Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Mahaman Ousmane, président de la Commission Nationale des Elections Professionnelles (CONEP) : ''Le processus électoral est aujourd'hui à un stade d'exécution plutôt satisfaisant''

invitMonsieur le président de la Commission Nationale des Elections Professionnelles, la CONEP a été créée par les autorités de la 7ème République dans l'optique d'organiser, superviser et suivre le processus électoral de détermination de la représentativité des organisations syndicales des travailleurs. Quelles les attributions et la composition d'une telle structure, et peut-on savoir exactement ce qui a été fait par la commission de son installation à aujourd'hui ?
Comme vous le savez, l'organisation des élections professionnelles au Niger a été essentiellement rendue possible grâce à une approche consensuelle voulue par l'ensemble des partenaires autour du code électoral professionnel qui est un socle juridique et institutionnel participatif. Ce processus, qui concerne les agents du secteur public et ceux du secteur privé, a été impulsé par le Ministère en charge du Travail avec, à l'origine, l'étroite implication des centrales syndicales et des organisations patronales, et a abouti à la création de la Commission Nationale des Elections Professionnelles (CONEP), une structure tripartite composée de l'Administration, des organisations professionnelles des travailleurs et du patronat.
La première activité de la CONEP, aussitôt après son installation, a été la conception d'un chronogramme de ses activités tenant compte de l'observance des délais légaux prescrits par le code électoral professionnel et l'évaluation des dépenses nécessaires à l'organisation du scrutin.
La planification des activités de la Commission Nationale des Elections Professionnelles a été conçue dans une logique ''de chaine'' dont le déroulé global est synchronisé, c'est-à-dire que la réalisation d'une action en aval reste liée à une autre action en amont.
Pour rendre opérationnel le processus électoral professionnel et lui donner de la visibilité, il a été procédé, en relation étroite avec les autorités locales, à l'installation des commissions administratives ad hoc. Ces structures de base installées sur l'ensemble du territoire ont à charge, entre autres, le recensement des électeurs.
Composées de l'ensemble des organisations professionnelles engagées dans le processus électoral et des services de l'Etat représentés au niveau local, les commissions administratives ont identifié, de façon consensuelle et sur la base d'un cahier des charges, toutes les structures professionnelles implantées dans leurs localités, et recruté des agents recenseurs devant procéder à l'enrôlement de tous les travailleurs de la localité.
Parallèlement, le plan de communication de la CONEP prévoit que les travailleurs soient sensibilisés et mobilisés, à travers divers supports de communication, afin d'accélérer et de faciliter le processus de leur identification.
En outre, le ministre en charge du Travail a personnellement instruit les inspecteurs régionaux du Travail afin que, toute activité cessante, ils fassent le suivi opérationnel du présent processus auprès des autorités locales.
Parallèlement, les centrales syndicales ont été invitées à faire le point avec leurs structures régionales sur l'opération de recensement pour un suivi de proximité devant favoriser le consensus autour du fichier électoral.
Outre ces structures de base, la CONEP a été organisée en structures de relais aux niveaux régional et départemental, afin de parfaire la couverture nationale.
Le processus électoral est aujourd'hui à un stade plutôt satisfaisant d'exécution, car il est à une phase d'exigence, qui requiert une implication sans faille de tous les responsables des administrations, particulièrement les gouverneurs, les préfets, les maires et tous les acteurs syndicaux. Pour l'instant, toute l'attention est focalisée sur les élections politiques, mais aussitôt qu'elles auront été achevées, rien n'empêchera de lancer le processus électoral professionnel.

La Commission Nationale des Elections Professionnelles avait procédé à un recensement des travailleurs. Comment ce travail a-t-il été réalisé sur le terrain, et est-ce que tous les travailleurs ont été recensés ?
Les opérations de recensement, suivies de la phase de ratissage, viennent de s'achever, de même que le processus de saisie des données pour la production du fichier électoral provisoire.
A l'issue de cette étape, un listing par commune a été rendu disponible et porté à la connaissance des intéressés par le biais d'affichage en vue de susciter les corrections à intégrer dans la perspective de l'édition de la liste électorale définitive.
Pour faciliter cette opération de corrections, des missions de terrain ont été conduites auprès de toutes les commissions administratives sur l'ensemble du territoire afin d'aider à mieux organiser et finaliser le listing électoral.
Présentement, les corrections de toutes les régions sont intégrées, et nous attendons seulement celles de Niamey, qui sont en train d'être finalisées et validées au sein des différentes commissions administratives, pour disposer d'un fichier électoral à faire valider par la plénière de la CONEP et le rendre ainsi définitif et prêt pour le scrutin.

