Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Oumarou Amadou Saley, Haut Commissaire à la Modernisation de l'Etat : «Tous les efforts faits pour rationaliser et améliorer les services publics dans ce pays sont à encourager»



invitMonsieur le Haut Commissaire, pouvez-vous nous définir le concept de «modernisation de l'Etat » qui est le fondement de la création de l'institution que vous dirigez ?
L'expression «modernisation de l'Etat» désigne les actions de type législatif ou réglementaire qui doivent entrainer une transformation substantielle du périmètre d'action ou des méthodes de fonctionnement de l'Etat. Cette transformation « structurelle» vise à améliorer le service rendu aux citoyens. Elle peut passer par des mesures, par exemple, d'informatisation des procédures et des applications concrètes des principes de bonne gouvernance. Aussi, moderniser l'Etat implique le recours à des approches et des techniques récentes, c'est-à-dire modernes, pour organiser et gouverner et gérer l'Etat. Ces approches et ces techniques sont par exemple la démocratie, l'approche de gestion basée sur les résultats et la performance, les TIC, la décentralisation et l'approche participative, etc...
Cette orientation de la modernisation de l'Etat qui s'applique à l'ensemble des pays du monde est un axe fort du gouvernement et est en cohérence avec les objectifs tracés par le Programme de la Renaissance et le Plan de développement Economique et Social (PDES 2017-2021).
Cette expression traduit, il me semble, un objectif plus ambitieux encore que la modernisation des administrations publiques. Elle concerne tous les actes de la vie publique des dirigeants et des citoyens. Elle passe par des actions qui visent le respect du bien public, à l'amélioration des comportements sur la voie publique que ce soit dans le domaine de la sécurité routière, de l'environnement, de la salubrité publique, de la santé. Mon institution balaie un champ extrêmement vaste et est au cœur des actions gouvernementales qui visent à la modernisation sociale, politique et économique. Elle accompagne donc l'ensemble des ministères et des institutions dans leurs démarches.
Comment êtes-vous organisés pour mener à bien cette mission de modernisation de l'Etat ?
Créé par Décret n°2005-361/PRN/PM du 30 décembre 2005, le Haut Commissariat à la Modernisation de l'Etat (HCME) est une administration de mission rattachée au Cabinet du Premier Ministre. Il est chargé, en relation avec les ministères concernés, de concevoir, de superviser, de coordonner, de suivre et d'évaluer toutes les actions tendant à moderniser l'Etat et les collectivités territoriales conformément aux orientations définies par le gouvernement.

