Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : Grande mobilisation pour éradiquer le phénomène


d-1Avec plus de 58% de la population constituée de jeunes, autant dire que la jeunesse est l'avenir et le potentiel de développement de notre pays. Pour en tirer le meilleur parti, le Gouvernement et ses partenaires ont élevé la question de l'éducation, notamment de la jeune fille, au centre des priorités nationales. Chaque garçon, chaque fille qui naît sur le territoire national doit être scolarisé(e), recevoir une éducation gratuite jusqu'à 16 ans au moins.
Bien que cette politique ait fait bondir le taux brut de scolarisation au Niger, certaines régions sont encore en proie à des pesanteurs. C'est le cas de la région de Tahoua, à cause de la prévalence du mariage des jeunes filles, qui demeure un obstacle à leur inscription et à leur maintien à l'école.
Mais la tendance est en train d'être inversée depuis que l'UNICEF et l'UNFPA, appuyant la politique gouvernementale, ont développé des stratégies et des approches terrain pour combattre le fléau.
Dans l'Ader, tout comme dans les régions de Zinder, Maradi et Diffa, il n'est pas rare de voir des jeunes filles données en mariage à partir de 12-13 ans. Or, ces mariages s'inscrivent dans la définition internationale des violences basées sur le genre (VBG).
Selon le représentant de l'UNFPA à Tahoua, « il existe six (6) principaux types de VBG: le viol, les agressions sexuelles, les agressions physiques, le mariage forcé, le déni de ressources, d'opportunité ou de service ; la maltraitance psychologique /émotionnelle ». En effet, qui parle de mariage d'enfant parle de mariage forcé, qui est par définition un mariage arrangé contre le gré de la personne (généralement la fille). Une dot est souvent payée à la famille et, en cas de refus, il en résulte des violences /abus ». Pour le juge des mineurs au tribunal de grande instance de Tahoua, M. Gonda Djibo Maman Sani, « des textes juridiques de droit commun et des textes juridiques spéciaux protègent l'enfant, à commencer par la Constitution nigérienne qui indique que la famille constitue l'unité de base de la communauté humaine. L'Etat assure sa protection ainsi que celle des jeunes contre l'exploitation et l'abandon ». Le Niger a également ratifié la Convention relative à la protection de l'Enfant.
Côté Education nationale, on n'hésite pas à brandir le Décret N°2017-935/PRN/MEP/A/PLN/EC /MES du 05/décembre 2017 portant sur la protection, le soutien et l'accompagnement de la jeune fille en cours de scolarité.
Bref, avec un tel arsenal juridique, les pouvoirs publics sont fondés à agir dans l'intérêt supérieur de l'enfant. Mais pendant longtemps, cela n'a pas été le cas, à cause de la complexité d'une question qui touche aux us et coutumes, surtout en milieu rural où règnent l'illettrisme et l'indigence. .
Pour l'UNICEF Niger, dans une lettre de juillet 2018 sur le mariage des enfants intitulée « complément d'informations », «mettre fin au mariage des enfants peut préserver l'enfance d'une fille, promouvoir son droit à l'éducation, réduire son exposition à la violence et aux abus et contribuer à briser le cycle de pauvreté qui se transmet d'une génération à l'autre. Retarder le mariage et la grossesse peut également protéger les filles des risques de décès pendant l'accouchement et d'autres séquelles handicapantes comme les fistules obstétricales. En un mot, mettre fin à la pratique du mariage des enfants transforme des vies et améliore les conditions de vies des communautés ».
A Guidan Iddar et à Koloma, la mise en œuvre par l'UNFPA, de l'approche communautaire dénommée « Illimin » en faveur des adolescentes, est en train de révolutionner les mentalités. Dans chacune de ces deux localités que nous avons visitées, une centaine d'adolescentes âgées de 10 à 19 ans, dont la majorité sont non scolarisées, suivent des modules d'alphabétisation et de formation sous forme de conseils de vie sur la connaissance de leurs corps, l'hygiène, la reproduction. Bref, tout ce qui peut les préparer à comprendre leur futur rôle de mère. Mieux, des formations aux activités génératrices de revenus leur sont dispensées, comme la couture. Les «classes » s'appellent Espaces Sûrs. Le responsable de l'ONG Adkoul qui met en oeuvre ce programme nous indique que pour la région de TAHOUA : « il existe 116 Espaces Sûrs répartis à travers 44 communes rurales et urbaines. »
L'objectif est de « contribuer à l'autonomisation des filles et à un changement social au sein des communautés, en vue de l'abandon du mariage précoce des adolescentes et du retard de la survenue des grossesses chez ces dernières pour une meilleure prise en compte de leurs droits. » L'engouement que suscitent les Espaces Sûrs à Guiddan Idder et à Kolloma n'a d'égal que la volonté des jeunes adolescentes à suivre ces formations.
Toutes les filles que nous avons interrogées nous répondent avec enthousiasme qu'elles appréhendent mieux désormais les problèmes dont elles n'avaient pas conscience avant leur inscription dans les Espaces Sûrs. Mieux, certaines adolescentes y ont trouvé des lieux pour soigner les blessures morales résultant de l'incompréhension parentale ou les traumatismes d'un mariage précoce que les mentors et les marraines ont réussi à leur éviter. Parce que les Espaces Sûrs ne s'occupent pas que d'alphabétiser les adolescentes. Il y a aussi la dimension dialogue communautaire, à travers le travail des mentors et des marraines qui sont à la fois des lanceurs d'alerte et des négociateurs pour retarder les mariages des enfants. Bref, les programmes à base communautaire ainsi que les multiples réalisations d'infrastructures éducatives et sanitaires en faveur des jeunes que mènent l'UNICEF et l'UNFPA pour appuyer le Gouvernement dans la Région de Tahaoua ont eu un impact positif, car fortement apprécié des populations sur le terrain et soutenu par une large mobilisation des leaders traditionnels.

