Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Ousmane Douka Soumaila, Directeur général de l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) : "L'Office National des Examens et Concours du Supérieur a été toujours soucieux d'apporter une amélioration, une innovation dans l'organi


inviteLe 6 Juillet dernier, vous avez été primé du prix HIKIMA, mis en place par le Haut Commissariat à la Modernisation de l'Etat, le ministère de la Renaissance Culturelle et le ministère de la Fonction Publique, suite à un concours pilote entre les trois ministères en charge de l'éducation. Il s'agit de l'Education Primaire, des Enseignements Secondaires et Supérieurs, et des Enseignements Professionnels et Techniques. Pouvez-vous, Monsieur le Directeur Général, nous présenter le logiciel qui vous a permis d'avoir ce prix ?
Merci Madame. Tout d'abord, permettez-moi d'apporter quelques précisions par rapport à votre question. Le concours pilote auquel vous faites allusion est intitulé « Prix Goni » et a récompensé le meilleur manager des ministères que vous avez cités.
Quant au « Prix HIKIMA », Prix Nigérien de l'Innovation du Service Public, remporté par notre institution, l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS), c'est un concours national à l'intention de tous les ministères, les institutions publiques et les organisations de la société civile. Je souhaite que votre institution, l'Office National d'Editions et de Presse soit le lauréat de 2018.
Ceci dit, le logiciel qui a permis à l'ONECS de remporter le Prix HIKIMA est dénommé SMART ADMIN, une innovation apportée par notre institution pour moderniser ses prestations de service public. Il s'agit précisément, dans le cadre de la cyberadministration, d'une plateforme de partage et de gestion d'informations.
Entre autres fonctionnalités, ce logiciel nous permet, par exemple, de gérer et de sécuriser les notes de l'examen du BTS d'Etat. Ainsi, pour la compilation des notes, les jurys sont désormais assistés par un ordinateur. Les notes des candidats sont saisies dans le logiciel. Ensuite, le logiciel calcule automatiquement les moyennes de chaque candidat et génère en sortie le procès-verbal de délibération, la liste des admissibles, et enfin le relevé de notes de chaque candidat, gage de transparence et d'équité.
En outre, les résultats sont publiés instantanément par SMS et en ligne. Les treize (13) jurys des quatre (4) centres retenus cette année pour l'examen du BTS d'Etat (Maradi, Niamey, Tahoua et Zinder) ont été assistés par ce logiciel.
Les candidats peuvent, aussi, consulter sur le site Web de l'ONECS (www.onecs-niger.com) toutes les annonces relatives à l'examen du BTS d'Etat et aux concours d'entrée dans certaines grandes écoles de la sous-région (EAMAU, EISMV, 2 IE, INP-HB).
Comment vous est venue l'idée de créer ce logiciel, et quel est le processus de sa création ?
L'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) a été toujours soucieux d'apporter une amélioration, une innovation dans l'organisation de l'examen du BTS d'Etat et concours dont il a la charge. C'est également pourquoi l'ONECS s'est toujours montré réceptif aux requêtes et suggestions des candidats et autres usagers. Il faut noter, depuis sa création en 2011, l'ONECS que rencontrait des difficultés particulièrement dans l'organisation de l'examen du BTS d'Etat. Ces difficultés se résumaient par la lourdeur du processus de dépôt des dossiers de candidature, le problème de communication avec les candidats et de la compilation des notes après les épreuves écrites, orales et travaux en ateliers. Aussi, c'est pour remédier à ces difficultés que l'idée de l'innovation a été initiée par la Direction Générale et la mise en œuvre confiée à la Direction des Archives, des Statistiques et de l'Informatique (DASI). L'implémentation et la production de la plateforme, dénommée SMART ADMIN, ont été déléguées à un cabinet nigérien constitué de jeunes africains, appelée « i-FUTUR » qui a travaillé avec le personnel informatique de l'ONECS. Des étudiants stagiaires ont été aussi associés dans le processus de création de ce logiciel.
A la session de l'examen du BTS d'Etat 2016, nous avions déjà procédé à la phase pilote en testant quelques modules de ce logiciel au niveau des deux (2) centres qui existaient alors : Maradi et Niamey. Les modules testés ont été concluants ; ce qui nous a encouragé à finaliser la mise en œuvre du logiciel. Ainsi, les candidats au BTS d'Etat 2017, dont les dossiers ont été validés, ont été inscrits sur la plateforme WEB de l'innovation Smart-Admin (www.smart-admin.org). Chaque candidat pouvait consulter les informations liées à son profil, en ligne (Nom, Prénoms, Date de naissance, Lieu de Naissance, Ecole de provenance ou Candidat libre, Filière, Centre d'examen, etc.) et faire éventuellement des réclamations de corrections. En plus, les épreuves des sessions antérieures étaient disponibles sur le site WEB de l'ONECS pour permettre aux candidats de s'exercer.
