Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Formation en Activités Génératrices des Revenus au centre Dimol : Donner espoir et soutenir l'autonomisation des femmes victimes de la fistule


d-1La fistule est une maladie grave qui affecte les femmes suite aux mariages précoces, à l'excision, à des accouchements difficiles et non assistés par un personnel de santé, etc. Malheureusement, elles sont, aujourd'hui nombreuses au Niger, des adolescentes qui souffrent de cette maladie. Certaines sont prises en charge au centre de l'Ong Dimol.
Et malgré cette souffrance endurée durant des années, ces braves femmes mènent des activités génératrices de revenus comme la couture, le tricotage, la teinture, la vannerie, la fabrication des bijoux, des bracelets et des perles. Cette activité leur permet, une fois guéries, de pouvoir satisfaire leurs besoins quotidiens quand elles rentrent dans leurs communautés.
Au centre des femmes victimes de la fistule obstétricale ''Dimol''(Dignité), nous avons trouvé sur place des patientes en train d'exercer diverses activités. Certaines font la couture ou fabriquent des bijoux, d'autres s'adonnent à la vannerie. Selon la gestionnaire de Dimol, Mme Bâ Fanta, ce centre accueille beaucoup de patientes qui viennent de partout au Niger. Ces femmes ont des âges compris entre 14 et 65 ans. Dès qu'elles arrivent dans ce centre, les femmes fistuleuses sont initiées à des formations professionnelles comme la teinture, la fabrication des bijoux, la vannerie. Une patiente du nom de Safiya Mahamadou originaire de la ville de Goudoumaria, âgée de 27 ans, est l'une de ces victimes de la fistule. Nous l'avons trouvée en train de fabriquer des bijoux. « J'ai eu ma fistule après mon premier accouchement à l'âge de 17 ans et actuellement, ça fait 10 ans que je traine cette maladie. Au début, je me suis orientée vers le Nigeria pour me soigner, mais ça n'a pas marché» confie-t-elle.
C'est donc par la suite qu'elle s'est tournée vers ce centre où elle a subi quelques interventions. Mais jusqu' à présent, la guérison n'est pas encore au rendez-vous. Safiya Mahamadou a déjà cinq (5) ans dans ce centre de Dimol. Même si elle n'est pas encore guérie, Safiya reprend de plus en plus confiance. Le cadre est favorable pour toutes celles qui vivent le même drame. « J'ai déjà appris à fabriquer des bijoux, et aussi à coudre des draps pour les enfants » se réjouit-elle. Par jour elle arrive à confectionner trois complets de draps et plusieurs bracelets qu'elle vend en gros et en détail. Les draps sont vendus en gros à 2500FCFA l'unité et à 3000FCFA l'unité en détail, alors que les bracelets en gros sont à 150F et en détail à 200F l'unité.
A côté d'elle, Nafissa Amadou, une jeune femme âgée de 15 ans, ressortissante de Téra, souffrant de la même maladie est assise sur une natte en train de confectionner des colliers, des perles, des bracelets. Elle dit aussi avoir eu cette maladie au cours de son premier accouchement. « Je me suis mariée très jeune, à l'âge de 14 ans. Actuellement je suis toute seule au niveau du centre ; mon mari m'abandonné depuis que j'ai attrapé cette maladie. Seuls mes parents viennent de temps en temps me rendre visite » a-t-elle dit.
Nafissa a maintenant trois (3) mois dans ce centre. Au cours de ces 3 mois, elle a appris beaucoup de métiers dont entre autres la fabrication de bijoux, des chaines et des colliers qu'elle vend à l'hôpital à un prix variant selon les modèles. « Pour le complet (bracelet, collier et perle) le prix est de 3000F voir 5000F », dit Nafissa Amadou.
Fati Moumouni, âgée de 24 ans, est une autre victime de la fistule. Elle est venue de la ville de Torodi pour se soigner au centre des femmes fistuleuses. Pour elle aussi, la maladie est intervenue après le premier accouchement, quand elle avait environ 15 ans. Après avoir subi des interventions, Nafissa confie: « actuellement, je me porte très bien car je suis guérie. Je pars au village et je reviens pour des consultations». Elle se réjouit aussi par ailleurs d'avoir appris à coudre des draps, à fabriquer du savon liquide et des bijoux et même la tannerie et le tissage. «Quand je pars au village, j'emporte divers produits que j'ai fabriqués ici, pour les vendre à mes sœurs du village », se réjouit Fati Moumouni.
Les prix de ces articles varient. Pour les produits de la tannerie, le prix est de 2500 voir 5000FCFA ; les draps sont vendus à 3000F ; les bracelets, les colliers et les boucles d'oreilles à 3000FCFA.
Toutes ces patientes rencontrées au niveau du Centre sont venues seules ; elles sont sans accompagnatrices. Ce qui en dit long sur la stigmatisation dont elles sont victimes. Le plus souvent, ce sont les parents qui les amènent au centre et les laissent à leur sort.

