Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Interview d'une enseignante engagée pour les filles, Mme Omar Hajia Hassia SCOFI Tahoua: « Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats »


d-3Mme, vous êtes agent de la Direction départementale des Enseignements Secondaires (DDES) Tahoua 1 et surtout point focal de la scolarisation des jeunes filles (SCOFI) Tahoua I. Quelle est la contribution de la SCOFI à la lutte contre le mariage des enfants ?
Dans la région de Tahoua, c'est presque ancré dans les us et coutumes. Les jeunes filles sont données en mariage très tôt. Généralement, vers l'âge de 10-12 ans, la fille est déjà réservée pour un prétendant. C'est le problème auquel nous sommes confrontés, nous, partenaires de l'école, et plus particulièrement nous qui luttons pour la scolarisation de la jeune fille et son maintien à l'école. Le problème est préoccupant en milieu rural comme en milieu urbain. Le cas le plus récent ici en ville est celui d'une fille qui était en classe de 5ème au CEG 4 de Tahoua. Ses parents l'avaient « réservée » depuis qu'elle était au CM1, alors qu'elle était âgée d'environ 11 ans, à un prétendant établi au Ghana. En décembre dernier, au retour des élèves du congé pour l'organisation du festival Tahoua-Sakola, nous avons constaté que la fille en question ne fréquentait plus les cours.
Nous avons mené des investigations à travers une des mères éducatrices, que nous avions formées à cet effet, pour contacter les parents de la fille et savoir ce qui se passait. Quelle fut notre surprise d'apprendre qu'elle avait étémariée et qu'elle se trouvait chez son mari au Ghana. C'était un coup monté, car pour couvrir cette entreprise, sa maman était venue au collège pour retirer un certificat de scolarité expliquant à l'administration qu'elle voulait un transfert scolaire pour sa fille. Nous, SCOFI, nous avons jugé cela intolérable et fortement préjudiciable à l'avenir de cette fille, qui avait de bons résultats au collège et qui était loin d'être consentante.
Nous avons entrepris toutes les négociations, avec sa famille au niveau de Tahoua et avec son mari dont nous nous sommes procuré le numéro, au Ghana. Très vite, nous avons compris que la mère n'y était pour rien et qu'elle avait même peur de la réaction de son mari qui menaçait de la répudier. Le compromis qu'on voulait trouver à l'amiable était de persuader le mari de laisser revenir la fille continuer sa scolarité jusqu'à la 3ème au moins. Il a rejeté cette offre et, plus grave, quand sa jeune femme lui a présenté un certificat de scolarité dans l'espoir qu'il l'inscrive dans une école au Ghana, il lui a dit qu' il ne l'a pas épousée pour qu'elle poursuive des études mais pour qu'elle s'occupe des enfants de sa première épouse qui, eux, sont scolarisés au Ghana et dont certains ont presque l'âge de leur jeune marâtre. Devant cette situation révoltante, j'ai menacé, au téléphone, de porter cette affaire devant la justice, en lui expliquant qu'au Ghana, le Niger a une représentation diplomatique capable de mobiliser la police pour le rechercher. Il a pris la menace au sérieux et a renvoyé sa jeune femme au pays. Elle a repris le chemin de l'école et la rentrée prochaine elle passe en 4ème.

On peut donc considérer que la situation est en train de changer à travers la mobilisation des partenaires et la gouvernance de l'école ?
Pendant longtemps, nous étions impuissants à empêcher des situations comme celle de retrait des jeunes filles de l'école pour les donner en mariage. Mais depuis le récent décret signé par le Président de la République qui protège la jeune fille en milieu scolaire, nous avons le meilleur argument juridique pour agir. Je salue également la mobilisation des structures partenaires telles que les Mères Educatrices, qui font un important travail de veille et d'alerte sur la scolarité des jeunes filles et leur présence assidue à l'école. Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats.
Avez-vous un appel à lancer à l'endroit des parents des jeunes filles sur ce sujet ?
Je dis aux parents des élèves et surtout des jeunes filles scolarisées que le maintien de leurs enfants le plus longtemps à l'école est de leur intérêt. Nous nous ne sommes pas là contre tel ou tel mais pour l'avenir de leurs enfants et de ce pays. De toutes les façons, il y a un temps pour l'école et il y a un autre pour le mariage. Il y a un âge où on ne peut pas forcer une fille ou lui imposer un mari qu'elle n'a pas choisi. Notre souhait, à travers notre mobilisation en faveur de l'école, n'est pas de nous opposer aux parents des élèves mais de les convaincre qu'il n'y a pas meilleur destin pour leur progéniture que l'école, qui donne à chacun la meilleure chance pour la vie. Donc nous allons continuer le combat pour la sensibilisation des uns et des autres à la cause de l'école.
Propos recueillis par
Mahaman Bako

