entreprise, régler le contentieux fiscal, installer les tribunaux de commerce, de l'avis du Président Issoufou, ont valu à notre pays d'être classé sur deux années consécutives, en tête des pays Africains ayant validé le plus de réformes en 2016 et en 2017 par la Banque Mondiale au titre du « doing business ». Il faut donc persévérer dans cette voie, tout comme « nous devrons convenir de la nécessité de bâtir la résilience climatique des populations, à travers la gestion durable des terres et la promotion d'une économie verte, notamment l'accès à des sources d'énergie renouvelable ou de substitution au bois énergie.
Et depuis, 1975, le 3 août,est consacrée à la fête de l'arbre. L'arbre, c'est cet être vivant qui germe, vit, grandit et meurt, pour qui nous devons soins et protection afin de protéger notre écosystème. Dans cette action de préservation de notre cadre de vie, le Président de la République nous invite à planter et à entretenir les arbres. « Le thème choisi cette année, à savoir « l'arbre dans les champs : facteur d'accroissement des productions agricoles », tout en réaffirmant la place et le rôle de l'arbre pour le bien-être de l'homme, rappelle également à tous, notre devoir commun de planter les arbres, d'en prendre soin, et exprime l'urgence d'engager des actions soutenues et d'envergure en vue d'inverser cette tendance générale à la déforestation et à la dégradation des écosystèmes dans le cadre général de sauvegarde de notre planète terre.
A ce niveau, a dit le ministre en charge de l'Environnement dans son allocution à Dosso, les signes sont encourageants quant aux efforts réalisés dans notre pays. « D'ores et déjà, ces réussites ont valu à notre pays, d'être cité au plan international, comme le pays ayant fait le plus d'efforts en matière de Régénération Naturelle Assistée, avec plus de 5 millions d'hectares de parc agroforestiers. Les experts, à cet égard, parlent même d'un phénomène de reverdissement du Niger. Aussi, a-t-il lancé un appel à l'intensification de la pratique de la Régénération Naturelle Assistée, afin non seulement d'améliorer les productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques, mais également à créer un meilleur cadre de vie.
Car, comme l'a rappelé le Chef de l'Etat en invoquant un célèbre proverbe, "nous n'héritons pas de la terre, nous l'empruntons à nos enfants". C'est dire que les générations futures ont des droits sur nous et qu'il est de notre responsabilité de les honorer et c'est pour cela, comme l'a dit en substance un philosophe, nous devons agir de telle sorte que les effets de notre action soient compatibles avec la permanence d'une vie authentiquement humaine sur terre ».
Alors retroussons nos manches pour planter des arbres dans nos champs, nos villes, nos maisons et partout ailleurs, pour un avenir meilleur. Et en ayant toujours en tête ce slogan qui dit : ''planter un arbre c'est bien, mais l'entretenir c'est mieux ».
Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
04/08/17

Economie

Signature, hier, d'un accord de financement additionnel au PAC3 : 12,5 milliards de francs CFA pour une extension des ac…

Signature, hier, d'un accord de financement additionnel au PAC3 : 12,5 milliards de francs CFA pour une extension des activités du programme

La ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama a présidé hier après midi la cérémonie de signature de l'accord de financement additionnel au Programme d'Actions Communautaires phase 3 (PAC3) d'une valeur de 20,8 millions de dollars US soit 12,5 milliards de FCFA pour une durée de deux(2) ans. La cérémonie s'est déroulée en présence du représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko et du ministre délégué auprès du ...

1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité : Les meilleures entreprises ouest-africaines primées

1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité : Les meilleures entreprises ouest-africaines primées

La 1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité a permis à la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), avec l'appui des partenaires et institutions, de décerner des distinctions aux entreprises primées, à des personnalités et aux institutions ayant contribué à la promotion et au développement de la qualité dans l'espace communautaire.La cérémonie de remise des prix s'est déroulée en présence des mi...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 10 millions d'euro, soit 6.597 milliards de Francs CFA, en fa…

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 10 millions d'euro, soit 6.597 milliards de Francs CFA, en faveur du Niger

Conformément aux calendriers prévus, le décaissement de la première tranche fixe 2017 du Programme d'Appui budgétaire "Migrations, sécurité et gestion des frontières" vient d'être finalisé. Un montant total de 10 000 000 EUR a donc été versé au Trésor nigérien au profit du Budget de l'Etat 2017. Ce programme est financé sur le Fonds Fiduciaire d'Urgence pour la Migration, mis en place par l'Union Européenne en 2016.Ce financement soutie...

