Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

La ministre de l'Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire : «L'Agence Nigérienne de Volontariat pour le Développement projette le recrutement, la formation et le déploiement de 1000 volontaires en 2016», déclare Mme Ibrahim Binta F

Mme Ibrahim Binta Fodi Mme Ibrahim Binta Fodi

Madame la ministre, le mois de Septembre 2015 a été marqué par la création du Ministère de l'Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire dont les attributions et l'organisation viennent d'être adoptées par le Gouvernement. Pourriez vous expliciter davantage la mission de ce ministère ?
Tout d'abord, permettez moi de remercier l'équipe de Sahel Dimanche qui nous donne l'opportunité d'informer vos lecteurs des missions poursuivies par mon département ministériel, missions axées autour de quatre pôles essentiels qui sont l'Aménagement du Territoire, le Développement communautaire, le volontariat et la tutelle des ONG et associations de développement.
Je me dois de clarifier certaines notions. Pour ce qui est de l'Aménagement du territoire, il faut tout d'abord retenir qu'on entend par «aménagement du territoire » une politique volontariste de l'Etat qui vise notamment à réduire les disparités inter et intra régionales à travers l'orientation des flux d'investissements vers la réalisation d'infrastructures et équipements afin de donner à toute portion du territoire sa chance de se développer.
Quant au développement communautaire, il s'entend comme la recherche de la promotion du développement social, culturel intégré, endogène, prospectif et durable et la promotion de la bonne gouvernance au niveau régional, départemental, communal et local à travers la préparation, la coordination et la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation des actions de développement.
Quels sont aujourd'hui les acquis du Niger dans ce domaine ?
On peut noter pour les acquis plusieurs avancées significatives. Ainsi, en matière d'Aménagement du territoire, nous nous sommes attelés à asseoir une Politique Nationale d'Aménagement du Territoire (PNAT) et à revoir le cadre juridique qui sous tendait cette politique, en l'occurrence la loi n°2001 032 du 31 décembre 2001. Aujourd'hui, notre pays dispose, et ce pour la première fois, d'une Politique Nationale d'Aménagement du territoire adoptée en mai 2014 dont la mise en œuvre se fera à travers un certain nombre d'outils dont certains sont déjà élaborés et d'autres en cours. Pour les outils réalisés, mon département ministériel a doté les régions de Maradi, Agadez et Zinder de Schémas Régionaux d'Aménagement du Territoire.


