Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Boubé Ibrahim, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) : ''Ma satisfaction sera totale si, à la fin de tout le processus, le Niger sort grandi d'avoir réussi à organiser des élections transparentes, crédibles et dont le

Pdt-CENIMonsieur le président, le processus électoral conduit par la CENI vient de boucler la phase décisive qui est la proclamation des résultats globaux provisoires de la présidentielle 1er tour et des législatives. Comment qualifierez-vous l'atmosphère générale qui a prévalu tout au long du processus électoral ?
Installée en août 2016, la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, a travaillé six mois durant dans une atmosphère de calme et de sérénité. Nous nous sommes attelés à exécuter le chronogramme que nous avons élaboré de manière consensuelle et, avec les moyens mis à notre disposition. Mais comme vous le savez, les élections sont des moments d'extrême tension qui cristallisent l'attention de la population sur l'organe chargé d'organiser les élections.

Monsieur le président, la CENI a été critiquée, notamment par certains acteurs politiques, pour avoir pris l'arrêté autorisant le vote par témoignage. Pouvez-vous nous expliquer ici quelle était votre motivation dans la prise de cette décision controversée?
Le souci qui a animé la CENI est de permettre à tous les citoyens, notamment ceux qui sont inscrits par témoignage, la possibilité d'exercer leur droit de vote. Il faut retenir que ces électeurs ont, non seulement été recensés par témoignage, mais aussi la plénière de la CENI avait autorisé le retrait des cartes d'électeurs par le même procédé.
C'est pourquoi, usant de ses prérogatives, les membres de la CENI se sont réunis en plénière et ont adopté, à la majorité des membres votants, les modalités du vote par témoignage. Et un Arrêté a sanctionné cette décision et en a précisé les modalités. Comme vous le savez, suite au recours exercé par certains partis politiques, la Cour Constitutionnelle a clairement indiqué que la CENI n'a pas violé la loi.

Monsieur le président, le scrutin, qui était prévu pour se dérouler au cours de la seule journée du 21 février 2016, s'est finalement déroulé en deux jours. Qu'est-ce qui explique cet état de fait ?
En effet, un dysfonctionnement au niveau de la logistique n'a pas permis à certains bureaux de vote de disposer de matériels et documents électoraux à temps. Mais nous avons vite réagi pour solutionner le problème. Aussi, pour permettre à tous les électeurs inscrits de pouvoir voter, la CENI a pris des arrêtés pour permettre non seulement aux bureaux de vote qui ont ouvert en retard de rester ouvert autant d'heures que de retard accusé, mais aussi, pour ceux qui n'ont pas ouvert du tout d'ouvrir le lendemain 22 février 2016 de 8 heures à 19 heures.

On parle également de quelques disparités dans les dates de la tenue des opérations de vote chez les Forces de Défense et de Sécurité. Pouvez-vous nous édifier par rapport au fondement juridique du vote des FDS ?
Les Forces de Défense et de Sécurité n'ont pas voté la veille. Elles ont voté en même temps que les civils. Je dois cependant avouer un cas isolé à Maradi où la Commission communale, sans doute mal informée, a organisé le vote des militaires la veille au niveau de deux bureaux. Les bureaux de vote N°21 et 22 au quartier Ali Dan Sofo.
Lorsque nous avons été informés, nous avons immédiatement ordonné la mise sous scellés des urnes. Dans tous les cas, un rapport détaillé de la Commission Régionale a été transmis à la Cour Constitutionnelle à cet effet.

Concernant les insuffisances qui ont été constatées ici et là, quelle évaluation faites-vous de leurs incidences sur la qualité, voire la crédibilité du scrutin ?
Les dysfonctionnements constatés par endroits ont pu être corrigés au fur et à mesure que cela nous a été communiqué. Il s'agit notamment du manque ou de l'insuffisance des documents et matériels électoraux qui ont été systématiquement convoyés à destination des bureaux de vote. Les retards que cela a pu occasionner n'entachent en rien la crédibilité du scrutin, dès lors que les électeurs ont pu voter dans le calme et la sérénité. Il est important de noter que malgré ces dysfonctionnements, nous avons atteint un taux de participation record de plus de 66 %.

Monsieur le président, qu'est-ce qui justifie la lenteur observée dans la proclamation des résultats partiels provisoires, sachant que les résultats globaux provisoires étaient attendus au bout de deux jours?

Lenteur oui ! Mais retard non, puisque nous ne sommes pas hors du délai imparti pour la collecte, le traitement et la diffusion des résultats. La lenteur observée est due aux vérifications minutieuses opérées par les acteurs de la CENI afin que les résultats diffusés reflètent véritablement le verdict des urnes et qu'ils soient acceptés par tous.

Alors que vous veniez à peine d'entamer le processus de la proclamation des résultats, les responsables des partis politiques réunis au sein de la COPA 2016 ont mis à rude épreuve les valeurs d'impartialité et d'indépendance de la CENI, notamment en l'accusant de rouler pour le camp d'en face. Pouvez-vous nous assurer, Monsieur le président, que durant tout le processus électoral, la CENI a joui de la plénitude de son indépendance?
Les partis politiques, quels qu'ils soient, ont le droit d'émettre les critiques à l'endroit de la CENI. Cela ne nous gêne pas, pourvu que ces critiques soient objectives et constructives. Mais, en l'occurrence, nous ne pensons pas avoir failli en impartialité, encore moins avoir bradé l'indépendance de la CENI.
Il ne faut surtout pas perdre de vue que la CENI est un cadre consensuel qui regroupe l'ensemble des partis politiques et la société civile. Aussi, ses décisions sont collégiales et transparentes.

