Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Mahaman Ousmane, président de la Commission Nationale des Elections Professionnelles (CONEP) : ''Le processus électoral est aujourd'hui à un stade d'exécution plutôt satisfaisant''

invitMonsieur le président de la Commission Nationale des Elections Professionnelles, la CONEP a été créée par les autorités de la 7ème République dans l'optique d'organiser, superviser et suivre le processus électoral de détermination de la représentativité des organisations syndicales des travailleurs. Quelles les attributions et la composition d'une telle structure, et peut-on savoir exactement ce qui a été fait par la commission de son installation à aujourd'hui ?
Comme vous le savez, l'organisation des élections professionnelles au Niger a été essentiellement rendue possible grâce à une approche consensuelle voulue par l'ensemble des partenaires autour du code électoral professionnel qui est un socle juridique et institutionnel participatif. Ce processus, qui concerne les agents du secteur public et ceux du secteur privé, a été impulsé par le Ministère en charge du Travail avec, à l'origine, l'étroite implication des centrales syndicales et des organisations patronales, et a abouti à la création de la Commission Nationale des Elections Professionnelles (CONEP), une structure tripartite composée de l'Administration, des organisations professionnelles des travailleurs et du patronat.
La première activité de la CONEP, aussitôt après son installation, a été la conception d'un chronogramme de ses activités tenant compte de l'observance des délais légaux prescrits par le code électoral professionnel et l'évaluation des dépenses nécessaires à l'organisation du scrutin.
La planification des activités de la Commission Nationale des Elections Professionnelles a été conçue dans une logique ''de chaine'' dont le déroulé global est synchronisé, c'est-à-dire que la réalisation d'une action en aval reste liée à une autre action en amont.
Pour rendre opérationnel le processus électoral professionnel et lui donner de la visibilité, il a été procédé, en relation étroite avec les autorités locales, à l'installation des commissions administratives ad hoc. Ces structures de base installées sur l'ensemble du territoire ont à charge, entre autres, le recensement des électeurs.
Composées de l'ensemble des organisations professionnelles engagées dans le processus électoral et des services de l'Etat représentés au niveau local, les commissions administratives ont identifié, de façon consensuelle et sur la base d'un cahier des charges, toutes les structures professionnelles implantées dans leurs localités, et recruté des agents recenseurs devant procéder à l'enrôlement de tous les travailleurs de la localité.
Parallèlement, le plan de communication de la CONEP prévoit que les travailleurs soient sensibilisés et mobilisés, à travers divers supports de communication, afin d'accélérer et de faciliter le processus de leur identification.
En outre, le ministre en charge du Travail a personnellement instruit les inspecteurs régionaux du Travail afin que, toute activité cessante, ils fassent le suivi opérationnel du présent processus auprès des autorités locales.
Parallèlement, les centrales syndicales ont été invitées à faire le point avec leurs structures régionales sur l'opération de recensement pour un suivi de proximité devant favoriser le consensus autour du fichier électoral.
Outre ces structures de base, la CONEP a été organisée en structures de relais aux niveaux régional et départemental, afin de parfaire la couverture nationale.
Le processus électoral est aujourd'hui à un stade plutôt satisfaisant d'exécution, car il est à une phase d'exigence, qui requiert une implication sans faille de tous les responsables des administrations, particulièrement les gouverneurs, les préfets, les maires et tous les acteurs syndicaux. Pour l'instant, toute l'attention est focalisée sur les élections politiques, mais aussitôt qu'elles auront été achevées, rien n'empêchera de lancer le processus électoral professionnel.

La Commission Nationale des Elections Professionnelles avait procédé à un recensement des travailleurs. Comment ce travail a-t-il été réalisé sur le terrain, et est-ce que tous les travailleurs ont été recensés ?
Les opérations de recensement, suivies de la phase de ratissage, viennent de s'achever, de même que le processus de saisie des données pour la production du fichier électoral provisoire.
A l'issue de cette étape, un listing par commune a été rendu disponible et porté à la connaissance des intéressés par le biais d'affichage en vue de susciter les corrections à intégrer dans la perspective de l'édition de la liste électorale définitive.
Pour faciliter cette opération de corrections, des missions de terrain ont été conduites auprès de toutes les commissions administratives sur l'ensemble du territoire afin d'aider à mieux organiser et finaliser le listing électoral.
Présentement, les corrections de toutes les régions sont intégrées, et nous attendons seulement celles de Niamey, qui sont en train d'être finalisées et validées au sein des différentes commissions administratives, pour disposer d'un fichier électoral à faire valider par la plénière de la CONEP et le rendre ainsi définitif et prêt pour le scrutin.