12/10/18

Economie

Signature d'une convention entre l'AFD et le gouvernement : Une aide budgétaire française de 6,6 milliards de FCFA au pr…

Signature d'une convention entre l'AFD et le gouvernement : Une aide budgétaire française de 6,6 milliards de FCFA au profit du Niger

Le ministre des Finances M. Hassoumi Massoudou, la Directrice Afrique de l'Agence française de développement (AFD) et la Directrice générale du Trésor français ont signé le 08 octobre dernier à Paris en France une convention d'aide budgétaire pour un montant de 10 millions d'Euros, soit 6,6 milliards de FCFA. Cet appui s'inscrit dans le cadre de l'aide budgétaire française en soutien à la mise en œuvre du Programme économique et financi...

Energie/Pétrole: Bataille serrée entre indiens et chinois pour SAVANNAH Petroleum

Energie/Pétrole: Bataille serrée entre indiens et chinois pour SAVANNAH Petroleum

Présente au Niger depuis 2014 suite à l'acquisition de son premier permis (R1/R2) d'Agadem, Savannah Petroleum qui a commencé sa campagne de forage cette année, peut se targuer d'avoir déjà à son actif quatre découvertes sur quatre tentatives. Cent pour cent de réussite que n'ont pas manqué de saluer les spécialistes du secteur sur le plan international. Le champ d'Amdigh en particulier constitue le point d'orgue de ce succès, car il es...

Fin du Forum Chine-Afrique sur la coopération (FOCAC-2018) : Le ministre du Pétrole tire un bilan satisfaisant

Fin du Forum Chine-Afrique sur la coopération (FOCAC-2018) : Le ministre du Pétrole tire un bilan satisfaisant

Après deux jours d'intenses travaux, les Sommets du Forum sur la coopération Sino-Africaine (FOCAC-2018) ont pris fin le 4 Septembre 2018 à Beijing, la capitale chinoise. Au cours de ce forum, les membres du gouvernement ayant accompagné le Chef de l'Etat à cette importante rencontre triennale sino-africaine, ont marqué leur présence à travers la signature de plusieurs mémorandums d'entente et accords avec le gouvernement chinois et les...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 21 millions d'euros (13,775 milliards de FCFA) en faveur du N…

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE décaisse 21 millions d'euros (13,775 milliards de FCFA) en faveur du Niger

Conformément au calendrier convenu dans la Convention de Financement signée entre le Niger et l'Union européenne, le décaissement de la première tranche d'appui budgétaire 2018 du programme "Appui budgétaire à la Justice, à la Sécurité intérieure et à la Gestion des Frontières du Niger" a été décidé en juillet 2018 et un montant de 21 millions d'euros soit près de 13,775 milliards de FCFAa été versé début août au Trésor public nigérien ...

Rencontre d'Affaires « Niger, terre d'opportunités » à Pékin : Présenter les opportunités d'affaires de notre pays pour …

Rencontre d'Affaires « Niger, terre d'opportunités » à Pékin : Présenter les opportunités d'affaires de notre pays pour attirer les investisseurs chinois

Poursuivant sa visite de travail et d'amitié en République Populaire de Chine, le Président de la République SE Issoufou Mahamadou a présidé le vendredi dernier la rencontre d'affaires intitulé ''Niger Business day'' consistant à attirer les entreprises chinoises à venir investir dans notre pays. La rencontre a été placée sous le thème « Niger, terre d'opportunités ». Compte tenu de la pertinence de la rencontre plusieurs investisseurs ...

