Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Garba Bello, Commissaire à l'Organisation du Hadj et de la Oumra (COHO) : ''Il s'agit là d'un prix homologué, c'est-à-dire obligatoire, d'où l'obligation de rembourser le trop perçu''

Bello-GarbaMonsieur le Commissaire, veuillez rappeler à nos lecteurs les dernières mesures sur la tarification et la gestion assistée du Hadj et de la Oumra en République du Niger.
Comme vous le savez, depuis sa création, le COHO s'est attelé à l'amélioration de l'organisation du Hadj et de la Oumra au Niger. Cette ambition du COHO se traduit par un certain nombre de mesures nouvelles dont la fixation de la structure du Hadj et la mise en œuvre d'un système de Gestion Automatisée du Hadj et de la Oumra (GAHO).
Concernant le prix, il faut rappeler qu'il est relatif à un ensemble de prestations dont le transport, l'hébergement à la Mecque et à Médine, la restauration à Mina et à Arafat, l'encadrement du pèlerin, le kit du pèlerin, les différentes prestations saoudiennes appelées chèques pèlerins qui concernent le transport entre les villes du Hadj, la navette entre la Mecque, Mina, Arafat et Moudzalifa, et la gestion administrative par les muassassas. Cette structure est complétée par un montant prévu pour couvrir les charges des agences, ainsi que leur marge bénéficiaire. La valorisation de ces prestations a conduit, en concertation avec tous les acteurs, à un prix de 2 millions 76 mille 250 francs (2. 076. 250) francs CFA. Contrairement aux autres années, il s'agit là d'un prix homologué, c'est-à-dire obligatoire, d'où l'obligation de rembourser le trop perçu. Qu'on s'étonne du tollé autour du prix alors qu'il est bel et bien rémunérateur.
D'aucuns estiment qu'il faut réduire la durée du séjour aux Lieux Saints d'autant que les rites se font en moins de dix jours et non en un mois, et ce afin de jouer sur les prix. Qu'en pensez-vous ?
Concernant le système de Gestion Automatisée du Hadj et de la Oumra (GAHO), il s'agit d'un traitement informatisé de l'ensemble du processus d'inscription et du suivi des pèlerins. L'enregistrement des pèlerins est fait par chaque agence à partir de ces propres installations. Il n'y a pas donc de partage de quota qu'on a connu les autres années et qui créait une inflation sur les prix. Ce système valorise la concurrence et la performance. L'évolution des inscriptions est consultable par tous, en toute transparence. Il est non seulement équitable, mais aussi protecteur pour le pèlerin. Ces mesures, qui viennent après d'autres de manière progressive, s'inscrivent dans le cadre de la modernisation et de l'assainissement du secteur.
Il faut rappeler que nous avons un cahier de charges, une date butoir, un certificat médical d'aptitude au Hadj et d'autres mesures suivront, incha Allah. Il faut dire que la durée au Hadj s'améliore au fur et à mesure qu'on maitrise mieux le volet transport aérien. On a connu, par le passé, des séjours de plus de 40 jours, alors que depuis 2013, le plus long séjour est de 36 jours. Il faut aussi préciser que la question de la durée n'est pas uniformément appréciée par les pèlerins. Ceux qui ont des contraintes peuvent aller tard par les vols réguliers et revenir tôt, mais en brulant certaines étapes du Hadj.
Pour la grande majorité, c'est-à-dire ceux qui choisissent les vols charters, cela leur permet d'avoir un temps suffisant pour suivre tout l'itinéraire du Hadj et les visites. En tout état de cause, la durée du séjour est non seulement tributaire des programmes de vols, mais aussi des dates de l'organisation générale du Hadj. Ainsi, par exemple pour cette année, il faut être à Médine avant le 05 septembre 2016; après cette date, le trajet Mecque-Médine est clôturé. Le départ des pèlerins pour la phase retour ne peut démarrer qu'à la fin des jours du tashriq, c'est-à-dire le 18 septembre 2016. C'est la durée la plus courte. Pour la corrélation durée et prix du hadj, on peut dire que les immeubles ou les lits sont loués pour le hadj, quel que soit le nombre de jours.

Au regard de la profusion d'agences de voyages, pouvez-vous nous indiquer le nombre de compagnies aériennes de droit nigérien et le nombre d'agences de voyages ou plutôt de courtiers concourant au transport des pèlerins au Hadj ?
Pour l'organisation du hadj, le nombre d'agences importe peu dans la mesure où elles sont obligées de se regrouper pour être autorisées à convoyer des pèlerins. Pour le transport aérien, ce qui compte, c'est le nombre de pèlerins à transporter qui est estimé cette année à environ 12.000 dont la moitié sera transportée par une compagnie saoudienne et l'autre moitié par une compagnie nigérienne qui peut être Niger Airways, Air Niamey, Sahel Airlines, Air Contact et Max Air Niger. D'ores et déjà, le choix est porté sur Niger Airways pour l'édition 2016.