Signature de convention entre l'Etat du Niger et le groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc : Le groupe BCP du M…

Signature de convention entre l'Etat du Niger et le groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc : Le groupe BCP du Maroc prend les rennes de la BIA-Niger

Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, et le Président Directeur Général du groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc M. Mohamed Benchaaboun ont procédé hier dans l'après-midi, à Niamey, à une signature de convention à travers laquelle l'Etat du Niger cède ses actions au niveau de la Banque Internationale pour l'Afrique (BIA-Niger) au profit du groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc. Cette convention va permettr...

Niamey/9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Vulg…

Niamey/9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Vulgarisation de la culture boursière au Niger

Le directeur de cabinet du ministre des Finances, M. Altiné Amadou, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d'ouverture de la 9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Placée cette année sous le thème « L'innovation et le développement des marchés financiers », cette 9ème édition a pour objectif la vulgarisation de la culture boursière au Niger afin de mieux faire co...

9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) : Pour la vul…

Le directeur de cabinet du ministre des Finances, M. Altiné Amadou, a présidé, hier matin à Niamey, la cérémonie d'ouverture de la 9ème édition de la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Placée cette année sous le thème « L'innovation et le développement des marchés financiers », cette 9ème édition a pour objectif la vulgarisation de la culture boursière au Niger afin de mieux faire co...

Signature hier de convention tripartite de garantie entre le FSA-FIDELIS Finance- COTRADIS Côte d'Ivoire SA : 1.159 mill…

Signature hier de convention tripartite de garantie entre le FSA-FIDELIS Finance- COTRADIS Côte d'Ivoire SA : 1.159 millions de FCFA de garantie pour renforcer les capacités opérationnelles de COTRADIS Côte d'Ivoire SA

Le directeur général du Fonds de Solidarité Africain (FSA) M Ahmadou Abdoulaye Diallo a présidé hier après midi la cérémonie de signature d'une convention tripartite de garantie entre le FSA, la société Continental de Transport et de distribution (COTRADIS) Côte d'Ivoire et FIDELIS Finance dans le cadre du projet de renforcement des capacités opérationnelles de COTRADIS Côte d'Ivoire SA. La cérémonie s'est déroulée en présence de l'Admi...

Signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux Services Electriques Solaires au Niger (NESAP) : 30 milliards…

Signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux Services Electriques Solaires au Niger (NESAP) : 30 milliards de FCFA pour améliorer le taux d'accès à l'électricité au Niger

La ministre du Plan Mme Kané Aichatou Boulama et le Représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko ont procédé hier dans l'après-midi, à Niamey à la signature de l'accord de financement du Projet d'Accès aux services Electriques Solaires au Niger (NESAP). Ce projet de grande envergure a pour objectif global d'accroitre le taux d'accès à l'électricité dans toutes les régions de notre pays grâce à l'énergie solaire...

Coopération Niger-Union européenne : Un décaissement de plus de 37 milliards de FCFA effectué au profit du Niger

Coopération Niger-Union européenne : Un décaissement de plus de 37 milliards de FCFA effectué au profit du Niger

L'Union Européenne vient d'effectuer un décaissement 57 millions d'euros, soit plus de 37 milliards de FCFA au profit de notre pays, selon un communiqué de presse daté du 26 juin 2017 et publié par la Délégation de l'Union européenne au Niger. Ces fonds sont destinés à soutenir plusieurs secteurs essentiels pour le développement socio-économique du Niger notamment la sécurité alimentaire, nutritionnelle et de l'agriculture durable ; l'é...

Situation des marchés céréaliers en Afrique de l'Ouest : Stabilité des prix pour le riz et le maïs ; hausse pour le mil …

Situation des marchés céréaliers en Afrique de l'Ouest : Stabilité des prix pour le riz et le maïs ; hausse pour le mil et le sorgho

Le prix du maïs et du riz sont restés stables et les marchés ouest africains sont correctement alimentés au mois de mai ; une situation qui s'explique par les bonnes productions (de riz et de maïs) enregistrées au cours de la présente campagne. Cependant, pour le mil et le sorgho, les stocks baissent de plus en plus et les hausses saisonnières commencent à se faire déjà sentir sur bon nombre de marchés des principaux pays producteurs. C...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

L'impôt sur le loyer. Parlons-en ! Depuis la mise en œuvre de la décision instituant cet i...

vendredi 18 août 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.