Quels peuvent être les avantages de ces élections professionnelles pour la Fonction Publique nigérienne et pour les structures syndicales du Niger ?
Comme je l'ai déjà dit, le Gouvernement a commis la Commission
Nationale des Elections Professionnelles (CONEP) dans un processus électoral de détermination de la représentativité des organisations syndicales des travailleurs pour déterminer, à travers les élections, laquelle des centrales mobilise le plus de travailleurs en son sein.
Ce processus est très utile pour les centrales elles-mêmes, car il leur donne l'occasion de jauger leur véritable force sur le terrain, et certainement d'identifier leurs éventuelles faiblesses en vue de les corriger.
Pour les pouvoirs publics, les élections professionnelles auront pour avantage premier l'amélioration du processus de dialogue social, car ils aideront ainsi à déterminer le poids électoral de chacune des centrales syndicales et donc sa légitimité. En ce qui concerne, de façon spécifique, les services de la Fonction Publique, les données issues de cette opération d'enrôlement, une fois désagrégées de celles des agents du privé, contribueront à l'amélioration des statistiques des ressources humaines publiques.

Est-ce que la Commission Nationale des Elections Professionnelles a réellement eu les moyens nécessaires pour accomplir la mission qui lui a été assignée ?
Un processus de commande de biens et services devant rendre disponibles tous les supports et les moyens nécessaires à un bon déroulé du scrutin a été déployé, et on espère la mobilisation desdits moyens bien avant la date qui sera ultérieurement déterminée entre le Gouvernement et les centrales syndicales. De même, pour rendre moins laborieux le processus de production du listing électoral, une application informatique a été développée pour l'informatisation du fichier électoral.
Hassane Daouda(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement P…

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement Primaire : «Le défi, c'est celui de la généralisation. On ne va pas indéfiniment se cantonner à des expérimentations»

Docteur, à l'instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le mardi 21 février dernier, la journée internationale de la langue maternelle. Quelle signification revêt pour vous un tel événement ?Merci de nous inviter dans votre journal pour parler de cette question cruciale et primordiale pour le développement d'un pays, car la question des langues touche à l'éducation et l'éducation est la base de tout développement. Dans c...

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement…

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU): ''Nous avons estimé qu'il était utile de présenter les résultats auxquels nous sommes parvenus à l'ensemble des

Vous avez organisé hier, dans les locaux de l'Académie des Arts Martiaux, une journée portes ouvertes sur les activités du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU). Quels sont les objectifs que vous avez assignés à cette journée ?Nous sommes très satisfaits de l'organisation de cette journée parce que la participation a été très au-delà de ce à quoi nous nous sommes attendus. En réalité, au nive...

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decro…

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decroly répond parfaitement à la prise de conscience des parents quant à leur implication dans la gestion et le fonctionnement de l'éco

Madame la directrice, les écoles Decroly représentent une nouvelle conception de l'école publique. Pouvez-vous nous présenter le Complexe Scolaire Communautaire Decroly que vous dirigez et nous faire la genèse de sa création ?Tout récemment, en début de ce mois de décembre, notre école a reçu la visite de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou. Et ce fut pour nous une occasion idéale de faire découvrir aux uns et aux autres l'école De...

Catherine Martin Payen Dicko, cinéaste, directrice des Etudes en Arts et Cultures, à l'Université Abdou Moumouni Dioffo …

Catherine Martin Payen Dicko, cinéaste, directrice des Etudes en Arts et Cultures, à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : ''La critique d'art permet d'aller vers le fond de l'excellence, de ne pas se satisfaire de petites choses, ni aussi d

La filière ASLAC du Département des Lettres, Arts et Communication de l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey a organisé, du 25 au 31 janvier 2017, une formation sur le module Critique d'Art. Quel était l'objectif que vous visiez à travers une telle initiative?Je crois qu'on peut dire qu'il n'y a pas un seul objectif, il y en a plusieurs. Tout d'abord, le premier, c'est le besoin de faire grandir l'art, la communauté artistique, no...