S'agissant du volet développement local et communautaire et particulièrement par rapport précisément à la coordination du développement régional et local, il faut dire que cette fonction devient de plus en plus importante au regard du retour opéré par notre pays à la pratique de la planification globale du développement. Tenant compte des ambitions de développement de notre pays, nous avons en 2014 entamé des actions pour la redynamisation de cette fonction à travers entre autres des missions que j'ai personnellement conduites dans les huit (8) régions et les soixante trois (63) départements du Niger. Cela nous a permis d'amorcer une remise en selle du dispositif de coordination avec les différents acteurs régionaux du développement (représentants territoriaux de l'Etat, élus locaux, Chefferie coutumière, services techniques déconcentrés de l'Etat, ONG/AD, Programmes et Projets de Développement, etc.). Cette sortie a également été une occasion pour évaluer les capacités de nos structures de terrain en vue de leur apporter de façon adaptée le soutien dont elles ont besoin pour remplir leurs missions. Dans ce sens, SEM. Elhadji ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Chef de l'Etat, a été très sensible à la communication que nous avons présentée en réagissant promptement par la mise à disposition en cours d'année d'une enveloppe de 100 millions FCFA pour renforcer les capacités de ces services et un montant de 172 millions FCFA pour accompagner la planification régionale. Sur cette même lancée, le Gouvernement de SEM. BRIGI RAFINI a consenti en 2015 un autre appui financier pour prolonger cette action et mon département ministériel a élaboré un Programme de Renforcement des Capacités de ses services déconcentrés qui sera financé par l'apport de l'Etat et la contribution des partenaires.
Sur le plan de l'accompagnement des collectivités territoriales en matière de gestion décentralisée du développement, nous avons élaboré et diffusé des outils sur la planification, la mise en œuvre et le suivi évaluation des actions du développement régional et communal, la maîtrise d'ouvrage des collectivités territoriales ainsi que la reddition des comptes en matière de développement économique et social. Aujourd'hui, quasiment toutes nos communes ont eu à élaborer au moins une fois un Plan de Développement Communal (PDC); beaucoup sont à leur deuxième cycle de planification et une dizaine est à sa troisième génération de PDC. Quant aux collectivités régionales installées en 2011, elles sont toutes engagées dans l'élaboration de leur premier Plan de Développement Régional (PDR). Dans quelques semaines, ce processus aboutira à la dotation de nos régions d'un outil de pilotage de développement qui conciliera les orientations nationales avec les spécificités régionales. Ce qui sera une première et une avancée significative dans l'évolution de la planification régionale au Niger.
En ce qui concerne la gestion des acteurs de la société civile, mon département ministériel a, comme vous le savez, en charge la promotion des ONG/Associations de Développement et Organisations Communautaires de Base (OCB). Le nombre de ces ONG et Associations de développement est passé de 60 en 1990 à environ 2450 en 2015.
Comment gérez vous tout ce monde ?
Afin de mieux maîtriser les interventions de ces ONG/AD et OCB, le Ministère de l'Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire a mis en place un dispositif de suivi à travers notamment le protocole d'accord type et un programme de renforcement des capacités de la société civile financé par l'Union Européenne.
Dans le domaine de la promotion du volontariat, il y a lieu de rappeler la création par la loi 2014 10 du 16 Avril 2014 de l'Agence Nigérienne de Volontariat pour le Développement (ANVD) qui est un Etablissement Public à caractère Social sous la tutelle de mon département ministériel. Cette Agence a pour objectif de contribuer à la mise en œuvre des politiques et stratégies nationales en matière de développement local et communautaire. Le décret portant adoption des statuts de l'Agence vient d'être pris et les activités sont en cours de démarrage.
En résumé, votre ministère couvre le domaine de l'Aménagement du Territoire, du Développement Local et Communautaire ainsi que la promotion des ONG/AD, des OCB et du volontariat national pour le développement. Ce qui est assez vaste comme domaine de compétences : peut on, dans ces conditions, connaître les perspectives de votre Département ministériel ?
Dans le domaine de l'Aménagement du territoire, les chantiers d'élaboration des outils seront finalisés et vulgarisés en vue de leur appropriation. Il s'agit là du Schéma National d'Aménagement du Territoire, de l'atlas national, du Système d'Information Géographique sur les Communes et les schémas régionaux (Dosso Tillabéry et Diffa).
En matière de développement local et communautaire, le processus d'élaboration de la Politique Nationale de Développement Régional et Local vient d'être lancé et l'aboutissement d'un tel chantier permettra de mieux préciser notre vision dans ce domaine. De même, nous poursuivrons ardemment et intensifierons les actions de renforcement des capacités de nos Services déconcentrés afin qu'ils répondent au mieux aux nombreuses attentes des usagers. Il faut aussi souligner que des démarches sont en cours en vue de l'intégration des dimensions « changement climatique », « risques de catastrophes » ainsi que « la paix et la sécurité » dans la planification locale.
Dans le domaine du partenariat avec les ONG, nous travaillons sur la mise en place très prochaine des fonds d'appui pour la mise en œuvre des politiques publiques.
Dans le domaine du volontariat et, comme vous le savez, la question de l'emploi, particulièrement celui des jeunes, constitue une des priorités du Programme de Renaissance du Président de la République, chef de l'Etat, Son Excellence El hadji ISSOUFOU MAHAMADOU. Il s'agit, à travers l'ANVD, de recruter des jeunes diplômés qui sont prêts à s'engager dans le volontariat et qui seront placés au niveau des collectivités territoriales, ONG, organismes internationaux, secteurs public et privé avec des objectifs clairement définis à atteindre et l'obligation de résultats pour chaque volontaire. A cet effet, l'ANVD projette le recrutement, la formation et le déploiement de 1000 volontaires en 2016.
Auriez vous, Madame la ministre, un appel à lancer pour terminer cet entretien ?
Oui ! Avant de terminer cette interview, je voudrais rassurer tous nos partenaires et tous les bénéficiaires finaux de nos services sur notre ferme détermination et notre engagement à poursuivre et à intensifier les efforts de promotion du Développement régional et local tout en veillant à l'équilibre inter et intra régional conformément aux orientations du Programme de la Renaissance et nous continuerons à être aux côtés des acteurs du développement régional et local pour le plus grand intérêt des communautés à la base. Dans ce sens, j'appelle les partenaires techniques et financiers du Niger engagés dans l'appui au développement régional et local à apporter leur soutien au Programme de Renforcement des Capacités de nos services Déconcentrés afin d'assurer une bonne coordination pour un meilleur impact des actions du développement local sur le bien être des communautés. Enfin, j'invite les jeunes diplômés à se joindre à nous à travers le volontariat pour acquérir le savoir faire et le savoir être et contribuer à l'effort de développement pour faire du Niger un pays émergent.