Par Mahaman Bako, envoyé spécial(onep)

12/10/18

Economie

Signature d'un accord de financement entre le Gouvernement du Niger et le Fonds Koweitien pour le Développement Economiq…

Signature d'un accord de financement entre le Gouvernement du Niger et le Fonds Koweitien pour le Développement Economique Arabe (FKDEA) : Pour le désenclavement de cette zone à fort potentiel de production agro-pastorale

Le financement du projet d'aménagement et de bitumage de la route Loga-Doutchi distante de 91 Km est désormais une réalité. L'acte concrétisant ce financement a été officiellement signé hier matin, à Niamey par les ministres du Plan et des Finances de notre pays, respectivement Mme Kané Aichatou Boulama et Mamoudou Diop, ainsi que le directeur adjoint du Fonds Koweitien pour le Développement Economique Arabe (FKDEA) M. Nedhal Alolayan. ...

Signature de convention de partenariat entre la Maison de l'Entreprise, la SONIBANK et la BAGRI : Des initiatives pour d…

Signature de convention de partenariat entre la Maison de l'Entreprise, la SONIBANK et la BAGRI : Des initiatives pour développer le secteur privé

Le Secrétaire général de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger (CCIN), M. Ousmane Mahaman, a présidé hier matin, dans la Salle de Conseil de la SONIBANK, la cérémonie de signature de convention de partenariat entre la Maison de l'Entreprise, la SONIBANK et la BAGRI dans le cadre de la facilitation du financement des entreprises au Niger.Dans le discours qu'il a prononcé à cette occasion, M. Ousmane Mahaman a d'abord rappelé que...

Elèvage de vollailles : Une basse-cour riche et diversifiée

Elèvage de vollailles : Une basse-cour riche et diversifiée

Ils sont peu nombreux, mais leur présence est aussi captivante qu'édifiante. Il s'agit des jeunes aviculteurs participant à la 5ème édition du salon de l'agriculture, de l'hydraulique, de l'environnement et de l'élevage du Niger.Leur participation illustre aisément la portée et le développement de la filière d'élevage de la volaille, à travers l'exposition de quelques échantillons d'une multitude d'espèces et de races. Selon des avicult...

11ème édition de la Journée de diffusion des comptes extérieurs du Niger au titre de l'année 2017 : Les exportations et …

11ème édition de la Journée de diffusion des comptes extérieurs du Niger au titre de l'année 2017 : Les exportations et les importations en hausse respectivement de 14,7% et 11,7%

La balance des paiements est un document statistique recensant les flux de biens, de services, de revenus, de transferts de capitaux, et les flux financiers que les résidents d'un pays dans leur ensemble entretiennent avec ceux du reste du monde. Elle constitue de ce fait un précieux outil pour la formulation et la mise en œuvre efficace de politiques économiques. Depuis 2010, le Niger organise une journée de diffusion de ses comptes ex...

Vente en détail des aliments pour bétail à Niamey : Un business florissant autour de l'élèvage urbain

Vente en détail des aliments pour bétail à Niamey : Un business florissant autour de l'élèvage urbain

A chaque coin de rue, dans la capitale Niamey, il y' a un espace dédié à la vente en détail d'aliments pour bétail. Cette activité commerciale bien que faisant vivre des centaines de personnes et des familles, pose plusieurs problèmes de salubrité et de circulation dans le centre-ville et ses périphéries. La vente en détail des aliments pour bétail à Niamey a par contre la réputation de favoriser l'embouche bovine, une activité génératr...