M. Ntamatungiro Joseph, représentant résident du FMI au Niger : ''Le nouveau programme vise à préserver la stabilité mac…

M. Ntamatungiro Joseph, représentant résident du FMI au Niger : ''Le nouveau programme vise à préserver la stabilité macroéconomique et à atteindre les objectifs de développement définis dans le Document d'Orientations Economiques pour la période 201

Monsieur Ntamatungiro Joseph, vous êtes au Niger depuis un an et demi en qualité de Représentant Résident du Fonds Monétaire International. Comment appréciez-vous les relations entre le FMI et le Niger ?Les relations entre le FMI et le Niger sont excellentes. Comme vous le savez, le Niger est membre du FMI depuis le 24 avril 1963. A ce titre, il bénéficie des services offerts par le FMI. En l'occurrence, le FMI accompagne le Niger dans ...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Exécutif de l'Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA) : ''La seule so…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Exécutif de l'Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA) : ''La seule solution qui s'offre à nous est la diversification des économies nationales ; solution unique pour résister au mieux aux chocs exogè

Monsieur le Secrétaire Exécutif, comment se porte aujourd'hui le marché international du pétrole ?Nous pouvons dire que le marché international du pétrole se porte de mieux en mieux. Il est en convalescence parce qu'il sort d'une longue période de baisse drastique qui a trop fait souffrir les économies des pays producteurs. Rappelons qu'en 2013, le baril de pétrole était coté à 140 dollars US, puis à 115 dollars US en juin 2014, légèrem...

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplem…

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplement vérifier les effets nocifs de certains produits contre l'asthme qui étaient déjà sur le marché »

Dr Raphiou, vous avez en compagnie d'autres chercheurs, mené deux études concernant les effets d'un produit pharmaceutique pour le traitement de l'asthme. Quel était l'objectif visé à travers ces deux études ?Je vous remercie pour cette opportunité que vous m'offrez de parler de la recherche. Je vous précise de prime abord que je suis nigérien et que j'étais au Lycée Issa Korombé de Niamey avant de poursuivre mes études aux Etats Unis e...

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, d…

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, des Affaires Coutumières et Religieuses, président du comité interministériel de négociation avec tous les syndicats du Niger : « L

Monsieur le ministre d'Etat, nous assistons ces derniers temps à une certaine agitation du fait de la société civile et de l'opposition. L'opposition d'abord, dans sa déclaration du 17 décembre 2016 a demandé au Président de la République de démissionner. Puis, la société civile qui a organisé, le 21 décembre 2016, une marche suivie de meeting au cours duquel elle accuse le gouvernement de dévoyer la démocratie au Niger. Quel commentair...

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que …

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que les Nigériens sont respectueux des us et coutumes de leurs pays d'accueil, et très rarement on les voit impliqués dans des problèm

M. l'ambassadeur, vous représentez l'Etat du Niger dans un vaste pays comme la Chine. Quelle appréciation faites-vous de la coopération sino nigérienne?Tout d'abord je voudrai remercier les autorités de notre pays pour la confiance placée en ma modeste personne pour diriger notre mission diplomatique en République Populaire de Chine. Je remercie également l'ONEP pour l'opportunité que vous m'offrez afin de m'exprimer dans les colonnes d...

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un …

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un stade de maturité pouvant lui garantir sa promotion et son développement.''

Monsieur le ministre, la 38ème édition du Sabre National débutera dimanche prochain dans l'arène Hamidine Maïdaré de Tahoua. Quelles sont les impressions qui vous animent à la veille de la tenue de ce grand événement ?Je suis animé par un sentiment de grande joie à la veille de ce grand événement, car pour la 38ème fois, l'ensemble des Nigériens se retrouveront dans la communion des cœurs et des esprits pour célébrer le Sabre National q...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

Audiences

Dossier

Utilisation du gaz domestique : L'entretien des bo…

Utilisation du gaz domestique : L'entretien des bouteilles et la sécurité des équipements

Depuis que le Niger est devenu pays producteur et exportateur de pétrole, les populations ...

jeudi 23 février 2017

Proprété des bouteilles : à qui la faute ?

Proprété des bouteilles : à qui la faute ?

Le Niger a initié, depuis les années 90, un programme national de l'énergie domestique, po...

jeudi 23 février 2017

Des utilisateurs témoignent

Des utilisateurs témoignent

Mme Aïssa ZakariJ'utilise les bouteilles de gaz depuis plusieurs années. Je possède en réa...

jeudi 23 février 2017

L'air du temps

Assainir l'école

Assainir l'école

L'actualité de ces dernières semaines est en train de se cristalliser autour de l'école ni...

jeudi 23 février 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.