En somme, avec l'innovation Smart-Admin, l'Office National des Examens et Concours du Supérieur établit un lien de proximité avec chaque candidat et améliore ainsi la qualité de ses prestations.
En rappel, M. le Directeur Général, présentez nous sommairement votre Office, qu'est-ce qui a motivé sa création sachant qu'il y a déjà un service des examens?
L'Office National des Equivalences, des Examens et Concours du Supérieur (ONEECS) a été créé par l'ordonnance N° 2010-68 du 04 novembre 2010, modifiée par la loi N° 2011-02 du 19 Mai 2011 créant l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS), sous la tutelle du ministère en charge de l'Enseignement Supérieur. L'ONECS a pour mission d'organiser les examens et concours qui relèvent du Supérieur. A ce titre, il est chargé de proposer le programme annuel des examens et concours du supérieur ; préparer, organiser et gérer les examens et concours du supérieur et, enfin, d'évaluer les modalités du déroulement des examens et concours et proposer les ajustements nécessaires. Avant la création de l'ONEECS en 2010, l'examen du BTS d'Etat et les concours du supérieur étaient gérés par une Direction des Examens, des Concours et de l'Orientation (DEXCO) au ministère des Enseignements Secondaires, du Supérieur, de la Recherche et de la Technologie (MESS/R/T).
La création de l'ONEECS découle d'une vision des autorités de la dernière transition de créer un office en charge des examens et concours du supérieur à l'instar des pays de la sous-région, pour mieux les crédibiliser. Par la suite, l'ordonnance N° 2010-68 du 4 novembre 2010 a été modifiée par la Loi N° 2011-02 du 19 Mai 2011 créant ainsi l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS), sans le Service des Equivalences et l'examen du BAC.
Alors, qu'est-ce qui différencie les deux Services ?
Notre institution est un Office, pas un service et il n'est en dichotomie avec aucun service car ses missions sont bien précisées à travers la Loi N° 2011-02 du 19 Mai 2011. On peut comprendre que, actuellement, au niveau du ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, vous n'avez pas une Direction Nationale en charge des examens et Concours comme dans les autres ministères en charge de l'éducation ; c'est l'ONECS qui joue ce rôle avec cette vision des autorités de la transition qui se retrouve un peu partout dans la sous-région.
En ce qui concerne l'organisation des examens, est-ce que l'ONECS a eu à gérer des cas de fraude ou de tricherie au cours des examens. Si oui, comment l'ONECS gère ces cas et comment vous les prévenez ?
Tous les examens et concours sont régis par des textes réglementaires relatifs à leur organisation et à leur déroulement. Quant aux cas de fraude et de tricherie, ils sont gérés par les jurys dans lesquels ils pourraient, éventuellement, survenir et conformément aux textes en vigueur. Depuis trois (3) ans que nous sommes à la tête de cette institution, nous n'avons pas connu de cas de fraude ou de tricherie qui aurait pu nécessiter l'intervention de l'ONECS, tant à l'examen du BTS d'Etat qu'aux concours que nous organisons, et nous nous en réjouissons. C'est le lieu ici de féliciter tous les acteurs (Présidents, Superviseurs et Secrétaires des différents jurys, Surveillants de salles, Correcteurs, les Forces de Défense et de Sécurité et les candidats) qui ont permis le bon déroulement de ces sessions.DG-ONECS-avec-son-trophe
Quant à la prévention de ces forfaits, tous les canaux de communication qu'utilise l'ONECS sont mis en contribution, en amont, pour porter à la connaissance des candidats les textes réglementaires qui régissent l'examen du BTS d'Etat et les concours auxquels ils postulent.
Monsieur le DG, quel appel lancez-vous aux autorités en ce qui concerne la bonne marche de votre Office ?
Il serait souhaitable que l'ONECS soit mis dans la plénitude de ses attributions conformément aux dispositions de l'article 2 de la Loi N° 2011-02 du 19 Mai 2011. En outre, que la subvention destinée à son fonctionnement soit dissociée des dépenses à l'organisation de l'examen du BTS d'Etat et des cinq (5) concours dont il a la charge ; ce qui nous éviterait les problèmes financiers que nous connaissons actuellement.