Quels peuvent être les avantages de ces élections professionnelles pour la Fonction Publique nigérienne et pour les structures syndicales du Niger ?
Comme je l'ai déjà dit, le Gouvernement a commis la Commission
Nationale des Elections Professionnelles (CONEP) dans un processus électoral de détermination de la représentativité des organisations syndicales des travailleurs pour déterminer, à travers les élections, laquelle des centrales mobilise le plus de travailleurs en son sein.
Ce processus est très utile pour les centrales elles-mêmes, car il leur donne l'occasion de jauger leur véritable force sur le terrain, et certainement d'identifier leurs éventuelles faiblesses en vue de les corriger.
Pour les pouvoirs publics, les élections professionnelles auront pour avantage premier l'amélioration du processus de dialogue social, car ils aideront ainsi à déterminer le poids électoral de chacune des centrales syndicales et donc sa légitimité. En ce qui concerne, de façon spécifique, les services de la Fonction Publique, les données issues de cette opération d'enrôlement, une fois désagrégées de celles des agents du privé, contribueront à l'amélioration des statistiques des ressources humaines publiques.

Est-ce que la Commission Nationale des Elections Professionnelles a réellement eu les moyens nécessaires pour accomplir la mission qui lui a été assignée ?
Un processus de commande de biens et services devant rendre disponibles tous les supports et les moyens nécessaires à un bon déroulé du scrutin a été déployé, et on espère la mobilisation desdits moyens bien avant la date qui sera ultérieurement déterminée entre le Gouvernement et les centrales syndicales. De même, pour rendre moins laborieux le processus de production du listing électoral, une application informatique a été développée pour l'informatisation du fichier électoral.
Hassane Daouda(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplem…

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplement vérifier les effets nocifs de certains produits contre l'asthme qui étaient déjà sur le marché »

Dr Raphiou, vous avez en compagnie d'autres chercheurs, mené deux études concernant les effets d'un produit pharmaceutique pour le traitement de l'asthme. Quel était l'objectif visé à travers ces deux études ?Je vous remercie pour cette opportunité que vous m'offrez de parler de la recherche. Je vous précise de prime abord que je suis nigérien et que j'étais au Lycée Issa Korombé de Niamey avant de poursuivre mes études aux Etats Unis e...

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, d…

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, des Affaires Coutumières et Religieuses, président du comité interministériel de négociation avec tous les syndicats du Niger : « L

Monsieur le ministre d'Etat, nous assistons ces derniers temps à une certaine agitation du fait de la société civile et de l'opposition. L'opposition d'abord, dans sa déclaration du 17 décembre 2016 a demandé au Président de la République de démissionner. Puis, la société civile qui a organisé, le 21 décembre 2016, une marche suivie de meeting au cours duquel elle accuse le gouvernement de dévoyer la démocratie au Niger. Quel commentair...

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que …

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que les Nigériens sont respectueux des us et coutumes de leurs pays d'accueil, et très rarement on les voit impliqués dans des problèm

M. l'ambassadeur, vous représentez l'Etat du Niger dans un vaste pays comme la Chine. Quelle appréciation faites-vous de la coopération sino nigérienne?Tout d'abord je voudrai remercier les autorités de notre pays pour la confiance placée en ma modeste personne pour diriger notre mission diplomatique en République Populaire de Chine. Je remercie également l'ONEP pour l'opportunité que vous m'offrez afin de m'exprimer dans les colonnes d...

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un …

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un stade de maturité pouvant lui garantir sa promotion et son développement.''

Monsieur le ministre, la 38ème édition du Sabre National débutera dimanche prochain dans l'arène Hamidine Maïdaré de Tahoua. Quelles sont les impressions qui vous animent à la veille de la tenue de ce grand événement ?Je suis animé par un sentiment de grande joie à la veille de ce grand événement, car pour la 38ème fois, l'ensemble des Nigériens se retrouveront dans la communion des cœurs et des esprits pour célébrer le Sabre National q...

Interview de M. Sadou Soloké, Gouverneur de la région d'Agadez : « Toute la population et l'ensemble des leaders sont im…

Interview de M. Sadou Soloké, Gouverneur de la région d'Agadez : « Toute la population et l'ensemble des leaders sont impliqués dans la démarche et la dynamique de réussir Agadez Sokni, parce que c'est un projet pour la région »

M. le gouverneur, Agadez, la région que vous dirigez depuis quelques mois, accueille cette année les festivités de la fête tournante du 18 décembre. Dans quel état d'esprit les autorités et les populations préparent cet évènement ?Effectivement Agadez accueille cette année la fête tournante du 18 décembre. Notre tour arrive après Dosso Sogha en 2014 et Maradi Koliya en 2015. Comme vous pouvez l'imaginer aisément et le voir aussi, les po...