Des années 1970 à 1990, c'était des particuliers qui s'occupaient de façon informelle des formalités de voyage des candidats au Hadj. L'activité a été formalisée depuis, mais beaucoup de pèlerins se plaignent de la qualité des services assurés par nombre de ces agences. Qu'est-ce qui est fait par le COHO ou l'Etat du Niger pour sanctionner ou même fermer les agences qui n'honorent pas leurs engagements ?
Il faut dire que la première mission du COHO est de sensibiliser, former et superviser. Pour s'assurer de l'effectivité des prestations, les agents du COHO procèdent à des contrôles sur les lieux d'hébergement et sur l'ensemble des pans de l'organisation du Hadj. Les droits et devoirs des agences sont inscrits dans le cahier de charges des agences qu'on a évoqué plus haut. Beaucoup d'entre elles font des efforts pour en respecter les dispositions. Mais il y a certains abus qui ont amené le COHO à prendre des sanctions à l'encontre de certaines agences pour manquements à leurs obligations.

De plus en plus de Nigériens vont prier aux Lieux Saints en empruntant des vols de compagnies européennes pour un séjour d'une semaine. Quelle est la protection assurée à ces Nigériens lors d'évènements comme ceux de Mina en 2015 ?

Nous avons de temps en temps entendu des propos déplacés et non fondés, mais cela est, disons, dans l'air du temps. Nous sommes ouverts à toutes les critiques constructives comme nous l'avons toujours affirmé, cela d'autant plus que nous pensons que nous sommes dans un cadre religieux, et l'Islam a parfaitement décrit la ligne de conduite lorsqu'on a quelque chose à reprocher à une autre personne. C'est venir en toute sincérité, trouver la personne, quels que soient sa position ou son rang, lui poser les questions de façon à avoir les réponses et aviser après. Les grandes déclarations sans preuve ne sont pas conformes à l'enseignement de notre religion. Tous les pèlerins nigériens bénéficient de la même protection.

Pour terminer, Monsieur le Commissaire, qu'en est-il de l'indemnisation des Nigériens victimes du drame survenu à Mina en 2015 ?
Ce sont des événements très douloureux dont les cicatrices ont de la peine à se refermer. Face à l'ampleur de cette tragédie, les pays concernés n'ont pas encore, par décence, abordé avec les autorités saoudiennes l'éventualité d'une indemnisation.

Soulé Manzo(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement P…

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement Primaire : «Le défi, c'est celui de la généralisation. On ne va pas indéfiniment se cantonner à des expérimentations»

Docteur, à l'instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le mardi 21 février dernier, la journée internationale de la langue maternelle. Quelle signification revêt pour vous un tel événement ?Merci de nous inviter dans votre journal pour parler de cette question cruciale et primordiale pour le développement d'un pays, car la question des langues touche à l'éducation et l'éducation est la base de tout développement. Dans c...

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement…

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU): ''Nous avons estimé qu'il était utile de présenter les résultats auxquels nous sommes parvenus à l'ensemble des

Vous avez organisé hier, dans les locaux de l'Académie des Arts Martiaux, une journée portes ouvertes sur les activités du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU). Quels sont les objectifs que vous avez assignés à cette journée ?Nous sommes très satisfaits de l'organisation de cette journée parce que la participation a été très au-delà de ce à quoi nous nous sommes attendus. En réalité, au nive...

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decro…

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decroly répond parfaitement à la prise de conscience des parents quant à leur implication dans la gestion et le fonctionnement de l'éco

Madame la directrice, les écoles Decroly représentent une nouvelle conception de l'école publique. Pouvez-vous nous présenter le Complexe Scolaire Communautaire Decroly que vous dirigez et nous faire la genèse de sa création ?Tout récemment, en début de ce mois de décembre, notre école a reçu la visite de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou. Et ce fut pour nous une occasion idéale de faire découvrir aux uns et aux autres l'école De...

Catherine Martin Payen Dicko, cinéaste, directrice des Etudes en Arts et Cultures, à l'Université Abdou Moumouni Dioffo …

Catherine Martin Payen Dicko, cinéaste, directrice des Etudes en Arts et Cultures, à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : ''La critique d'art permet d'aller vers le fond de l'excellence, de ne pas se satisfaire de petites choses, ni aussi d

La filière ASLAC du Département des Lettres, Arts et Communication de l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey a organisé, du 25 au 31 janvier 2017, une formation sur le module Critique d'Art. Quel était l'objectif que vous visiez à travers une telle initiative?Je crois qu'on peut dire qu'il n'y a pas un seul objectif, il y en a plusieurs. Tout d'abord, le premier, c'est le besoin de faire grandir l'art, la communauté artistique, no...