Sani Soulé Manzo(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement P…

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement Primaire : «Le défi, c'est celui de la généralisation. On ne va pas indéfiniment se cantonner à des expérimentations»

Docteur, à l'instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le mardi 21 février dernier, la journée internationale de la langue maternelle. Quelle signification revêt pour vous un tel événement ?Merci de nous inviter dans votre journal pour parler de cette question cruciale et primordiale pour le développement d'un pays, car la question des langues touche à l'éducation et l'éducation est la base de tout développement. Dans c...

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement…

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU): ''Nous avons estimé qu'il était utile de présenter les résultats auxquels nous sommes parvenus à l'ensemble des

Vous avez organisé hier, dans les locaux de l'Académie des Arts Martiaux, une journée portes ouvertes sur les activités du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU). Quels sont les objectifs que vous avez assignés à cette journée ?Nous sommes très satisfaits de l'organisation de cette journée parce que la participation a été très au-delà de ce à quoi nous nous sommes attendus. En réalité, au nive...

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decro…

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decroly répond parfaitement à la prise de conscience des parents quant à leur implication dans la gestion et le fonctionnement de l'éco

Madame la directrice, les écoles Decroly représentent une nouvelle conception de l'école publique. Pouvez-vous nous présenter le Complexe Scolaire Communautaire Decroly que vous dirigez et nous faire la genèse de sa création ?Tout récemment, en début de ce mois de décembre, notre école a reçu la visite de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou. Et ce fut pour nous une occasion idéale de faire découvrir aux uns et aux autres l'école De...

Catherine Martin Payen Dicko, cinéaste, directrice des Etudes en Arts et Cultures, à l'Université Abdou Moumouni Dioffo …

Catherine Martin Payen Dicko, cinéaste, directrice des Etudes en Arts et Cultures, à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : ''La critique d'art permet d'aller vers le fond de l'excellence, de ne pas se satisfaire de petites choses, ni aussi d

La filière ASLAC du Département des Lettres, Arts et Communication de l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey a organisé, du 25 au 31 janvier 2017, une formation sur le module Critique d'Art. Quel était l'objectif que vous visiez à travers une telle initiative?Je crois qu'on peut dire qu'il n'y a pas un seul objectif, il y en a plusieurs. Tout d'abord, le premier, c'est le besoin de faire grandir l'art, la communauté artistique, no...

