Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Elhadj Idé Issaka, président du Comité Olympique et Sportif du Niger (COSNI) : ''Le plus important, c est l'intérêt suscité auprès des plus hautes autorités de notre pays qui se sont engagées à accompagner nos athlètes en route pour Rio 2016''

Id-IssakaM. le président, tous les comités olympiques nationaux célèbre chaque année le 23 juin, la journée olympique. Pouvez-vous nous dire le sens et la signification de cet événement ?

Pourquoi la date du 23 juin et non une autre ? C'est tout simple; la date du 23 juin 1894 marque la fondation, à la Sorbonne à Paris, par des délégués de 12 pays, du Comité International Olympique (projet cher au Baron Pierre de Coubertin) et aussi la naissance du Mouvement Olympique. Mais c'est en Janvier 1948 que la commémoration de la Journée Olympique a été décrétée, lors de la session du CIO de St. Moritz, donc 11 ans après le décès du Baron Pierre de Coubertin, initiateur des Jeux Olympiques de l'ère moderne. L'idée du Dr Josef Gruss, membre du CIO de Tchécoslovaquie était d'organiser des évènements (sportifs, culturels, environnementaux, éducatifs et des expositions) entre les 17 et 24 juin de chaque année, pour commémorer la fondation du Mouvement Olympique et promouvoir les idéaux olympiques dans les pays.
La première Journée Olympique fut organisée par 9 pays : le Canada, l'Autriche, la Belgique, le Portugal, la Grande-Bretagne, la Grèce, la Suisse, l'Urugay et le Venezuela.
Au cours de ces vingt dernières années, la Journée Olympique a été associée à la course de la Journée Olympique à travers le monde. Le concept a été lancé en 1987 par la Commission du CIO ''Sport pour tous'' afin d'encourager tous les Comités Nationaux Olympiques(CNO) à célébrer cette journée d'une part, et d'autre part, de promouvoir la pratique du sport de masse. Quarante-cinq pays ont participé à la première course de la Journée Olympique organisée sur une distance de 10 km et depuis, le nombre n'a cessé de croître. Aujourd'hui, plus d'une centaine de CNO commémorent cette journée : il y a eu 45 CNO en 1987 et 1995 a enregistrée la plus forte participation, celle de 174 CNO. C'est devenu une journée mondiale pour la promotion d'une vie saine et active.
L'organisation de la journée est basée sur trois concepts qui en sont les trois piliers: Bouger, Apprendre et Découvrir. Bouger: encourage la population à être plus active lors de la journée olympique; apprendre: la JO est une opportunité pour apprendre les valeurs olympiques qui sont l'Excellence, l'Amitié et le Respect. C'est aussi le lieu de réfléchir sur la contribution du sport aux grandes questions sociales, telles que l'éducation, la promotion de la santé, la prévention du VIH, la responsabilisation des femmes et des jeunes, la protection de l'environnement, l'édification de la paix ; découvrir: inciter à découvrir de nouveaux sports et de nouvelles activités, par exemple appeler un olympien et lui demander de faire la démonstration de son sport.
Cet événement intervient à quelques semaines du lancement des Jeux Olympiques 2016, à Rio de Janeiro. Comment le Niger se prépare-t-il pour ce grand rendez-vous ?

Les athlètes qualifiés continuent leurs entraînements. Ceux qui sont sur place seront bientôt mis au vert et participent aux compétitions organisées par leurs Fédérations Internationales. D'autres athlètes cherchent encore leur qualification, cas du 2ème athlète de Judo, de l'athlète de Boxe, de l'athlète de Tir à l'arc et de l'athlète de Lutte, dont les tournois de qualification sont encore en cours.
D'autre part, notre athlète Alfaga continue à faire honneur à son pays en remportant plusieurs médailles d'or dans différentes compétitions internationales, ce qui renforce notre espoir de médaille olympique et améliore son classement mondial (actuellement 8ème mondial). Le Comité d'Organisation de soutien aux athlètes continue d'espérer les contributions des bonnes volontés, pour accompagner, au-delà de l'athlète, toute une Nation dans sa croisade pour la conquête de médailles olympiques, après 44 années d'attente. C'est le rêve de toute une nation.

