Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Abdoulbaki Abdoulrachid, directeur général des Sports : "La médaille d'Argent remportée par Alfaga devra inaugurer une nouvelle ère de développement du sport au Niger"


invitM. le directeur général, le Niger était aux Jeux Olympiques de Rio 2016. Quelle lecture faites-vous des résultats obtenus par nos athlètes à ces Jeux ?
Notre pays a effectivement participé du 5 au 21 Août 2016 aux Jeux Olympiques de Rio De Janeiro au Brésil, à travers les compétitions de Judo, de Natation, d'Athlétisme et de Taekwondo, avec six (6) athlètes. Le Niger a bénéficié de places d'universalités (invitations) en Natation et en Athlétisme octroyées par le Comité International Olympique (CIO) pour permettre aux Comités Nationaux Olympiques d'honorer l'esprit du Baron Pierre De Coubertin.
Nos représentants en Athlétisme, en Natation et en Judo n'ont certes pas réalisé des prouesses à Rio, mais cette participation leur a permis d'améliorer leurs propres performances et d'acquérir de l'expérience aux côtés de concurrents beaucoup plus aguerris.
En revanche, avec le Taekwondo, notre pays a clairement affiché son ambition de terminer sur le podium à Rio; notre représentant dans cette discipline étant détenteur du titre de champion d'Afrique de sa catégorie (+ 80 kg, lourd), détenteur de la médaille d'or des derniers jeux africains organisés à Brazzaville (Congo) en septembre 2015.

Il a également à son actif cinq (5) médailles d'or et une (1) médaille d'argent remportées à l'occasion de grands tournois internationaux au cours de l'année 2016 (OPEN de Belgique, d'Australie, de Grèce, de France, d'Egypte, d'Allemagne et d'Autriche).
Abdoul Razak Issoufou Alfaga occupait, peu avant les jeux de Rio, le 8ème rang au classement mondial. Cette ambition s'est effectivement concrétisée avec la médaille d'Argent acquise de haute lutte par notre compatriote qui s'est débarrassé successivement de ses adversaires français en 8ème de finale, brésilien en quart de finale et ouzbek, numéro un mondial en demi-finale, avant de s'incliner honorablement face à son adversaire azerbaidjanais. Ainsi, les Jeux Olympiques de Rio ont permis à notre pays de porter à 2 le nombre de ses médailles olympiques en 11 participations aux jeux, après celle d'Issaka Daboré en Boxe à Munich en Allemagne en 1972.
Avec le titre de vice-champion olympique, notre pays se classe à la 6ème place africaine en compagnie du Burundi, derrière le Kenya, l'Afrique du Sud, l'Ethiopie, la Côte d'Ivoire et l'Algérie.
Au plan mondial, le Niger occupe la 69ème place sur les 206 Comités Nationaux Olympiques.
Au-delà de ce classement qui honore le Niger tout entier, les Jeux Olympiques de Rio ont assuré à notre pays une visibilité qu'aucune diplomatie ne saurait lui garantir.

Quels sont les efforts que l'Etat a déployés pour parvenir à une médaille d'Argent, 44 ans après celle obtenue par Issaka Daboré?
De mon point de vue, il est important d'inscrire le résultat auquel nous sommes parvenus dans la durée. C'est en effet le fruit de plusieurs décennies de travail de l'ensemble du mouvement sportif, en particulier des dirigeants et encadreurs du Taekwondo depuis son implantation au Niger, par les Coréens. Permettez-moi de citer, sans être exhaustif, d'imminentes personnalités comme Alagouma, Mamoudou Maitchibi, SE le Premier ministre Ibrahim Mayaki, Idé Issaka, le ministre Soumana Sanda, et de grands maîtres d'art qui ont permis à cet art martial de se pratiquer partout au Niger et de connaître ce niveau de développement. Le Ministère de la Jeunesse et des Sport pour sa part, n'a lésiné sur aucun moyen pour accompagner cette fédération qui compte parmi les plus actives aux plans national et international.
L'athlète Alfaga était particulièrement suivi par le Ministère, et aussi par le COSNI qui a pu lui obtenir une bourse de la Solidarité Olympique pour continuer sa préparation dans un centre en Allemagne. A l'issue de la visite qu'avait effectuée le ministre Salissou Ada à son centre de Friedrichshafen sur instructions des plus hautes autorités de notre pays, le Ministère de la Jeunesse et des Sports a pris en charge l'intégralité des frais relatifs à sa préparation pré-olympique pour un montant d'environ 63 millions de francs CFA. Il faut aussi noter que l'intégralité du budget ayant servi à la préparation et à la participation de la délégation de notre pays aux Jeux olympiques de Rio a été mis à disposition par l'Etat du Niger.