M. Ntamatungiro Joseph, représentant résident du FMI au Niger : ''Le nouveau programme vise à préserver la stabilité mac…

M. Ntamatungiro Joseph, représentant résident du FMI au Niger : ''Le nouveau programme vise à préserver la stabilité macroéconomique et à atteindre les objectifs de développement définis dans le Document d'Orientations Economiques pour la période 201

Monsieur Ntamatungiro Joseph, vous êtes au Niger depuis un an et demi en qualité de Représentant Résident du Fonds Monétaire International. Comment appréciez-vous les relations entre le FMI et le Niger ?Les relations entre le FMI et le Niger sont excellentes. Comme vous le savez, le Niger est membre du FMI depuis le 24 avril 1963. A ce titre, il bénéficie des services offerts par le FMI. En l'occurrence, le FMI accompagne le Niger dans ...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Exécutif de l'Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA) : ''La seule so…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Exécutif de l'Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA) : ''La seule solution qui s'offre à nous est la diversification des économies nationales ; solution unique pour résister au mieux aux chocs exogè

Monsieur le Secrétaire Exécutif, comment se porte aujourd'hui le marché international du pétrole ?Nous pouvons dire que le marché international du pétrole se porte de mieux en mieux. Il est en convalescence parce qu'il sort d'une longue période de baisse drastique qui a trop fait souffrir les économies des pays producteurs. Rappelons qu'en 2013, le baril de pétrole était coté à 140 dollars US, puis à 115 dollars US en juin 2014, légèrem...

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplem…

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplement vérifier les effets nocifs de certains produits contre l'asthme qui étaient déjà sur le marché »

Dr Raphiou, vous avez en compagnie d'autres chercheurs, mené deux études concernant les effets d'un produit pharmaceutique pour le traitement de l'asthme. Quel était l'objectif visé à travers ces deux études ?Je vous remercie pour cette opportunité que vous m'offrez de parler de la recherche. Je vous précise de prime abord que je suis nigérien et que j'étais au Lycée Issa Korombé de Niamey avant de poursuivre mes études aux Etats Unis e...

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, d…

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, des Affaires Coutumières et Religieuses, président du comité interministériel de négociation avec tous les syndicats du Niger : « L

Monsieur le ministre d'Etat, nous assistons ces derniers temps à une certaine agitation du fait de la société civile et de l'opposition. L'opposition d'abord, dans sa déclaration du 17 décembre 2016 a demandé au Président de la République de démissionner. Puis, la société civile qui a organisé, le 21 décembre 2016, une marche suivie de meeting au cours duquel elle accuse le gouvernement de dévoyer la démocratie au Niger. Quel commentair...

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que …

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que les Nigériens sont respectueux des us et coutumes de leurs pays d'accueil, et très rarement on les voit impliqués dans des problèm

M. l'ambassadeur, vous représentez l'Etat du Niger dans un vaste pays comme la Chine. Quelle appréciation faites-vous de la coopération sino nigérienne?Tout d'abord je voudrai remercier les autorités de notre pays pour la confiance placée en ma modeste personne pour diriger notre mission diplomatique en République Populaire de Chine. Je remercie également l'ONEP pour l'opportunité que vous m'offrez afin de m'exprimer dans les colonnes d...

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un …

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un stade de maturité pouvant lui garantir sa promotion et son développement.''

Monsieur le ministre, la 38ème édition du Sabre National débutera dimanche prochain dans l'arène Hamidine Maïdaré de Tahoua. Quelles sont les impressions qui vous animent à la veille de la tenue de ce grand événement ?Je suis animé par un sentiment de grande joie à la veille de ce grand événement, car pour la 38ème fois, l'ensemble des Nigériens se retrouveront dans la communion des cœurs et des esprits pour célébrer le Sabre National q...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

Audiences

Dossier

Utilisation du gaz domestique : L'entretien des bo…

Utilisation du gaz domestique : L'entretien des bouteilles et la sécurité des équipements

Depuis que le Niger est devenu pays producteur et exportateur de pétrole, les populations ...

jeudi 23 février 2017

Proprété des bouteilles : à qui la faute ?

Proprété des bouteilles : à qui la faute ?

Le Niger a initié, depuis les années 90, un programme national de l'énergie domestique, po...

jeudi 23 février 2017

Des utilisateurs témoignent

Des utilisateurs témoignent

Mme Aïssa ZakariJ'utilise les bouteilles de gaz depuis plusieurs années. Je possède en réa...

jeudi 23 février 2017

L'air du temps

Assainir l'école

Assainir l'école

L'actualité de ces dernières semaines est en train de se cristalliser autour de l'école ni...

jeudi 23 février 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.