Réalisée par Wata Nana Fassouma(onep)
13/1017

Etranger

Visite dans deux villes de la province de Shandong : Yantai et Jinan : A la découverte des repères historiques et cultur…

Visite dans deux villes de la province de Shandong : Yantai et Jinan : A la découverte des repères historiques et culturels du peuple chinois

Après les différentes communications des experts en journalisme et la visite de la Radio Chine Internationale (CRI), la délégation des professionnels de médias du Niger qui séjourne en Chine s'est rendue successivement dans la ville de Yantai où se trouve le musée du vin rouge et à Jinan, le chef-lieu de la province Shandong. Située à l'Est de Beijing au bord de la mer, Yantai est une ville à la fois industrielle, touristique et culture...

Visite du Président de la République, Chef de l'Etat, à Gao (Mali) : Le Chef de l'Etat félicite le bataillon nigérien de…

Visite du Président de la République, Chef de l'Etat, à Gao (Mali) : Le Chef de l'Etat félicite le bataillon nigérien de la MISMA

Le Président de la République, Chef Suprême des armées, SE Issoufou Mahamadou a effectué, samedi, une visite à Gao (Mali), d'où il a exprimé son ferme soutien et ses encouragements, ainsi que ceux de l'ensemble du peuple nigérien, aux officiers, sous-officiers, militaires de rang et gendarmes composant le bataillon nigérien de la MISMA. SE Mahamadou Issoufou les a vivement félicités pour les actions déterminantes qu'ils mènent dans le c...

Grâce à vous l'espoir renaît sur l'ensemble du territoire malien : «Officiers, Sous-officiers, Militaires du Rang, Genda…

Grâce à vous l'espoir renaît sur l'ensemble du territoire malien : «Officiers, Sous-officiers, Militaires du Rang, Gendarmes du Bataillon nigérien de la MISMA

Souvenez-vous que lors de notre dernière rencontre à Ouallam, je vous apportais les salutations et les félicitations du Chef Suprême des Armées ainsi que celles du peuple nigérien.Souvenez-vous aussi que je vous disais toute l'admiration que le Niger et son peuple vous portent face aux actions déterminantes et permanentes menées par nos forces de défense et de sécurité pour la sauvegarde de la paix et de la sécurité. Souvenez-vous enfin...

Situation politique et militaire en République Centrafricaine : La CEN-SAD engage les nouvelles autorités à veiller au r…

Le Secrétariat général de la Communauté des Etats sahélo-sahariens CEN-SAD suit avec une très profonde préoccupation l'évolution de la situation politique et militaire en République Centrafricaine, marquée, le 24 mars 2013, par la remise en cause de l'ordre constitutionnel par des groupes armés se réclamant de la coalition de la SELEKA, indique un communiqué de presse rendu public, hier, par le Secrétariat général de ladite organisation...

Libye : Deux ans après la révolution

Une mission de l'Unité de Fusion et de Liaison (UFL) qui regroupe huit pays, s'est rendue en février dernier en Libye, afin d'évaluer le dispositif sécuritaire de lutte contre l'insécurité et le terrorisme de ce pays, deux ans après le déclenchement de la Révolution. La mission était composée de journalistes d'Algérie, du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Mali, du Niger et de la Libye.Pendant son séjour en Libye, la mission de l'UFL a ...