Yacine Hassane
05/10/17

Economie

3ème Forum de l'entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu à Lagos : Les jeunes entrepreneurs, fer de lance de l'afroc…

3ème Forum de l'entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu à Lagos : Les jeunes entrepreneurs, fer de lance de l'afrocapitalisme

Pari réussi pour la troisième fois, pour la Fondation Tony Elumelu, la plus grande initiative philanthropique africaine dédiée à l'entrepreneuria. La rencontre a mobilisé à Lagos au Nigéria, du 13 au 14 octobre environ 1300 personnes, des jeunes entrepreneurs surtout et des décideurs politiques venus de 54 pays africains pour deux jours d'intenses activités en faveur de l'entrepreneuriat sur le Continent.Pendant deux jours, Lagos, la pl...

Alhousseini Tambo Djibo, promoteur de ranch du Sahel, lauréat du TEF entrepreneurship 2017

Alhousseini Tambo Djibo, promoteur de ranch du Sahel, lauréat du TEF entrepreneurship 2017

Alhousseini Tambo Djibo fait partie des 1000 jeunes entrepreneurs selectionnés dans le cadre du programme « TEF entrepreneurship 2017». Au total il y a dix nigériens bénéficiaires de ce programme qui vise à identifier, former, encadrer et financer les 1000 meilleurs entrepreneurs sélectionnés suite à une compétition.Alhousseini Tambo Djibo travaille dans l'agro business. Il a une entreprise dénommée "Ranch du Sahel", qui fait de la prod...

Signature d'accord : Niger-Suisse : La confédération helvétique finance un projet en faveur des organisations paysannes

Signature d'accord : Niger-Suisse : La confédération helvétique finance un projet en faveur des organisations paysannes

En mission de travail au Niger, la conseillère fédérale de la confédération helvétique(Suisse) et cheffe du département fédéral de la Justice et de la police de Berne Mme Simoneta Sommagura et le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration africaine et des Nigériens à l'extérieur, M. Ibrahim Yacoubou, ont signé, le jeudi 5 octobre dernier, à Niamey un accord d'un montant de 7,5 millions de francs suisses, soit ...

Signature hier du Document Cadre de Programmation Pays FAO-Niger : 50 millions de dollars US à mobiliser pour la période…

Signature hier du Document Cadre de Programmation Pays FAO-Niger : 50 millions de dollars US à mobiliser pour la période 2017-2020

La ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama et le Représentant Résident de la FAO au Niger M. Lassaad Lachal ont signé hier après midi le Document Cadre de Programmation Pays FAO-Niger déterminant les principaux axes d'intervention de la FAO dans notre pays pour la période 2017-2020. Au cours de cette période, la FAO va mobiliser 50 millions de dollars US en faveur du Niger en vue d'accompagner ses actions du développement. La cérémon...

Point de presse conjoint animé par la ministre du Plan et le président de la BAD : Hausse de 47% des allocations budgéta…

Point de presse conjoint animé par la ministre du Plan et le président de la BAD : Hausse de 47% des allocations budgétaires en faveur du Niger dans le cadre du 14ème FAD selon M. Akinwumi Adesina

La ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama et le président de la Banque Africaine de Développement (BAD) M. Akinwumi Adesina ont co-animé hier en début d'après au Palais de la Présidence de la République un point de presse relatif à l'entretien qu'il a eu avec le chef de l'Etat dans le cadre de coopération entre le Niger et la BAD.A l'entame de ses propos, M. Akinwumi Adesina a d'abord rappelé avoir réalisé son mémoire de maîtrise et...