Au regard de toutes ces péripéties, quel est le sentiment qui vous anime personnellement aujourd'hui ? Déçu ou réconforté?
Ma satisfaction sera totale si, à la fin de tout le processus, le Niger sort grandi d'avoir réussi à organiser des élections transparentes, crédibles et dont les résultats sont acceptés par tous.
Des insuffisances ont perturbé le déroulement normal des élections par endroits, et notre devoir est d'en tirer les leçons pour améliorer la qualité des votes. Nous sommes néanmoins fiers d'avoir réussi l'organisation de ce double scrutin présidentiel et législatif dans le calme et la sérénité, et avec un taux de participation élevé.

Votre dernier mot à l'endroit de l'ensemble des Nigériens ?
Je voudrai lancer un appel à l'ensemble des acteurs politiques auxquels je demande de s'investir honnêtement pour les échéances électorales à venir afin que nous ayons des élections propres, crédibles et apaisées, et que notre pays en sorte grandi.

Assane Soumana
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer…

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer la meilleure collaboration entre le Gouvernement et les autres institutions»

Pourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très rec...

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisat…

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisation de la Conférence de l'Union Africaine, Niger 2019 : « Toutes les exigences pour le bon déroulement de la conférence sont ident

Monsieur le Directeur Général, en créant l'Agence que vous dirigez, quelles sont les missions que le gouvernement du Niger lui a assignées?Il faut tout d'abord rappeller que les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine ont choisi le Niger pour abriter en 2019, la 33eSession de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine à Niamey.C'est non seulement un signe fort de la vitalité de notre diplomatie m...

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hau…

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hausse du budget défense et sécurité se justifie ... parce que justement, il n'y a pas de développement sans sécurité »

Honorable, vous êtes président de la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, pouvez-vous brièvement dire à nos lecteurs quel est le rôle de cette Commission ?Merci au journal Sahel Dimanche pour cette opportunité qu'il nous offre pour parler de la Commission de la Défense et de la Sécurité. Disons d'entrée de jeu que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale en son article 30, la Commission de la Défense et...

M. Habou Boukari, Directeur National des Archives : "Les services des Archives sont les parents pauvres de l'Admini…

Monsieur le Directeur national, le Niger dispose depuis des décennies d'un service dénommé Archives Nationales, quelles sont concrètement les missions et attributions de cette structure qui constitue quand même la mémoire de notre pays ?Aux termes de l'article 10 de l'arrêté n° 260/PM/SGG du 17 Octobre 2011, la Direction des Archives Nationales est chargée de l'identification, de la collecte, du classement et de la conservation des docu...

L'ambassadeur des Etats-Unis au Niger, SE. Mme Eunice Sharron Reddick : "La présence des soldats américains relève …

Mme l'ambassadeur, vous voilà en fin de mission après avoir passé trois années en qualité d'ambassadeur des Etats Unis au Niger. Quels ont été les principaux axes de la coopération bilatérale sur lesquels votre pays a mis l'accent ces dernières années?Je tiens d'abord à remercier le journal « Sahel Dimanche » de me donner l'opportunité de m'adresser aux millions de nigériennes et nigériens à la fin de ma mission dans votre beau pays, le...

M. Ousmane Douka Soumaila, Directeur général de l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) : "L…

Le 6 Juillet dernier, vous avez été primé du prix HIKIMA, mis en place par le Haut Commissariat à la Modernisation de l'Etat, le ministère de la Renaissance Culturelle et le ministère de la Fonction Publique, suite à un concours pilote entre les trois ministères en charge de l'éducation. Il s'agit de l'Education Primaire, des Enseignements Secondaires et Supérieurs, et des Enseignements Professionnels et Techniques. Pouvez-vous, Monsieu...

Interview de Mme Elback Zeinabou Tari Bako, Ministre de la Promotion et de la Protection de l'Enfant : « Le forum des Pr…

Le Niger accueille depuis le 2 octobre dernier, le Forum des premières Dames de la CEDEAO. Cette rencontre de haut niveau traite de problématiques liées à la fistule obstétricale, à la protection de l'enfant et aux MGF. Dans cet entretien, la ministre de la Promotion de la femme et de la Protection, revient sur les objectifs de ce forum et surtout les résultats attendus à l'issue des assises. Pour Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ce forum...

M. Alma Oumarou ministre, Conseiller Spécial du Président de la République : Plus de 4600 entreprises ont été créées au …

Monsieur le ministre, le Niger a de 2011 à aujourd'hui produit plusieurs réformes relatives à l'amélioration du climat des affaires : pouvez-vous nous faire l'état des lieux de ces réformes ?L'amélioration du climat des affaires et la création des conditions favorables au développement du secteur privé nigérien ont toujours été une préoccupation majeure du Président de la République. L'Etat, ne pouvant plus à lui tout seul assurer la cr...

M. Saidou Halidou, Directeur Général de la Décentralisation et des Collectivités Territoriales : «Les élus doivent créer…

Le 6 septembre dernier, s'est tenue à Niamey, la cérémonie de notification des actes de transfert de compétences et de ressources de l'Etat aux collectivités territoriales. Quelle est la signification d'une telle cérémonie pour les acteurs de la décentralisation ?La cérémonie intervenue le 6 septembre 2017 sous le Haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, est l'aboutissement d'un long processus...

Monsieur Issa DJIBO, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique : "Le Compte Unique s'inscrit dans …

Monsieur le Directeur Général, après quelque 8 mois passés à la tête de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, pouvez-vous nous dire succinctement comment se porte cette importante institution ?Merci de me poser cette question qui permet de mieux apprécier la situation actuelle de la DGT/CP. Il importe, en effet, de rappeler qu'à notre prise de fonction, la situation de la DGT/CP se caractérisait par une lenteur...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.