Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

L'ONG Dimol : Un exemple dans la réinsertion et l'accompagnement des femmes fistuleuses


Mme-TRAORE-SalamatouDimol est une organisation non gouvernementale nigérienne qui œuvre depuis plusieurs années en faveur des femmes fistuleuses. Il est difficile d'aborder un tel sujet sans parler de cette Ong bien connue de tous. Sa présidente, Mme Salamatou Traoré, sage femme de formation, y consacre la plupart de son temps. Aujourd'hui encore, les activités de l'ONG Dimol se résument à la recherche de nouveau cas ; l'accueil et l'hébergement des patientes ; la préparation et l'orientation des patientes à l'opération chirurgicale ; les formations à l'autonomisation socio économique et le leadership féminin des victimes et des femmes des groupements féminins aux Activités Génératrices de Revenus (AGR). Dimol s'adonnent aussi à la réintégration sociale accompagnée ; les formations en santé de la reproduction et planification familiale (SR/PF) ; le suivi des femmes guéries et l'accompagnement à la césarienne prophylactique des anciennes patientes.
Dans cet esprit, l'Ong a mené depuis sa création, plusieurs actions concrètes en faveur des femmes victimes de la fistule. Il s'agit selon Mme Traoré Salamatou de la création d'un centre d'hébergement des victimes de la fistule exproprié en 2004 ; de la création et l'équipement d'une maternité rurale à Kohan Garanké/Say en 2015 par l'Ambassade d'Allemagne ; de la réinsertion et l'accompagnement de plus de 420 femmes guéries de la fistule dans leurs communautés ; de la formation en AGR (Couture, Tricotage, Embouche, Fabrication de perles, etc.) de plus de 600 femmes ; la formation en compétence de vie (hygiène corporelle et du milieu, etc.) de plus de 800 femmes. Selon la présidente de Dimol, ce sont les mêmes actions qui sont aujourd'hui réalisées pour les femmes au niveau du centre. Toutefois, l'Ong rencontre quelques difficultés dans la pratique de ses activités. Il s'agit selon sa présidente de la faible mobilisation des ressources ; de la non-maitrise des distances géographiques et des villages de provenance des patientes, de l'accès difficile pour la réintégration sociale accompagnée et des déménagements multiples du centre d'hébergement Dimol.

Parlant de la fistule, Mme Traoré Salamatou explique que c'est une communication anormale de l'appareil génital féminin entre le vagin, la vessie, le rectum et rarement avec l'utérus résultant de l'accouchement. « Elle se traduit par une incontinence urinaire ou une perte de matière fécales suite à un accouchement compliqué, difficile et prolongé sans assistance médicale. L'enfant meurt presque toujours durant le travail et la mère est généralement confrontée à de graves problèmes physiques, psychologiques, économiques, et sociaux. Les femmes frappées par cette tragédie sont souvent abandonnées par leurs maris ou les membres de leurs familles ». En somme selon Mme Traoré, la fistule est une pathologie invalidante, considérée par bien de gens comme une ''maladie de la honte''. Pour la présidente de l'Ong Dimol, « bien que les causes immédiates des fistules obstétricales dans les pays en développement soient dues à un travail avec obstruction et à un manque d'accès à des soins obstétricaux d'urgence, l'extrême pauvreté est bien souvent la cause principale. Cette pauvreté des populations est caractérisée par l'inaccessibilité aux infrastructures sanitaires, l'inadéquation des moyens de déplacement et des moyens de communication».

Aussi, « l'existence de la fistule dans la société accroît la pauvreté du fait du coût de la prise en charge et de l'inactivité de la patiente, qui constitue un fardeau pour la communauté», ajoute Mme Traoré. Selon elle, la non scolarisation de la fille est aussi un frein à l'émancipation de la femme et dans les prises de décision. Souvent, affirme-t-elle, les filles n'ont jamais la chance d'être inscrites à l'école parce qu'elle est perçue comme une institution qui véhicule des valeurs négatives. « On interrompt la scolarité de la petite fille pour faire d'elle une mère de foyer malgré son immaturité physique et mentale. Pour certains parents, la petite fille court des dangers quand elle va à l'école. Ceci est d'autant plus inquiétant quand elle accède au collège. Ils estiment que son éloignement du domicile familial l'entraîne à la débauche, provocant notamment une grossesse hors mariage, des enfants illégitimes ou les avortements provoqués », affirme la présidente de l'Ong Dimol.