3ème édition de l'atelier de validation de la revue des Perspectives Fiscales Africaines (PFA) : Aider les pays africain…

3ème édition de l'atelier de validation de la revue des Perspectives Fiscales Africaines (PFA) : Aider les pays africains à développer des régimes fiscaux domestiques efficaces et efficients

Le ministre des Finances, M. Hassoumi Massoudou, a présidé, hier à Niamey, l'ouverture de la troisième édition de l'atelier de validation de la revue des Perspectives Fiscales Africaines (PFA) relatif au Forum sur l'Administration Fiscale Africaine (ATAF). Ledit forum s'est fixé pour objectif principal, d'aider les pays africains à développer des régimes fiscaux domestiques efficaces et efficients. Ces assises sont organisées en collabo...

Cérémonie de signature de deux Conventions spécifiques entre le Royaume de Belgique et la République du Niger : 31.812.0…

Cérémonie de signature de deux Conventions spécifiques entre le Royaume de Belgique et la République du Niger : 31.812.000 Euros pour soutenir les secteurs de l'élevage et de la santé

Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, M. Ibrahim Yacoubou et l'ambassadeur du Royaume de Belgique au Niger SE. M. Lieven De la Marche, ont procédé hier matin à Niamey, à la signature de deux (2) Conventions spécifiques entre le Royaume de Belgique et notre pays. Ces Conventions sont relatives au financement du Programme d'appui au développement de l'élevage et ...

Signature, hier, d'un accord de financement additionnel au PAC3 : 12,5 milliards de francs CFA pour une extension des ac…

Signature, hier, d'un accord de financement additionnel au PAC3 : 12,5 milliards de francs CFA pour une extension des activités du programme

La ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama a présidé hier après midi la cérémonie de signature de l'accord de financement additionnel au Programme d'Actions Communautaires phase 3 (PAC3) d'une valeur de 20,8 millions de dollars US soit 12,5 milliards de FCFA pour une durée de deux(2) ans. La cérémonie s'est déroulée en présence du représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko et du ministre délégué auprès du ...

1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité : Les meilleures entreprises ouest-africaines primées

La 1ère édition du Prix Cedeao de la Qualité a permis à la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), avec l'appui des partenaires et institutions, de décerner des distinctions aux entreprises primées, à des personnalités et aux institutions ayant contribué à la promotion et au développement de la qualité dans l'espace communautaire.La cérémonie de remise des prix s'est déroulée en présence des mi...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 10 millions d'euro, soit 6.597 milliards de Francs CFA, en fa…

Conformément aux calendriers prévus, le décaissement de la première tranche fixe 2017 du Programme d'Appui budgétaire "Migrations, sécurité et gestion des frontières" vient d'être finalisé. Un montant total de 10 000 000 EUR a donc été versé au Trésor nigérien au profit du Budget de l'Etat 2017. Ce programme est financé sur le Fonds Fiduciaire d'Urgence pour la Migration, mis en place par l'Union Européenne en 2016.Ce financement soutie...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Formation en Activités Génératrices des Revenus au…

Formation en Activités Génératrices des Revenus au centre Dimol : Donner espoir et soutenir l'autonomisation des femmes victimes de la fistule

La fistule est une maladie grave qui affecte les femmes suite aux mariages précoces, à l'e...

jeudi 5 octobre 2017

La Fistule Génitale Féminine au Niger : 700 à 756 …

La Fistule Génitale Féminine au Niger : 700 à 756 femmes victimes chaque année

La Fistule Génitale Féminine est une infirmité temporaire ou permanente consécutive à un t...

jeudi 5 octobre 2017

L'ONG Dimol : Un exemple dans la réinsertion et l'…

L'ONG Dimol : Un exemple dans la réinsertion et l'accompagnement des femmes fistuleuses

Dimol est une organisation non gouvernementale nigérienne qui œuvre depuis plusieurs année...

jeudi 5 octobre 2017

L'air du temps

Les frais scolaires : Entre surenchère et laisser-aller

Les frais scolaires : Entre surenchère et laisser-aller

Depuis plusieurs années, l'on assiste à une prolifération des écoles privées dans tous les...

vendredi 13 octobre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.