Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer la meilleure collaboration entre le Gouvernement et les autres institutions»


invitPourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?
Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très reconnaissant.
Pour répondre à votre question, remarquez qu'une place de choix est accordée aux Institutions par le Président de la République à travers le Programme de Renaissance du Niger. En effet, le Président de la République est convaincu qu'un Etat de droit repose sur des Institutions fortes, démocratiques et stables. Cette conviction est la principale raison qui motive la création de ce ministère. Cela est d'autant plus logique que lorsque vous regardez le fonctionnement de ce ministère, il est une sorte d'interface entre le Gouvernement, le pouvoir exécutif, et l'Assemblée Nationale incarnant le pouvoir législatif. Aussi les textes ont étendu cette collaboration fonctionnelle avec les Institutions non parlementaires telles que le CESOC, le Médiateur de la République, le CSC, la CNDH, etc.
L'autre raison qui n'est pas à négliger, c'est que les Etats de l'UEMOA ont de plus en plus ce genre de département ministériel, et dans le souci de l'harmonisation des Institutions Publiques, le Niger n'est pas en reste.
Quelles sont les attributions et missions dévolues à votre ministère ?
C'est le décret n°2016-208/PM du 11 mai 2016 précisant les attributions des membres du Gouvernement qui a déterminé les attributions du ministère en charge des Relations avec les institutions autour des points suivants ; entre autres, suivre en liaison avec le Secrétariat général du gouvernement et les départements ministériels concernés les projets de textes soumis à l'Assemblée Nationale pour rendre compte au Président de la République et au Premier Ministre et informer les ministres concernés des réactions suscitées par l'examen de ces projets de textes tant au niveau du Parlement que de l'opinion publique ; rendre compte au Premier Ministre des questions relatives au contrôle de l'action gouvernementale ; communiquer aux ministres concernés par les questions écrites ou orales relatives au contrôle de l'action gouvernementale exercé par le Parlement et transmettre les réponses fournies par les membres du Gouvernement ; représenter le Gouvernement au sein des organes chargés de connaitre des questions relatives à l'ordre du jour et au calendrier des travaux de l'Assemblée Nationale ; coordonner et faciliter les relations entre le pouvoir exécutif et les différentes Institutions ; assurer le suivi de la mise en œuvre des recommandations faites au Gouvernement par les Institutions de la République.
Comme vous pouvez le constater, notre département ministériel a des attributions très importantes, certaines mêmes capitales dans le fonctionnement des pouvoirs publics de notre pays. En effet, le fonctionnement de la République nécessite une excellente collaboration entre les différentes institutions pour une harmonie en matière de gouvernance.
A ce niveau, permettez- moi de vous assurer que dans la mise en application de ces attributions, le ministère ne rencontre pas de difficultés majeures, car le décret a été très explicite en déterminant les attributions.
Comment se portent les relations entre votre ministère et les autres institutions ?
Les relations se portent bien. Il est très clair que notre ministère n'a pas pour mission d'exercer une tutelle sur des Institutions qui sont soit des pouvoirs véritables, soit des Institutions Indépendantes. C'est une erreur que de voir notre ministère, faisant partie du pouvoir exécutif, disposer d'une telle prérogative, ne serait-ce que d'un point de vue du principe de séparation des pouvoirs, cher aux autorités de la 7ème République.
Par contre, le ministère s'attèle quotidiennement à travers la Direction des Relations avec le Parlement (DRP) et la Direction des Relations avec les Institutions non Parlementaires (DRINP) à assurer la meilleure collaboration entre le Gouvernement et les autres Institutions.
Jusqu'ici, tout se passe bien et même très bien, car aucune Institution ne souffre d'empiètement dans ses attributions par un autre pouvoir. Cela est un motif de satisfaction pour nous en tant que ministre en charge de la question.
Sachant que beaucoup d'Institutions de la République sont dites « autorités indépendantes » et ont un rang protocolaire au-dessus de celle du ministère, où est-ce que s'organisent vos rencontres ?
Effectivement, certaines Institutions de la 7ème République sont des autorités administratives indépendantes. Cette indépendance ne se résume pas qu'aux dires : elle se traduit quotidiennement dans les actes que ces Institutions posent. Le Président de la République et le Premier Ministre veillent à ce que cette autonomie ne souffre ni d'ambigüité ni de dysfonctionnement.
Ceci étant, disons qu'il n'existe pas un cadre formel de rencontres entre les Institutions et le ministère chargé des Relations avec les Institutions, mais ceci ne me semble pas préjudiciable à la bonne exécution de la mission que le Président de la République et le Premier Ministre nous ont confiée. Chaque fois qu'une Institution de la République organise une activité, nous sommes invités, nous y prenons part et nous en rendons compte au Gouvernement. C'est ainsi que j'assiste régulièrement aux activités de l'Assemblée Nationale.
Mieux, je me suis rendu quasiment dans toutes les Institutions en vue de m'enquérir des conditions de travail de leur administration respective et transmettre leurs aspirations et recommandations à l'Exécutif. C'est dire que chaque fois qu'il est nécessaire, nous partons sans difficulté vers ces autorités indépendantes. Leurs responsables nous reçoivent, toujours, chaleureusement et nous font l'honneur d'être leur porte-parole auprès du Gouvernement. Je profite de cette occasion que vous m'offrez pour saluer cette franche collaboration.
Chaque ministre défendant un projet de loi devant l'Assemblée Nationale est de facto « commissaire de Gouvernement » : n'y-a-t-il pas empiétement sur vos prérogatives ?
Absolument pas. Le fait qu'un membre du Gouvernement vienne défendre un projet de loi porté par son département ministériel est compréhensible. Un projet de loi suscite au niveau de notre Assemblée Nationale des questions souvent très pointues, des renseignements, des recommandations, bref des critiques. Heureusement, d'ailleurs. Et, étant Commissaire du Gouvernement, il est de mon devoir de renseigner de manière exhaustive la représentation nationale sur les projets de loi qui lui sont soumis.
Mais, il arrive que le ministre chargé des Relations avec les Institutions ne détienne pas tous les éléments de réponse souhaités par les parlementaires sur des questions relatives, par exemple, à la Loi des Finances ou à la Sécurité. C'est en ce sens que, tout en demeurant Commissaire du Gouvernement, je demande au ministre porteur du projet de texte d'être à mes côtés afin de mieux éclairer les députés. Vous remarquerez que ceci n'est pas systématique. Il défend, souvent, des projets de texte portés par des départements ministériels autres que le mien. A ce niveau, il faut souligner que le Gouvernement, dirigé par SEM. Brigi Rafini, est une équipe soudée et solidaire, et nous mesurons la complémentarité des prérogatives ministérielles pour mettre en œuvre le Programme de Renaissance du Niger de SEM. Issoufou Mahamadou, Président de la République.
Enfin, de quels moyens matériels, humains et financiers disposez-vous pour « huiler » les relations avec les Institutions ?
Evidement, des ressources humaines et des moyens matériels et financiers sont indispensables pour assumer pleinement les attributions auxquelles nous faisions allusion à l'instant. Sans langue de bois, je suis largement satisfait du niveau de professionnalisme et du dynamisme de mes collaborateurs. Quant aux moyens matériels et financiers, là aussi, nous n'avons pas de difficultés particulières. Toutes nos activités, toutes nos dépenses sont exclusivement prises en charge par le budget national. Pour l'instant, nous n'avons pas de partenaires techniques et financiers. Mais avec nos moyens, déjà appréciables, nous assumons confortablement le rôle d'interface entre les Institutions de la République et l'Exécutif.