Dans Gao, les cousins nigériens montent la garde

Dans Gao, les cousins nigériens montent la garde

Premier contingent de la force africaine, la MISMA, déployé dans le nord Mali, un bataillon de Nigériens appuie les Français et les Maliens face à la menace djihadiste. Sécuriser Gao et ses environs. L'objectif initial était clair et la mission à portée des moyens déployés. Pourtant, les miliciens du Mujao ont rebattu les cartes. En quatre jours, deux attentats-suicides et les infiltrations de dimanche après-midi ont mis fin à deux sema...

Reportage à Gao : le tombeau des Askia sauvé de justesse

Reportage à Gao : le tombeau des Askia sauvé de justesse

La ville de Gao est connue aussi sous le nom de la «Cité des Askia», donné en référence aux célèbres rois de la dynastie des Askia qui ont régné pendant des siècles dans le Songhoy. Ces illustres rois du Royaume ont construit une mosquée, un lieu de culte qui abritait aussi les tombeaux des différents rois qui se sont succédé.La mosquée est un lieu de culte séculaire, puisque construite il y a plus de six (600) ans. Construite en terre ...

COOPERATION SINO-AFRICAINE : LA CHINE DOUBLE SES CREDITS A L'AFRIQUE POUR UN TOTAL DE 20 MILLIARDS DE DOLLARS

Ouverte, jeudi dernier dans la 2ème salle du banquet du Grand Palais du Peuple à Beijing, en République Populaire de Chine, la 5ème conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FOCSA ou FOCAC), a tenu ses promesses. L'exemplarité de la relation sino-africaine s'est traduite par l'annonce faite par le président chinois SEM. Hu Jintao, qui préconise cinq domaines prioritaires pour promouvoir les relations entre nos...

5EME CONFERENCE MINISTERIELLE DU FORUM SUR LA COOPERATION SINO-AFRICAINE (FCSA) A BEIJING (REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE…

Les 19 et 20 juillet, la 5ème Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) se tiendra à Beijing. Ce sera un nouvel événement majeur dans les relations d'amitié et de coopération entre la Chine et l'Afrique. Depuis sa création en 2000, le FCSA est devenu un mécanisme important de dialogue collectif et de coopération pragmatique entre la Chine et l'Afrique dans la nouvelle période, et a contribué énergiquemen...

ELECTIONS LEGISLATIVES EN LIBYE : LES LIBERAUX EN TETE

Les libyens ont été appelés aux urnes samedi dernier, afin d'élire leurs députés. Après quatre décennies de régime autocratique de Mouammar Kadhafi, ce sont 1,6 million d'électeurs sur 2,8 millions inscrits qui ont voté ce samedi aux premières élections libres de l'histoire de ce pays autrefois appelé la Grande Jamahiriya du Colonel Kadhafi.

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Formation en Activités Génératrices des Revenus au…

Formation en Activités Génératrices des Revenus au centre Dimol : Donner espoir et soutenir l'autonomisation des femmes victimes de la fistule

La fistule est une maladie grave qui affecte les femmes suite aux mariages précoces, à l'e...

jeudi 5 octobre 2017

La Fistule Génitale Féminine au Niger : 700 à 756 …

La Fistule Génitale Féminine au Niger : 700 à 756 femmes victimes chaque année

La Fistule Génitale Féminine est une infirmité temporaire ou permanente consécutive à un t...

jeudi 5 octobre 2017

L'ONG Dimol : Un exemple dans la réinsertion et l'…

L'ONG Dimol : Un exemple dans la réinsertion et l'accompagnement des femmes fistuleuses

Dimol est une organisation non gouvernementale nigérienne qui œuvre depuis plusieurs année...

jeudi 5 octobre 2017

L'air du temps

Les frais scolaires : Entre surenchère et laisser-aller

Les frais scolaires : Entre surenchère et laisser-aller

Depuis plusieurs années, l'on assiste à une prolifération des écoles privées dans tous les...

vendredi 13 octobre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.