Communiqué de l'Union européenne : L'UE décaisse 30millions d'euro en faveur du Niger (soit 19,678 milliards de Francs C…

Communiqué de l'Union européenne : L'UE décaisse 30millions d'euro en faveur du Niger (soit 19,678 milliards de Francs CFA)

Conformément aux calendriers prévus, l'Union européenne vient d'approuver le décaissement de deux programmes d'appuis budgétaire au profit du Budget de l'Etat nigérien 2018.Un montant total de 30 000 000 EUR (soit 19,678 milliards de Francs CFA) sera de ce fait versé au Trésor public nigérien d'ici quelques jours. Ce financement provient du Fonds européen de Développement (FED) et s'inscrit dans la mise en œuvre de deux programmes d'app...

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE va fournir plus de 191 millions d'euros d'aide humanitaire aux pays du…

Communiqué de presse de l'Union Européenne : L'UE va fournir plus de 191 millions d'euros d'aide humanitaire aux pays du sahel dont 32,2 millions d'Euros pour le Niger

Alors que la région du Sahel est confrontée à la plus grave crise alimentaire et nutritionnelle de ces cinq dernières années ainsi qu'à une insécurité persistante, la Commission a annoncé un ensemble de mesures d'aide humanitaire d'un montant de 191,3 millions d'euros.«Vu les nombreuses personnes touchées par la crise alimentaire qui s'aggrave au Sahel, il n'y a pas de temps à perdre. L'aide de l'UE consistera en une assistance vitale p...

Signature d'accords de financement Niger-Banque Mondiale : 66 milliards de FCFA au profit des secteurs de l'emploi des j…

Signature d'accords de financement Niger-Banque Mondiale : 66 milliards de FCFA au profit des secteurs de l'emploi des jeunes, des enseignements techniques et professionnels et de la santé

La Banque mondiale signe trois accords de financement avec le Niger pour un montant global de 66 milliards de FCFA destinés à la mise en œuvre de deux nouveaux projets et au financement additionnel d'un autre existant. Il s'agit du projet Régional Disease Surveillance Systems Enhancement phase 3 (REDISSE 3), du Projet Emploi des Jeunes et Inclusions Productives (PEJIP) et Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODE...

Clôture de la revue conjointe sur la performance du portefeuille des projets financés par la Banque Mondiale : Pour l'ef…

Clôture de la revue conjointe sur la performance du portefeuille des projets financés par la Banque Mondiale : Pour l'efficacité des projets et programmes de développement financés par l'institution financière internationale

Après une journée de réflexions, les participants à la revue conjointe sur la performance du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale au titre de l'année 2018 ont clôturé leurs travaux. Cette revue vise un triple objectif à savoir : l'examen de l'état de mise en œuvre des recommandations de la précédente, échanger sur l'état du portefeuille et proposer toutes les mesures idoines pour une mise en œuvre efficace et efficie...

Le Conseil d'administration du FMI achève la deuxième revue du programme économique et financier du Niger : Le FMI juge …

Le Conseil d'administration du FMI achève la deuxième revue du programme économique et financier du Niger : Le FMI juge les résultats du programme en 2017 satisfaisants et approuve un décaissement de 20 millions de dollars pour notre pays

Dans le communiqué de presse N° 18/211 qu'il a rendu public, le 1er juin 2018, le Fonds Monétaire International (FMI) annonce que son Conseil d'administration vient d'achever la deuxième revue de l'accord en faveur du Niger au titre de la facilité élargie de crédit et a approuvé un décaissement de 20 millions de dollars en faveur de notre pays. Selon les termes de ce communiqué « cette approbation porte le total des décaissements au tit...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : …

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : Grande mobilisation pour éradiquer le phénomène

Avec plus de 58% de la population constituée de jeunes, autant dire que la jeunesse est l'...

jeudi 11 octobre 2018

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable…

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable Yacouba Habibou Oumani est en train de mettre fin au mariage des enfants dans son entité coutumière

Le partenariat entre la chefferie traditionnelle et l'UNICEF et l'UNFPA se porte bien. Il ...

jeudi 11 octobre 2018

Interview d'une enseignante engagée pour les fille…

Interview d'une enseignante engagée pour les filles, Mme Omar Hajia Hassia SCOFI Tahoua: « Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats »

Mme, vous êtes agent de la Direction départementale des Enseignements Secondaires (DDES) T...

jeudi 11 octobre 2018

L'air du temps

Quand l'ostentation saborde le mariage

Quand l'ostentation saborde le mariage

Si les difficultés se trouvaient enfouies à mille pieds sous terre, to Incha Allahou, l'êt...

jeudi 18 octobre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.