Interview réalisée par Sani Soulé Manzo(onep)
17/11/17

Economie

Ouverture, hier à Paris, de la Conférence pour la renaissance du Niger : La pertinence du dossier du Niger et la nécessi…

Ouverture, hier à Paris, de la Conférence pour la renaissance du Niger : La pertinence du dossier du Niger et la nécessité de soutenir sa mise en œuvre, unanimement approuvées

Hier, mercredi 13 décembre 2017, notre pays, le Niger, était superbement présent à son rendez-vous historique avec les partenaires financiers et les investisseurs privés, eux-mêmes mobilisés au grand complet pour prendre part à la Conférence de la Renaissance, incluant la Table Ronde sur le financement du PDES 2017-2021 et le Forum des Investisseurs privés. C'est le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, qui a présidé la c...

Ouverture, ce matin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Susciter une adhésion massive des PTF et des…

Ouverture, ce matin de la Conférence de la Renaissance à Paris, en France : Susciter une adhésion massive des PTF et des investisseurs pour le financement du PDES 2017-2021

C'est aujourd'hui, mercredi 13 décembre 2017, que s'ouvre la Conférence de la Renaissance, à l'hôtel Méridien Etoile de Paris, en France. Hier, l'ambiance était dominée par le branle-bas des derniers réglages des préparatifs de cet événement capital pour notre pays. Le jeu (pour ne pas, l'enjeu), en vaut la chandelle. Aussi, aucun détail n'est négligé pour réunir les conditions nécessaires pour imprimer le label du succès à cette Table ...

