Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Mabingué Ngom, Directeur Régional du bureau de l'UNFPA pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre : "Ce projet régional va nous permettre de libérer cette force vive que nous avons en Afrique : la jeunesse"

M. Mabingué Ngom M. Mabingué Ngom

Monsieur le Directeur Régional, vous êtes au Niger dans le cadre du lancement du projet régional ''Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel'', un projet financé par la Banque Mondiale et qui aura l'accompagnement technique du bureau de l'UNFPA de l'Afrique de l'Ouest et du Centre. En quoi consiste votre engagement dans ce projet et quels sont les domaines dans lesquels votre bureau interviendra pour l'atteinte des objectifs dudit projet ?
Le projet régional ''Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel'' est un partenariat entre la Banque Mondiale et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en soutien de l'initiative qui a été lancée il y a de cela deux ans par le Président de la République Issoufou Mahamadou, en présence du Secrétaire Général des Nations Unies, M. Ban Ki Moon, du président de la Banque Mondiale et du directeur exécutif de l'UNFPA. L'objectif du projet est axé principalement sur l'augmentation de la demande de services en matière de santé de la reproduction et l'augmentation de l'offre de services dans le domaine, ainsi que le renforcement de capacités des organisations régionales et nationales qui travaillent dans le domaine de fournitures de ces services de santé. Comme vous le savez, les services de la santé de la reproduction jouent un rôle important en matière de développement. Surtout lorsqu'il s'agit de l'Afrique au sud du Sahara où le Dividende Démographique a un potentiel extraordinaire en termes de constitution d'une part importante pour servir des investissements dont l'Afrique au Sud du Sahara a besoin. Donc, il y a un besoin d'acuité dans la sous-région du Sahel.
Comment pensez-vous atteindre les objectifs de ce projet régional qui vient d'être lancé au Niger afin de parvenir à une contribution efficace de la mise en œuvre et de la réalisation de l'agenda 2030 pour le développement durable, et surtout de l'agenda 2063 que l'Union Africaine pense mettre en œuvre pour bâtir un Continent où le potentiel des femmes et des jeunes est réalisé ?
Ce projet régional va nous permettre de libérer cette force vive que nous avons en Afrique. Je pense à la jeunesse, particulièrement la jeune fille et la femme qui peuvent être d'un apport extraordinaire pour le développement du Continent. Vous savez, en général, les jeunes filles n'ont pas accès à une bonne éducation. L'école laisse la place à ce que nous appelons communément les mariages précoces. Donc, on oblige les filles à avoir des enfants très tôt. Toutes choses qui ne leur permettent pas de jouer un rôle en ce qui concerne la création de richesses. Nous ratons souvent d'utiliser la main-d'œuvre, de faire en sorte que la femme puisse contribuer de façon beaucoup plus importante au développement économique et social. A travers ce projet, nous allons garder les filles dans les salles de classes. Nous allons mettre en exergue des interventions qui leur permettront d'avoir accès à une formation de qualité et de décaler encore l'âge du mariage, mais également de décourager les mariages des petites filles qui sont à l'origine de beaucoup de problèmes de santé et qui contribuent également à créer des difficultés dans la marche vers le développement de la sous-région et de l'Afrique.
Il s'agit d'accélérer le développement du Continent. Par exemple, si nous investissons dans le Dividende Démographique en Afrique au Sud du Sahara à l'image des pays que nous appelons développés, nous pouvons développer 500 milliards de dollars chaque année et sur une période de plus de 30 ans. C'est une manne financière qui pourrait nous permettre un peu de relever de façon significative les conditions de vie des populations. Mais cela passe par des investissements, donc ce n'est pas automatique. Les efforts que nous avons faits pour continuer à réduire la mortalité maternelle contribuent un peu à réduire la pression que nous avons au niveau des familles à cause du taux de dépendance. Nous allons arriver à capturer ce Dividende Démographique.