Dans l'optique de ces jeux olympiques 2016, vous avez entrepris, avec le ministre en charge des Sports, un voyage en Allemagne. Quel était l'objet de ce déplacement en Allemagne et qu'avez-vous fait ?
Le voyage en Allemagne avec Monsieur le ministre de la Jeunesse et des Sports le 10 mai 2016 nous a permis de nous informer des conditions d'entraînement de notre athlète, Issoufou Abdoulrazak Alfaga. C'est une première pour le sport nigérien qu'un ministre se déplace pour aller s'enquérir des conditions de vie et d'entraînement d'un boursier olympique. Vous comprenez tout l'intérêt porté, au plus haut niveau, par les autorités de notre pays sur cet enfant prodige qui nous fait rêver.
Cette visite a aussi permis au ministre Salissou Ada et à sa délégation de rencontrer les responsables du centre de compétence de Taekwondo, les autorités de la localité de Friedrichshafen, d'échanger sur le type de coopération durable à mettre en place, de discuter d'autres projets porteurs comme la Natation, en plus du Taekwondo. A l'issue de cette visite, les autorités nigériennes ont décidé de prendre en charge le budget relatif à la préparation de l'athlète
Alfaga depuis son arrivée au Centre de Friedrichshafen. Cette visite a contribué à redonner confiance à l'athlète qui s'est senti honoré par l'engagement des plus hautes autorités et la mobilisation générale de toute une nation pour le soutenir.

Que fait le COSNI dans le cadre de la mobilisation autour de l'athlète Issoufou Alfaga Abdoulrazak qui constitue une réelle chance de médaille pour le Niger à l'occasion des Jeux olympiques de Rio 2016?

Le COSNI a mis en place un Comité ad hoc chargé de la préparation et de la participation de notre délégation aux Jeux Olympiques de Rio 2016. Ce Comité, placé sous la présidence du Secrétaire général du COSNI, Youssouf Ahmadou Tidjani, comporte trois sous-comités: le sous comité Nuit Olympique, le sous comité Marketing et le sous comité Préparation et participation. Le Comité a pour objet, en plus de la subvention de l'Etat, de mobiliser des ressources additionnelles, pour faire face aux besoins de préparation des athlètes et à la participation de la délégation de notre pays aux JO de Rio 2016.
A ce stade, deux actions majeures ont déjà été accomplies : il s'agit de la visite du ministre de la Jeunesse et des Sports accompagné de quelques responsables du COSNI et de la Fédération Nigérienne de Taekwondo en Allemagne au centre de formation où s'entraîne notre athlète de Taekwondo, qui a décroché sa qualification à Agadir, Issoufou Abdoulrazak Alfaga. L'organisation, le 28 mai 2016, sous le haut parrainage de son Excellence Monsieur le Premier ministre, Chef de Gouvernement, Brigi Rafini, de la ''Nuit Olympique'', composée d'un Dîner Olympique, organisé à l'hôtel Gawèye à l'intention des sponsors, des membres du Gouvernement, des opérateurs économiques, des responsables des Institutions de la République, des Partenaires Techniques et Financiers, des chancelleries et des organisations internationales, des responsables des Fédérations Nationales Sportives et d'une soirée de gala organisée au Palais des Congrès, ouverte au public, aux familles des athlètes, aux fédérations nationales sportives.
Le plus important est surtout l'intérêt suscité auprès des plus hautes autorités de notre pays, qui se sont engagées à accompagner nos athlètes en route pour Rio 2016. L'athlète Alfaga a été reçu par le Premier ministre, Son Excellence Brigi Rafini et le Président de la République, Son Excellence Issoufou Mahamadou dont le geste (25 Millions de Francs CFA) à l'endroit de l'athlète a été fortement apprécié. Au cours de la soirée de gala, le Premier ministre a annoncé une importante contribution du Gouvernement à hauteur de 10 millions de Francs CFA pour accompagner nos athlètes. Nous avons aussi enregistré les contributions solidaires de plusieurs Fédérations Nationales Sportives, de plusieurs bonnes volontés, ainsi que de certains sponsors et autres mécènes. Dans ce sens, on notera le geste symbolique du Directeur Général des Sports, Abdoulbaki Abdoul-Rachid mais, aussi du président de la Fédération Nigérienne de Lutte, Abouba Seydou Ganda, qui a gratifié le médaillé olympique, Issaka Dabore et le COSNI d'un terrain de 400 m² chacun. Il a aussi adressé un témoignage de satisfaction, au nom de sa fédération, au président du COSNI, Idé Issaka. Nous voulons profiter de cette excellente opportunité pour remercier toutes ces bonnes volontés, et lancer, à la suite de SEM le Premier ministre, un vibrant appel à tous ceux qui peuvent encore contribuer, de quelque manière que ce soit, à la construction de cette œuvre nationale.