Comment entendez-vous procéder, au niveau du ministère, pour consolider cet acquis et accroître nos chances de médailles dans toutes les joutes africaines et mondiales ?

La médaille d'Argent remportée par Alfaga devra inaugurer une nouvelle ère de développement du sport au Niger. C'est une opportunité que le Ministère de la Jeunesse et des Sports entend saisir pour impulser un nouvel élan à la pratique du sport dans notre pays. Il s'agira, pour la tutelle, de déterminer de nouvelles orientations à cette pratique sportive, d'en déterminer les différents plans stratégiques de mise en œuvre, et les sources de financement. Cela se fera concrètement à travers l'élaboration d'une nouvelle politique nationale de sport dont le processus est en cours. Mais dans l'immédiat, nous entendons, à travers l'exploit réalisé par Alfaga, susciter l'intérêt d'une bonne partie de notre jeunesse à la pratique du sport, toutes disciplines confondues.
Il s'agira pour le Ministère de la Jeunesse et des Sports, en s'appuyant sur les associations délégataires de pouvoirs, de créer les conditions d'une meilleure accessibilité aux structures d'encadrement sur l'ensemble du pays pour favoriser la pratique de masse, d'où émergeront les plus talentueux qui accèderont pour leur part aux centres de formation de haut niveau au Niger et à l'extérieur. L'intérêt manifesté par les plus hautes autorités de notre pays lors du retour victorieux d'Alfaga, et les récompenses accordées au vice-champion olympique, devront constituer le principal facteur de motivation extrinsèque qui, désormais, exhortera chacun de nos pratiquants à viser l'excellence dans un esprit de saine émulation.

Le Mena Cadet jouera, demain samedi, son match aller du dernier tour des éliminatoires de la CAN contre les Panthereaux du Gabon. Quel est l'accompagnement que vous prévoyez pour cette équipe en cas de qualification ?
Il faut dire que cette équipe regorge de talentueux joueurs qui constituent déjà à nos yeux la relève du Mena senior. Un meilleur suivi de ces jeunes permettra de réussir ce passage de témoin entre les deux générations. En cas de qualification, l'Etat, à travers le Ministère de la Jeunesse et des Sports, s'engagera sans nul doute à doter la FENIFOOT de moyens conséquents à la mesure de l'ambition qu'elle nourrit pour la phase finale prévue à Madagascar en 2017. L'engagement du ministère n'a d'ailleurs jamais fait défaut chaque fois que notre pays accède à ce niveau de compétition. Notre participation aux phases finales de la Coupe d'Afrique des Nations ''Gabon-Guinée Equatoriale 2012'' et ''Afrique du Sud 2013'' en sont de parfaites illustrations.

Après la période trouble qu'a conne le milieu du sport nigérien, avec notamment la suspension de la délégation de pouvoirs à 9 fédérations sportives, comment appréciez-vous le retour de la sérénité dans le monde sportif ?
Le retrait de la délégation de pouvoirs à ces fédérations sportives nationales est consécutif, il faut le rappeler, à une situation de profondes irrégularités que connaissaient les fédérations en question. Certaines d'entre elles étaient en dépassement de mandat depuis plusieurs années, tandis que d'autres manifestaient ouvertement un refus de se conformer aux Statuts Types des Fédérations Sportives Nationales pourtant adoptés en Conseil des ministres. Pour pallier cette situation de non-respect de ces dispositions, le ministre en charge des Sports a dû procéder au retrait de la délégation qui est prévu par les dispositions de la Loi 98-14 du 1er Juin 1998 portant Orientation, Organisation et Promotion des Activités Physiques et Sportives pour installer des Comités de Gestion dont la mission première à eux assignée était d'assainir le milieu de ces associations. Cette décision a hélas été à l'origine de toutes sortes de spéculations. Aujourd'hui, l'on peut se réjouir du retour de la sérénité dans le mouvement sportif, grâce notamment à une implication du Comité Olympique et Sportif dans le processus de normalisation de la situation. Ce climat apaisé a du reste permis au ministère en charge des Sports, et à l'ensemble du mouvement sportif, d'aborder les échéances qui ont suivi avec plus d'assurance.