Est-ce que le projet régional ''Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel'' répond aux attentes et politiques des dirigeants des pays concernés, à savoir Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad ?
Absolument ! Puisque c'est une initiative qui fait suite à l'appel lancé par les Présidents de six pays du Sahel : Burkina Faso, Côte-d'Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Ce projet est financé par des dons, et les 6 pays ont souscrit aux objectifs du projet parce qu'il répond aux besoins de chaque pays. C'est un projet qui a six (6) composantes nationales. Chaque composante essaie un peu de cibler les besoins les plus pressants permettant d'accélérer la capture du Dividende Démographique.
Votre séjour au Niger vous a permis d'effectuer une séries de visites de travail dans les ''Espaces Sûrs'' de Niamey. Quel sentiment vous anime après ces visites ?
J'ai été impressionné par les efforts en cours au Niger. Efforts pour protéger la petite fille, efforts pour repositionner l'adolescent. Ces efforts méritent le soutien et l'appui de la coopération internationale pour le passage à l'échelle. Pour percevoir l'impact et le sentir au niveau des populations, il faut des actions de grandes envergures. Nous sommes heureux de voir qu'au Niger, grâce à l'action du Fonds des Nations Unies pour la Population, des autres partenaires du système de Nations Unies, nous avons un certain nombre d'initiatives qui méritent le soutien de la coopération internationale pour qu'on puisse voir réellement ces changements dans la vie des populations.
Vous avez également été à Diffa où l'UNFPA offre à des groupes cibles un paquet de services d'éducation en santé de la reproduction, en prévention des risques d'infection du VIH Sida, et aussi dans le domaine des violences basées sur le genre. Ces services entrent dans le cadre de la réponse aux urgences humanitaires dans cette région. Quel bilan tirez-vous après cette visite de terrain dans la région de Diffa ?
J'allais dire trois choses au moins. La première, c'est l'acuité des besoins des populations et la nécessité de faire en sorte que la paix, la stabilité, la sécurité reviennent pour que les souffrances infligées aux populations s'arrêtent. La 2ème chose, c'est qu'il faut absolument que les leaders communautaires puissent s'engager davantage. En outre, j'ai été très impressionné par leurs actions sur le terrain. Je pense que ce sont des actions isolées. Il y a lieu de les multiplier partout afin de faire reculer l'ignorance, la souffrance et les nombreux malentendus concernant les femmes et les jeunes quant à l'accès aux services de soins de base et à l'emploi. C'est des groupes qu'il protéger.
Quant à la question de boko haram ou celle des djihadistes, je pense que c'est la même chose que les immigrants qui meurent dans l'océan. C'est l'absence d'opportunités, d'éducation, d'emplois et d'espoir qui favorise la manipulation et l'instrumentalisation. Malheureusement, ces conflits ont un effet négatif sur les ressources budgétaires très limitées des pays comme le Niger qui sont par ailleurs obligés d'augmenter, de façon significative, les dépenses budgétaires et de sécurité au moment où la demande sociale est très forte. Je pense qu'en investissant dans la jeunesse, nous pouvons contenir beaucoup de fléaux comme boko haram, le djihadisme et l'immigration. En effet, le Niger est une zone de transit pour les immigrants, et je pense qu'il faut attaquer ce problème. C'est pourquoi, la solution militaire peut certainement aider à faire quelques progrès. Mais je pense que fondamentalement, il faut des investissements dans la demande sociale afin de faire en sorte que les jeunes puissent avoir la chance et l'opportunité de se faire valoir. Ce faisant, nous allons un peu réduire les souffrances.

Seini Seydou Zakaria(onep)

www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Exécutif de l'Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA) : ''La seule so…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Exécutif de l'Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA) : ''La seule solution qui s'offre à nous est la diversification des économies nationales ; solution unique pour résister au mieux aux chocs exogè

Monsieur le Secrétaire Exécutif, comment se porte aujourd'hui le marché international du pétrole ?Nous pouvons dire que le marché international du pétrole se porte de mieux en mieux. Il est en convalescence parce qu'il sort d'une longue période de baisse drastique qui a trop fait souffrir les économies des pays producteurs. Rappelons qu'en 2013, le baril de pétrole était coté à 140 dollars US, puis à 115 dollars US en juin 2014, légèrem...

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplem…

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplement vérifier les effets nocifs de certains produits contre l'asthme qui étaient déjà sur le marché »

Dr Raphiou, vous avez en compagnie d'autres chercheurs, mené deux études concernant les effets d'un produit pharmaceutique pour le traitement de l'asthme. Quel était l'objectif visé à travers ces deux études ?Je vous remercie pour cette opportunité que vous m'offrez de parler de la recherche. Je vous précise de prime abord que je suis nigérien et que j'étais au Lycée Issa Korombé de Niamey avant de poursuivre mes études aux Etats Unis e...

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, d…

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, des Affaires Coutumières et Religieuses, président du comité interministériel de négociation avec tous les syndicats du Niger : « L

Monsieur le ministre d'Etat, nous assistons ces derniers temps à une certaine agitation du fait de la société civile et de l'opposition. L'opposition d'abord, dans sa déclaration du 17 décembre 2016 a demandé au Président de la République de démissionner. Puis, la société civile qui a organisé, le 21 décembre 2016, une marche suivie de meeting au cours duquel elle accuse le gouvernement de dévoyer la démocratie au Niger. Quel commentair...

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que …

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que les Nigériens sont respectueux des us et coutumes de leurs pays d'accueil, et très rarement on les voit impliqués dans des problèm

M. l'ambassadeur, vous représentez l'Etat du Niger dans un vaste pays comme la Chine. Quelle appréciation faites-vous de la coopération sino nigérienne?Tout d'abord je voudrai remercier les autorités de notre pays pour la confiance placée en ma modeste personne pour diriger notre mission diplomatique en République Populaire de Chine. Je remercie également l'ONEP pour l'opportunité que vous m'offrez afin de m'exprimer dans les colonnes d...

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un …

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un stade de maturité pouvant lui garantir sa promotion et son développement.''

Monsieur le ministre, la 38ème édition du Sabre National débutera dimanche prochain dans l'arène Hamidine Maïdaré de Tahoua. Quelles sont les impressions qui vous animent à la veille de la tenue de ce grand événement ?Je suis animé par un sentiment de grande joie à la veille de ce grand événement, car pour la 38ème fois, l'ensemble des Nigériens se retrouveront dans la communion des cœurs et des esprits pour célébrer le Sabre National q...