L'Ambassadeur de l'Union Européenne(UE) dresse le bilan de la Coopération UE-Niger : ''Le Niger est indiscutablement auj…

L'Ambassadeur de l'Union Européenne(UE) dresse le bilan de la Coopération UE-Niger : ''Le Niger est indiscutablement aujourd'hui un partenaire privilégié de l'Union Européenne'', déclare M. Raul Mateus Paula

Excellence Monsieur l'Ambassadeur, comment se portent les relations entre l'Union Européenne et le Niger en cette fin d'année 2016, et quels en ont été les faits marquants?Je crois pouvoir dire que les relations entre l'Union Européenne et le Niger sont excellentes. Le Niger est indiscutablement aujourd'hui un partenaire privilégié de l'Union Européenne. Cette relation privilégiée s'inscrit dans une communauté de vues sur de nombreux su...

Docteur Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé Publique : ''Nous avons prévu, dans le curricula des Ecoles de Sa…

Docteur Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé Publique : ''Nous avons prévu, dans le curricula des Ecoles de Santé, d'insister sur l'éthique et la déontologie, et des modules de formation comme l'approche centrée sur le patient.''

Monsieur le ministre, lors de votre passage devant les députés nationaux le 19 novembre dernier, vous avez expliqué que le Gouvernement avait fait beaucoup de concessions quant aux revendications du BEN SMES, qui n'a cependant toujours pas mis fin à ses mouvements de grève. Que comptez-vous faire alors pour trouver une solution à ce problème qui n'a que trop duré ?A l'issue des échanges entre nos deux parties, j'ai personnellement deman...

Pr Khalid Ikhiri, Président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) : ''Dans ce document, il est programmé …

Pr Khalid Ikhiri, Président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) : ''Dans ce document, il est programmé un certain nombre d'activités qui nécessitent des moyens financiers conséquents, d'où l'idée d'organiser une table-ronde.''

M. le président, la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a été très active cette année 2016 à travers plusieurs activités de promotion et de protection des droits humains. Est-ce à dire que la Commission joue véritablement son rôle contrairement à ce que pense une certaine opinion ?Je vous remercie de l'occasion que vous me donnez pour parler des droits humains dans vos colonnes. Cela démontre votre engagement pour la promotio...

Ministre Rhissa Ag Boula, président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni : ''L'objectif que nous avons assigné à Agad…

Ministre Rhissa Ag Boula, président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni : ''L'objectif que nous avons assigné à Agadez Sokni est celui d'une fête de la solidarité, de la consolidation de l'unité nationale et de la découverte ou la redécouverte de

Monsieur le ministre, nous sommes à un mois de la fête tournante du 18 Décembre. Est-ce que d'ici là, la Région d'Agadez ou plus particulièrement la ville d'Agadez, sera prête à accueillir et organiser les festivités?A cette question, le président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni que je suis, vous réponds par un ''oui'' absolu. Toutes les infrastructures entrant dans le cadre de l'accueil et de l'hébergement des personnalités et ...

Dr Xavier Crespin, directeur général de l'Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS) : ''Notre mission est d'offrir…

Dr Xavier Crespin, directeur général de l'Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS) : ''Notre mission est d'offrir le niveau le plus élevé en matière de prestations de santé aux populations''

Monsieur le Directeur Général, qu'est-ce que l'Organisation Ouest-Africaine de la Santé et quelles sont les raisons qui ont conduit à sa création ?L'Organisation Ouest-Africaine de la Santé est une institution de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) qui s'occupe des questions de Santé. Elle a été créée en 1987 par les Chefs d'Etat de l'espace communautaire à travers un protocole signé par les 15 dirigeants...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

Audiences

Dossier

Commandement des Etats Unis pour l'Afrique (AFRICO…

Commandement des Etats Unis pour l'Afrique (AFRICOM) : Une vision au-delà des préjugés, comprendre les enjeux sécuritaires en Afrique

Du 26 novembre au 1er décembre dernier, un groupe de journalistes nigériens et camerounais...

jeudi 12 janvier 2017

Egypte : Au pays des pyramides

Egypte : Au pays des pyramides

L'Egypte tire incontestablement sa renommée, au plan mondial, des pyramides et plusieurs a...

jeudi 29 décembre 2016

Le nouveau canal de Suez : Le symbole du patriotis…

Le nouveau canal de Suez : Le symbole du patriotisme égyptien

Inauguré il y a plus d'un an, précisément le 6 Août 2015, le nouveau Canal de Suez constit...

jeudi 29 décembre 2016

L'air du temps

Il n'y a pas que ça à faire...

Il n'y a pas que ça à faire...

Politique à la une des médias, politique sur les réseaux sociaux, politique dans les fadas...

jeudi 12 janvier 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.