Au regard du contexte sociopolitique actuel, le HCME s'est donc positionné en s'engageant dans la recherche de l'efficacité et l'efficience des services publics afin d'accroitre leur performance et faciliter leur accès aux citoyens.
Le HCME a élaboré un document de Politique Nationale de Modernisation de l'Etat (PNME) qui a été adopté par le Gouvernement par Décret n° 233 du 12 Juillet 2013. Cette politique vise à doter le gouvernement d'un cadre de mise en cohérence de réformes tendant à moderniser l'Etat. Elle comprend quatre axes que sont: l'aménagement du territoire et la modernisation des infrastructures; la modernisation de l'administration publique; la promotion de la bonne gouvernance et le changement de mentalité et de comportement des dirigeants et des citoyens.
Depuis son adoption par le Gouvernement, la Politique Nationale de Modernisation de l'Etat est devenue le cadre d'intervention permettant la mise en cohérence, la coordination des programmes en matière de réforme, de modernisation de l'Etat et de promotion de la pratique de la bonne gouvernance sous toutes ses dimensions.
Avez-vous fait un état des lieux sur le fonctionnement de l'administration du Niger ?
Nous avons en effet effectué, en partenariat ave le LASDEL, un certain nombre de diagnostics, ce que nous avons analysé comme des comportements non-observants (c'est-à-dire non conformes aux bonnes pratiques, à la morale ou aux textes législatifs ou règlementaires). Ils ont permis d'identifier les comportements, leurs causes et leurs effets sur l'administration. A partir de ces diagnostics, nous avons proposé des dispositifs appropriés pour conduire les changements de comportements privilégiant l'intérêt général.
Quels sont les maux dont souffre aujourd'hui notre administration ?
Ce diagnostic a été établi à maintes reprises, notamment lors de l'élaboration de la stratégie SDDCI Niger 2035 et à l'élaboration du Plan de Développement Economique et Social PDES 2017/ 2021 et malheureusement les constats sont toujours les mêmes...
Notre administration connaît des maux récurrents : lenteur et lourdeur administrative, mauvaise gestion des compétences, corruption, non adéquation profil/poste, insuffisance de la programmation budgétaire, absence d'évaluation des résultats, problème du statut et de la gestion de la fonction publique. Ces maux sont des maux généraux, mais nos concitoyens connaissent bien leurs traductions concrètes. Elles conduisent à des symptômes tels que les absentéismes récurrents, chroniques et une absence de sanctions. Je vous donne un exemple : un ministre nous a écrit le 27 septembre 2018 pour demander la tenue d'une réunion que je devrais présider au HCME le 10 octobre 2018 à 10 heures. Tenez-vous bien, cette correspondance ne nous est parvenue au HCME que le 10 octobre, soit deux semaines plus tard. Comment expliquer cela dans la même ville de Niamey ? Il y a des responsabilités qu'il faut situer et prendre les sanctions qui s'imposent. Ces comportements révèlent souvent des problèmes plus profonds comme l'impréparation des politiques publiques, une gestion incohérente des ressources humaines et un mauvais emploi des compétences qui existent pourtant dans notre pays. Ces maux conduisent même à des démotivations et des frustrations des fonctionnaires les plus assidus.
On assiste également souvent à une démission de la hiérarchie intermédiaire, qui estime ne pas être soumise au respect scrupuleux des horaires de travail. L'exemple, le bon, doit provenir toujours du sommet. A l'heure actuelle, aucun texte ne permet à un cadre supérieur de conception de se soustraire des horaires de travail légalement fixés. Cet exemple est donné par les plus hautes autorités.
Monsieur le Haut Commissaire, que faut-il faire pour que l'administration du Niger fonctionne comme une administration véritablement moderne?
A n'en point douter, la mise en œuvre de la feuille de route du programme de la Renaissance Culturelle contribuera fortement à dynamiser l'administration à travers le changement de comportements et de mentalités attendu des dirigeants et des citoyens.
Nous avons identifié et tentons de remédier aux comportements qui nuisent à la qualité des biens et services délivrés par l'État. Nous pouvons le faire en respectant des principes de base : recruter les agents selon les besoins de l'administration tant du point de vue qualitatif que quantitatif, planifier les mises en formation des agents, mettre en place des dispositifs de suivi-évaluation des activités de l'administration, évaluer les performances individuelles des fonctionnaires, élaborer des plans de travail, faciliter l'accès à l'information à tous les usagers. Il faut aussi doter l'administration d'outils de travail, notamment des manuels de procédures et des politiques et stratégies d'intervention.
En mai 2014 a été officiellement lancé le «Service Public Ambulant » des mairies des zones nomades. Le dispositif repose sur l'association des communes et des services déconcentrés de l'Etat dans sa mise en œuvre sur le terrain. En mettant à disposition des véhicules adaptés aux diverses situations des communes, nous répondons à la pluralité de leurs besoins dans de nombreux domaines: l'Etat civil (délivrance des actes et pièces), la santé humaine, la santé animale, l'hydraulique, la promotion de la scolarisation et de l'éducation, les questions environnementales. Ce dispositif permet donc un accès facilité à des services publics essentiels. Une extension du dispositif est prévue pour une plus large couverture du territoire, notamment avec le soutien de l'Agence Française de Développement dans le cadre d'un projet intitulé Projet d'Appui à la modernisation de l'Etat pour un service public de qualité sur le territoire (AMESP) qui couvrira dans sa première phase les régions de Diffa et de Tillabéry.
Les premiers bénéficiaires de ces expériences sont les populations, y compris dans les zones les plus enclavées, où les services classiques de l'État interviennent rarement. Ceci dit, pour que plus de résultats concrets puissent être observés, les citoyens sont à titre personnel et par leur changement de comportement porteurs de solutions pragmatiques, acceptables, réalisables. A ce titre, tous les efforts faits pour rationaliser et améliorer les services publics dans ce pays sont à encourager.