Réalisée par Oumarou Moussa(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Le président de la HALCIA : «Pour l'année 2018, nous allons beaucoup plus mener nos actions sur la prévention. Et face à…

Le président de la HALCIA : «Pour l'année 2018, nous allons beaucoup plus mener nos actions sur la prévention. Et face à ceux qui continueront à faire la sourde oreille, nous serons implacables», déclare M. Gousmane Abdourahamane

Monsieur le président, un certain nombre de dossiers initiés par la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), défrayent actuellement la chronique. Il s'agit précisément du dossier sur les reversements de la douane et celui relatif à un marché attribué par la CAIMA. Pouvez-vous nous éclairer sur le contenu de ces dossiers ?Je voudrai de prime à bords saluer votre initiative, que je recommande d'...

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financ…

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financement additionnel, le PRODEC s'ouvrira à sept nouveaux établissements essentiellement portés vers le secteur agro-sylvo- pastoral

Pour soustraire les jeunes aux aléas du chômage et de la précarité de l'emploi, les Autorités de la 7ème République ont décidé de marquer, dans leur programme de gouvernance politique, leur engagement à mettre en cohérence les différents segments du système éducatif nigérien et le cadrage macro-économique du Plan de Développement Economique et Social (PDES, 2017-2021), pour faire de l'éducation et de la formation, la priorité du gouvern...

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un …

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un montant important, mais parce que nous sommes restés dans les prévisions budgétaires qui nous ont été faites», déclare Yahaya Maha

Monsieur le Secrétaire permanent, quels sentiments vous animent après la célébration du 59ème anniversaire de la proclamation de la République à Tahoua dénommé Programme ''Tahoua Sakola'' ?Merci de cette opportunité que vous nous offrez de parler des activités de l'anniversaire de la proclamation de la République qui se sont déroulées à Tahoua sous le nom de Tahoua Sakola. Pour répondre à votre question, je dirai sans hésitation que c'e...

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entrepris…

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises, un catalyseur de l'écosystème entrepreneurial au Niger

Monsieur le Directeur Général, pouvez-vous nous parler du Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises dont vous avez la charge ?Le Centre Incubateur des PME au Niger (CIPMEN) est une association à but non lucratif né d'un partenariat public –privé dont l'ambition est de contribuer au lancement de start-ups championnes dans des secteurs d'activités comme le numérique, les énergies renouvelables ou l'agrobusiness. En moins de qu...

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'appre…

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'apprentissage protecteur pour tous les enfants, les écoles à risques font l'objet d'un suivi particulier»

Monsieur le coordonnateur, quatre (4) Organisations Internationales à savoir : Plan International, Save the Children, CONCERN et COOPI ont mis en place un groupe de travail « écoles sûres » dans le cadre de leurs interventions. Pouvez-vous nous donner les raisons de la mise en place de ce groupe de travail ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez de parler du groupe de travail « écoles sûres ». Avant d'évoquer les raisons qui ont co...

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

Dans quel état d'esprit vous abordez le dernier tournant à quelques jours de l'événement ?Merci de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de l'organisation. Je dois tout de suite rappeler que nous avons placé le programme Tahoua Sakola sous le triptyque ''Innovation, Dynamisme culturel et Coexistence pacifique''. L'innovation, c'est d'abord par rapport aux infrastructures. Nous avons dit que nous allons réaliser des infrastruct...

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instanc…

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instance arbitrale nationale compétente en matière de contentieux d'impôts»

Monsieur le Secrétaire Permanent, au nombre des réformes entreprises par le gouvernement dans le secteur des finances, figure la création du CARFI. Qu'est ce que le CARFI ?Le CARFI, c'est le Comité Arbitral des Recours Fiscaux. Le Gouvernement du Niger, soucieux d'améliorer le climat des affaires dans notre pays, s'est résolument engagé dans des reformes visant à améliorer durablement les rapports entre l'Administration fiscale et les c...

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer…

Pourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très rec...

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisat…

Monsieur le Directeur Général, en créant l'Agence que vous dirigez, quelles sont les missions que le gouvernement du Niger lui a assignées?Il faut tout d'abord rappeller que les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine ont choisi le Niger pour abriter en 2019, la 33eSession de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine à Niamey.C'est non seulement un signe fort de la vitalité de notre diplomatie m...

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hau…

Honorable, vous êtes président de la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, pouvez-vous brièvement dire à nos lecteurs quel est le rôle de cette Commission ?Merci au journal Sahel Dimanche pour cette opportunité qu'il nous offre pour parler de la Commission de la Défense et de la Sécurité. Disons d'entrée de jeu que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale en son article 30, la Commission de la Défense et...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Avec l'avènement de l'internet, et les innombrables plateformes d'informations plus rapide...

vendredi 19 janvier 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.