Interview de M. Sadou Soloké, Gouverneur de la région d'Agadez : « Toute la population et l'ensemble des leaders sont im…

Interview de M. Sadou Soloké, Gouverneur de la région d'Agadez : « Toute la population et l'ensemble des leaders sont impliqués dans la démarche et la dynamique de réussir Agadez Sokni, parce que c'est un projet pour la région »

M. le gouverneur, Agadez, la région que vous dirigez depuis quelques mois, accueille cette année les festivités de la fête tournante du 18 décembre. Dans quel état d'esprit les autorités et les populations préparent cet évènement ?Effectivement Agadez accueille cette année la fête tournante du 18 décembre. Notre tour arrive après Dosso Sogha en 2014 et Maradi Koliya en 2015. Comme vous pouvez l'imaginer aisément et le voir aussi, les po...

L'Ambassadeur de l'Union Européenne(UE) dresse le bilan de la Coopération UE-Niger : ''Le Niger est indiscutablement auj…

L'Ambassadeur de l'Union Européenne(UE) dresse le bilan de la Coopération UE-Niger : ''Le Niger est indiscutablement aujourd'hui un partenaire privilégié de l'Union Européenne'', déclare M. Raul Mateus Paula

Excellence Monsieur l'Ambassadeur, comment se portent les relations entre l'Union Européenne et le Niger en cette fin d'année 2016, et quels en ont été les faits marquants?Je crois pouvoir dire que les relations entre l'Union Européenne et le Niger sont excellentes. Le Niger est indiscutablement aujourd'hui un partenaire privilégié de l'Union Européenne. Cette relation privilégiée s'inscrit dans une communauté de vues sur de nombreux su...

Docteur Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé Publique : ''Nous avons prévu, dans le curricula des Ecoles de Sa…

Docteur Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé Publique : ''Nous avons prévu, dans le curricula des Ecoles de Santé, d'insister sur l'éthique et la déontologie, et des modules de formation comme l'approche centrée sur le patient.''

Monsieur le ministre, lors de votre passage devant les députés nationaux le 19 novembre dernier, vous avez expliqué que le Gouvernement avait fait beaucoup de concessions quant aux revendications du BEN SMES, qui n'a cependant toujours pas mis fin à ses mouvements de grève. Que comptez-vous faire alors pour trouver une solution à ce problème qui n'a que trop duré ?A l'issue des échanges entre nos deux parties, j'ai personnellement deman...

Pr Khalid Ikhiri, Président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) : ''Dans ce document, il est programmé …

Pr Khalid Ikhiri, Président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) : ''Dans ce document, il est programmé un certain nombre d'activités qui nécessitent des moyens financiers conséquents, d'où l'idée d'organiser une table-ronde.''

M. le président, la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a été très active cette année 2016 à travers plusieurs activités de promotion et de protection des droits humains. Est-ce à dire que la Commission joue véritablement son rôle contrairement à ce que pense une certaine opinion ?Je vous remercie de l'occasion que vous me donnez pour parler des droits humains dans vos colonnes. Cela démontre votre engagement pour la promotio...

Ministre Rhissa Ag Boula, président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni : ''L'objectif que nous avons assigné à Agad…

Ministre Rhissa Ag Boula, président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni : ''L'objectif que nous avons assigné à Agadez Sokni est celui d'une fête de la solidarité, de la consolidation de l'unité nationale et de la découverte ou la redécouverte de

Monsieur le ministre, nous sommes à un mois de la fête tournante du 18 Décembre. Est-ce que d'ici là, la Région d'Agadez ou plus particulièrement la ville d'Agadez, sera prête à accueillir et organiser les festivités?A cette question, le président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni que je suis, vous réponds par un ''oui'' absolu. Toutes les infrastructures entrant dans le cadre de l'accueil et de l'hébergement des personnalités et ...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

Audiences

Dossier

Mise en œuvre de la réforme du guichet unique auto…

Mise en œuvre de la réforme du guichet unique automobile au Niger : En finir avec les faux documents et leur corollaire de pertes énormes des recettes de l'Etat

Dans le cadre de la modernisation de l'administration des douanes afin d'améliorer ses pre...

jeudi 19 janvier 2017

SONILOGA, égalité des citoyens devant le service p…

SONILOGA, égalité des citoyens devant le service public

« Nous sommes des délégataires, et notre mission est de traduire en acte la reforme sur la...

jeudi 19 janvier 2017

Application du système du guichet unique des autom…

Application du système du guichet unique des automobiles : Complaintes des vendeurs des véhicules d'occasion

Le marché des véhicules d'occasion connait ces derniers temps dans notre pays un boulevers...

jeudi 19 janvier 2017

L'air du temps

Ces feux tricolores ''fantômes''

Ces feux tricolores ''fantômes''

Les feux optiques sont conçus pour jouer un rôle essentiel dans le dispositif de la régula...

jeudi 19 janvier 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.