Réalisée par Oumarou Moussa(onep)

12/10/18

Economie

Signature d'un accord de financement entre le Gouvernement du Niger et le Fonds Koweitien pour le Développement Economiq…

Signature d'un accord de financement entre le Gouvernement du Niger et le Fonds Koweitien pour le Développement Economique Arabe (FKDEA) : Pour le désenclavement de cette zone à fort potentiel de production agro-pastorale

Le financement du projet d'aménagement et de bitumage de la route Loga-Doutchi distante de 91 Km est désormais une réalité. L'acte concrétisant ce financement a été officiellement signé hier matin, à Niamey par les ministres du Plan et des Finances de notre pays, respectivement Mme Kané Aichatou Boulama et Mamoudou Diop, ainsi que le directeur adjoint du Fonds Koweitien pour le Développement Economique Arabe (FKDEA) M. Nedhal Alolayan. ...

Signature de convention de partenariat entre la Maison de l'Entreprise, la SONIBANK et la BAGRI : Des initiatives pour d…

Signature de convention de partenariat entre la Maison de l'Entreprise, la SONIBANK et la BAGRI : Des initiatives pour développer le secteur privé

Le Secrétaire général de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger (CCIN), M. Ousmane Mahaman, a présidé hier matin, dans la Salle de Conseil de la SONIBANK, la cérémonie de signature de convention de partenariat entre la Maison de l'Entreprise, la SONIBANK et la BAGRI dans le cadre de la facilitation du financement des entreprises au Niger.Dans le discours qu'il a prononcé à cette occasion, M. Ousmane Mahaman a d'abord rappelé que...

Elèvage de vollailles : Une basse-cour riche et diversifiée

Elèvage de vollailles : Une basse-cour riche et diversifiée

Ils sont peu nombreux, mais leur présence est aussi captivante qu'édifiante. Il s'agit des jeunes aviculteurs participant à la 5ème édition du salon de l'agriculture, de l'hydraulique, de l'environnement et de l'élevage du Niger.Leur participation illustre aisément la portée et le développement de la filière d'élevage de la volaille, à travers l'exposition de quelques échantillons d'une multitude d'espèces et de races. Selon des avicult...

11ème édition de la Journée de diffusion des comptes extérieurs du Niger au titre de l'année 2017 : Les exportations et …

11ème édition de la Journée de diffusion des comptes extérieurs du Niger au titre de l'année 2017 : Les exportations et les importations en hausse respectivement de 14,7% et 11,7%

La balance des paiements est un document statistique recensant les flux de biens, de services, de revenus, de transferts de capitaux, et les flux financiers que les résidents d'un pays dans leur ensemble entretiennent avec ceux du reste du monde. Elle constitue de ce fait un précieux outil pour la formulation et la mise en œuvre efficace de politiques économiques. Depuis 2010, le Niger organise une journée de diffusion de ses comptes ex...

Vente en détail des aliments pour bétail à Niamey : Un business florissant autour de l'élèvage urbain

Vente en détail des aliments pour bétail à Niamey : Un business florissant autour de l'élèvage urbain

A chaque coin de rue, dans la capitale Niamey, il y' a un espace dédié à la vente en détail d'aliments pour bétail. Cette activité commerciale bien que faisant vivre des centaines de personnes et des familles, pose plusieurs problèmes de salubrité et de circulation dans le centre-ville et ses périphéries. La vente en détail des aliments pour bétail à Niamey a par contre la réputation de favoriser l'embouche bovine, une activité génératr...

Union Chawa de Magaria : Au centre de l'autonomisation de la femme

Union Chawa de Magaria : Au centre de l'autonomisation de la femme

      Elles sont nombreuses aujourd'hui les femmes qui ont pris leur destin en mains en exerçant diverses activités génératrices de revenus. Les femmes de l'Union Chawa font partie de celles qui ont vite compris l'importance de l'autonomisation de la femme. En effet, les femmes de l'Union Chawa, avec comme présidente Mme Hawa Abdou, ont démarré leurs activités en 2009. Au début, elles ont mis un accent sur la transform...