Le mariage précoce et les maternités précoces sont également pour elle, d'autres causes de la fistule. Dans de nombreuses zones rurales, indique Mme Traoré, les filles sont données en mariage avant leurs premières règles – entre 10 et 15 ans. La survenue d'une grossesse chez une mère enfant dont le bassin n'est pas suffisamment développé peut causer des complications lors de l'accouchement sans assistance médicale entraînant ainsi la fistule obstétricale chez la fille. Enfin selon Mme Traoré, les pratiques traditionnelles nuisibles augmentent les risques de fistules. « Dans certaines régions, le Dan Gourya, Habizé, Yankan Guichiri contribuent également, directement ou indirectement, à créer la fistule et d'autres complications gynécologiques et obstétricales tardives. Les Mutilations Génitales Féminines (MGF) sont généralement effectuées dans des conditions non hygiéniques par des exciseuses ou des barbiers ; il s'agit de l'ablation d'une partie ou la totalité des organes génitaux externes de la femme. L'élargissement du vagin lors du mariage précoce crée aussi la fistule », explique-t-elle. A ces causes s'ajoute l'impréparation de l'arrivée des bébés. En effet, c'est lorsque des complications lors de l'accouchement se présentent qu'on essaye de mobiliser des fonds pour y pallier, ajoute la présidente de l'Ong Dimol.

Les conséquences de cette maladie sur la vie socio-économique des femmes sont nombreuses. «Incapables de rester sèches, beaucoup de femmes souffrent de regards, d'humiliation du fait des mauvaises odeurs d'urine et/ou d'excréments. Certaines femmes boivent le moins possible pour éviter les fuites d'urine et se déshydratent ainsi; ce qui donne des calculs vésicaux. Il peut aussi leur être difficile de marcher parce que les nerfs des membres inférieurs sont atteints. Elles sont souvent rejetées par leurs époux ou leurs partenaires et évitées par leurs communautés. Les femmes non soignées, non seulement peuvent s'attendre à une vie de honte et d'isolement, mais risquent aussi de connaître une mort lente et prématurée pour cause d'infection et d'insuffisance rénale », explique Mme Traoré. C'est pourquoi, elle lance un appel à l'Etat, aux partenaires techniques et financiers, aux décideurs, aux communautés et aux ONG pour se mobiliser dans la lutte contre la fistule afin de préserver la vie des femmes qui donnent la vie. La fistule est une maladie comme les autres, elle se prévient et se guérit complètement.

Idé Fatouma(onep)

05/10/17

Etranger

Visite dans deux villes de la province de Shandong : Yantai et Jinan : A la découverte des repères historiques et cultur…

Visite dans deux villes de la province de Shandong : Yantai et Jinan : A la découverte des repères historiques et culturels du peuple chinois

Après les différentes communications des experts en journalisme et la visite de la Radio Chine Internationale (CRI), la délégation des professionnels de médias du Niger qui séjourne en Chine s'est rendue successivement dans la ville de Yantai où se trouve le musée du vin rouge et à Jinan, le chef-lieu de la province Shandong. Située à l'Est de Beijing au bord de la mer, Yantai est une ville à la fois industrielle, touristique et culture...

Visite du Président de la République, Chef de l'Etat, à Gao (Mali) : Le Chef de l'Etat félicite le bataillon nigérien de…

Visite du Président de la République, Chef de l'Etat, à Gao (Mali) : Le Chef de l'Etat félicite le bataillon nigérien de la MISMA

Le Président de la République, Chef Suprême des armées, SE Issoufou Mahamadou a effectué, samedi, une visite à Gao (Mali), d'où il a exprimé son ferme soutien et ses encouragements, ainsi que ceux de l'ensemble du peuple nigérien, aux officiers, sous-officiers, militaires de rang et gendarmes composant le bataillon nigérien de la MISMA. SE Mahamadou Issoufou les a vivement félicités pour les actions déterminantes qu'ils mènent dans le c...

Grâce à vous l'espoir renaît sur l'ensemble du territoire malien : «Officiers, Sous-officiers, Militaires du Rang, Genda…

Grâce à vous l'espoir renaît sur l'ensemble du territoire malien : «Officiers, Sous-officiers, Militaires du Rang, Gendarmes du Bataillon nigérien de la MISMA

Souvenez-vous que lors de notre dernière rencontre à Ouallam, je vous apportais les salutations et les félicitations du Chef Suprême des Armées ainsi que celles du peuple nigérien.Souvenez-vous aussi que je vous disais toute l'admiration que le Niger et son peuple vous portent face aux actions déterminantes et permanentes menées par nos forces de défense et de sécurité pour la sauvegarde de la paix et de la sécurité. Souvenez-vous enfin...

Situation politique et militaire en République Centrafricaine : La CEN-SAD engage les nouvelles autorités à veiller au r…

Le Secrétariat général de la Communauté des Etats sahélo-sahariens CEN-SAD suit avec une très profonde préoccupation l'évolution de la situation politique et militaire en République Centrafricaine, marquée, le 24 mars 2013, par la remise en cause de l'ordre constitutionnel par des groupes armés se réclamant de la coalition de la SELEKA, indique un communiqué de presse rendu public, hier, par le Secrétariat général de ladite organisation...