Union Chawa de Magaria : Au centre de l'autonomisation de la femme

Union Chawa de Magaria : Au centre de l'autonomisation de la femme

      Elles sont nombreuses aujourd'hui les femmes qui ont pris leur destin en mains en exerçant diverses activités génératrices de revenus. Les femmes de l'Union Chawa font partie de celles qui ont vite compris l'importance de l'autonomisation de la femme. En effet, les femmes de l'Union Chawa, avec comme présidente Mme Hawa Abdou, ont démarré leurs activités en 2009. Au début, elles ont mis un accent sur la transform...

Journée des cadres du Ministère du Pétrole à Zinder : «De 2012 à 2018, les revenus pétroliers ont rapporté au Trésor pub…

Journée des cadres du Ministère du Pétrole à Zinder : «De 2012 à 2018, les revenus pétroliers ont rapporté au Trésor public, 612 Milliards de FCFA » déclare le ministre Foumakoye Gado

Le Ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado a présidé, mardi 4 février dernier à Zinder, l'ouverture des assises de la Journée des cadres au titre de l'année 2019. La cérémonie s'est déroulée en présence du Gouverneur de la région de Zinder M. Issa Moussa, de l'Honorable Sultan du Damagaram, Aboubacar Sanda et de plusieurs invités. Le thème central de cette journée est « Le pétrole, moteur de développement économique et social du Niger »....

Signature de contrat de marquage des hydrocarbures : Améliorer les recettes issues des produits pétroliers

Signature de contrat de marquage des hydrocarbures : Améliorer les recettes issues des produits pétroliers

      Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi a présidé hier après-midi, la cérémonie de signature du marché s'inscrivant dans le cade du projet de marquage des hydrocarbures au Niger entre son département ministériel et le groupement du Bureau de Veritas GSIT et SICPA SA. C'était en présence des cadres du Ministère des Finances et du représentant du groupement du Bureau de Veritas GSIT et SICPA SA, M. Stéphane...

Signature d'une convention relative au projet de pipeline, entre le Niger et le Benin : Un pas décisif dans le processus…

Signature d'une convention relative au projet de pipeline, entre le Niger et le Benin : Un pas décisif dans le processus d'exportation du pétrole brut nigérien

Le ministre nigérien du pétrole, M. Foumakoye Gado et son homologue béninois, M. Samou Seidou Adembi ont signé, hier dans l'après-midi, à Niamey, un accord bilatéral relatif à la réalisation d'un projet de pipeline. Cet engagement de coopération vient, ainsi, conclure les travaux d'amendement et d'adoption du document conventionnel, et enclencher le processus d'exportation du pétrole brut nigérien.L'étape de la signature de cette conven...

Réunion de haut niveau sur la coopération entre le Niger et la Banque Islamique de Développement : Une convention de fin…

Réunion de haut niveau sur la coopération entre le Niger et la Banque Islamique de Développement : Une convention de financement de 18 millions de dollars signée en faveur de la chaine de valeur riz au Niger

      Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini et le président de la Banque Islamique de Développement (BID), Dr Bandar Al Hajjar, ont co-présidé le 19 janvier dernier dans la salle de banquet de la Primature, une réunion de haut niveau sur la coopération entre le Niger et la BID. Cette réunion élargie aux deux délégations comportait à son ordre du jour deux points essentiels que sont l'état de la co...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Département de Gouré : Entre volonté de développem…

Département de Gouré : Entre volonté de développement et lutte contre les aléas climatiques

      Une terre de contrastes entre les plaines, les hauts plateaux du M...

vendredi 22 février 2019

Interview du maire de la commune rurale de Guidigu…

Interview du maire de la commune rurale de Guidiguir M. Ari Jarami : « Nous menons des campagnes de sensibilisation pour freiner le déboisement, la coupe abusive du bois, la fixation des dunes »

Du point de vue géologique, le territoire communal est essentiellement rattaché à la régio...

vendredi 22 février 2019

Département de Magaria : La préservation de l'envi…

Département de Magaria : La préservation de l'environnement gage de développement durable

Avec une superficie de 7 903 km2, Magaria est l'un des départements les plus riches en mat...

vendredi 15 février 2019

L'air du temps

Sus à la publication des images des victimes !

Sus à la publication des images des victimes !

Décidément les effets dévastateurs des réseaux sociaux sur nos valeurs sociales est sans l...

vendredi 22 février 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.