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq milli…

Cérémonie de signature de convention d'appui budgétaire au titre de l'année 2017 : Un appui supplémentaire de Cinq millions d'euros de la France pour le Niger

Le ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi et l'Ambassadeur de France au Niger SE. Marcel Escure, ont signé vendredi dernier à Niamey, une convention de financement de cinq (5) millions d'Euros. Il s'agit d'une deuxième signature de convention au titre de l'année 2017, en complément d'appui à de nombreux projets de développement financés par l'Agence Française de Développement (AFD) et à l'appui qui passe par l'Union Européenne et d...

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissa…

Présentation du PDES 2017-2021 à la Conférence de la Renaissance, à Paris (France) : Sous le thème : « Un Niger renaissant pour un peuple prospère»

Les 13 et14 décembre 2017, à Paris. Une date, un lieu, pour un grand rendez-vous pour le Niger ! ... C'est en effet, les 13 et14 décembre 2017 que se tiendra, à l'Hôtel Méridien Etoile de Paris, la Conférence de la Renaissance, au cours de laquelle le Niger se donnera l'opportunité de présenter son Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021) aux partenaires techniques et financiers, aux investisseurs privés et autres pot...

Signature d'une convention de 66 milliards de FCFA entre le Niger et la Banque mondiale : «Nous voulons prouver à la fac…

Signature d'une convention de 66 milliards de FCFA entre le Niger et la Banque mondiale : «Nous voulons prouver à la face du monde que le Niger est sur une courbe ascendante et que les partenaires sont déterminés à supporter le pays sur cette voie »,

Environ 66 milliards de FCFA mis à la disposition du Niger par la Banque Mondiale au titre de l'année budgétaire 2017. C'est l'objet de la convention signée hier matin à Niamey par les deux parties. C'est la ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama et le représentant résident de la Banque Mondiale au Niger M. Siaka Bakayoko qui ont apposé leurs signatures le document d'accord de financement du programme d'appui budgétaire d'un montant...

Le Chef de l'Etat préside la 4ème réunion des ministres du Commerce des Etats membres de l'Union Africaine sur la zone c…

Le Chef de l'Etat préside la 4ème réunion des ministres du Commerce des Etats membres de l'Union Africaine sur la zone continentale de libre échange : Pour un accord commercial global et mutuellement avantageux aux pays membres

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou, Champion de la zone de libre-échange de l'Union Africaine a présidé le 1er décembre au Palais des congrès de Niamey l'ouverture de la 4ème Réunion des ministres africains du Commerce. L'objectif de la rencontre de Niamey est de parvenir à un accord commercial global et mutuellement avantageux aux Etats membres de l'Union Africaine. La cérémonie s'est déroulée en présen...

Quatrième Réunion des Ministres Africains du Commerce : «La ZLEC (...) est la clé du succès qui évitera à l'Afrique de c…

Quatrième Réunion des Ministres Africains du Commerce : «La ZLEC (...) est la clé du succès qui évitera à l'Afrique de continuer d'avoir des économies exiguës, faibles et vulnérables qui n'arrivent pas à créer des emplois, à réduire la pauvreté ou à

«Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale,Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions de la République,Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,Monsieur le Président de la Commission de l'Union Africaine,Madame la Secrétaire Générale Adjointe des Nations Unies et Secrétaire Exécutive de la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique;Monsieur le Minist...

Assemblée Générale de la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l'UEMO…

Assemblée Générale de la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l'UEMOA (FAPBEF-UEMOA) : Bilan de la situation financière de la fédération et perspectives de l'économie de la zone UEMOA

La Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l'UEMOA (FAPBEF-UEMOA) a tenu, vendredi dernier dans les locaux du Centre de Formation de la Banque Of Africa (BOA) Niger, sa réunion fédérale ordinaire. La cérémonie d'ouverture de cette assemblée générale a été placée sous la présidence du ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi.En procédant à l'ouverture de ces assises le ministre des Fina...

Conférence de presse de la Mission du Fonds Monétaire International au Niger : La mission relève une exécution budgétair…

Après un séjour de deux semaines au Niger dans le cadre de la revue du programme technique et financier signée par les autorités du Niger, il y a de cela an, la mission du Fonds Monétaire International conduite par M. Christoph A. Klingen a organisé hier 6 novembre 2017 à Niamey, une conférence de presse au cours de laquelle le chef de la mission s'est longuement appesanti sur l'état d'exécution du programme. Cette conférence de presse ...

Communiqué de presse du Fonds Monétaire International : Les services du FMI achèvent une visite au Niger

Les communiqués de presse de fin de mission contiennent des déclarations des équipes des services du FMI qui rendent compte de leurs conclusions préliminaires. Les avis exprimés dans la présente déclaration sont ceux des services du FMI et ne correspondent pas nécessairement à ceux du Conseil d'administration du FMI. À partir des conclusions préliminaires de cette mission, les services du FMI prépareront un rapport qui, sous réserve de ...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.