Journée des cadres du Ministère du Pétrole à Zinder : «De 2012 à 2018, les revenus pétroliers ont rapporté au Trésor pub…

Journée des cadres du Ministère du Pétrole à Zinder : «De 2012 à 2018, les revenus pétroliers ont rapporté au Trésor public, 612 Milliards de FCFA » déclare le ministre Foumakoye Gado

Le Ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado a présidé, mardi 4 février dernier à Zinder, l'ouverture des assises de la Journée des cadres au titre de l'année 2019. La cérémonie s'est déroulée en présence du Gouverneur de la région de Zinder M. Issa Moussa, de l'Honorable Sultan du Damagaram, Aboubacar Sanda et de plusieurs invités. Le thème central de cette journée est « Le pétrole, moteur de développement économique et social du Niger »....

Signature de contrat de marquage des hydrocarbures : Améliorer les recettes issues des produits pétroliers

Signature de contrat de marquage des hydrocarbures : Améliorer les recettes issues des produits pétroliers

      Le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi a présidé hier après-midi, la cérémonie de signature du marché s'inscrivant dans le cade du projet de marquage des hydrocarbures au Niger entre son département ministériel et le groupement du Bureau de Veritas GSIT et SICPA SA. C'était en présence des cadres du Ministère des Finances et du représentant du groupement du Bureau de Veritas GSIT et SICPA SA, M. Stéphane...

Signature d'une convention relative au projet de pipeline, entre le Niger et le Benin : Un pas décisif dans le processus…

Signature d'une convention relative au projet de pipeline, entre le Niger et le Benin : Un pas décisif dans le processus d'exportation du pétrole brut nigérien

Le ministre nigérien du pétrole, M. Foumakoye Gado et son homologue béninois, M. Samou Seidou Adembi ont signé, hier dans l'après-midi, à Niamey, un accord bilatéral relatif à la réalisation d'un projet de pipeline. Cet engagement de coopération vient, ainsi, conclure les travaux d'amendement et d'adoption du document conventionnel, et enclencher le processus d'exportation du pétrole brut nigérien.L'étape de la signature de cette conven...

Réunion de haut niveau sur la coopération entre le Niger et la Banque Islamique de Développement : Une convention de fin…

Réunion de haut niveau sur la coopération entre le Niger et la Banque Islamique de Développement : Une convention de financement de 18 millions de dollars signée en faveur de la chaine de valeur riz au Niger

      Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini et le président de la Banque Islamique de Développement (BID), Dr Bandar Al Hajjar, ont co-présidé le 19 janvier dernier dans la salle de banquet de la Primature, une réunion de haut niveau sur la coopération entre le Niger et la BID. Cette réunion élargie aux deux délégations comportait à son ordre du jour deux points essentiels que sont l'état de la co...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Département de Gouré : Entre volonté de développem…

Département de Gouré : Entre volonté de développement et lutte contre les aléas climatiques

      Une terre de contrastes entre les plaines, les hauts plateaux du M...

vendredi 22 février 2019

Interview du maire de la commune rurale de Guidigu…

Interview du maire de la commune rurale de Guidiguir M. Ari Jarami : « Nous menons des campagnes de sensibilisation pour freiner le déboisement, la coupe abusive du bois, la fixation des dunes »

Du point de vue géologique, le territoire communal est essentiellement rattaché à la régio...

vendredi 22 février 2019

Département de Magaria : La préservation de l'envi…

Département de Magaria : La préservation de l'environnement gage de développement durable

Avec une superficie de 7 903 km2, Magaria est l'un des départements les plus riches en mat...

vendredi 15 février 2019

L'air du temps

Sus à la publication des images des victimes !

Sus à la publication des images des victimes !

Décidément les effets dévastateurs des réseaux sociaux sur nos valeurs sociales est sans l...

vendredi 22 février 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.