M. Ntamatungiro Joseph, représentant résident du FMI au Niger : ''Le nouveau programme vise à préserver la stabilité mac…

M. Ntamatungiro Joseph, représentant résident du FMI au Niger : ''Le nouveau programme vise à préserver la stabilité macroéconomique et à atteindre les objectifs de développement définis dans le Document d'Orientations Economiques pour la période 201

Monsieur Ntamatungiro Joseph, vous êtes au Niger depuis un an et demi en qualité de Représentant Résident du Fonds Monétaire International. Comment appréciez-vous les relations entre le FMI et le Niger ?Les relations entre le FMI et le Niger sont excellentes. Comme vous le savez, le Niger est membre du FMI depuis le 24 avril 1963. A ce titre, il bénéficie des services offerts par le FMI. En l'occurrence, le FMI accompagne le Niger dans ...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Exécutif de l'Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA) : ''La seule so…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Exécutif de l'Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA) : ''La seule solution qui s'offre à nous est la diversification des économies nationales ; solution unique pour résister au mieux aux chocs exogè

Monsieur le Secrétaire Exécutif, comment se porte aujourd'hui le marché international du pétrole ?Nous pouvons dire que le marché international du pétrole se porte de mieux en mieux. Il est en convalescence parce qu'il sort d'une longue période de baisse drastique qui a trop fait souffrir les économies des pays producteurs. Rappelons qu'en 2013, le baril de pétrole était coté à 140 dollars US, puis à 115 dollars US en juin 2014, légèrem...

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplem…

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplement vérifier les effets nocifs de certains produits contre l'asthme qui étaient déjà sur le marché »

Dr Raphiou, vous avez en compagnie d'autres chercheurs, mené deux études concernant les effets d'un produit pharmaceutique pour le traitement de l'asthme. Quel était l'objectif visé à travers ces deux études ?Je vous remercie pour cette opportunité que vous m'offrez de parler de la recherche. Je vous précise de prime abord que je suis nigérien et que j'étais au Lycée Issa Korombé de Niamey avant de poursuivre mes études aux Etats Unis e...

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, d…

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, des Affaires Coutumières et Religieuses, président du comité interministériel de négociation avec tous les syndicats du Niger : « L

Monsieur le ministre d'Etat, nous assistons ces derniers temps à une certaine agitation du fait de la société civile et de l'opposition. L'opposition d'abord, dans sa déclaration du 17 décembre 2016 a demandé au Président de la République de démissionner. Puis, la société civile qui a organisé, le 21 décembre 2016, une marche suivie de meeting au cours duquel elle accuse le gouvernement de dévoyer la démocratie au Niger. Quel commentair...

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que …

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que les Nigériens sont respectueux des us et coutumes de leurs pays d'accueil, et très rarement on les voit impliqués dans des problèm

M. l'ambassadeur, vous représentez l'Etat du Niger dans un vaste pays comme la Chine. Quelle appréciation faites-vous de la coopération sino nigérienne?Tout d'abord je voudrai remercier les autorités de notre pays pour la confiance placée en ma modeste personne pour diriger notre mission diplomatique en République Populaire de Chine. Je remercie également l'ONEP pour l'opportunité que vous m'offrez afin de m'exprimer dans les colonnes d...

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un …

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un stade de maturité pouvant lui garantir sa promotion et son développement.''

Monsieur le ministre, la 38ème édition du Sabre National débutera dimanche prochain dans l'arène Hamidine Maïdaré de Tahoua. Quelles sont les impressions qui vous animent à la veille de la tenue de ce grand événement ?Je suis animé par un sentiment de grande joie à la veille de ce grand événement, car pour la 38ème fois, l'ensemble des Nigériens se retrouveront dans la communion des cœurs et des esprits pour célébrer le Sabre National q...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

Audiences

Dossier

Utilisation du gaz domestique : L'entretien des bo…

Utilisation du gaz domestique : L'entretien des bouteilles et la sécurité des équipements

Depuis que le Niger est devenu pays producteur et exportateur de pétrole, les populations ...

jeudi 23 février 2017

Proprété des bouteilles : à qui la faute ?

Proprété des bouteilles : à qui la faute ?

Le Niger a initié, depuis les années 90, un programme national de l'énergie domestique, po...

jeudi 23 février 2017

Des utilisateurs témoignent

Des utilisateurs témoignent

Mme Aïssa ZakariJ'utilise les bouteilles de gaz depuis plusieurs années. Je possède en réa...

jeudi 23 février 2017

L'air du temps

Assainir l'école

Assainir l'école

L'actualité de ces dernières semaines est en train de se cristalliser autour de l'école ni...

jeudi 23 février 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.