Réalisée par Oumarou Moussa
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie d…

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie de l'AMP-UEMOA''

M. le Médiateur, vous avez organisé, cette semaine au Parc du W, la réunion de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. Pouvez-vous nous donner la substance des échanges que vous avez eus avec vos collègues de l'UEMOA ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler des activités de notre association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. C'est vrai que cette semaine nous avions accueilli nos co...

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Oues…

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre : «Depuis sa création en 1907, l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) ne cesse de lutter pour les droits des

Madame, vous avez été élue, le 26 février dernier à Cartagena des Indes, en Colombie, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Pouvez-vous nous dire les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections et quels pays le Niger avait comme challengers?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez de vous parler de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) et...

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face…

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face aux défis sécuritaires multiformes qui menacent ses efforts de développement, de renforcement de sa jeune démocratie et de modern

Mon Général, vous êtes le directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS). Veuillez nous présenter cette structure, nouvelle au Niger, et qu'on a l'habitude de voir que dans les pays développés ?Je voudrais tout d'abord vous remercier pour l'opportunité que vous me donner de parler du CNESS. D'emblée, je dirai que le CNESS est un outil d'aide à la décision, autrement dit un ''think tank'' au service de l'Etat e...

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rie…

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rien n'est acquis pour Africard et rien n'est encore perdu pour le Niger''

Le tribunal de Nanterre a rendu sa décision le 14 mars dernier dans l'affaire qui oppose l'Etat du Niger à Africard. Quelle lecture vous inspire ladite décision ?Merci. Par rapport à cette décision, il faut retenir tout d'abord que c'est une décision avant dire droit, c'est-à-dire un jugement accessoire qui se rapporte à une question qui se rattache à la conduite du procès, mais qui n'est pas le procès proprement dit. En d'autres termes...

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif…

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui

La Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'impor...

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouverne…

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouvernement : ''Zinaria'', ''Délou'', et ''L'arbre sans fruit'', films présentés par le Niger, constituent de réels espoirs pour remporte

M. le ministre, vous avez assisté, hier au stade municipal Issoufou Joseph Konambo, à l'ouverture du 25ème Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou avec une forte présence des acteurs du cinéma africain et mondial. Peut-on connaitre les impressions qui vous animent à l'issue de cette cérémonie grandiose ?C'était une cérémonie dont la grandeur ne peut se mesurer qu'à la gloire du FESPACO. Les autorités politiques...

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement P…

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement Primaire : «Le défi, c'est celui de la généralisation. On ne va pas indéfiniment se cantonner à des expérimentations»

Docteur, à l'instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le mardi 21 février dernier, la journée internationale de la langue maternelle. Quelle signification revêt pour vous un tel événement ?Merci de nous inviter dans votre journal pour parler de cette question cruciale et primordiale pour le développement d'un pays, car la question des langues touche à l'éducation et l'éducation est la base de tout développement. Dans c...

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement…

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU): ''Nous avons estimé qu'il était utile de présenter les résultats auxquels nous sommes parvenus à l'ensemble des

Vous avez organisé hier, dans les locaux de l'Académie des Arts Martiaux, une journée portes ouvertes sur les activités du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU). Quels sont les objectifs que vous avez assignés à cette journée ?Nous sommes très satisfaits de l'organisation de cette journée parce que la participation a été très au-delà de ce à quoi nous nous sommes attendus. En réalité, au nive...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Ruée vers l'or à Tanda-Boundou, Commune rurale de …

Ruée vers l'or à Tanda-Boundou, Commune rurale de Liboré : De l'engouement aux questionnements

Or ou pas or dans le village de Tanda-Boundou, dans la Commune rurale de Liboré ? C'est la...

jeudi 27 avril 2017

Ambiance de marché sur le site de fouille aurifère…

Ambiance de marché sur le site de fouille aurifère de Tanda-Boundou

Pour se rendre sur le site de fouille d'or du village de Tanda-Boundou, sis entre Malam Ko...

jeudi 27 avril 2017

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un chang…

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un changement de comportement dans la région de Dosso

L'Initiative 3N, faudrait-il le rappeler, est un programme ambitieux, une vision du Présid...

vendredi 21 avril 2017

L'air du temps

Ces ruées vers l'or qui soulèvent des foules

Ces ruées vers l'or qui soulèvent des foules

Vers la fin de l'année 2014, ils ont déferlé, en bravant les dunes et les tempêtes de sabl...

jeudi 27 avril 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.