Libye : Deux ans après la révolution

Une mission de l'Unité de Fusion et de Liaison (UFL) qui regroupe huit pays, s'est rendue en février dernier en Libye, afin d'évaluer le dispositif sécuritaire de lutte contre l'insécurité et le terrorisme de ce pays, deux ans après le déclenchement de la Révolution. La mission était composée de journalistes d'Algérie, du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Mali, du Niger et de la Libye.Pendant son séjour en Libye, la mission de l'UFL a ...

Dans Gao, les cousins nigériens montent la garde

Dans Gao, les cousins nigériens montent la garde

Premier contingent de la force africaine, la MISMA, déployé dans le nord Mali, un bataillon de Nigériens appuie les Français et les Maliens face à la menace djihadiste. Sécuriser Gao et ses environs. L'objectif initial était clair et la mission à portée des moyens déployés. Pourtant, les miliciens du Mujao ont rebattu les cartes. En quatre jours, deux attentats-suicides et les infiltrations de dimanche après-midi ont mis fin à deux sema...

Reportage à Gao : le tombeau des Askia sauvé de justesse

Reportage à Gao : le tombeau des Askia sauvé de justesse

La ville de Gao est connue aussi sous le nom de la «Cité des Askia», donné en référence aux célèbres rois de la dynastie des Askia qui ont régné pendant des siècles dans le Songhoy. Ces illustres rois du Royaume ont construit une mosquée, un lieu de culte qui abritait aussi les tombeaux des différents rois qui se sont succédé.La mosquée est un lieu de culte séculaire, puisque construite il y a plus de six (600) ans. Construite en terre ...

COOPERATION SINO-AFRICAINE : LA CHINE DOUBLE SES CREDITS A L'AFRIQUE POUR UN TOTAL DE 20 MILLIARDS DE DOLLARS

Ouverte, jeudi dernier dans la 2ème salle du banquet du Grand Palais du Peuple à Beijing, en République Populaire de Chine, la 5ème conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FOCSA ou FOCAC), a tenu ses promesses. L'exemplarité de la relation sino-africaine s'est traduite par l'annonce faite par le président chinois SEM. Hu Jintao, qui préconise cinq domaines prioritaires pour promouvoir les relations entre nos...

5EME CONFERENCE MINISTERIELLE DU FORUM SUR LA COOPERATION SINO-AFRICAINE (FCSA) A BEIJING (REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE…

Les 19 et 20 juillet, la 5ème Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) se tiendra à Beijing. Ce sera un nouvel événement majeur dans les relations d'amitié et de coopération entre la Chine et l'Afrique. Depuis sa création en 2000, le FCSA est devenu un mécanisme important de dialogue collectif et de coopération pragmatique entre la Chine et l'Afrique dans la nouvelle période, et a contribué énergiquemen...

ELECTIONS LEGISLATIVES EN LIBYE : LES LIBERAUX EN TETE

Les libyens ont été appelés aux urnes samedi dernier, afin d'élire leurs députés. Après quatre décennies de régime autocratique de Mouammar Kadhafi, ce sont 1,6 million d'électeurs sur 2,8 millions inscrits qui ont voté ce samedi aux premières élections libres de l'histoire de ce pays autrefois appelé la Grande Jamahiriya du Colonel Kadhafi.

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Formation en Activités Génératrices des Revenus au…

Formation en Activités Génératrices des Revenus au centre Dimol : Donner espoir et soutenir l'autonomisation des femmes victimes de la fistule

La fistule est une maladie grave qui affecte les femmes suite aux mariages précoces, à l'e...

jeudi 5 octobre 2017

La Fistule Génitale Féminine au Niger : 700 à 756 …

La Fistule Génitale Féminine au Niger : 700 à 756 femmes victimes chaque année

La Fistule Génitale Féminine est une infirmité temporaire ou permanente consécutive à un t...

jeudi 5 octobre 2017

L'ONG Dimol : Un exemple dans la réinsertion et l'…

L'ONG Dimol : Un exemple dans la réinsertion et l'accompagnement des femmes fistuleuses

Dimol est une organisation non gouvernementale nigérienne qui œuvre depuis plusieurs année...

jeudi 5 octobre 2017

L'air du temps

Les frais scolaires : Entre surenchère et laisser-aller

Les frais scolaires : Entre surenchère et laisser-aller

Depuis plusieurs années, l'on assiste à une prolifération des écoles privées dans tous les...

vendredi 13 octobre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.